:: Le Château :: L'Antre :: L'infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vis ma vie de... fille ?! / Feat Madame Moore & Lucas & Mikhael

avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
15/100  (15/100)
icône :
Citation : Time for a true display of skill!
Niveau : Sorcier en Herbe
Baguette : Sycomore – Ventricule de dragon – 29 cm – Épaisse – Plutôt flexible – Sobre
Matthew Ross
Etudiant en 1ère année — Thunderbird
Etudiant en 1ère année — Thunderbird
Mar 24 Jan - 15:51
Matthew Ross



Vis ma vie de... fille ?!


When you say you've had enough
And you might just give it up
I will never let you down


Je baille. Puis me tourne dans mon lit. Et me retourne. Un rayon de Soleil vient me narguer. Je plisse les paupières. Finalement, je daigne ouvrir un œil. J’attrape mollement ma montre. A peine neuf heure du matin. Parfait. J’aime commencer tard. Même si c’est exceptionnel. Loin de moi l’idée de souhaiter aux profs de tomber malade, mais que la prof d’histoire de la magie ne puisse pas faire classe ce matin m’arrange bien. Et demain, c’est le week end. Pour couronner le tout, j’ai réussi à esquiver Gemma ces derniers jours. J’aime ma vie ! Une bien bonne journée s’annonce.

Un nouveau bâillement plus tard. Je me frotte un œil et m’assoie sur mon lit. Je finis par me rendre compte que quelque chose cloche. D’où mon pyjama est trop grand ? Putain, certainement un coup de Roy ça. Il a pas dû apprécier que je lui fasse cracher des limaces l’autre jour. D’un air mauvais, je scrute le dortoir. Pas de trace du coupable. En réalité, il reste peu de monde. Et le peu de mecs restant dorment encore. Un pyjama tout neuf, il me le payera ce gobelin ! J’attrape mes fringues et file à la salle de bain. Encore dans les vapeurs du sommeil, je ne fais pas attention à mes cheveux qui semblent plus longs que de coutume.

De loin, j’aperçois un bon pote qui sort justement de la salle d’eau. Alors que je m’approche de lui, j’ai une impression étrange. Il a grandi dans la nuit ou bien ? Je n’ai pas le temps de lancer mon traditionnel Yo bro’ qu’il m’apostrophe. « Tu fous quoi là ? » Je fronce les sourcils. Il semble aussi étonné de me voir que moi de l’entendre me dire ça et de constater qu’il fait largement une tête de plus que moi. « Euh… Bah, je vais me laver et m’habiller. Histoire de pas aller prendre le petit dej’ en pyj’. J’sais pas, une idée qui m’est venu comme ça ! Mais genre, qu’est-ce t’as foutu pour être si grand ? » Je lis l’incompréhension sur son visage. « Ouais, ouais. Très drôle gamine. T’es hilarante. » Il m’attrape alors par le bras et tente de me virer de là. « Mais que… T’arrête tes conneries ou je te bombarda maxima la gueule ! » Il se stop net. Comme si un déclic venait de se faire dans son cerveau. Il me regarde. Je le regarde. « Putain… Matthew ?! – Bah évidemment ! » Je n’ai pas le temps de lui lancer un Qui veux-tu que ce soit ? qu’il me fait entrer dans la salle de bain et me colle devant un miroir. Je lâche mes affaires de stupéfaction en criant d’une voix horriblement fluette. « Mon honneuuuuur ! »

Je me jette sur le lavabo et m’empresse de me mouiller le visage. Comme pour m’assurer que ce n’est qu’un mauvais rêve. Un bruit. Quelqu’un sort d’une cabine. Mon pote attrape prestement mes fringues, me les colle dans les bras et me balance dans la première cabine qui lui passe sous la main. « Reste caché. » Me souffle-t-il à travers la porte en bois. Génial… Qui a dit que la journée commençait bien ? Je me désape et constate avec horreur que je n’ai pas que le visage d’une fille… Cette poitrine naissante et, et… Bon. Bref. Je fourre les fringues à l’autre bout de la cabine et file sous la douche. Sait-on jamais, dès fois que me laver arrange les choses ! « Comment t’as fait pour te changer en fille ? » Interroge discrètement mon pote. « Hier en potion, le prof m’a collé avec Lucas, un Puckpuck. Et l’attrapeur des Wampus. On a tenté un truc et ça a fail, on dirait… » Je me garde bien de préciser qu’il s’agissait d’une tentative de potion de virilité !

Je finis par me sécher et enroule ma serviette autour de ma taille. J’ouvre légèrement la porte. « C’est bon ? – Putain, mais cache moi tes… tes… – Oh ça va, c’est pas comme si j’étais une vraie meuf ! » Je claque la porte en grognant et enfile mes fringues trop grandes. J’ouvre de nouveau. « Je suis ri-di-cule… Tue-moi. – Demande à ta pote de te prêter des fringues ? – Mais oui bien sûr ! Je vais mettre une jupe et puis après on se fera des tresses avant d’aller attraper des niffleurs main dans la main ! Et c'est pas ma pote ! » Mon pote sort sa baguette et lance un sortilège de réduction sur mes vêtements. Bon, ça ne règle pas le problème principal, mais au moins je ne flotte plus dans mes fringues. J’attrape mon pyj’, ma serviette et mon nécessaire de toilette en suivant discrètement mon ami. « Tu peux pas retourner au dortoir comme ça. Donne-moi tes affaires et va à l’infirmerie. – Merci, t’es un vrai bro’. – De rien sis’ ! » Je n’ai pas le temps de le bombarda maxima du regard qu’il file.

L’infirmerie. « Madame Moore ! Madame Moore ! C’est une catastrophe ! Je suis une fille ! » Je me plante devant l’infirmière. « C’est moi, Matthew Ross ! »

Ce n’est pas pour rien que la fin du monde est du genre féminin !



HRP:
 

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 24 Jan - 19:16
Invité


-Bah tiens. V'la autre chose. Murmurais-tu devant ton miroir dans la salle de bain de ton dortoir.

Haussant un sourcil en faisant une mine reflétant ton incompréhension pendant quelques secondes, tu explosais de rire tout seul devant la glace. Incroyable! Même ta voix avait changé dit donc. Tout simplement incroyable. Un truc comme ça, ça n'arrivait pas à tout le monde ! Tu étais certain que beaucoup de personnes non-maj rêvait de changer de sexe au moins une fois, une journée, pour voir ce que ça faisait d'être dans le corps de l'autre.

Toi, tu avais l'occasion de savoir ce que ça faisait d'être une jeune fille. Pas question de se plaindre ou de geindre sur son sort. C'était une expérience incroyable.

Après avoir expliqué plusieurs fois dans tous les sens que tu étais Lucas O'Malley aux autres garçons du dortoir -parce que oui, certains avaient pris peur en te voyant dans la salle de bain- tu étais parti à la recherche de vêtements. Bon, être une fille, ça avait une certaine contrainte physique aussi. Heureusement, ils n'étaient pas bien gros. Tu évitais donc de te cogner partout où tu pouvais. Mais ce n'était pas agréable pour autant de se trimballer ces deux machins... Tu ne devais pas avoir l'air malin dans les couloirs direction l'infirmerie, à te regarder dans toutes les surfaces qui te reflétaient.

-D'accord, si toi t'es là, que moi j'suis là... Il est où Andersen? Parce que... Je pensais à une blague en me levant mais, apparemment... C'est plus grave que ça?

Pouffant en observant le garçon... Hm, pardon, la fillette complètement paniqué, tu allais te poser près de lui, les mains dans les poches. Pourquoi avait-il l'air aussi en colère? Ne trouvait-il pas ça drôle?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 24 Jan - 22:27
Invité

 
 
Mikhael n'avait pas bien compris pour quelle obscure raison les autres garçons l'avaient fixé durant un bon moment, dès lors qu'il était entré pour faire la queue. Les douches étaient toujours prises d'assaut et il était bien trop mal réveillé pour parler. Tant qu'il n'avait pas son petit-déjeuner, ce n'était même pas la peine d'essayer de tenir une conversation avec lui. Ses vêtements dans les bras, le garçon coula un regard agacé dans la direction de ses camarades... ou plutôt un regard assassin.  

À cette heure-ci, il ne fallait pas espérer mieux. Ils voulaient sa photo ou quoi ? Ils avaient jamais vu quelqu'un avec la tête en vrac de bon matin ? Il suffisait qu'ils se regardent tous autant qu'ils étaient dans un miroir, pourtant.

L'un d'eux voulut l'empêcher d'entrer dans la cabine de douche, mais un nouveau regard noir le dissuada de l'ouvrir. C'était quoi le problème à la fin ?! Ils cherchaient les coups, ces abrutis ?! Ils avaient juste de la chance qu'il ne soit pas encore bien réveillé. Attendez un peu qu'il sorte de là et ils allaient s'en prendre plein la tête. Leur problème ? Autant dire que le Womatou n'allait pas tarder à le savoir... Il lui suffit de quelques minutes, le temps de se préparer à se débarbouiller

Un hurlement suraigu imposa soudainement un silence total dans toute la pièce. Les garçons restés dehors se jetèrent des coups d’œil gênés, l'un d'eux osant demander si tout allait bien, après quelques secondes.

- C'est pas possible ! J'suis en train de cauchemarder ! J'vais m'réveiller ! C'est quoi cette histoire ?! C'est pas possible !

S'en suivirent d'autres phrases circonspectes et hystériques faisant état de détails disparus et d'autres caractéristiques apparues. En d'autres termes, c'était une catastrophe. Sa voix, son corps : la catastrophe ! Qu'est-ce qui avait bien pu se passer ? Se séchant à la hâte, le garçon enfila ses vêtements, devenus un brin trop larges. Trop larges ? Non mais non ! Il n'arrivait pas à y croire ! Ça ne pouvait pas lui arriver à lui ! Fou de rage, le Womatou sortit en trombe de sa cabine de douche et fusilla les autres du regard. Ces derniers avaient dû comprendre que quelque-chose avait cloché. Quelque-chose de magique, très certainement.

- C'marrant, t'as pas trop changé en fait !
s'amusa l'un des petits rigolos qui se retenaient de rire.

- Ouvre-la encore et j'te promets que ta sale tête changera du tout au tout très rapidement,
vociféra Mikha en le repoussant dédaigneusement.

Jetant son pyjama sur son lit, la jeune fille d'un jour attrapa sa veste la plus large et la jeta sur ses épaules. Direction l'infirmerie : pas question de rester dans cet état. Il ne pensa même pas aux deux autres élèves qui étaient avec lui sur le moment. Mikhael traversa les couloirs aussi vite que possible, la tête basse. Les autres n'avaient pas l'air de se rendre trop compte de la situation. À dire vrai, c'était plutôt son attitude qui intriguait les autres élèves. Lui qui marchait toujours avec cet air sûr et cette mine hautaine, baissait les yeux comme si sa vie en dépendait. Dans un sens, le fait que personne ne fasse de remarques était un soulagement... et de l'autre, c'était horriblement vexant.

- Madame Moore ! J'ai un prob...


Il s'interrompit. Mikha n'était pas le seul visiblement. Lucas avait l'air tout à fait zen, quant à l'autre... Totalement furieux, le Womatou s'avança en direction de Matthew : ou du moins ce qu'il pensait être Matthew. Il lui fallait un responsable et l'Oiseau-Tonnerre était tout trouvé.

- Toi ! C'est ta faute tout ça ! Toi et tes stupides idées ! grogna-t-il en attrapant la gamine par le col. Une potion de virilité, j't'en foutrais moi !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
0/250  (0/250)
icône :
Citation : Lorem Ipsum
Niveau : Mage
Baguette : Epicéa, Phoenix, 30.5 cm, Flexible
Poste : Infirmière

Valentina Moore
Infirmière en Chef
Infirmière en Chef
Dim 29 Jan - 21:38
Valentina Moore
Vis ma vie de ... fille?!

  Lorsqu'elle se réveilla, l'infirmière n'avait pas la moindre idée de ce qu'il allait se passer ce jour là. Elle s'attendait, tout bonnement, à une journée banale, avec des bleus, des crises d'allergie, quelques mauvaises chutes et deux ou trois sorts ratés. Mais rien de bien exceptionnel tout de même.
 Quand elle rejoignit l'école, un peu avant le levé du jour, elle alla directement à l'infirmerie la main sur son ventre bien arrondi, un sourire radieux sur le visage. Valentina ouvrit grand les volets de son antre pour faire entrer la lumière du soleil qui daignait enfin pointer le bout de son nez.
  Elle s'occupa alors des besognes habituelles : elle mit de l'eau à chauffer dans un grand chaudron pour préparer de nouvelles potions aux effets revigorants pour les coups de fatigue et aux vertus cicatrisantes importantes. Ensuite elle écrasa quelques plantes sèches qu'elle ajouta à l'eau chaude. C'est donc quand elle remuait la préparation à l'aide d'une grande cuillère en bois d'une main et préparant une grande carafe de thé à l'aide de sa baguette de l'autre, qu'une gamine, sûrement de première année - mais dont le visage ne lui disait pas la moindre chose - débarqua, affolée dans l'infirmerie. Elle lâcha la ouillière qui continua seule et lâcha un hoquet de surprise quand la fillette lui donna son nom. Elle ne dit pas le moindre mot pendant quelques secondes puis :

 
Mais ... Matthew ... Que s'est-il passé ? Ta mère t'a vu dans cet état ?
  Mais à peine eut-elle fini sa phrase qu'une seconde personne - encore une jeune fille - entra dans l'infirmerie, l'air un peu plus amusé, bien que toujours décontenancé. Là encore elle n'eut pas besoin de demander pour comprendre qui était le second garçon malencontreusement transformé en fille, il s'agissait de Lucas O'Malley, qui n'avait pas tant changé physiquement et qui avait toujours son comportement habituel.
  Quand il parla d'un troisième garçon, la mère de famille se douta qu'ils étaient les seuls fautifs pour cette transformation, d'ailleurs elle n'eut pas le temps de dire la moindre chose que la dernière et troisième jeune fille entra : une jolie blonde très énervée. Il fonça sur Matthew et l'attrapa par le col et lui cria dessus.

 
Les garçons ! Stop !
  Valentina posa sa main sur Mikhael - elle avait compris qui il était grâce au nom de famille que lui avait donné Lucas - et le tira en arrière afin de relâcher Matthew de son entrave. Elle fronça légèrement les sourcils, ce qui n'était pas très crédible venant d'elle, et mit ses mains sur ses hanches en les regardant, attendant qu'ils se calment tous les trois.

 
Bien, maintenant vous allez tout de suite vous calmer et me dire ce qu'il s'est passé pour que vous vous retrouviez, tous les trois, dans cet état.
Elle marqua une courte pause et ajouta, avec un léger sourire amusé :

 
Si cela peut vous rassurer, vous êtes trois jolies adolescentes ...
 
Codage par Arwing d'Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
15/100  (15/100)
icône :
Citation : Time for a true display of skill!
Niveau : Sorcier en Herbe
Baguette : Sycomore – Ventricule de dragon – 29 cm – Épaisse – Plutôt flexible – Sobre
Matthew Ross
Etudiant en 1ère année — Thunderbird
Etudiant en 1ère année — Thunderbird
Lun 30 Jan - 13:36
Matthew Ross



Vis ma vie de... fille ?!


When you say you've had enough
And you might just give it up
I will never let you down


Il semble que Madame Moore ait besoin de quelques secondes pour assimiler l’information. Que la petite brune qui se trouve en face d’elle n’a rien d’une fille. Dans la théorie, je comprends que ça surprenne. J’en sais quelque chose ! Dans la pratique, je lui serai extrêmement reconnaissant si elle pouvait se dépêcher d’arranger les choses. Agiter sa baguette, faire une potion ou que sais-je encore. Un truc d’infirmière quoi ! Finissant par ouvrir la bouche, elle me demande ce qui c’est passé et pire encore, si ma mère m’a vu comme ça. « Non ! Encore heureux ! » répliqué-je. Il est pas question que ma mère me voit ainsi !

Entre alors en scène l’un de mes complices de la veille. Enfin, je ne le reconnais pas de suite, mais à sa réaction, il ne me faut pas longtemps pour deviner qu’il s’agit de Lucas. Le puckpuck de quatrième année que je ne connaissais pas avant hier. Sa réaction face à la situation me… méduse ? Comment peut-il être aussi serein ? Limite, on dirait que ça l’amuse. Alors qu’il pouffe, je lui lance : « Grave ? Mais si encore c’était que grave. Ça irait. C’est la fin du monde ! » Ou en tout cas, de ma virilité. Ce qui en soi, revient au même.

Il ne faut pas longtemps pour que le deuxième, et dernier, complice ne débarque en trombe… Pour se jeter sur moi ! Loin d’être intimidé, je l’attrape par la chemise avec mes petits poings de femelle. « J’te rappelle que t’étais d’accord, la blonde ! Et pis, c’est pas comme si ça te changeait beaucoup : t’as déjà les cheveux longs comme une meuf de base ! » Lui jetant un regard mauvais, il ne faut rien de moi que l’intervention de Madame Moore et de son gros bidou pour nous séparer. Bien que je me laisse faire, je ne me prive pas de bombarda maxima du regard une dernière fois Mikhael.

Alors que Madame Moore nous invite à nous calmer, j’en profite pour regarder mes compères. Lucas et Mikhael ne semblent pas avoir tant perdu de centimètres que ça. Ou tout du moins, moins que moi. Et puis, d’où ils ont de plus gros... ? Bon, c’est pas comme si j’en avais réellement quelque chose à foutre, hein. Mais pourquoi je suis le seul à me faire enfler sur cette forme féminine ?! Certainement parce que j’ai treize ans, mais cela ne me traverse pas l’esprit. « On a testé une potion hier. En travaux pratiques. »

Est-ce que je suis vraiment censé dire de quelle potion il s’agissait ? La honte quoi… Okey, okey. C’était mon idée de base. Je l’admets. Mais j’avais soumis l’idée pour rigoler ! Est-ce de ma faute si ces deux boulets m’ont pris au pied de la lettre ? Non, assurément. Ce n’est pas ma faute ! Oui. C’est ça. Je suis innocent finalement. Je suis en première année. J’ai le droit d’être nul en potion. Par contre, eux. Lucas, surtout. Aucune excuse !

Un drame n’arrivant jamais seul, voilà que l’infirmière tente de faire de l’humour pour essayer de détendre l’atmosphère. Enfin, je préfère prendre ça comme une blague de sa part plutôt que d’imaginer qu’elle le pense vraiment. C’est malgré moi que je me sens légèrement rougir. Je détourne alors la tête. Je ne veux pas qu’elle le remarque. « Merci, j'me sens beaucoup mieux… » lancé-je, ironique. Comme si j’en avais quelque chose à foutre d’être une jolie adolescente !

Ce petit moment gênant passé, je porte de nouveau mon attention sur elle. « Faites quelque chose. S’il vous plait ! »


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 19:31
Invité


Tu t'étais assis, toujours souriant lorsque le troisième protagoniste entra dans la salle. Il avait l'air furax, lui aussi. N'étaient-ils donc pas curieux de l'expérience que ça pouvait vous donner? C'était toujours bon à prendre, non? Non, manifestement, ils n'étaient pas contents. Vraiment pas. Une exclamation sur le visage, tu t'apprêtais à les séparer lorsque l'un empoigna l'autre. Mais l'infirmière s'en mêla plus vite que toi. Te relevant, les mains dans les poches tu t'étais rapproché du petit groupe.

-Oh ! Merci ! Dis-tu tout sourire au compliment de l'infirmière. Mais non. C'est pas la fin du monde. Assurais-tu en roulant des yeux, t'adressant à Ross.

Ce genre de potions ne duraient pas longtemps, de toute façon. Même si Valentina ne pouvait rien faire, tout au plus 48h après vous seriez redevenus des garçons. C'était franchement pas la mer à boire. La magie avait son lot de surprises et ça t'amusait beaucoup. C'était à la fois merveilleux et drôle. Tu avais tiqué quand les deux gamines s'étaient insultés.

-Soyez pas désagréables. C'est pas comme si on l'avait fait exprès. Dis-tu simplement en haussant les épaules.

Tu te demandais bien, tout de même, où ça avait foiré hier. Quand est-ce que la potion avait échoué? Où vous étiez-vous trompés? Après, ce n'est pas comme si cette histoire t'avait vraiment emballé. Une potion de virilité... Pourquoi faire? Devenir plus vieux? Plus musclé? Ah non, sûrement pas. Mais bon, il se trouve que tes deux coéquipiers en avaient eu envie, alors... Une voix contre deux, c'était faible. Cela dit, ce n'était pas comme si tu t'étais vraiment manifesté.

-Moi, j'adorerais voir la tête des copains. Ah ! Ils seraient bien surpris ! Puis, une main sur le menton, tu réfléchissais. -Imaginez que la magie nous ai fait payer la fabrication de cette potion. Ce serait drôle, non?

Tu étais sans doute parti loin dans ton délire, mais ça se tenait selon toi. Une potion de virilité pour des garçons aussi jeunes et surtout sans but réel? La magie était vivante et loin d'être stupide selon toi. Il y avait forcément une explication de ce bord-là. Une sorte de punition, pour avoir voulu transformer ce que le naturel avait créé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 4 Fév - 21:13
Invité
- Moi j'ai des cheveux de gonzesse ?! J'vais t'faire avaler ta...

Il ne finirait jamais sa phrase. Mikhael ne força pas plus lorsque l'infirmière le sépara de Matthew. Pourtant, l'envie de lui tordre le cou était toujours bel et bien présente et il suffisait de voir que c'était tout à fait mutuel. Les deux gamins se fusillaient du regard et seul l'une des trois victimes semblait plutôt bien prendre la situation. Comment Lucas pouvait-il rester aussi calme, sérieusement ?! Si ce n'était pas la fin du monde, comment appeler ça, hein ? Mikha n'était pas amusé de savoir qu'il n'était, en prime, pas différent de quand il était un garçon ! L'un de ces types avait-il une idée de combien c'était vexant ? Pas du tout en fait, il en était sûr !

Les bras croisés, le garçon écouta le petit dialogue ayant lieu entre ses comparses et l'infirmière, sentant progressivement la moutarde lui monter au nez. S'entendre dire qu'il était "une jolie adolescente", manqua lui faire péter un câble supplémentaire.

- J'en ai par dessus la tête de cette école de nazes ! maugréa-t-il en posant ses deux mains devant son visage pour ne pas craquer. Il est pas question qu'on aille se balader dans tout le château avec ces têtes-là ! Comptez pas sur moi !

Tout en mentionnant "ces têtes-là", le Womatou avait très clairement ouvert les pans de sa veste afin de bien signifier où était le, ou plutôt les, plus gros problèmes qu'il avait à l'heure actuelle. En dehors de son visage devenu davantage fin qu'il ne l'était déjà -comble de l'horreur !-, Mikha avait la nette impression d'avoir un poids de plus à supporter. Sans parler d'une différence fondamentale qui lui laissait penser que certains passages de sa journée deviendraient franchement gênants. Les toilettes, la douche, le dortoir... Il était censé aller où pour dormir ? S'il n'était plus vraiment un garçon, devrait-il en changer provisoirement ? Oui, mais alors, mentalement, en étant toujours un garçon, n'était-il pas bizarre de se pieuter à côté des filles ? Questions existentielles !

- Comptez pas sur moi pour m'habiller en fille non-plus,
affirma-t-il par la même occasion, faudra d'abord me tuer.

Il n'aurait plus manqué que ça ! Et dire que s'il n'était pas déjà complexé par son manque de virilité flagrant, il n'aurait sûrement pas pris la mouche... Seulement voilà, Mikhael avait déjà du mal avec l'idée de ne pas avoir la musculature d'un vrai sportif, alors qu'il faisait du Quidditch. Dans quelques années, ce ne serait plus pareil ! Ils verraient ! Sans parler de noter quelque-chose de capital : changer de coupe, même si ses cheveux étaient le dernier de ses soucis.

- On peut pas rester à l'infirmerie, le temps que ça s'en aille ?
implora-t-il en s'avançant vers l'adulte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
0/250  (0/250)
icône :
Citation : Lorem Ipsum
Niveau : Mage
Baguette : Epicéa, Phoenix, 30.5 cm, Flexible
Poste : Infirmière

Valentina Moore
Infirmière en Chef
Infirmière en Chef
Mar 14 Mar - 10:08
Valentina Moore
Vis ma vie de ... fille?!

 Valentina trouvait amusant la façon de réagir des trois adolescents à leur transformation physique, elles étaient tellement différentes les unes des autres, que le tableau était réellement original et elle dut se concentrer pour ne pas lâcher un petit rire. Mais celui qui était le plus impressionnant, c'était bien Lucas. Il gardait un sang froid parfait, mais surtout, il semblait réellement amusé par la situation. Contrairement à Mikhael qui arborait une humeur relativement néfaste face à leur changement de sexe.

  Les garçons se calmèrent rapidement et la légère dispute s'atténua pour laisser place à une humeur tendue mais supportable.

 La principale demande de deux des garçons étaient de redevenir comme avant, le Wampus voulait aussi rester à l'infirmerie, ce que Valentina dût refuser immédiatement.


 
Désolée Mikhael, mais je ne peux pas vous garder à l'infirmerie, devenir une fille temporairement ne vous empêche pas de faire cours.... MAIS, je te promets que d'ici demain soir, vous aurez tous les trois retrouver votre corps de garçons. Il faut juste que vous me laissiez le temps de préparer assez de potions de Mandragore pour tous les trois.
 La jeune femme balaya du regard les quatre garçons, attendant l'explosion de fureur presque inévitable du Wampus qui n'allait vraiment pas apprécier la nouvelle. Et cela pouvait se comprendre. Mais ils se l'étaient cherchés, tous les trois, la potion de changement de sexe qu'ils avaient créé était belle et bien un accident, mais seulement par rapport aux effets qu'elle faisait. Ils l'avaient faites tous les trois et étaient donc tous fautifs. Bien déterminée à faire face, elle croisa ses bras fins sur son gros ventre et fronça un peu ses sourcils, essayant d'être impressionnante. Très certainement en vain.

 
Ca ne vous fera que trente heures dans cet état, vous allez pouvoir y arriver les garçons j'en suis sûre. Et puis comme ça, vous pourrez comprendre un peu mieux les filles ... Cela pourrait vous aider pour vos futurs conquêtes peut-être ?
  L'infirmière changea immédiatement de comportement, tentant de détendre l'atmosphère et surtout n'appréciant réellement pas de jouer le rôle de la méchante. Elle tenta donc un peu d'humour mais ne se rendit pas immédiatement compte que le sens de sa phrase pouvait être pris de façon différente. Elle rougit immédiatement en réfléchissant un peu et se mit la main devant sa bouche.

 
Enfin, je voulais dire que vous allez réussir à comprendre comment vit une jeune fille dans l'adolescence ... Les hormones ... et tout le reste !
 
 
Codage par Arwing d'Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
15/100  (15/100)
icône :
Citation : Time for a true display of skill!
Niveau : Sorcier en Herbe
Baguette : Sycomore – Ventricule de dragon – 29 cm – Épaisse – Plutôt flexible – Sobre
Matthew Ross
Etudiant en 1ère année — Thunderbird
Etudiant en 1ère année — Thunderbird
Mar 28 Mar - 15:58
Matthew Ross



Vis ma vie de... fille ?!


When you say you've had enough
And you might just give it up
I will never let you down


Protestations. Le surréalisme de cette scène continue. Si seulement. Oui, si seulement ce n’était qu’un mauvais rêve. Mon pire cauchemar se réalise. Même si cela pouvait toujours empirer dans mon cas. Si Gemma me voyait comme ça. Si elle me reconnaissait. Par Merlin, je ne veux même pas y penser. Pitié. Tout, mais pas ça !

Mikhael prévient qu’il ne s’habillera pas en gonzesse. J’acquisse vivement d’un signe de tête. Au moins, nous sommes d’accord sur ce point. « Pas moyen que j’me sape comme une meuf aussi ! Plutôt affronter un manticor que ça ! » Manifestement, la taille de sa poitrine temporaire le gêne également. Oh, de quoi tu te plains. Au moins, t’en as ! Songeant que je me fais définitivement avoir sur cette forme féminine, j’écoute la fin des protestations du Wampus et la réponse de Mme Moore.

Je soupire sans gêne quand elle annonce ne pas vouloir nous garder ici. Bon, en réalité. Je m’y attendais un peu. Mais pardon ? Que ? Quoi ! « Demain soir ! » m’exclamé-je « C’est une farce ?! » Non mais, c’est un gag. Oui, ça ne peut être que ça. Elle ne peut pas nous dire comme ça. Posée. Dans le plus grand des calme. L’air de rien. Qu’on va rester en meuf jusqu’à demain soir et oser nous dire que c’est pas insurmontable. Mais si ! C’est justement insurmontable ! Comment ne peut-elle pas se rendre compte ?

Sa tentative d’être impressionnante en fronçant les sourcils et croisant les bras sur son gros bedou ne me fait aucun effet. Pas plus que ça… tentative d’humour ? Décidemment, elle a beau être gentille, elle est sacrément chelou. Tu m’étonnes que Gemma est de sa famille ! Réussir à comprendre nos futures conquêtes ? Mes yeux s’écarquillent. Incrédule. Limite choqué. « On est censé en avoir quelque chose à foutre ? » Lancé-je. « J’m’en fous d’savoir quelles hormones rendent Gemma grave relou ! »

Et là, le second drame de la journée alors que je me rends compte que je viens de mentionner Gemma malgré moi. L’associant ainsi à… une conquête ? Rougissant, je tente de me rattraper : « Enfin, j’dis pas qu’c’est ma conquête ou j’sais pas quoi, hein ! » Pourquoi ai-je la désagréable sensation que je m’enfonce un peu plus en disant ça ? « D’ailleurs, lui parlez pas de ça. S’il vous plait ! »

Si elle apprend que je me suis transformé en fille. Ou pire encore, qu’elle me voit. Je rage quit ma vie.



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: L'Antre :: L'infirmerie-
Sauter vers: