:: Le Château :: Les Tours :: La Tour de la Connaissance :: Soins Aux créatures Magiques Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« J'ai paniqué » •• [Pv. Eugène Patterson]

avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
0/250  (0/250)
icône :
Citation : Il faut bien courir après quelque chose...
Niveau : Mage
Baguette : Bois de noisetier ; Plume d'Occamy ; Rigide ; 34cm
Quidditch : Ancien batteur de thunderbird
Poste : Professeur de soins aux créatures magiques

Localisation : Là où on a besoin de lui
Edgar V. Williams
Professeur de Soins aux créatures magiques
Professeur de Soins aux créatures magiques
Mer 1 Mar - 13:49
Edgar V. Williams
« J'ai paniqué »- Fin Février 2017 -

Edgar Vulcain WILLIAMS

Eugène PATTERSON

Combien de temps s'était absenté le vieil homme ? Pas longtemps, pas plus de deux heures, peut-être même pas plus d'une heure. Il était juste sorti avec Esther dans les jardins entre deux cours, afin de lui faire un petit peu prendre l'air mais également afin de se changer un peu les idées. Le soleil avait décidé de pointer le bout de son nez, et il ne faisait même plus si froid que ça ; l'hiver n'allait pas tarder à disparaître pour laisser place au printemps. Donc, en soit, la journée avait vraiment bien commencé, sans aucune ombre sur le tableau.. mais ça, c'était sans compter l'irruption d'un certain assistant bibliothécaire dans la tour de la connaissance, et plus précisément, dans le domaine des soins aux créatures magiques, là où Edgar gardait certains ceux de ses animaux. Heureusement pour lui - et pour les créatures - seules les plus petites étaient retenues dans cette partie du château ; les plus dangereuses et les plus imposantes, elles, étaient gardées dans la forêt. Enfin, maintenant, il n'y avait plus vraiment de créatures qui étaient retenues dans Ilvermorny.

En effet, lorsqu'il entra dans la salle de classe et d'étude - une sorte de mini-zoo à elle toute seule - Esther s'élança en aboyant pour courir après un niffleur qui passait par là. Attendez, il était censé être dans son enclos celui-là, pas là en train de se faire poursuivre par une croup. Pourquoi est-ce que les chartiers insultaient des boursoufs eux-même paniqués à cause de grenouilles ? Oh non, non non non ! Un vivet doré s'était échappé également, tout comme quelques fées et tout un tas d'autres créatures qui vaquaient toutes à leur différentes occupations.. en faisant tomber des tables et des chaises par la même occasion, ainsi que des étagères. Et au milieu de tout ça ? Un jeune homme qui semblait tenter de maitriser la situation tout seul.

Après un court instant - quelques secondes à peine - d'absence, Edgar n'attendit pas plus longtemps pour refermer rapidement la porte derrière lui afin d'éviter que des créatures ne s'enfuient dans les couloirs et sèment la panique plus que de raison.

« Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ici ? Demanda-t-il d'une façon rhétorique. »

La réponse était déjà toute donnée : Eugène était passé par là.


Big (Nice) Wolf
Love is friendship that has caught fire. It is quiet understanding, mutual confidence, sharing and forgiving. It is loyalty through good and bad times. It settles for less than perfection and makes allowances for human weaknesses (⚡️) Ann Landers
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
0/150  (0/150)
icône :
Citation : Eugene tombe en #996699
Niveau : Mage
Poste : Assistant Bibliothécaire

Localisation : Bibliothèque
Eugene Patterson
Assistant Bibliothécaire
Assistant Bibliothécaire
Ven 10 Mar - 23:02
Eugene Patterson
Panique

C’était pourtant une si belle idée. L’une de celles qui remplissent de bonheur et d’images merveilleuses, qui gonflent les cœurs et apaisent les esprits. Oui, c’était une idée incroyable qui t’était apparue, alors que tu lisais tranquillement un recueil sur comment prendre soin des … Tu ne t’en souviens déjà plus. Tant pis. Mais c’était un super livre.

Et alors, emporté par cette idée et profitant d’une pause, tu as décidé d’aller te faufiler jusque-là pièce où Mr Williams – professeur de soin aux créatures magiques – garde ses petits compagnons. Tu souhaitais simplement leur tenir compagnie, et les voir de tes propres yeux. Ton livre sous le bras, tu avais un sourire rayonnant à l’idée d’une telle rencontre.

Mais – car il y a un mais, il y a toujours un mais – c’était sans compter sur ta maladresse habituelle. Tu étais pourtant décidé à faire de ton mieux, regardant avec attention où tu posais tes pieds et tes mains, te concentrant sur tout ce qui t’entoure, pour ne pas faire de bêtises. Et au début, ça a plutôt bien marché. Tu as réussi à t’asseoir devant une cage, dans un coin, sans ne rien renverser ou casser. Et les créatures semblaient ne pas vraiment remarquer ta présence, continuant leurs occupations. Tu pouvais donc les observer tranquillement.

Et c’est à ce moment que tu as eu une nouvelle idée. Une magnifique et rayonnante idée. Une idée d’apocalypse, c’est bien vrai, mais une idée tout de même. Et pourquoi pas ne pas prendre un niffleur dans mes bras ? C’est qu’il a l’air tout doux, mine de rien. Alors tu as craqué et a ouvert une cage, ouvrant les portes de l’enfer par la même occasion.

Le petit animal, loin de se laisser faire, est parti en courant. Paniqué par son geste brusque, tu as reculé rapidement, tapant dans une nouvelle cage. Ses occupants, effrayés, ont commencé à s’agiter dans tous les sens. Mal à l’aise, tu as tenté de les calmer, mais l’un d’eux s’est jeté contre un barreau pour t’intimider. Ce qui marcha parfaitement, puisque tu tombes à la renverse contre une table – te faisant un bleu au passage – qui elle-même vient casser le vivarium des grenouilles.

Et de petites catastrophes – ta baguette dans les main d’un chartier – en mauvaises idées – libérer un boursouf pour calmer les autres – c’est bien vite la fin du monde dans la petite salle. Et toi, tu es au milieu de tout ça, sans comprendre ce qu’il s’est passé ; et encore moins comment remettre tout en place avant que le professeur ne pointe le bout de son nez.
« Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ici ? »
Tétanisé, tu pivotes sur toi-même et te retrouves nez à nez avec Edgar. Le gentil Edgar. Le doux Edgar. Le « je te juge très fort dude, tu as fait quoi encore » Edgar. Un sourire maladroit sur les lèvres, tu essaies de lui répondre du mieux que tu peux. Mais avec ta voix tremblotante et ton regard paniqué, dur d’avoir l’air assuré.
« Euh … bonjour ?  » Tu lui adresses un geste de la main un peu confus « C’est pas moi, c’est un autre élève. Enfin, un élève tout court. Ou alors une autre personne. Puisque je ne suis pas un élève.  » Un silence d’une seconde à peine, avant que tu ne reprennes « Même si c’est pas vrai en fait, c’est bien moi. C’est pas gentil d’accuser quelqu’un d’autre, je suis imbécile.  » Et c’est bien inutile vu la situation « J’étais juste venu pour les regarder, je vous promets. Je comprends pas ce qu’il s’est passé. Je suis désolé. Mais je peux aider à les remettre dans leur cages !  »

Si tu retrouves ta baguette, bien entendu. Mais ça, tu préfères ne pas le lui dire pour l'instant. Tu as trop peur de sa colère.
© GASMASK




Eugene papote en #996699
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: Les Tours :: La Tour de la Connaissance :: Soins Aux créatures Magiques-
Sauter vers: