:: Le Château :: Les Montagnes :: Le Terrain de Quidditch Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

who rules the world ? thunderbird. • recrutement

avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
30/100  (30/100)
icône :
Citation : Lorem Ipsum lorem ipsum
Niveau : Sorcier en Herbe
Lou Ellen Fitzgerald
Etudiante en 4ème année - Thunderbird
Etudiante en 4ème année - Thunderbird
Mar 7 Fév - 13:04
Lou Ellen Fitzgerald
Le quidditch. Ce mot avait l’étrange capacité de créer un pétillement dans le ventre de la rosée, une excitation qui pouvait se lire sur son visage au point qu’elle ne puisse le contenir et se mette à hurler, à bouger, à agir. Ce sport, elle l’avait découverte véritablement lors de son entrée dans l’école d’Ilvermorny il y a quelques années auparavant déjà, et la frustration avait presque immédiatement envahi son être. C’était un sport fascinant et merveilleux, personne n’oserait dire le contraire ! Mais ce n’était pas un sport auquel une sang-mêlée vivant dans une ville pleine de moldue pouvait jouer librement … Lou Ellen ne pouvait donc gouter à ce jeu plus que délicieux uniquement quand elle se trouvait à l’école. Et là encore, ses ambitions d’entrer dans l’équipe de Quidditch de l’Oiseau-Tonnerre se voyait compromise par la situation de ladite équipe, à savoir : complète. La batteuse en devenir ne pouvait donc que s’entrainer, ici et là, avec des amis, en analysant des techniques plus ou moins complexes et tenter de les reproduire sans se briser la nuque. Lou Ellen avait toujours été attiré par ce poste : les attaquants défensifs, les sentinelles … La précision et l’adrénaline proposés par ce poste avaient eu raison de la jeune fille qui avait donc sagement attendu que les batteurs titulaires terminent leurs années à Ilvermorny pour pouvoir tenter sa chance. Et enfin, à l’aube de sa cinquième année, elle allait pouvoir montrer de quoi elle était capable, elle allait pouvoir prouver qu’elle n’était pas qu’un singe parleur, une élève perturbatrice dans certains cours et une intrépide suicidaire. Oui, enfin, elle allait pouvoir tout tenter pour porter les couleurs de sa maison sur le terrain.

Lou Ellen n’avait pas dormi, tournant encore et encore dans son lit, le ventre tordu par l’excitation et la peur de ne pas être sélectionnée. Ses pauvres camarades de chambrés avaient dû détester la rosée, au vue du froissement de drap constant extrêmement sonore. Néanmoins, le manque de sommeil n’empêcha pas la cinquième année de manger comme une ogresse à l’heure du déjeuner et de partir gaiement vers le terrain de quidditch, son Brossdur 11 sur l’épaule, se retenant avec force de sautiller pour se rendre sur le lieu de la sélection. Dire que Lou Ellen avait hâte aurait été un mensonge grossier : ce qu’elle ressentait était bien plus complexe, bien plus intense. Et la jeune femme avait bien conscience que cette situation pouvait être à double tranchant. Mais pour l’heure, elle devait rester calme, ce fameux calme qui naissait des situations les plus fantasques.

Concentration. Contrôle de la respiration. Etirement. Lou Ellen était une fille sportive, elle avait l’habitude.

Un immense sourire s’afficha sur son visage alors qu’elle levait la main pour saluer.

- « Fitzgerald Lou Ellen, cinquième année. Je postule pour le poste de batteuse. »

Simple, court, quelque chose de peu courant quand on connaissait le phénomène. Mais qu’importe : concentration. La survie nécessitait toujours une grande concentration et une grande préparation : on ne partait pas en escapade sous un coup de tête simplement parce que l’on a envie de le faire. Il fallait se préparer, surveiller les rondes, pour vivre au mieux son aventure. Le quidditch, c’était pareil : se préparer pour mieux réussir. S’avançant vers la malle où se trouvait les balles, la rosée observa un instant les tremblements du bois contenant les deux ballons hargneux qui seraient bientôt ses outils de prédilection. Attrapant une batte qu’elle déposa contre son épaule, Lou Ellen ouvrit la malle avec le pied et regarda les cognards tentaient de s’échapper de leur prison de métal. Un sourire fleurit sur le visage, ses doigts serrant le manche de sa batte et celui de son balai. Elle respira une fois. Deux fois. Puis elle donna un deuxième coup de pied, libérant une balle hargneuse qui se déchaina, s’envolant avec fracas dans les airs. Lou Ellen patienta quelques instants avant de monter sur son balai.

- « Allez, c’est parti … »

Donnant un coup de pied sur le sol, Lou Ellen s’envola dans les airs.

Prenant son temps, elle commença doucement à faire des tours de terrain, s’échauffant et adaptant sa position. Bien. Tout semblait bien se passer. « It’s show time, baby. » D’un coup la rosée s’allongea sur son balais pour prendre de la vitesse, cherchant le cognard des yeux. Le vent fouettait son visage quand elle entendit le grognement du cognard, lui décrochant un sourire narquois. Il était derrière les étalages. Parfait. Glissant dans les airs pour passer derrières les estrades, la rosée repéra le cognard et accéléra pour le poursuivre : elle devait faire de cette balle son arme. Elle devait rediriger le cognard dans la direction qu’elle voulait. Donnant un grand coup avec son bras droit, elle propulsa le cognard vers l’intérieur. Cognard qui prit soudainement un angle droit pour foncer vers les fondations du stade. Lou Ellen abaissa alors ses lunettes avant de plonger aussi, cherchant à le remonter. Eviter les poutres étaient durs, mais montait grandement son adrénaline. Promptement, elle redonna un coup pour sortir le cognard qui remonta en l’air. Bien.

C’était parfait. Elle pouvait maintenant réaliser sa figure.

Vivement, Lou Ellen tira sur le haut de son balai avant de monter en piquet, tentant de prendre le plus de vitesse possible en adoptant une position adéquate. Elle remontait en piquet, droite, rapide. Le cognard était à portée de la batte. C’était aussi le moment de réaliser sa technique. Lou Ellen monta plus haut encore que le cognard avant de changer la batte de la main pour frapper un grand coup par l’arrière, profitant de sa vitesse et de sa position pour repousser avec force le cognard. La frappe renversée, inventée en 1922 par un illustre irlandais et reprise régulièrement depuis cette année-là … La technique qu’elle maitrisait le mieux.

Lou Ellen observa le cognard fonçait dans poteau et eut un sourire avant de regarder le sol.

Alors ? J’suis embauchée ? »

Bon il lui restait encore à rattraper le cognard pour le ranger, mais ce n’était qu’un petit détail. Un sortilège et le tour serait joué. Non ?

ceci est un petit spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
40/150  (40/150)
icône :
Citation : Je ne suis pas parfaite, juste mieux que toi...
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Robinier, crin de licorne 29 cm
Spécialité : Théorie et pratique avancées des potions magiques
Préfet : Oui
Localisation : Derrière toi
Livie Herim
Etudiante en 8eme année - Wampus
Etudiante en 8eme année - Wampus
Jeu 23 Fév - 23:52
Livie Herim
Super !


Lou, tu es désormais Batteuse de Thunderbird



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: Les Montagnes :: Le Terrain de Quidditch-
Sauter vers: