:: Le Château :: Le Jardin lunaire :: La Maison en Ruines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand une exploration tourne au drame. [PV Lola et Jake]

avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 10 Fév - 17:29
Invité
Le bonheur était présent aujourd'hui dans ton coeur, Hugo. Tu étais rentré à la maison après trois jours infâmes avec tes parents, et bien que les choses ne s'étaient pas si mal passé en définitif, retrouver tes amis et ta magie était un véritable bonheur. Surtout quand, une semaine auparavant, tu avais retrouvée ta meilleure amie. De son côté, tu avais parfaitement compris que les choses n'avaient pas été simple pour elle... Et tu t'en voulais encore un peu pour la souffrance que tu lui avais causé.

Néanmoins, les choses étaient claires à présent entre vous, et vous aviez retrouvé une certaine complicité, comme avant. Et présentement, rien ne pouvais te rendre plus heureux.

Et pour officialiser vos retrouvailles, tu avais eu l'idée d'entraîner les deux personnes les plus importantes de ta vie dans une exploration dans la maison abandonnée du jardin lunaire. Cela faisait un moment que vous en aviez parlé tous les trois, et le projet pouvait enfin se concrétiser aujourd'hui.

Tu avais dû insister un peu pour l'entraîner avec vous. Car aujourd'hui, c'était la pleine lune. Et elle avait dit oui à condition que vous ne tarderiez pas à rentrer. Genre, avant que la nuit tombe quoi. Ce ne serait pas un problème, lui avais-tu assuré, trop content qu'elle se joigne à vous.

-Hey, Jake ! Lançais-tu joyeusement en arrivant devant la-dite maison. Lola n'est pas encore arrivé? Demandas-tu à ton meilleur ami, la mine étonnée.

Bon, après, vous étiez sans doute un peu en avance sur l'heure... En général, vous ne vous faisiez pas prier pour explorer des trucs dans l'école. C'était devenu un quotidien presque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 11 Fév - 17:48
Invité
Lorsque son meilleur ami avait parlé de cette idée, Jake avait eu le sentiment que ce n'était peut-être pas le bon moment pour se lancer dans l'exploration d'un nouveau lieu. La pleine lune avait de quoi susciter un brin d'inquiétude chez Lola et il n'était pas difficile de comprendre pour quelle raison. Malgré tout, il n'avait rien dit, trop content de voir Hugo et la louve s'être retrouvés. Cette dernière avait eu pour habitude de les éviter et, si le Serpent-Cornu ne s'en était pas spécialement alarmé, il s'était douté que son ami en avait quelque-peu souffert.

Jake ne savait pas ce qu'il s'était passé entre eux pendant les vacances, mais leur retour avait confirmé cette attitude distante. En vérité, il n'était pas certain de vouloir savoir de quoi il s'agissait et avait tout simplement fait comme si ce n'était qu'une passade. C'était aussi un bon moyen de ne pas se mêler de ce qui ne le concernait -presque- pas.

Assis sur perron de la vieille bâtisse, le garçon avait donc attendu ses amis durant quelques minutes. Oh, il n'avait pas manqué inspecter la façade de la maison en ruines, se demandant s'il s'agissait de la vieille demeure des fondateurs d'Ilvermorny... ou de tout autre chose. Il espérait simplement que cet endroit ne leur tomberait pas sur la tête, même si les murs semblaient avoir résisté à pire que trois adolescent en mal d'aventure. Après une observation infructueuse à travers les fenêtres barricadées, le jeune homme s'était fait une raison et avait décidé d'attendre sagement.

Hugo fut le premier à se montrer. Jake fut soulagé de le trouver plus en forme que lorsqu'ils s'étaient revus. Les bleus avaient l'air de s'estomper un peu et il avait l'air plus joyeux. Se réconcilier avec Lola devait avoir joué là-dessus, il n'en doutait pas un seconde. Sans parler du fait qu'ils retournaient presque directement explorer de nouveaux lieux. Il y avait de quoi les mettre tous de bonne humeur, au moins durant ces vacances. Ilvermorny était assez tranquille pour pouvoir crapahuter partout sans se risquer aux horaires stricts de la période des cours.

- Si elle est là, je l'ai pas vue, répondit-il en haussant les épaules, elle devrait pas tarder.

Il ne valait mieux pas, non. Même en buvant une potion lui permettant de garder le contrôle sur son instinct bestial, la louve devait peut-être craindre de se faire remarquer : ce qui était bien normal, même s'il n'y avait pas tant d'élèves que ça dans l'école puisqu'ils étaient toujours en vacances. Jake avait dans l'idée qu'ils devraient néanmoins impérativement prêter attention à l'heure qu'il serait. Du moins s'ils y parvenaient puisque la maison avait l'air d'être plongée dans la pénombre. Le garçon espérait ne pas se sentir trop étouffé là-dedans : ce serait pénible à la fois pour ses compagnons et pour lui : il n'aimait vraiment pas se donner en spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Depuis ma transformation, j'aime ma viande saignante, crue même, voire vivante !
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Aubépine - ventricule de dragon - 28 cm
Lola Nightingale
Etudiante en 3ème année - Wampus
Etudiante en 3ème année - Wampus
Lun 13 Fév - 14:54
Lola Nightingale



Quand une exploration tourne au drame

The past and the chase
You want to be gone
Like a wolf, a predator


Les vacances. Le repos. Enfin diront certains. Et j’admets faire partie de ceux-là ! Pour une fois, et c’est assez rare pour le préciser, je ne suis pas rentrée au Canada. Mon père ayant plusieurs affaires urgentes sur les bras en ce moment au MACUSA, nous avons convenu d’un accord commun que serait futile que je vienne. Autant rester à Ilvermorny avec mes amis que rester seule pendant deux semaines dans un manoir vide.  

Et justement, en parlant d’ami. Nous nous sommes retrouvés avec Hugo. Récemment. Heureusement. Je souffrais de cette distance que j’avais moi-même imposé. Pourtant, c’était un mal nécessaire. Un mal curateur. Rester à ses côtés. Faire comme si de rien n’était. Après le soir où je l’ai embrassé. Pour moi, c’était impossible. Au-dessus de mes forces. Je ne dis pas que notre relation est revenue comme avant. Tout ça prend du temps. Le temps d’oublier les anciens sentiments. Bien sûr, j’ai déjà eu un mois. Mais ce n’est pas simple. Hugo restera mon premier amour, même si ce ne fut pas réciproque. Maintenant, nous devons apprendre à nous reconstruire. Mais je sais que nous arriverons. Je le sens. Dans mon cœur.

C’est justement pour fêter nos retrouvailles que Hugo m’a proposé une escapade. Dans la maison en ruine du château. Si dans la théorie, cette excursion un jour de pleine Lune me laisse craintive. Je n’ai pas eu le courage de lui refuser. Après tout, il m’a autant manqué que je lui ai manqué. Par ailleurs, il y a une semaine, j’ai pris ma potion. Celle qu’il m’avait faite avec Jake. Je ne sais pas trop pourquoi. Sûrement pour tourner symboliquement une page à ma manière. Et puis, ça lui ferait plaisir de savoir que je l’ai prise. Reste que, j’avais posé comme condition de ne pas trainer. Dit celle qui traine ! Regardant ma montre, je constate mon retard. Je laisse alors sur mon lit le livre sur les animaux magiques que je lisais. J’attrape mes affaires. Puis je file. Je fais finir par passer maitre dans l’art d’être en retard…

J’arrive sur les lieux. Discrètement. Une petite mise en scène me vient à l’esprit. Il y a si longtemps que je n’ai pas passé mon temps avec les garçons. Je suis d’humeur taquine. Arrivant à pas feutrés dans leur dos, je finis par lancer un : « Ahouuuuuh ! » en passant la tête entre eux. « Oh excusez-moi, ça m’a pris comme ça… » J’hausse les épaules en me retenant de pouffer. Reprenant ensuite mon sérieux. « Salut les mecs. » Je vous gratifie d’un sourire. C’est bon de vous retrouver.

« Bon. Et bien, c’est parti ! » Je frappe dans mes mains, comme pour lancer le départ de cette exploration. Me dirigeant vers la porte, je prends les devants pour l’ouvrir. Elle couine bruyamment. S’offre à nous… de la pénombre ! Je sors alors ma baguette. « Lumos. »

Que l’exploration commence !




HRP:
 

love.disaster


The Uncaged Wrath of Ilvermorny

Who's the good girl ? I am ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 13 Fév - 18:33
Invité
Hochant la tête lorsque Jake t'expliqua qu'elle ne devrait plus tarder, tu fouillais les horizons du regard. Et si finalement elle ne venait pas? Et si elle avait changé d'avis sans te prévenir? Et si en fait elle t'avait dit oui pour que tu n'insistes pas et que tu lui fiches la paix...? Oh non ! Est-ce que les gens pouvaient vraiment faire ça? Et si en fait, elle t'en voulait encore? Et si...

-Ah ! T'exclamais-tu alors que la demoiselle surgissait derrière vous.

Te retournant tu soupirais de soulagement intérieurement. Cesse donc de tergiverser pour rien, garçon ! Tu vas avoir des rides avant l'âge. D'un sourire rassuré quelques minutes après, tu regardais ta meilleure amie ouvrir la porte grinçante de la maison dans laquelle vous n'alliez pas tarder à avoir quelques frayeurs. Suivant le pas et faisant signe à Jake de vous suivre, tu allumais à ton tour ta baguette d'un Lumos.

Un frisson te parcourus lorsque ta baguette pointa une toile d'araignée étalée sur le mur. La tête à moitié rentrée dans ton col, tu grognais doucement.

-Ah c'est dégoutant... Murmures-tu alors que tu avances derrière Lola, un pas après l'autre. Hé à votre avis c'était quoi avant? Genre... Ca ressemble pas à une remise de jardin...

Vos baguettes passaient sur les murs, le plafond, le sol de la maison délabrée. Beaucoup de tissus et de poussière. Tu avais entrepris de soulever l'un des draps, jadis blanc, pour voir ce qu'il y avait en dessous. Une vieille commode. Est-ce que tu te risquais à l'ouvrir? Haussant les épaules tu commençais à tirer : Pas moyen pourtant qu'elle ne bouge d'un centimètre.

-Ah c'est coincé...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 16 Fév - 2:09
Invité
Bon, au moins Lola était venue. Plus que pour lui-même, ce fut pour Hugo que Jake était soulagé. Il avait vraiment espéré que la louve ne leur fasse pas faux-bond et c'était le cas. Tant mieux. Au moins, c'était peut-être le signe que la demoiselle n'allait plus rester dans son coin et revenir faire les quatre cents coups avec eux. D'ailleurs, elle fut la première à décider qu'il était temps d'y aller : bon, Lola restait Lola, ce n'était vraiment pas plus mal.

Le petit groupe entra enfin dans la vieille bâtisse, accueillis par le grincement de protestation d'une porte n'ayant pas été ouverte depuis un bon moment. Il restait à espérer que ce n'était pas tout le toit qui finirait par leur tomber dessus... Ceci dit, si la maisonnette avait résisté jusque là, sans doute le ferait-elle encore ce soir. Les trois adolescents commencèrent ainsi leur exploration, passant le pas de la porte et entrant dans la première pièce.

Effectivement, tout avait l'air abandonné depuis un bon moment. Le Serpent-Cornu promena son regard sur le décor digne d'une maison hantée. Peut-être l'était-elle, mais par qui ? Ils le sauraient peut-être en parcourant les couloirs. Si un fantôme apparaissait, au moins, ils seraient surpris sur le moment, mais pas effrayés par la suite. Les élèves d'Ilvermorny côtoyaient les apparitions fantomatiques depuis tellement de temps déjà.

Jake se souvenait sans peine de sa terreur, lors des premiers jours d'école, lorsqu'un fantôme s'était baladé dans le couloir, alors qu'il se trouvait tout seul dans un couloir. Du haut de ses treize ans, autant dire qu'il n'avait pas fait le fier, bien loin de là. Un hurlement plus tard et il était allé se terrer dans sa salle de cours.

- Personne ne vivait sur cette montagne avant qu'Isolt ne s'y installe,
raconta Jake en zieutant la toile d'araignée sur le mur, on parle de la vieille maison où elle vivait, mais le château a connu pas mal de transformations. On peut pas être certains que ce soit bien elle. C'est peut-être juste l'habitation d'un ancien membre du personnel, ou quelque-chose du genre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Depuis ma transformation, j'aime ma viande saignante, crue même, voire vivante !
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Aubépine - ventricule de dragon - 28 cm
Lola Nightingale
Etudiante en 3ème année - Wampus
Etudiante en 3ème année - Wampus
Mar 21 Fév - 18:46
Lola Nightingale



Quand une exploration tourne au drame

The past and the chase
You want to be gone
Like a wolf, a predator


De la poussière. Genre. Beaucoup de poussières. Enfin, je m’y attendais un peu. Déambulant dans ce hall d’entrée, j’avise les fenêtres. Une prodigieuse crasse obstrue la lumière. Mon regard vagabonde ensuite sur les murs dont le papier peint terni se décolle par endroit. Un tableau s’offre bientôt à moi. Enfin, le cadre d’un tableau. Je suppose que le propriétaire a préféré fuir ce lieu. Ce que je peux facilement comprendre.

Pendant ce temps, Hugo admire les toiles. Pas de peinture. D’araignée. J’esquisse un petit sourire amusé face à sa réaction. Oui Hugo, c’est dégueu une toile d’araignée. Quant à la question de savoir quel est réellement cet endroit. Je fais une bouche à l’envers en haussant les épaules. Jake prend alors la parole pour nous faire un petit cours d’histoire. En moins chiant évidemment, puisque c’est Jake.

Quand j’y pense, notre petite triade pourrait presque être les protagonistes d’un dessin animé non-maj pour jeunes ados. En forçant le trait de nos caractères, nous pouvons obtenir trois bons clichés. On a l’intello ténébreux qui parle peu, mais quand il le fait, c’est avec intelligence. Le cutie naïf et rêveur qui voit la vie en rose, mais que tout le monde aime. Enfin, la garçon manquée qui tape d’abord et pose les questions en tapant. Saupoudrez le tout de magie, de créatures et d’aventures. Vous obtiendrez la prochaine série à la mode. Avec de l’action et du drama. Moult rebondissements en prévisions…

« Alohomora. » lancé-je sur la commode que Hugo se tue à essayer d’ouvrir. Un sourire plus tard à son attention, je continue mon exploration. « Quelques choses d’intéressant dans le tiroir Hugo ? » demandé-je tout en auscultant un autre petit meuble. Rien de bien incroyable. Pour ne pas dire de vide. Songeant que le hall n’apporte rien à notre exploration, je me dirige vers la première porte qui s’offre à moi. La cuisine.

J’entre dans le lieu. Une marmite à l’abandon sur la table. Pour je ne sais quelle raison mystique, il me vient l’idée d'ouvrir le couvercle. S’échappent alors des cancrelats et autre bestioles peu ragoutantes. Un léger son de surprise s’échappe de ma bouche. J’ai un mouvement de recul. Ou plutôt, de dégout. J’agite ma main pour que tombent les insectes. « Bon ap ! » ironisé-je. Je reprends de quelques pas. « Au fait, à propos de la potion que vous m’aviez faite... Je l'ai prise. » Depuis le temps. Je suppose que ça vous fera plaisir d’apprendre que j’ai finalement accepté d’essayer.

Je m’arrête et me détourne vers vous. Pointant ma baguette lumineuse sur vos mouilles. « Mais c’est pas une raison pour trainer. Okey ? » J’appuie mon regard sur Hugo. Après tout, je connais le loustic !  



Spoiler:
 


love.disaster


The Uncaged Wrath of Ilvermorny

Who's the good girl ? I am ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 28 Fév - 23:43
Invité
-Mais euh... J'auraispulefairetoutseuld'abord... Murmurais-tu dans ta barbe à l'encontre de ta meilleure amie.

Haussant les épaules pour seule réponse à Lola quand elle te demandait ce qu'il y avait dans le tiroir, tu refermais ce dernier. Rien qu'un vieux cadre vide. Poussiéreux en plus. Suivant ses pas jusque dans la cuisine, tu grimaçais à ton tour en regardant ramper les petites bêtes sortant de la marmite que la jeune fille avait trouvé.

-Charmant... Comment a t-on pu laisser une maison dans un tel état dans un endroit aussi proche d'une école? Demandais-tu vraiment curieux de savoir.

C'est vrai, genre c'était comme si quelque chose s'était passé ici. On aurait dit que les gens qui vivaient ici étaient partis tellement précipitamment qu'ils en avaient oublié leur ragout dans la cuisine ! En général, quand on déménage, on emmène des meubles, on range les choses, non? Peut-être qu'ils n'avaient pas eu le temps, où peut-être aussi qu'ils n'étaient jamais vraiment partis... Qui sait?

-Oh, c'est vrai? T'exclamais-tu en souriant à Lola. -Est-ce que... Ca t'as fait quelque chose? Je sais pas... Tu sens un truc qui a changé?

Question peut-être stupide, mais après tout tu ne savais pas quels genres d'effets pouvaient avoir une telle potion sur les gens qui la prenaient. Et encore moins quand c'était deux adolescents qui la préparaient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 2 Mar - 15:46
Invité
Tout à son exploration, Jake écoutait distraitement les échanges entre ses deux amis. Le tiroir n'avait pas l'air de donner grand chose du côté de Hugo et les meubles entreposés dans ce salon étaient abandonnés depuis quelques temps, visiblement. Un peu comme toute la maison. Le moindre pas pouvait occasionner des grincements de protestation de la part du parquet, suivis par des craquements sinistres. Malgré le silence qui y régnait, l'on entendait des craquements et les murmures des courants d'air un peu partout. De quoi vous mettre dans une ambiance de maison hantée sans aucun souci. Dommage qu'ils aient l'habitude, comme le garçon l'avait pensé un peu plus tôt.

Tardant à suivre ses comparses dans la cuisine, le jeune homme fit quelques pas pour inspecter les lieux, sa baguette lumineuse levée devant lui. Un escalier menaçait à l'étage, juste face à l'entrée principale de la maison. Un peu plus loin, une autre porte à moitié fracassée sur ses gonds, ouvrait sur un escalier descendant dans ce qui devait être une cave. À peine posait-on le pied sur le sol que de la poussière s'en soulevait. Jake ne se sentait pas encore trop à l'étroit dans cet endroit, mais il n'aurait pas aimé y passer la nuit. L'air y était tout de même assez étouffant pour lui donner l'impression d'être enfermé.

- Ce que je trouve bizarre, c'est qu'on ait pris la peine de recouvrir les meubles, mais pas de débarrasser la cuisine de ce qui était en train d'y pourrir, fit-il remarquer en prenant appui sur l'encadrement de la pièce où ses amis se trouvaient.

Ce simple détail lui faisait penser à une mise en scène. Très réaliste et travaillée, certes, mais quand même. Quel crétin serait venu couvrir les meubles pour les préserver et aurait laissé une marmite en l'état ? Quant à la présence des insectes immondes qui s'en échappaient... il n'y avait probablement plus rien à manger depuis longtemps dans ce truc. C'était très étrange, vraiment.

- T'as pris ton temps pour te décider, constata Jake en les rejoignant dans la cuisine pour farfouiller dans un placard.

La remarque était plus inquiète qu'un réel reproche en vérité. La potion avait-elle toujours le même effet depuis le temps ? Jake préférait croire que c'était bel et bien le cas. Certaines potions pouvaient avoir les mêmes vertus bien des années après leur conception. Pourquoi pas le Tue-Loup ? Les deux garçons avaient bataillé pour la concevoir, Hugo y avait mis toute son énergie et tout son talent. Il n'y avait pas de raison pour que ça se passe mal, n'est-ce pas ?

Dans tous les cas, Lola avait parfaitement raison sur ce point : ils ne devraient pas trainer. Que la mixture fasse son effet ou pas, aucun d'eux n'avait très envie de se balader dans le château avec un loup-garou en guise d'animal de compagnie. Allez faire comme si de rien n'était dans une situation pareille ! La situation serait hyper-gênante... Le Serpent-Cornu s'imaginait expliquer ça aux professeurs lorsque la porte de la cuisine se referma soudainement en claquant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Depuis ma transformation, j'aime ma viande saignante, crue même, voire vivante !
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Aubépine - ventricule de dragon - 28 cm
Lola Nightingale
Etudiante en 3ème année - Wampus
Etudiante en 3ème année - Wampus
Jeu 9 Mar - 18:42
Lola Nightingale



Quand une exploration tourne au drame

The past and the chase
You want to be gone
Like a wolf, a predator


Comme je m’en doutais, Hugo ne tarde pas à réagir à cette petite révélation. Jake, quant à lui, soulève que j’aurais mis du temps à me décider. Pas faux. J’hausse les épaules. Il est vrai que cela remonte maintenant à quelques mois. Avant l’épisode du bal, même. J’avais rangé la potion sans trop y penser. Parce que je ne souhaitais pas réellement la prendre. Parce que j’étais si habituée à ne pas consommer de tue-loup que je n’en voyais pas l’utilité. Eh puis. Parce que la louve en moi n’en voulait pas. J’ai pris du temps pour me décider. Je l’ai prise il y a une semaine. Surtout pour faire plaisir à Hugo. Je l’admets.

« C’était dégueulasse. Vous auriez quand même pu avoir la délicatesse de la parfumer au chocolat. » Un sourire taquin illumine mes lèvres. « Sinon, j’me sens pas spécialement différente. Je verrai bien à la pleine Lune. Je vous dirai demain. » Devinant sans peine que vous voudrez tout savoir des effets et de ce que je ressentirai en louve avec cette potion, je prends les devants. Et puis. Soudainement. La porte se ferme dans un fracas. Surprise, je me détourne. Vous lance un regard interrogateur avant de me diriger vers la porte pour constater qu’elle est maintenant… fermée ? « Alohomora. » Je tente de l’ouvrir une nouvelle fois. Rien n’y fait.  

« Elle est fermée par magie, on dirait. » Du moins, je le suppose pour que mon sortilège soit inefficace. Je suis quelques secondes tentée de l’enfoncer à la méthode non-maj avant de me raviser. Plutôt que de me déboiter l’épaule, continuions simplement notre chemin. En entrant de la cuisine, nous pouvions constater la présence d’une autre porte à l’autre bout. « On a qu’à essayer par là. » lancé-je en pointant la porte. Je suppose qu’elle ouvre sur le salon. Ou la salle à manger. Du moins, ça serait plutôt logique. « Un fantôme du château essaye de faire une petite blagounette à votre avis ? » Si tel est le cas, je pense qu’il en faudra plus. Du moins, pour moi. Sans doute serais-je plus intimidée si j’avais été une non-maj, mais ce n’est pas le cas. Les bizarreries, c’est notre lot quotidien.

Je m’avance vers l’autre sortie. Nous arrivons sur la salle à manger. J’ai à peine le temps de faire quelques pas que des bruits résonnent à l’étage. « Vous avez entendu ? On dirait que quelqu’un court là-haut. » A priori, ça exclu l’hypothèse de fantôme. Mais dans ce cas, de quoi s'agit-il ? Intriguée, je m’enfonce dans la salle. M’approchant de la table. Le parquet craque. Dans des bruits qui ne sont pas rassurants. Je ne fais toutefois pas réellement attention. Ne songeant pas un seul instant qu’il pourrait arriver quelque chose. J’aurai dû.

Le craquement de trop. Sous mes pieds, le sol s’effondre. Je pousse un cri de surprise. Dans un grand fracas, je finis par atterrir plus bas… Sonnée par la chute, Lola perd connaissance. Sa baguette a échoué plus loin et s’est éteinte. Les débris du parquet bloquent sa jambe gauche.

Je reviens à moi. Une douleur à la jambe gauche me frappe. Je lâche un râle. Je n’y vois plus rien. Il ne semble pas y avoir de fenêtres. Le sous-sol, sans doute. Les faibles faisceaux lumineux provenant de l’étage ne suffisent pas pour y voir correctement. « Putain ! » lancé-je alors que je constate que je suis coincée.

« Les mecs ?! Ça va ?! »



HRP:
 


love.disaster


The Uncaged Wrath of Ilvermorny

Who's the good girl ? I am ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 9 Mar - 19:24
Invité
Dégueulasse, dégueulasse... Merci bien ! Tu avais mis toute ton énergie dans cette potion. Tu avais sans doute espéré un peu plus de reconnaissance pour les efforts que tu avais fournis. Néanmoins, il ne fallait pas oublier une chose Hugo : Elle n'en avait jamais voulus de cette potion, alors même qu'elle n'avait pas été créée, elle t'avait dit ne pas en vouloir. Pourtant, tu lui avais fait quand même. Peut-être plus par défis qu'autre chose du coup. Tu voulais savoir si tu en étais capable. Si tu étais digne d'être l'ami d'un loup-garou, peut-être...

La porte derrière toi claqua alors soudainement, te faisant sursauter au moment où Lola expliquait qu'elle ne se sentait pas différente après avoir bu la potion. Sous le choc, ta baguette s'était éteinte, tu la rallumais alors et regardais ta meilleure amie essayée d'ouvrir la porte, en vain.

-Ce n'est pas très malin d'essayer de faire peur à des sorciers qui ont l'habitude... Dis-tu quand elle parle d'esprits farceurs.

Ton lumos se baladant sur le plafond, tu levais les yeux sur ce dernier. Toi aussi tu avais entendu quelqu'un courir à l'étage. Drôle d'idée. Qui pouvait venir ici pour faire claquer des portes? Est-ce que ça essayait vraiment de vous faire peur? Ce qui t'inquiétait le plus dans cette histoire, c'était probablement l'idée que quelqu'un vous suivre et vous surveilles. Oh, ce n'était peut-être qu'un chat. Mais quand même. Malheureusement, vous n'étiez pas au bout de vos peines ce soir. Le destin s'acharnait décidément contre vous : A peine entrée dans la salle à manger que le sol s'effondrait sous vos pieds. Trop surpris, tu eus à peine le temps de te protéger le visage que tu heurtais durement le sol.

La voix de Lola te parvint difficilement. C'était un peu comme un coup sur la tête à chaque mot. Te frottant cette dernière, les yeux encore clos, tu toussais bruyamment alors que la poussière soulevée t'étais sans doute entré dans la bouche. Eurk. Très désagréable. Ouvrant un oeil, tu te demandas un instant pourquoi tu voyais le décors à l'envers? La réponse, c'est que tu avais toi-même, la tête à l'envers. D'où la vu floue et le mal de crâne, sans aucun doute. Depuis quand était tu là, comme ça? La tête contre le sol froid et les jambes emmêler dans un amas de câbles morts depuis sûrement des années?

-Repulso... Grognas-tu après avoir attrapé la baguette sur le sol.

Les câbles cédèrent alors et tu chutas de nouveau sur la pierre froide. Retenant un cri de douleur, ton sortilège t'avait sans doute un peu égratigné la jambe. Secouant la tête, tu te redressais légèrement pour chercher dans l'obscurité tes amis. A l'aide d'un lumos, tu illuminas le visage de Lola qui était proche de toi. Rampant doucement-le temps que ta vision s'éclaircisse- vers elle, tu soupirais en pointant ta lumière vers les débris qui l'encombraient.

-Tu vas bien? Où est Jake? Murmuras-tu à l'encontre de la jeune fille en balayant la salle avec ta baguette. Où est-il?! Jake ! T'exclamais-tu plus fort, paniqué de ne pas le voir dans le faisceau de la faible lueur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 14 Mar - 16:59
Invité
Jake n'avait pas approché de la porte. Il n'avait pas l'habitude des esprits frappeurs, mais l'idée d'en voir un à l’œuvre n'était pas une perspective très réjouissante. En était-ce seulement un ? Était-ce un camarade qui leur faisait une farce ? Ce n'était pas très drôle et il était bien d'accord avec le point de vue d'Hugo là-dessus. Le jeune homme suivit Lola, lorsque cette dernière se dirigea vers l'entrée de la cuisine et tenta d'ouvrir. Impossible. Sous ses pas, le sol avait dangereusement protesté. C'était normal dans un environnement pareil, se disait-il. Peut-être ne mesurait-il pas le danger que cela pouvait représenter. Du moins, pour le moment.

Suivant le mouvement de ses amis, le Serpent-Cornu leva la tête vers le plafond, où des bruits de pas se faisaient entendre. Quelqu'un ou quelque-chose leur faisait donc bel et bien une farce ? Il ne se doutait pas à quel point ils allaient détester ce genre de blague.

Jake sentit le sol trembler sous ses pieds. Il voulut prévenir ses amis que ça devenait dangereux, mais il n'eut pas le temps de prononcer le moindre mot à ce sujet. De la poussière s'éleva autour d'eux et le plancher céda sous leur poids. Un vacarme assourdissant retentit et le jeune homme se sentit tomber au beau milieu d'une avalanche de bois pourri. Son corps heurta le sol et des planches s'écrasèrent sur lui. Un objet lui percuta subitement le crâne, une vive douleur le traversa et tout devint noir.

Ce fut une voix familière qui le sortit du brouillard dans lequel il se trouvait. Son prénom prononcé, le garçon revint à lui progressivement, mais ne répondit pas tout de suite. Pour le moment, il ne savait même plus où il se trouvait et il lui était difficile d'émerger. Il ne voyait presque rien autour de lui. Clignant des yeux pour en chasser la poussière, il finit par gémir en essayant de se relever et les planches bougèrent.

- ... suis là... souffla-t-il avant de tousser pour évacuer la poussière de sa bouche.

Un petit effort supplémentaire lui permit de faire bouger les débris qui lui étaient tombés dessus, l'ayant caché à la vue de ses deux compagnons d'infortune. Jake se redressa péniblement et porta une main à sa tête. Décidément, à chaque fois qu'Hugo et lui décidait de partir à l'aventure, c'était son crâne qui en pâtissait. Déjà, les trolls lui avaient valu un bon mal de crâne durant plusieurs jours. Inutile de dire que ce serait encore le cas cette fois-ci. Une belle bosse s'était formée au cœur de ses cheveux. Super...

- Tout va bien...? demanda-t-il avec inquiétude, tout en vérifiant que sa baguette était en un seul morceau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Depuis ma transformation, j'aime ma viande saignante, crue même, voire vivante !
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Aubépine - ventricule de dragon - 28 cm
Lola Nightingale
Etudiante en 3ème année - Wampus
Etudiante en 3ème année - Wampus
Mer 15 Mar - 15:18
Lola Nightingale



Quand une exploration tourne au drame

The past and the chase
You want to be gone
Like a wolf, a predator


La voix de Hugo se fait bientôt entendre. Avant le bruit d’une chute supplémentaire. Bientôt, le faisceau lumineux de sa baguette offre une lumière salvatrice dans la pénombre. Jake ? Je ne sais pas. « Jake ? » appellé-je à mon tour. Avant de grimacer une nouvelle fois, toujours à terre. La jambe coincée. Heureusement, dans notre malheur, nous avons la chance de ne pas être séparé. La voix de notre ami ne tarde pas à se faire entendre.

« Ça va. Enfin… je crois. Et vous ? » Mon regarde balaye le sol, à la recherche de ma baguette. Je la trouve finalement. Elle n’aurait pas échouée bien loin, mais sans la lumière de Hugo, cela m’aurait été impossible de la retrouver. De la force de mes bras, je repousse les débris de planches qui m’encombrent. Non sans égratigner un peu plus ma jambe au passage. Nouvelle grimace de douleur. Je me lève péniblement. Attrapant au passage ma baguette.

Je me sens… pas bien. Le mot est faible. Mais est-ce bien juste la chute ? « Lumos. » soufflé-je. Levant la tête vers le trou plus haut, je ne peux que constater que nous avons fait une belle chute. Je me dirige vers vous. Une douleur m’empoignant la jambe à chaque pas. Ça aurait pu être pire, j’aurai pu avoir un bout de planche empalé dans la chaire. « Une minute… Je… » reprends mon souffle. Un peu. Je porte ma main sur ma tête. Luttant contre je ne sais quoi.

Non. Ce n’est pas possible.

J’illumine ma montre. Putain. Elle s’est brisée dans la chute. Un mal s’empare de moi. Doucement. Sûrement. « On est resté inconscient combien de temps ? » demandé-je, inquiète. Soudain, notre mauvaise chute ne me semble plus si grave. « Faut pas trai… » Je la sens. Elle arrive. La louve. Ma louve qui se terre dans mon cœur. Sans finesse, je pose ma main sur l’épaule du premier de vous deux à ma portée. Jake. Pour garder l’équilibre. Ou à défaut, mes esprits.

Un peu plus loin. En haut d’un escalier. Une porte. C’est la chose qui attire mon attention. Il faut partir. Partir avant que le pire n’arrive. J’en oublie la potion. Je ne veux pas prendre de risque. Je ne veux pas que vous me voyiez comme un monstre. Pas vous. Je me dirige vers l’escalier. Aussi vite que je le peux. Il est déjà trop tard. Je le sens. Je ne peux la combattre. Pour le moment, vous mettre en sécurité est la seule de mes préoccupations. Nous ne devons pas rester dans la même pièce. « N’a… n’approchez pas ! » lancé-je cet ordre. Articulant avec difficulté.

Je n’ai pas le temps de franchir la porte. Cette porte défoncée qui mène au hall. Lourdement. Ma main s’abat sur elle. L’autre lâche ma baguette qui dégringole des escaliers. « Me… regar… dez… pas… » La dernière phrase que j’arrive à prononcer. Dans un râle de douleur. Douleur parce que je tente en vain de résister. Douleur de ma chute. Ce ne sont plus des ongles. Mais des griffes qui se fichent dans la porte. Laissant une marque dans le bois. Mon dos se voute. Les vêtements craquent.

La louve est libre.

Pourtant. Oui. Pourtant, je ne me sens pas si différente. Un voile de colère n’obscurcie pas ma vision. Est-ce que. Est-ce que la potion fonctionne ? Plus important… est-ce que j’ai vraiment envie que vous me voyiez de la sorte ? Ce n’est que timidement que je me détourne. Descendant les escaliers de mes pattes de louves. En bas des marches. J’hésite. Et puis. Et puis, j’avance. Boitant légèrement. A la lumière de vos baguettes.

Ce soir. Je me dévoile à vous sous mon autre forme. Ma vraie forme ? Celle d’une louve rousse.




HRP:
 


love.disaster


The Uncaged Wrath of Ilvermorny

Who's the good girl ? I am ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 17 Mar - 0:48
Invité
Ton soupire de soulagement ne se fit pas prier lorsque Jake se manifesta enfin. Tes deux meilleurs amis allaient bien, du moins, aussi bien que l'on pouvait être dans une telle situation. Regardant les débris qui s'étaient écrasés sur la jeune fille, tu grimaçais de nouveau légèrement.

-J'ai encore pleins de bosses partout... Râlais-tu quand elle vous demandait si ça allait.

Sans compter les quelques échardes, griffures et coupures causés par le bois tranchant. L'aidant un peu à se dépatouiller de sa prison, tu partais ensuite vers Jake, titubant légèrement, n'osant même pas te redresser entièrement. Tu avais la tête qui tournait et tes jambes avaient beaucoup de mal à te soutenir. Depuis quand étais-tu resté la tête à l'envers?

-Tu vas bien? Lui demandais-tu à nouveau, l'aidant à son tour de se sortir de là.

Jake non plus n'avait pas spécialement bonne mine sur l'instant. Tu regardais à ton tour la direction que Lola pointait avec sa baguette. Pourquoi diable fallait-il toujours que vos explorations finissent comme ça? Tu avais aidé Jake à se relever et une fois stable sur ses jambes, tu essayais de faire de même avec les tiennes. Te tenant la tête, souffrant d'une migraine.

-Je ne sais pas, un certain moment vu le mal de crâne que j'ai... Dis-tu alors que Lola semblait paniqué de l'heure.

Pourquoi donc était-elle aussi affolée? Il était si tard que ça? Et la potion? Ce n'était pas grave si elle se transformait, si? Bon de toute façon, il fallait sortir d'ici avant toutes choses. Surtout avant de paniquer.

-Ok, ok, calmes toi Lola ! T'exclamais-tu alors qu'elle commençait sérieusement à paniquer.

Ce n'était pas sans te rappeler la première fois où elle avait eu cette même réaction. Le fameux soir où tu avais découvert sa nature de louve. De la même manière, tu avais fait quelques pas vers la jeune fille, avançant les mains devant toi, en signe de paix, alors qu'elle vous criait de ne pas approcher plus. Tu t'arrêtais donc dans ton élan, jetant un regard inquiet à ton meilleur ami. Un instant interdit, tu hésitais à faire un pas vers elle alors qu'elle s'approchait finalement de vous après sa transformation. C'était la première fois que tu voyais un tel spectacle et tu n'avais pas trop su comment réagir, mis à part reculer d'un pas sur le coup, entraînant Jake avec toi.

T'agenouillant sur le sol lorsqu'elle était proche de vous, tu gardais ta baguette dans une main tout en avançant l'autre légèrement tremblante vers l'animal roux. Est-ce que vous pouviez vraiment faire ça? Qu'est-ce qui allait se passer à présent?

Est-ce que la potion fonctionnait? Tournant le visage vers Jake, lui demandant confirmation à travers un regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 17 Mar - 17:18
Invité
- Ça va aller... souffla Jake, lorsque son meilleur ami vint l'aider à se sortir des planches qui lui étaient tombées dessus.

Décidément, ils n'avaient pas de chance avec leurs aventures. Quoi que, passer au travers d'un sol et détruire ainsi une pièce entière, ils ne l'avaient pas encore fait. Il fallait une première à tout. Attendez donc un peu de voir la suite, en pensant que leur poisse était terminée. Enfin sur ses deux jambes vacillantes, le garçon leva les yeux pour observer les alentours. Ses deux amis étaient debout. Fatigués et déboussolés, mais debout : c'était déjà une bonne nouvelle pour lui.

La moins bonne nouvelle le tira enfin du brouillard et son cerveau se remit à fonctionner rapidement. C'était une très bonne question : combien de temps étaient-ils restés inconscients ? Alarmé, le jeune homme leva les yeux vers le plafond, tentant d'apercevoir les éclats du crépuscule à travers les vieilles planches du toit. Pas de soleil. La cuisine brisée, au-dessus d'eux, ne laissait transparaître qu'un pale rayon argenté. Le cœur du Serpent-Cornu s'emballa. Combien de temps ils étaient restés ? Bien trop longtemps pour leur propre bien.

L'affolement soudain de Lola ne fut pas pour le rassurer et il ne put que la regarder, aux aguets, paniquer contre la porte de la pièce dans laquelle ils étaient tombés. La voir dans cet état n'avait rien de rassurant. Machinalement, Jake se rapprocha d'Hugo, tandis que ce dernier intimait la demande à leur amie de se calmer. Si elle perdait le contrôle d'elle-même, ce serait mauvais signe. Elle devait déjà sentir des changements en elle. Mais, elle avait bu la potion, n'est-ce pas ? Si tout fonctionnait bien, il n'y avait pas besoin de se faire autant de souci... Au pire, les garçons la verraient sous sa forme de louve, mais c'était absolument tout. En soi, c'était ce qu'il pouvait arriver de moins grave ce soir.

La transformation fit sursauter le Serpent-Cornu, entraîné en arrière par son petit ami d'un geste du bras. La louve leur ordonna de ne pas approcher, de ne pas la regarder. Malheureusement pour elle, il était difficile de détourner les yeux face à ce qu'ils voyaient. Des années plus tard, Jake se souviendrait de l'expérience comme de quelque-chose de fascinant. Sur le moment, c'était juste effrayant et il ne pouvait que rester impuissant en sentant la jeune fille souffrir de sa transformation animale. Le jeune homme savait à quel point c'était douloureux... Tenter de devenir un animagus avait été une horreur indescriptible. Lola ressentait-elle cette douleur autant qu'il l'avait senti ? Avait-elle un peu plus l'habitude ? Dans les deux cas, le garçon grimaça et eut beaucoup de peine pour elle.

Hugo s'agenouilla près de la louve, lorsqu'elle s'avança en boitillant pour rejoindre ses deux amis. Aucun éclat de colère, aucune bête féroce ne hantait les lieux : seule une louve rousse et craintive se montrait aux deux sorciers présents dans la pièce. Sa forme animale était impressionnante. Jake n'avait jamais eu l'occasion de contempler un loup et encore moins un loup-garou. Les loups étaient-ils aussi grands ? Quelque-chose lui disait qu'un tel animal, enragé, ferait beaucoup de dégâts autour de lui.

- La potion a l'air de faire effet,
murmura Jake en s'approchant de Lola à son tour.

Voyant que son meilleur ami ne risquait visiblement rien en venant près d'elle, ce fut à son tour de poser une main sur le dos de la louve. Une main amicale. La pauvre devait avoir peur de leur réaction en la voyant comme ça. Aucun des deux n'avait fui. Lola s'était transformée en dehors du Château, mais ce n'était pas si grave, tant qu'elle gardait le contrôle. Ils pouvaient bien rester avec elle, le temps que sa métamorphose s'achève.

Sa main toujours posée sur la louve, Jake sentit soudainement un tressaillement. D'abord peu attentif, il pensa que ça venait tout simplement de l'état de fatigue dans lequel elle se trouvait, après tout ces changements et leur chute. Elle était d'ailleurs blessée à la patte -ou à la jambe une fois humaine-, ce qui ne devait pas aider. Le jeune homme voulut lui tapoter le dos gentiment, lorsqu'il sentit une sorte de grondement remonter dans la gorge de l'animal. L'air tranquille de Lola avait l'air légèrement différent. Après ces quelques minutes passées à la tranquilliser, le garçon fronça les sourcils. Quelque-chose clochait. Les babines de la louve semblaient se retrousser légèrement, se détendre, puis se retrousser.

- Hugo... appela-t-il en se redressant et en repoussant son meilleur ami d'une main pour qu'il s'éloigne du loup-garou. Il faut qu'on s'en aille...

Il était peut-être trop tard, mais le garçon fit signe à son ami de s'éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Depuis ma transformation, j'aime ma viande saignante, crue même, voire vivante !
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Aubépine - ventricule de dragon - 28 cm
Lola Nightingale
Etudiante en 3ème année - Wampus
Etudiante en 3ème année - Wampus
Mer 22 Mar - 14:30
Lola Nightingale



Quand une exploration tourne au drame

The past and the chase
You want to be gone
Like a wolf, a predator


Est-ce que je peux avancer ? Vers vous. Sans crainte. Ce n’est pas la colère qui m’habite. Seulement, la peur. La peur que vous me jugiez. Ce soir, mon pire cauchemar semble se réaliser. Je suis vue sous ma forme de louve. Personne. Oui, personne ne m’a jamais vu ainsi. Pas même mon père. Et si, vous me trouviez repoussante ? Si après, vous ne vouliez plus être mes amis ? Vous êtes les seuls à savoir. Si je vous perdais, je ne m’en remettrais pas…  

Hugo me tend la main. En signe d’apaisement. Jake constate que la potion fait effet. Pour vous le prouver, j’approche de vous doucement. Prenant soin de ne rien faire qui pourraient vous laisser penser que je suis agressive. Alors, je pose ma tête contre la main de Hugo. En signe de paix. Tout va bien. Je me sens si… contradictoire. Partagée entre la peur de votre regard et le soulagement que mon esprit reste sain. Sous contrôle. Aucun voile de ténèbres n’obscurcit mes yeux.

Et puis. Et puis, vous avez l’air de m’accepter. Posant vos mains sur mon pelage. Je vous laisse faire. Mes doutes s’envolent. Ma peur s’étiole. A ce moment précis, je suis simplement heureuse de vous avoir pour amis proches. Simplement heureuse de constater que vous m’acceptez. Même ainsi. En louve, je ne peux pas sourire. Pourtant, le cœur y est. Sincèrement.

Mais.

Un spasme. Je cligne des yeux. Un grondement. Un trouble intérieur. Non. Non. Non ! Je vous bouscule. Pour que vous reculiez. Je me détourne. De vous. Je m’éloigne. Je me sens. Défaillir ? Je tourne. Sur moi-même. Non. Je ne dois pas. Je dois garder. Le. Contrôle ! Pourtant. Toute cette rancœur. Elle. Elle monte en moi ! Je vous regarde. Je. Je vous grogne dessus. Je. Hurle. Vous devez. Fuir ! Je ne dois pas. Attaquer ! Mais le sang. Il. M’appelle ! Ma vue se brouille. Pourtant. Tout est clair. Désormais. Je me souviens. Je sais. Ce que vous m’avez fait. Vous m’avez. Trahi !

Un hurlement. La chasse. Doit. Commencer. Peux pas. Vous. Sauver.

Courez. Maintenant !




HRP:
 



love.disaster


The Uncaged Wrath of Ilvermorny

Who's the good girl ? I am ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 26 Mar - 19:23
Invité
-Quoi? Mais... Pourquoi? Demandais-tu en te redressant, suivant le mouvement du garçon.

Pourquoi Jake avait-il l'air si inquiet? Pourquoi Lola avait-elle l'air d'avoir changée soudainement et vous avez poussé aussi? Que se passait-il? Malgré que tu ne comprenais pas ce qu'il se passait, puisque d'après toi, il n'y avait aucun risque, Lola ayant pris la potion, tu reculais à ton tour. Pourtant, ton insouciance d'adolescent et ton aveuglement pour tes sentiments pour la louve, tu refusais de reculer d'avantages.

-Je... j'comprends pas, Jake? Demandais-tu une nouvelle fois, avant d'être interpeller par la soudaine panique de votre amie : -Lola ! Qu'est-ce qui t'arrive ! Tu as mal quelque part?

Tu n'avais pas bougé, hésitant entre reculer et retourner auprès de Lola. Mais quelque chose te paniquais aussi, intérieurement. Pourquoi réagissait-elle comme ça, tout à coup? Pourquoi cette colère dans son regard, cette panique dans ses gémissements alors qu'elle semblait se battre contre quelque chose d'invisible?

La peur montais, la peur que quelque chose aies changé, la peur que peut-être, vous étiez en danger, la peur que Lola souffre... L'hésitation, encore, que faire? Tu lanças un nouveau regard interrogateur à Jake alors que tu reculais lentement, malgré ton inquiétude pour la louve.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 28 Mar - 3:01
Invité
Le hurlement du loup glaça le sang de Jake, lequel écarquilla les yeux en fixant la créature durant quelques secondes. Hugo avait l'air de ne pas comprendre ce qu'il se passait, ou, du moins, ne voulait peut-être pas le comprendre. Tout ce que le Serpent-Cornu savait, c'était qu'ils devaient impérativement bouger d'ici et qu'il n'attendrait pas le bon vouloir de son meilleur ami pour le faire. Attrapant ce dernier fermement par le bras, le jeune homme le tira d'un mouvement sec. La résistance fut présente, mais brève. Il n'avait pas l'intention de le laisser rester à observer la louve enragée les bras ballants.

Jake le fit passer devant lui et le força à gravir les escaliers aussi rapidement que possible. S'ils ne sortaient pas de là, ils allaient mourir. Cette pensée ne cessait d'aller et venir dans sa tête, envahissant ses pensées et le poussant à grimper les marches malgré la boule qui s'était formée dans le creux de son estomac. Sa respiration s'était faite courte et des sueurs froides coulaient le long de son dos. La panique. Il la ressentait complètement, maintenant. Il jeta un regard derrière eux pour voir la louve se préparer à attaquer. Le garçon était peut-être le seul rempart entre Hugo et le loup-garou, mais il ne serait qu'une piètre barrière.

- Alohomora ! articula-t-il en levant sa baguette vers la porte, en haut des marches.

Le cliquetis distinctif d'un verrou ayant sauté se fit entendre. Le garçon ne se fit pas prier et continua de pousser son meilleur ami jusqu'à l'issue. Sa main se posa sur la poignée, le battant se brisa en s'ouvrant, la planche de bois craqua et les deux élèves tombèrent brusquement dans ce qui semblait être un couloir. La poussière s'éleva dans leur chute. Maugréant dans la barbe qu'il n'avait pas, Jake se redressa péniblement et coula un regard inquiet en arrière. Le monstre qui s'apprêtait à les poursuivre ne tarderait pas.

- Viens, faut pas qu'on reste ici... souffla-t-il en aidant Hugo à se redresser.

Il faisait très sombre. Jake fit quelques pas dans le couloir, donnant quelques coups sur les planches fermement clouées sur les fenêtres. Rien à faire. Autour de lui, les tableaux hideux, aux peintures défraichies, semblaient se moquer de lui. Les toiles ne bougeaient pas d'ailleurs, comme si elles avaient été figées par un quelconque maléfice. Chacune d'elles était tordue, d'autres s'étaient fracassées par terre.

Décontenancé et désireux d'avancer, le Serpent-Cornu se retourna pour découvrir que son petit ami était resté légèrement en arrière. Un soupir franchit le seuil de ses lèvres et il retourna à ses côtés pour le tirer par le bras. Ils devaient impérativement avancer : il n'était même pas envisageable de rester là, à la merci de la louve. Leurs pas les avaient déjà conduit au bout du long couloir, pour les faire débarquer dans ce qui semblait être le hall principal de la maison. Au fond, des escaliers grimpaient à côté d'une haute horloge. Quant à la porte... des planches de bois y avaient été reclouées.

- Hugo, on ne peut pas rester, il faut que tu avances, supplia Jake en tentant de l'y forcer, je sais que tu penses à Lola, mais...

Un craquement se fit entendre dans le couloir. Est-ce qu'ils avaient parlé trop fort ? Le jeune homme se figea et fit signe à son ami de ne pas bouger. Il était le plus proche des escaliers : si quelque-chose se passait, il espérait le voir fuir à toute vitesse. Hugo était en état de choc. Jake pouvait le comprendre. Son amie venait de se changer en loup-garou et avait perdu les pédales malgré une potion de leur conception. S'ils n'étaient pas venus, ils n'auraient pas couru un tel danger. Maintenant qu'ils se trouvaient-là, ils ne pouvaient hélas pas faire autrement que tenter de sauver leur peau.

- Je vais voir d'où vient le bruit, déclara-t-il en lui faisant signe de rester là où il se trouvait, prends le temps de souffler... et s'il y a le moindre danger, cours !

Jake essayait d'être aussi doux que possible, malgré sa propre peur. Néanmoins, l'heure était au mouvement et non à l'hésitation. Sa baguette en mains, le garçon s'approcha du coin du mur et tenta d'observer les environs. Le couloir semblait silencieux et il ne parvenait pas à distinguer quoi que ce soit. Plissant les yeux, il fit un léger pas en arrière. Pas question de tenter d'y voir plus clair avec un loup-garou potentiellement dans les parages. L'urgence était de ne plus être à sa portée.

- Viens, on va tenter de trouver une cachette, chuchota-t-il aussi bas que possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Depuis ma transformation, j'aime ma viande saignante, crue même, voire vivante !
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Aubépine - ventricule de dragon - 28 cm
Lola Nightingale
Etudiante en 3ème année - Wampus
Etudiante en 3ème année - Wampus
Mer 29 Mar - 18:42
Lola Nightingale



Quand une exploration tourne au drame

The past and the chase
You want to be gone
Like a wolf, a predator


Je sens votre peur. Je sens votre crainte. Je m’en. Délecte ! Nouvel hurlement. Courez. Plus vite ! Cachez-vous. Fuyez. Tant que vous le pouvez. Pliant mes pattes arrières. Je m’apprête à bondir. Pour vous déchiqueter. Vous. Dévorer ! Un grondement. Je me détourne. Douleur. Toujours. A la patte. Ce n’est rien. Pourtant. Cette douleur n’est rien. Par rapport à ce qu’il m’a fait. Ce que tu as fait. Toi. Tu me l’as pris. J’en suis. Certaine.

Tu es. Le. Monstre. Pas moi !

Vous quittez la cave. Où pensez-vous aller ? Je vais. Vous. Rattraper ! Sur deux jambes. On est forcément. Lent ! Je m’élance. Péniblement. Mais je m’élance. Je serre les crocs. Je fais fi de la douleur. Je. L’oublie. Chaque bruit. Chaque odeur. Chaque sensation. Je dois. Me. Concentrer. Pour vous pister. Je traverse le couloir. Il n’est guère long. J’en vois le bout. Je vous sens. Sans vous voir distinctement. Avant de vous retrouver. Je suis. Déçue ! Vous n’êtes. Rien. Que des moucherons.

Regard cruel. Tout. Est. Colère !

Je te vois. Devant lui. Comment. Oses-tu ? Je ne comprends pas. Je ne comprends plus. Vos mots. Je ne veux plus. Les comprendre. Je prends appuie. Je charge. M’élance sur toi. Toi qui me fait souffrir. Je ne sais pas. Pourquoi. Mais. Je le ressens. Je sens cette colère. Dans mon cœur. Qui me pousse à t’attaquer. Nous roulons sur le côté. Je bondis sur toi. Pattes avant sur le torse. Un hurlement. Puis. Je te regarde. Dans les yeux. Je veux voir la peur dans tes yeux. Maintenant. Crie ! Cette mélodie. Je. Veux. L’entendre ! Regarde. Moi. Regarde le monstre. Que tu as créé !

Dévorer. Ton. Cœur.
Pour. Soulager. Le. Mien.




love.disaster


The Uncaged Wrath of Ilvermorny

Who's the good girl ? I am ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 29 Mar - 20:23
Invité
Tu te sentais tirer en arrière et avant que tu ne comprennes ce qu'il se passait exactement, Jake te forçais déjà monter les escaliers qui vous séparaient de la surface terrestre. Quelques regards jetés en arrières, guettant Lola, tu laissais cependant le brun prendre les décisions qui s'imposaient à vous présentement. Si tu étais capable de faire quelque chose? Non. Et oui. C'était compliqué. Mais il faudrait bien te réveiller, tôt ou tard, Hugo. Rester là les bras tremblant n'aiderait en rien votre trio qui semblait être dangereusement menacer.

Parce que oui, en définitif, même si vous étiez les premiers sur la liste du danger mortel, Lola aussi l'était à sa manière. Une chose qui ne semblait pas avoir encore percuté ton esprit. Même si elle frappait brutalement à la porte de tes pensées, malgré tout. La porte céda sous le poids et vous vous retrouviez bien trop rapidement, dans la panique, le nez dans la poussière, ce qui te fit tousser encore une fois.Il ne faut pas qu'on reste ici. Avait-il dit, l'entendant à peine en définitif. Tu t'étais finalement redressé avec l'aide du garçon qui s'empressa rapidement d'essayer de casser les protections en bois sur les fenêtres, après que vous ayez longer le couloir.

Soupirant, tu n'avais pas bougé, te frottant simplement le bras droit avec ta main gauche. Tu regardais le trou noir dans lequel Lola était resté. Pourquoi ne vernait-elle pas? Est-ce que finalement, vous aviez eu raison de fuir? Peut-être qu'elle était apeurée, dans son coin à son tour, paniquée à l'idée se trouver seule dans le noir, sans vous. Tiré entre culpabilité et peur, pour la première fois de ta vie face au danger, tu ne savais pas comment fuir, comment faire, comment réagir.

C'était stupide, et dangereux.

Tes yeux émeraudes se tournèrent tristement face au regard inquiet de ton meilleur ami. Inquiet, ça oui, il pouvait l'être. Il avait toutes les raisons du monde de l'être entre une Lola transformée ne cherchant qu'à vous croquer et un Hugo complètement désarçonné...
Ses paroles ne te percutèrent que trop peu. Regardant autour de vous, malgré tout, tu l'écoutais distraitement. Il essayait sans doute de te réconforter, de t'appeler à te réveiller aussi. Mais ce ne fut pour résultat que de t'étirer un faible sourire désolé.
Désolé. Tu l'étais, ça oui. Tout était de ta faute, pas vrai? Si tu n'avais pas fait cette maudite potion, si tu n'avais pas insisté pour que Lola vienne avec vous plus tôt... Te frottant le visage à l'aide de ta main, tu prenais appuis sur le mur qui te semblait soudainement onduler face à toi.

Mais tout s'accéléra. Tout devint limpide, soudainement.
Une claque, sur ton visage.
Le cri d'une Lola enragée, et le cri de ton meilleur ami.

Sans vraiment réfléchir à ce que tu faisais -parce que maintenant, bon, tu estimais l'heure de l'action plutôt qu'à la réflexion- tu attrapais ta baguette et lançais un Repulso sur la louve, en profitant pendant les quelques secondes de répit, d'attraper la veste de Jake pour le forcer à se redresser, à son tour.

Pas le temps de parler ! Juste un regard inquiet à la demoiselle transformée et tu précipitais le Jake avec toi vers les escaliers branlant qui menaient à l'étage, les montant, faisant craquer bruyamment les planches à l'agonie sous vos pas. Tournant dans le couloir, tu le poussais sans ménagement jusqu'à la porte du fond qui s'ouvrit sans opposer de résistance. Refermant rapidement cette dernière, derrière vous, tu entreprenais de vouloir pousser une commode jusqu'à cette dernière sollicitant du regard ton petit ami pour qu'il t'aide.

Celle-ci calé contre la porte, vous apportant un peu de répit malgré le danger qui rôdait dehors et qui devait très certainement vous prendre en chasse à présent, tu soupirais pour essayer de détendre tes muscles raidit par l'émotion. C'est tremblotant que tu approchais du garçon :

-Tu vas bien? Tu n'es pas blessé?

A peine avais-tu attendu la réponse que tu entendais de nouveau l'escalier grincer. Serrant les dents jusqu'à t'en faire mal, tu grimpais sur la commode et appuyais ton oreille contre la porte close. Lola arrivait, lentement, vous cherchant... T'éloignant de la-dite porte, de nouveau paniqué, tu cherchais du regard une solution, quelque chose qui pourrait vous aider... Quelque chose qui pourrait vous sauver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 31 Mar - 5:32
Invité
Jake avait décidé de retourner vers son meilleur ami. Ensemble, ils pouvaient toujours tenter de trouver un endroit où se réfugier et attendre l'aube. Il devait bien y avoir un moyen de s'en sortir, mais il ne fallait pas trainer dans les parages. Hugo n'était pas bien, le jeune homme le voyait et était désolé que les choses se soient déroulées de cette façon. Néanmoins, s'ils n'agissaient pas, ils finiraient en charpie et il n'était pas prêt à attendre de se faire dévorer. Lola avait perdu la raison pour une nuit, comme tous ses semblables et ils étaient en danger en restant à sa merci. Que son ami le veuille ou non, le Serpent-Cornu avait l'intention de l'aider à se ressaisir et à se protéger aussi.

Le craquement sinistre du parquet lui fit faire volte-face d'un bond et il brandit sa baguette. Jake eut tout juste le temps de se placer en protection devant Hugo avant que la masse sombre de la louve ne lui tombe dessus. Un cri s'échappa de ses lèvres et il fut emporté par son élan sans ménagement, roulant à terre, dans la poussière et les gravats de la maison abandonnée. Sonné, le garçon tenta bien de s'extirper de l'emprise de la bête, mais fut très vite ramené entre ses pattes. Tous deux roulèrent un court instant, avant que le jeune homme ne sente son dos être plaqué contre le sol.

Le poids de la louve sur le torse, Jake voulut parler, appeler, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Le regard bestial de la créature était braqué dans le sien : babines retroussées, elle le toisait de toute sa hauteur. Qu'attendait-elle ? Tant de rage émanait d'elle, tant de colère matérialisées en grognements, derrière des crocs prêts à bondir. Le garçon la fixait, les yeux écarquillés, la respiration courte et étouffée. La peur. Les larmes se mirent à couler sans qu'ils ne puissent les contrôler, malgré le visage interdit qu'il affichait. Sa baguette dans sa main étalée à côté de lui, tous les sortilèges qu'il pouvait connaître avaient littéralement disparu de son esprit. Une seule pensée : Je vais mourir.

L'onde de choc ne vint pas de lui, mais d'une voix familière, non-loin de leur position. Les pattes de la louve lui libérèrent le torse et il dut prendre une seconde avant de respirer de nouveau. Une main saisit sa veste pour le forcer à se relever et il suivit les mouvements, non sans manquer retomber. Ses jambes étaient en coton. Elles purent toutefois le porter jusqu'aux escaliers, où Hugo le poussa pour grimper. Il ne sut pas si c'était lui qui manquait d'équilibre, ou si c'était les marches qui étaient usées par le temps. Les mains de son petit ami le poussèrent au bout d'un couloir et ils entrèrent rapidement dans une pièce. La porte claqua et l'Oiseau-Tonnerre entreprit de pousser un meuble pour la bloquer. Jake réagit comme s'il n'était qu'un robot télécommandé et l'aida à déplacer la commode, jusque devant la seule issue de leur cachette improvisée.

Ceci fait, le garçon se retourna et fit quelques pas dans la pièce. L'intégralité de son corps tremblait. Il n'eut guère l'opportunité de répondre à son meilleur ami, lequel repartait déjà en direction de la porte pour écouter ce qu'il se passait dehors. Jake était couvert de poussière et de petites blessures. Griffures, estafilades... Plus encore, il avait l'impression d'être fait de plomb. Il avait eu peur. Très peur.

- Elle... Elle est là ? interrogea-t-il la voix éteinte.

Malgré lui, il fit quelques pas en arrière. Le Serpent-Cornu tâchait de reprendre ses esprits, de se remettre de cette attaque et de garder son sang-froid. Une inspiration. Une expiration. Encore une fois. Il avait besoin de calme. Hélas, le lieu était mal choisi pour ça. Il allait devoir composer avec ce qu'il avait. Sa main enserrait sa baguette fermement : ses doigts étaient totalement crispés dessus.

Elle est en colère contre moi, aurait-il voulu articuler, elle m'en veut... Tant de rage n'avait pas passé inaperçu. Elle s'était attaquée directement à lui, sans chercher à contre-attaquer son ami, ni même à les avoir tous les deux ensemble. Avec sa taille et leurs silhouettes fluettes, elle aurait bien pu les attaquer sans se voir poser de résistance particulière. Certes, le cerveau animal avait pris le dessus, mais... À moins que son propre esprit n'y soit pour quelque-chose ? Peut-être qu'il s'imaginait tout ça... ? Pour le moment, ils avaient d'autres problèmes à régler. Dehors, les craquements du sol se faisaient de nouveau entendre.

- On doit prévenir le château... C'est bien au delà de ce qu'on peut gérer, Hugo...


À condition de sortir d'ici vivants, ou d'atteindre une fenêtre pour pouvoir lancer le sortilège adéquat...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Depuis ma transformation, j'aime ma viande saignante, crue même, voire vivante !
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Aubépine - ventricule de dragon - 28 cm
Lola Nightingale
Etudiante en 3ème année - Wampus
Etudiante en 3ème année - Wampus
Sam 1 Avr - 11:57
Lola Nightingale



Quand une exploration tourne au drame

The past and the chase
You want to be gone
Like a wolf, a predator


Je te regarde. Je. T’observe. Ton visage. Tes traits. La peur t’anime. T’oppresse. Des larmes coulent. Sur tes joues. Quelle joie. De le constater. Pleure. Tant que tu le peux encore. Douce vengeance. Belle vengeance. J’approche ma gueule. Te laisser admirer mes crocs. Plus près que tu ne les verras jamais. Plus jamais. A quoi t’attendais-tu ? Petit. Tu ne pensais. Quand même pas. Gagner ? Contre moi ? Je suis l’alpha. Toi. Tu n’es. Plus. Rien !

J’ouvre ma gueule. Plus grand. Te mordre la gorge. Les héros. Meurent. Toujours !

Une onde. De choc. Alors que ma mâchoire allait se refermer. Déchiqueter ta gorge. Un grognement. Un grondement. Je roule. J’échoue un peu plus loin. Cet autre. Il me trahie. Aussi. Je le tuerai. Également. Je me relève. Péniblement. La chute a renforcé ma douleur. A la patte. Je me secoue la tête. Reprendre mes esprits. Vous allez payer. Pour ça. Hurlement. De. Rage ! Vos os. Les broyer. Cachez-vous. Courez. Je m’élance. Vous piste. Je vais vous retrouver.

Moi. La. Louve. Vous. Les. Brebis !

Votre odeur. Derrière une porte. Je la sens. Une. Puanteur humaine. Je bondis sur la porte. Elle se tord. Craque par endroit. Mais ne s’ouvre pas. Je vois. Un coup de patte. Sur un endroit fragile. Un bout de blanche cède. Laissant passer le bout de ma patte. Hurlement. Je sais. Que vous êtes. Là. Sortez ! Affrontez-moi. Comment. Peut-elle. Être amie. Avec d’aussi. Faibles. Créatures. Je bondis une nouvelle fois. Craquement. Grognement. Douleur. A ma patte. A mon cœur. Je dois. Oublier. Nouvel assaut. La porte bouge. Enfin. La maison. Craque. Je n’y fais pas. Attention.

Le. Sang. va. Couler !

Il est trop tard. Maintenant. J’ai gagné. Vous mourrez. D’un pas lent. Je m’approche. Position. D’attaque. Je vous observe. Vous terrez. Un bruit. Mes oreilles se lèvent. Brièvement. Je suis. Trop concentrée. Sur l’idée de vous dévorer. Un craquement. Je lève la tête. Finalement. Des pans de plafond tombent. Pas le temps d’esquiver. Un dernier regard vers vous. Une lueur. D’espoir ?

Mes. Amis ? Qu’ai-je fait ?



Le plafond s’écroule sur la louve dans un craquement sinistre. Assommée sur le coup, elle est désormais coincée sous les gravats.




love.disaster


The Uncaged Wrath of Ilvermorny

Who's the good girl ? I am ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 1 Avr - 19:20
Invité
Prévenir le château, hein. Oui. Comment? Quoi? Tu regardais le jeune homme un air interrogatif sur le visage. Vous étiez super loin du château, n'est-ce pas? Comment voulait-il faire ce miracle? Tu regardais les fenêtres de la pièce où vous étiez et en ouvrais une, précipitant ta tête à l'extérieur avant de revenir vers Jake. Sur le coup, tu n'avais pas pensé au sort d'appel à l'aide.

-C'est... C'est...

Haut? Impossible à descendre sans se casser une patte à votre tour? Ouais. Mais tu n'eus pas le temps de finir ta phrase que Lola s'était jeté sur la porte, faisant trembler les murs. Tu avais poussé un cri tout en ayant un mouvement de recule en voyant la grosse patte de la louve se balancer, alors que la porte cassait de plus en plus sous le poids et la violence de la bête. La commode avait été rapidement déplacée de quelques mètres aussi.
Tu avais attrapé le bras de ton meilleur ami sous la peur, l'entraînant avec toi lors du sursaut, tu cherchais peut-être à le protéger où te rassurer alors que tu ne défaisais pas ton emprise. On va mourir, on va mourir, on va mourir. Étaient les seuls mots qui te venaient à l'esprit présentement. Peut-être qu'en définitif, tu cherchais à faire les deux...

-Lola je t'en prie, pas ça...! T'écriais-tu la voix brisée et désespérée alors qu'elle avait poussé un hurlement terrifiant à nouveau.

Nouveau sursaut, nouveaux pas en arrière alors que Lola avait foncé de nouveau dans la porte qui -miraculeusement, il n'y avait pas d'autres mots- avait tenue tant bien que mal jusqu'à maintenant. La louve, apparaissant à quelques mètres devants vous. Vous aviez sans doute reculé jusqu'au mur. Le coeur battant, tu avais levé ta baguette face à elle, cette fois-ci prêt à tout pour vous sauver. Pourtant, en ces quelques secondes qui te parurent une éternité et alors que la bête féroce s'approchait lentement, le plafond émis un craquement sinistre avant de s'effondrer sur elle dans un fracas.

Cachant ton visage sur la manche de Jake, poussant un léger gémissement, tu mis sans doutes un moment avant de rouvrir les yeux et de regarder à nouveau dans la direction de l'effondrement.

Pointant de nouveau ta baguette dans sa direction, tu faisais deux pas en avant pour constater que la bête était à présent plongé dans un comas. Ne sachant pas si tu devais être inquiet pour Lola ou soulager de ne pas avoir été tué, tu regardais ensuite le plafond qui était à présent déchiré. Le ciel vous apparaissait enfin et la lune avec. Cette maudite lune...

-Est-ce qu'... Est-ce qu'elle... Jake...

Non, il t'était simplement impossible de lui demander si Lola était morte. Il n'était pas question de demander une chose pareille. Alors, simplement, tu avais pointé ta baguette en l'air, jetant le sort Périculum qui inciterait les quelques professeurs encore réveillé à venir jusqu'ici. Que faire maintenant? Tes jambes eurent soudainement du mal à te tenir et tu devais une nouvelle fois t'appuyer contre quelque chose pour ne pas t'effondrer au sol. Frottant tes yeux avec ta manche, tu les laissais exprimer eux-mêmes bien plus que toi tu n'aurais pu en dire. Le soulagement, la peur, la culpabilité furent bien là les mots que reflétaient tes larmes dans un moment pareil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 5 Avr - 1:40
Invité
La commode, qu'ils avaient eu du mal à bouger, avait été balayée comme si elle ne s'était jamais trouvée devant la porte. Pour la louve, ça n'avait été qu'un obstacle minime que sa force avait éjecté du tableau avant même que les garçons n'aient pu réagir. Apercevant la créature qui déboulait dans la pièce et avançait lentement vers eux, Jake sentit la main d'Hugo se refermer sur son bras et le tirer en arrière. Les doigts du Serpent-Cornu avaient déjà saisi sa baguette. Si elle approchait davantage, cette fois, il avait bien l'intention de lui jeter un sort à la figure et tant pis pour le reste. Il ne voulait pas mourir et encore moins que son petit ami y passe avec lui.

- Elle t'entend pas, Hugo, souffla-t-il en reculant en sa compagnie.

L'Oiseau-Tonnerre avait sans doute encore un peu d'espoir pour elle. Jake n'en avait pas. Quand un loup-garou se transformait, il ne faisait pas différence entre les amis et les proies potentielles qui se mouvaient autour de lui. Malgré toute la sympathie qu'il avait envers Lola, le jeune homme n'allait pas la laisser attaquer. Se retrouver à terre avait suffi en guise de première fois, il n'entendait pas attendre d'en connaître une seconde. Si la louve attaquait, ce serait pour la dernière fois et ils risquaient de ne pas s'en sortir vivants.

Lorsque le plafond émit un craquement violent, le Serpent-Cornu suivit le mouvement d'Hugo et porta son bras libre devant son visage, en guise de protection. Pendant un instant, il avait vraiment cru que tout le toit allait finir par leur tomber dessus. Pour une fois dans cette soirée effrayante, les deux garçons l'avaient échappé belle. La poussière fit tousser Jake et il tenta vaguement de la chasser. La pièce était devenue étrangement silencieuse et aucun grognement ne se faisait entendre. Se pouvait-il que... ? Il déglutit, suivant le mouvement de son meilleur ami pour s'enquérir de ce qu'il s'était produit. Le plafond avait dû céder après la secousse que la porte avait subi. Au-dessus de leur tête, le ciel étoilé s'étendait, surmonté d'une lune argenté qu'il trouva tout à coup bien menaçante.

Tandis que l'Oiseau-Tonnerre appelait à l'aide grâce à son sortilège, le jeune homme s'avança vers la louve à pas... hé bien, de loup. Lola semblait avoir perdu connaissance. Tentant de se remettre du choc de l'attaque qu'il avait subi, il hésita un bon moment avant de tendre la main devant le museau et de constater que de l'air s'en échappait. S'il avait eu les idées claires, sans doute n'aurait-il pas eu à se faire de soucis pour la louve : c'était costaud, ces bêtes-là !

- Elle est vivante, rassura-t-il Hugo, même si le cœur n'y était pas.

Jake avait eu peur. Beaucoup trop peur pour se sentir soulagé. Il ne réalisait pas encore ce qui leur arrivait. Attrapant son ami par la manche, il décida qu'il était temps de se tirer et d'attendre les secours. Pas question de rester dans la même pièce qu'une louve enragée, quand bien même cette dernière était inconsciente ! Tout ce qu'il désirait, c'était sortir : il lui fallait de l'air.

Lola ne l'avait pas raté, lorsqu'ils avaient tous deux roulés au sol, parmi les débris du salon, en bas. Il était couvert de griffures et les courbatures commençaient à l'envahir. La chute du sol de la cuisine à la cave, n'avait rien fait pour arranger. Ils avaient été inconscients de venir ici un soir de pleine lune. Jake s'en voulait terriblement de ne pas avoir incité ses amis à rebrousser chemin. Mais tous deux venaient juste de se retrouver et Hugo avait eu l'air ravi qu'ils repartent à l'aventure...

S'auto-qualifiant d'idiot, le jeune homme descendit les escaliers pour revenir jusqu'au hall. Là où des planches de bois s'étaient trouvées pour les empêcher de fuir la louve, l'ouverture était désormais béante : dans l'état exact où il l'avait laissée avant d'entrer dans cette maison abandonnée. Un petit rire retentit dans les alentours et une silhouette vaporeuse fit éclater un tableau en passant à travers un mur. Ils n'avaient effectivement pas été seuls ce soir... et le fantôme qui hantait les lieux avaient dû se délecter de leur détresse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: Le Jardin lunaire :: La Maison en Ruines-
Sauter vers: