:: Le Château :: L'Antre :: Les Couloirs Capricieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il faut qu'on parle [Lys <3]

avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Il faut se méfier de l'eau qui dort...
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Bois d'amboine, d'une belle couleur ambrée, produisant une magie d'une exceptionnelle beauté. Cœur composé d'une plume de phénix . Mesure 29,7 cm et est particulièrement efficace pour les sortilèges.
Quidditch : Attrapeuse
Préfet : oui
Circé Silverwood
Etudiante en 5ème année — Horned Serpent
Etudiante en 5ème année — Horned Serpent
Dim 15 Jan - 12:07
Circé Silverwood
Pendant le cours de Sortilèges que les Horned Serpent partageaient avec les Puckwudgie, Circé avait bien surpris à plusieurs reprise le regard de Lysander dans sa direction. Un regard a la fois inquiet et contrarié, voir même carrément en colère. Elle se doutait bien qu'il voulait lui parler, mais à chaque fois elle s'arrangeait pour l'éviter, comme elle évitait tout le monde. Au départ, elle trouvait des excuses, prétextant qu'elle était pressé, qu'elle avait quelque chose d'urgent à faire, que tel professeur lui avait demandé de passer à son bureau, puis elle avait fini par ne même plus se donner la peine d'inventer des excuses. A quoi cela servait-il ? Elle ne voulait simplement voir personne et rester seule, c'était mieux ainsi.

Bien sur, son ami n'avait pu que remarquer que la demoiselle n'était pas tout à fait elle même depuis son retour des vacances de Noël et il ne comprenait pas. Il ne pouvait pas comprendre. Personne ne le pouvait à vrai dire. Son père était revenu dans sa vie et ça, ça changeait absolument tout. Il voulait la façonner à son image, faire d'elle une personne différente, impitoyable et cruelle. Un monstre sans état d'âme. Comment pourrait-elle continuer à se comporter comme si de rien n'était ? S'amuser, avoir des amis, fréquenter des personnes géniales et adorables comme Lysander et les mêler au merdier infernal qu'était devenue sa vie ? Non, elle ne pouvait pas se le permettre, voilà tout.

A la sonnerie, la jolie rousse attrapa sa besace et prit la fuite avant que le Préfet des Puckwudgies n'ait pu l'intercepter. La fuite, c'était ce qu'elle faisait de mieux ses derniers temps. Elle fuyait tout et tout le monde. Elle se montrait agressive sans raison avec quiconque essayait de venir lui parler afin de rester seule. Et ça marchait la plupart du temps. Même les gens de sa maison avaient renoncés à venir la déranger après qu'elle les ai envoyé chier à plusieurs reprises. Mais pour une raison obscure Lysander était tenace et refusait de lâcher l'affaire. Une part d'elle même était étonnamment heureuse de constater qu'il tenait assez à elle, à leur amitié pour ne pas abandonner mais en même temps, Circé savait que ce serait beaucoup plus simple et bien mieux pour lui qu'il cesse de s'acharner. Il n'était pas bon trainer avec elle et être son ami ces temps ci. D'ailleurs elle ne méritait pas d'avoir le moindre ami, pas après la décision qu'elle avait prise.

Elle entendit quelqu'un l'appeler, des bruits de pas derrière elle. Il la suivait. Merde. Elle savait qu'il allait exiger des réponses pour essayer de comprendre, il était comme ça, sauf qu'elle n'en avait aucune de satisfaisante à lui donner. Feignant de n'avoir rien entendu, elle bifurqua à droite dans un petit passage et pressa le pas en direction des couloirs capricieux dans l'espoir de l'y semer. D'habitude, cela marchait à chaque fois, mais aujourd'hui, même les murs du château semblaient contre elle. Alors qu'elle s'engouffrait dans un couloir sur la droite, la configuration des lieux changea et elle se retrouva coincée au fond d'une impasse. Formidable.

« Sérieusement ? C'est une blague ?! » s'énerva-t-elle en s'adressant au mur qui lui bloquait le passage. Les bruits de pas qui la suivaient se rapprochaient. Autant se rendre à l'évidence, elle était piégée. La demoiselle poussa un soupir résigné et se tourna pour faire face au jeune homme qui arrivait. Il semblait vraiment remonté contre elle et Circé sentait qu'elle allait en prendre pour son grade cette fois. Une expression renfrognée sur son joli visage, la préfète s'efforça de prendre une allure fière et hautaine en posant les mains sur ses hanches.  

« Dis moi, t'as l'intention de me harceler jusqu'aux toilettes ou bien ?» lâcha-t-elle, piquante, comme si elle n'avait absolument rien à se reprocher.

Certes, les toilettes les plus proches étaient la direction opposée à celle qu'elle avait prise , mais sur le moment, la rusée n'avait pas pu trouvé mieux comme réplique. Il faut dire qu'elle était un peu à court d'arguments.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
25/100  (25/100)
icône : Pour l&#39;homme, le passé ressemble singulièrement à l&#39;avenir. Lui raconter ce qu&#39;il fut, n&#39;est ce pas presque toujours lui dire ce qui sera?
Citation : Pour l'homme, le passé ressemble singulièrement à l'avenir. Lui raconter ce qu'il fut, n'est ce pas presque toujours lui dire ce qui sera?
Niveau : Sorcier en Herbe
Baguette : Bois d'Acacia, 33.3 cm, cœur en plume de Phoenix, inflexible.
Préfet : Oui
Localisation : Sûrement dans la bibliothèque
Lysander J. Collins
Etudiant en 6ème année - Pukwudgie
Etudiant en 6ème année - Pukwudgie
Dim 15 Jan - 15:53
Lysander J. Collins
Le cours débuta. En temps normal, Lysander aimait bien les cours de sortilèges qui en plus était partagé avec les Horned Serpent. Les années étaient confondues, il y avait un peu de tout, de la 5ème à la 7ème année et les cours étaient donnés de manière à n'avantager personne. Mais aujourd'hui c'était différent. En entrant dans la salle,le jeune homme adressa un regard à Circé, une des rares personnes qui ont le privilège d'être appelés "amis" et quand on connaît les rapports que le garçon a avec les autres humains cela voulait dire beaucoup!
D'habitude, la magnifique rouquine lui adressait un magnifique sourire qui, sans qu'il ne l'avoue, rendait la journée du jeune anglais plus rayonnante. Aujourd'hui il savait très bien qu'il n'allait pas obtenir de réponse mais il le fit quand même. La préfète des bleus n'était plus elle même depuis son retour des vacances de Noël. Lysander avait beau être très doué en observation et en déduction, il ne fallait pas un très grand niveau pour voir le changement tant il fut radical!
La rouquine ne parlait plus à personne, elle s'était isolée dans une spirale autodestructrice et voir une fille d'une telle intelligence se détruire toute seule, Lysander ne pouvait l'accepter. Il passa le cours à la dévisager à la recherche de réponses. Il savait qu'une fois que la sonnerie aurait retentit elle allait disparaître, encore. Mais pas cette fois. Elle ne peut plus fuir, le jeune homme exigeait des réponses, il exigeait que ce fantôme disparaisse et lui rende son amie.
Il rangea ses affaire très rapidement afin de rattraper Circé qui était déjà sorti.

-Circé!

... Pas de réponse, la jeune fille accéléra le pas. Mais elle pouvait aller où elle voulait, le jeune homme était prêt à en découdre!  Elle s'engouffra dans les couloirs capricieux, Lysander la suivit. "J'espère que ces satanés couloirs seront avec moi sur ce coup!" pensa le jeune homme alors qui poursuivait toujours le fantôme de son amie.
Bingo, une impasse freina la course de la belle, une aubaine pour Lysander qui allait enfin pouvoir en découdre.

« Dis moi, t'as l'intention de me harceler jusqu'aux toilettes ou bien ?»

Lysander eut un léger sourire en coin, il n'aimait pas voir son amie comme ça mais cette réplique l'avait touché. Il senti que tout ce cinéma n'était pas sincère. Il leva les yeux en direction de la jeune femme tout en remettant son nœud papillon droit.

- Tu veux dire les toilettes qui se trouvent dans la direction opposée à la tienne? Intéressant.

Il prit sur lui, inspira et s'approcha un peu plus d'elle, juste assez pour qu'elle ne puisse plus fuir sans pour autant violer son espace intime.

-Tu vas le cracher le morceau maintenant?

Lysander prit un air très sérieux et fixait les grands yeux verts de Circé. On sentait la détermination du garçon à aider son amie. Cette situation ne pouvait plus durer, il était prêt à la faire réagir de toutes les façons possibles. C'est très rare quand Lysander est autant impliqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Il faut se méfier de l'eau qui dort...
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Bois d'amboine, d'une belle couleur ambrée, produisant une magie d'une exceptionnelle beauté. Cœur composé d'une plume de phénix . Mesure 29,7 cm et est particulièrement efficace pour les sortilèges.
Quidditch : Attrapeuse
Préfet : oui
Circé Silverwood
Etudiante en 5ème année — Horned Serpent
Etudiante en 5ème année — Horned Serpent
Mar 17 Jan - 22:30
Circé Silverwood
Comme on pouvait s'y attendre, son excuse bidon concernant sa prétendue escapade vers les toilettes ne convainquit guère le préfet des jaunes qui ne manqua pas de relever qu'elle allait dans la mauvaise direction. La rouquine pinça discrètement les lèvres dans une petite moue boudeuse, à la manière d'une enfant prise en flagrant délit qu'on aurait réprimandée. Sans se démonter pour autant, la jeune femme s'efforça de conserver son air détaché et chassa la remarque d'un geste dédaigneux.

« J'ai peut être seulement un très mauvais sens de l'orientation ! » Se défendit-elle en persistant délibérément dans son mensonge alors qu'il était plus qu'évident que ça n'avait été qu'une mauvaise excuse. Son intonation d'ailleurs sonnait très clairement comme un aveu de sa culpabilité.

La rouquine esquissa un mouvement pour reprendre son chemin à travers le dédale des couloirs mais Lysander lui barrait toujours la route et ne semblait pas prêt à s'écarter. Bien au contraire. D'ailleurs, il s'approcha encore d'avantage de façon à la bloquer dans un recoin, en l'exhortant à cracher le morceau.  Comme si c'était si simple. Comme s'il lui suffisait de tout déballer pour arranger les choses. D'autant que là, ce n'était pas juste un petit morceau, mais plutôt une foutue montagne et c'était sans compter sur l’opiniâtreté de la Serpent cornue.  Circé en aurait presque ri, mais la situation n'avait juste rien de comique. Et, en dépit de sa mauvaise fois, elle savait pertinent que le Puckwudgie ne faisait rien de plus que d'essayer de l'aider en agissant comme un véritable ami était supposer se comporter. C'était surtout ce point qui rendait les choses plus difficiles. Cela lui coûtait de devoir lui mentir, l'éviter et se montrer si froide envers lui. Pourtant, c'était pour son propre bien qu'elle agissait ainsi.

Lysander se tenait dressé face à elle, tout proche, pourtant, elle était incapable de le regarder dans les yeux. Elle fuyait son regard, craignant ce qu'elle pourrait y lire. La jolie rousse savait que son attitude devait blesser son camarade et elle ne pouvait pas se résignée à affronter sa souffrance et sa déception. Elle ne voulait pas non plus lui répondre. Si la posture du préfet lui ôter tout espoir de réussir à se faufiler sans lui passer sur le corps, cela ne l'empêcha pas d'essayer malgré tout.

« J'ai pas envie, laisse moi passer !» Avait-elle protesté, obstinée, en tentant de forcer le passage. Appuyant des deux mains sur le bras de son ami, elle essaya de le pousser doucement sur le côté pour s'esquiver mais Lysander était largement plus costaud et imposant qu'elle, or il n'avait pas l'intention de bouger. Autant dire que sa faible tentative ne fut pas un grand succès. Renonçant, Circé recula d'un pas en arrière pour venir s'appuyer contre le mur dans son dos et croisa les bras sur sa poitrine. Une expression farouche sur son joli minois, la préfète finit par relever un peu la tête pour venir poser ses prunelles couleur jade sur son camarade. Ses yeux clairs et pénétrants étincelaient d'un éclat féroce, alors qu'elle affrontait enfin le regard du garçon. La détermination de ce dernier la frappa comme un coup de poing dans le ventre. Il était prêt à tout pour obtenir des réponses.

« Pourquoi tu veux pas juste laisser tomber, Lysander ?» lâcha alors la demoiselle d'une voix lasse,  presque suppliante, avant d'enchaîner d'un ton tranchant. « Je ne suis pas quelqu'un de fréquentable.»

Elle devait trouver un moyen de l'éloigner, qu'elle se casse d'ici. Elle n'avait pas la force de l'affronter. D'ailleurs, elle sentait les larmes qui commençaient à lui monter aux yeux tant elle avait les nerfs à fleur de peau. Non. Il n'était pas question qu'elle cède à une nouvelle crise de sanglots. Circé détestait pleurer et plus encore pleurer en public. Elle lutta pour refouler les larmes  qui purent franchir la barrière de ses yeux humides, parvenant tant bien que mal à les chasser. La rusé prit sur elle pour rester forte. Si elle voulait qu'il abandonne, la rouquine devait qu'elle devait se montrer impitoyable, cruelle même, quand bien même cela devait lui faire encore plus de mal à elle qu'à lui. Elle lui cracha alors au visage les mots suivants au visage, cinglante, même si bien sur, elle n'en pensait aucun.

« D'ailleurs, ça ne t'ait pas venu à l'esprit que, peut être, je n'avais simplement plus envie d'être amie avec toi ?».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
25/100  (25/100)
icône : Pour l&#39;homme, le passé ressemble singulièrement à l&#39;avenir. Lui raconter ce qu&#39;il fut, n&#39;est ce pas presque toujours lui dire ce qui sera?
Citation : Pour l'homme, le passé ressemble singulièrement à l'avenir. Lui raconter ce qu'il fut, n'est ce pas presque toujours lui dire ce qui sera?
Niveau : Sorcier en Herbe
Baguette : Bois d'Acacia, 33.3 cm, cœur en plume de Phoenix, inflexible.
Préfet : Oui
Localisation : Sûrement dans la bibliothèque
Lysander J. Collins
Etudiant en 6ème année - Pukwudgie
Etudiant en 6ème année - Pukwudgie
Mer 18 Jan - 19:38
Lysander J. Collins
« J'ai peut être seulement un très mauvais sens de l'orientation ! »

Lysander était plutôt mauvais pour analyser les paroles des gens, par contre, ce qui ne lui mentait que rarement, c'était les visages. Comme à son habitude il pinça donc son pouce droit entre ses dents et entreprit d'analyser le visage de la jeune fille. Lèvres pincées, joues relevées et regard fuyant. C'est bien ce que le jeune préfet pensait, sa bouche dit quelque chose et son corps en dit une autre. Et puis il savait bien que Circé était bien trop intelligente pour se laisser berner par les couloirs capricieux.

- Pas de ça avec moi s'il te plait...

La rouquine essaya de passer mais le garçon n'avait aucunement envie de la laisser faire, il resta devant elle et suivit ses mouvements. Circé testa quand même ensuite en posant ses mains sur le bras de son ami. Lysander ne renoncerait pas, il appliqua une légère force sur ses jambes afin de contenir la préfète devant lui. Il était impensable pour lui de la laisser comme ça. Il y avait vraiment trop peu de gens comme elle sur Terre. Trop peu de personnes pouvaient tenir une conversation avec Lysander, trop peu de gens le supportait et trop peu de gens ne le trouvaient pas bizarre. Circé avait une intelligence et une ouverture d'esprit qui la rendait spéciale aux yeux du jeune homme. C'est l'une des rares personnes qu'il accepte de côtoyer dans cette école et même ailleurs.
Elle croisa les bras et s'appuya contre le mur, elle leva enfin ses yeux vers ceux de Lysander. Le jeune homme fut un peu déconcerté, c'est la première fois de sa vie qu'il voyait un regard si abîmé par la tristesse.

« Pourquoi tu veux pas juste laisser tomber, Lysander ?»

« Je ne suis pas quelqu'un de fréquentable.»

Ces deux phrases ôtèrent le jaune de ses pensés. Pas quelqu'un de fréquentable? Le préfet n'en revenait pas. Il prit une grande inspiration. Lysander se sentait vraiment inconfortable dans ces situations. Il se sait très mauvais. D'un ton hésitant il enchaîna

-Pas une personne fréquentable hein? Que dirais tu alors d'un homme qui ne parle à personne, qui ne cherche même pas à se faire des amis, qui a toujours préféré la compagnie des bouquins plutôt que celle de sa propre famille? Laisses moi te dire une chose mademoiselle Silverwood, si il y a une personne pas fréquentable dans ces couloirs, ce n'est en aucun cas toi! Maintenant cesses donc ça et racontes moi ce qui t'arrives! Quoi que se soit je veux être là pour t'aider!

Le jeune homme était resté presque tout du long les yeux fermés. Il n'est vraiment pas doué pour se confier. Il respirait très fort. Alors qu'il tentait en vain de ralentir son rythme cardiaque, il rouvrit les yeux, prenant conscience des ses paroles. Il n'osait plus du tout regarder son amie dans les yeux.

« D'ailleurs, ça ne t'ait pas venu à l'esprit que, peut être, je n'avais simplement plus envie d'être amie avec toi ?».

Les mots de la jolie rousse résonnèrent un moment dans le crâne du Puckie. Il leva alors les yeux afin d'analyser le visage de Circé. Pour la première fois de sa vie il n'y arrivait pas. Tout ce qu'il lisait était flou... Surement à cause du flot d'émotion qu'il venait de déverser à voix haute d'ailleurs. Il ne parvenait plus à se concentrer, il tenta tout de même un coup de bluff.

- Même si tu ne veux plus traîner avec quelqu'un comme moi, ce que je comprendrais, il y a bien plus que ça Circé. Si tu ne veux plus m'adresser la parole de ta vie, très bien! Je ferais avec! Mais pour l'instant, je veux juste que tu te confies et que tu laisses cette rage sortir de ton cœur pour que je puisses t'aider. Après ça, libre à toi de faire ce que tu veux mais si tu ne le fais pas, on va rester un bon moment dans ces couloirs!

Lysander rebaissa instantanément les yeux et essayait tant bien que mal de cacher sa respiration haletante. Cette fois c'est sûr, il a enfin compris ce que le mot Ami signifie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Il faut se méfier de l'eau qui dort...
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Bois d'amboine, d'une belle couleur ambrée, produisant une magie d'une exceptionnelle beauté. Cœur composé d'une plume de phénix . Mesure 29,7 cm et est particulièrement efficace pour les sortilèges.
Quidditch : Attrapeuse
Préfet : oui
Circé Silverwood
Etudiante en 5ème année — Horned Serpent
Etudiante en 5ème année — Horned Serpent
Dim 22 Jan - 23:00
Circé Silverwood
La réplique de Lysander lui fit l'effet d'une gifle en pleine face. S'il était certain que le Puckwudgie était un garçon solitaire et pas forcément des plus sociable à l'instar d'elle même, elle n'aurait jamais pensé qu'il puisse se considérer comme quelqu'un de ne pas fréquentable. L'entendre parler ainsi lui serra le cœur. Comment pouvait-il tenir de tels propos ? Circé, elle, avait toutes les raisons d'éviter les gens, elle semblait toujours, quoi qu'elle fasse, attirer le malheur autour d'elle, même si ce n'était pas volontaire, elle finissait toujours pas blesser les autres. Et puis, surtout, la demoiselle pouvait bien avoir un minois angélique, elle n'était pas quelqu'un de bien. Oh elle n'était pas foncièrement mauvaise mais il y avait de la noirceur au fond d'elle et ce côté sombre, la poussait peu à peu toujours davantage vers l'obscurité. Cette fascination malsaine pour l'Occulte, sa curiosité excessive, sa soif de savoir et de connaissance, son penchant pour l'étrange et le bizarre...elle pouvait bien cacher au quotidien cet aspect de sa personnalité, mais il existait malgré tout.

« Lysander....» murmura-t-elle d'une voix brisée, douloureuse alors qu'elle cherchait ses mots. «Tu ne comprends pas.»

La jolie rousse poussa un soupir plein de tristesse. Comment pourrait-elle lui expliquer la situation ? A vrai dire, elle avait espéré ne jamais avoir à le faire, voilà pourquoi elle fuyait la confrontation. Sans doute était-ce lâche, mais tant pis. Il était plus simple de cacher la vérité et de s'isoler que de tout avouer. Circé savait qu'elle ne pourrait pas supporter de lire le dégoût dans le regard de son ami qui ne pourrait qu'être horrifié s'il connaissait toute la vérité. Il aurait raison de l'être. Pourtant, c'était peut être la seule chose à faire. Devait-elle révéler la vérité pour que le jeune homme finisse par s'éloigner de lui même ?  La rusée secoua légèrement la tête, dépitée, avant de plonger ses iris brillants dans ceux de son compagnon. Elle lui adressa un faible sourire avant de déclarer tristement:

« Tu ne sais quasiment rien de moi.. Je ne suis pas quelqu'un de bien. » La rouquine se mordit la lèvre inférieure, nerveuse à la perspective de poursuivre. Circé ne souhaitait pas le mêler au merdier qu'était sa vie car Lysander ne méritait pas ça mais elle ne se sentait plus la force de lutter. Il voulait savoir, et bien soit. Le visage dur, la demoiselle planta un regard sombre et déterminé dans celui du préfet.

« Mon père a reprit contact avec moi... » Lâcha-t-elle finalement, une lueur de défi et de provocation dans les yeux. « Je suis allée en France pour le voir à Noël.»

Circé fixait les expressions de son ami, épiant ses réactions. La vérité était là. A la demande de son père, le mage noir tristement célèbre pour sa haine et ses crimes envers les moldus, elle était allé le rejoindre, telle une fille bien docile, obéissant à son paternel. Que cela révélait-il sur elle, si ce n'était la sombre emprise qu'il avait sur elle ? Ou sa propre folie ? La serpent cornue avait tu les informations concernant son oncle retenu prisonnier car cela ne changeait rien. Mordred lui avait peut être forcé la main en enlevant Alastair. Mais elle avait eu le choix malgré tout. Elle aurait pu décider de prévenir les aurors, mais elle n'en avait rien fait. Circé avait pris la décision d’obéir, guidée par la part obscure de son être qui voulait des réponses,  qui voulait comprendre et connaître son père en dépit de l'être horrible qu'il était. Les ténèbres l'attiraient, voilà l'affreuse vérité.

« Il veut faire partie de ma vie... Tu comprends ce que ça implique ?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
25/100  (25/100)
icône : Pour l&#39;homme, le passé ressemble singulièrement à l&#39;avenir. Lui raconter ce qu&#39;il fut, n&#39;est ce pas presque toujours lui dire ce qui sera?
Citation : Pour l'homme, le passé ressemble singulièrement à l'avenir. Lui raconter ce qu'il fut, n'est ce pas presque toujours lui dire ce qui sera?
Niveau : Sorcier en Herbe
Baguette : Bois d'Acacia, 33.3 cm, cœur en plume de Phoenix, inflexible.
Préfet : Oui
Localisation : Sûrement dans la bibliothèque
Lysander J. Collins
Etudiant en 6ème année - Pukwudgie
Etudiant en 6ème année - Pukwudgie
Jeu 26 Jan - 18:09
Lysander J. Collins
Lysander était estomaqué. Sa camarade venait de lui ouvrir son cœur et à présent il comprenait parfaitement la réticence de son amie à parler aux autres. Le grand Mordred Morgenstern avait repris contact avec elle. Il savait parfaitement qui était le père de Circé. Il se peut même qu'il le connaisse encore mieux qu'elle. Le passionné d'histoire a passé de longues soirées avec une tasse de thé à la main et du Wagner dans les oreilles à lire chaque petit article, chaque petite bribe d'information qu'il trouvait sur le mage noir. Bien sûr se n'était pas simple, les informations étaient rares et il était vraiment mal vu de s’intéresser à une personne comme lui.  La mère de Lysander l'avait même mis en garde en lui disant qu'un jour, sa passion le mènerait en prison. C'est dire l'impact de Mr Morgenstern sur la société!
Lysander était obligé de cacher les ouvrages qu'il avait en rapport avec le mage noir afin de ne pas se les faire confisquer.

- L'héritière Morgenstern hein, lâcha le jeune garçon juste avant de se ronger l'ongle du pouce.

Il resta silencieux un moment en s'emprisonnant dans son esprit. Il avait lu quelque-chose à propos de Morgenstern et de sa soudaine envie de former un héritier. Une note? Un pamphlet? Impossible de se rappeler quoi... Il continue à creuser et creuser encore dans sa mémoire afin de trouver l'information qu'il désirait atteindre.

- Bien sûr!

Le Puckie eut un flash! Il ne se rappelait plus de quoi il était question sur l'héritier mais il se souvenait d'où il avait caché le parchemin traitant de ce sujet.

- Il faut qu'on aille à la bibliothèque! S'exclama Lysander en attrapant les poignets de son amie.

Il ne la jugeait pas, il n'eut pas non plus de peine ou de la joie pour elle. Lysander n'avait plus qu'une chose en tête, utiliser les quelques capacités qu'il avait afin d'aider son amie dans cette difficile étape, peu importe le choix qu'elle allait faire. Il était comme ça Lys' ,  il plaçait l'intelligence et la logique avant l'émotionnel et parfois la notion de bien et de mal était très floue pour lui. Circé était la personne avec qui il aimait le plus passer de temps, il était tout à fait anodin pour lui de l'aider et ce même si cela impliquait une enquête sur le mage noir le plus redouté de notre époque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Il faut se méfier de l'eau qui dort...
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Bois d'amboine, d'une belle couleur ambrée, produisant une magie d'une exceptionnelle beauté. Cœur composé d'une plume de phénix . Mesure 29,7 cm et est particulièrement efficace pour les sortilèges.
Quidditch : Attrapeuse
Préfet : oui
Circé Silverwood
Etudiante en 5ème année — Horned Serpent
Etudiante en 5ème année — Horned Serpent
Dim 29 Jan - 0:30
Circé Silverwood
La mine revêche, Circé dévisageait son camarade, le fixant droit dans les yeux comme si elle le défiait de trouver quoi que ce soit à répondre. Elle étudiait ses réactions, sans trop savoir toutefois ce à quoi elle s'attendait de sa part. Peur ? Dégoût ? Mépris ? Colère ? Incompréhension ? Il ne montrait rien de tout ceci pourtant. Il était surpris, bien sur, peut être un peu choqué, mais davantage de l'énormité de la nouvelle que de la révélation en elle même. A travers ses yeux limpides et clairs comme un ruisseau de montagne, la rouquine le voyait presque passe en revue tout ce qu'il avait pu lire au sujet de son père et tout ce qu'il savait sur le mage noir européen de sinistre réputation qui avait décidé de poursuivre et d'approfondir l'idéologie du grand Gellert Grindelwald.

Mordred Morgenstern considérait que le Code International du Secret Magique de 1689 était une hérésie, un sacrilège car des êtres possédant le don de la magie devraient être libres d'en faire usage sans avoir à se cacher sous prétexte que cela pourrait « perturber » les non magiciens. C'était une position qui pouvait se défendre et d'ailleurs, paradoxalement il y avait même des sorciers foncièrement pro-moldu qui soutenait l'idée d'une révision de ce fameux Code. Naturellement la vision à long terme des deux mouvements différaient en tout point. Son père voulait créer un monde gouverné par les sorciers et dans lequel les non-majs ne seraient guère mieux lotis que les elfes de maisons et il était prêt à tout pour imposer sa vision des choses. Il était le genre d'individus à appliquer à la lettre l'expression selon laquelle la fin justifiait les moyens. Il avait des partisans d'ailleurs, de plus en plus, si l'on en croyait les récents articles du Wizard Time et pour ce qu'elle avait pu voir à Paris, elle le croyait bien volontiers.

Le commentaire du Pukwudgie décontenança totalement la demoiselle. Entendre ces mots, c'était comme se prendre un coup de poing dans l'estomac. Un rappel tranchant. L'héritière Morgenstern, c'était ainsi que la désignaient les gens la soupçonnant de suivre les traces de son père. Même si le préfet avait prononcé cela sans arrière pensée, cela lui faisait un drôle d'effet. Et le pire, c'est que d'une certaine façon, ces mots étaient vrais. Que cela lui plaise ou pas, Circé était la fille unique de Mordred Morgenstern, son héritière. Alors que le jeune homme paraissait réfléchir, la jolie rousse fronça les sourcils, cherchant à comprendre ce qui lui passait par la tête. Elle venait de lui annoncer qu'elle était en contact avec son père, qu'elle était même allée le voir en France car celui ci avait des projets pour elle et Lysander songeait à la bibliothèque ? La demoiselle comprenait qu'il cherchait un moyen de l'aider mais, franchement, compte tenu de la situation, elle ne voyait pas comme un bouquin ou une revue pourrait lui apporter la moindre solution à sa situation. Son problème était un dilemme moral pas un foutu exposé !

« Non attends..! » Lâcha la jeune sorcière alors que son camarade venait de l'empoigner pour l'entrainer à sa suite vers la bibliothèque. Elle secoua doucement la tête, retenant son ami en arrière en l'attrapant par le bras pour l'empêcher de s'emballer trop vite.

« Je...» Commença-t-elle, cherchant ses mots pour lui faire comprendre ce qu'elle ressentait. « Je ne veux pas lire ce qu'un journaliste ou un quelconque auteur à pu raconter sur mon père ou pense savoir de lui... »

Depuis toute petite, elle avait toujours passé son temps à essayer d'en apprendre plus sur son géniteur à travers tout ce qu'elle pouvait trouver le mentionnant de près comme de loin. D'ailleurs c'était aussi en partie ce qui avait contribué à la rapprocher du préfet des Pukwudgie, le jeune homme étant un pur passionné d'histoire. Il lui avait été d'une grande aide sans jamais la juger.  Mais à présent, tout avait changé. Circé ne pouvait plus continuer comme avant et elle espérait que son ami comprendrait. Cela n'empêchait en aucune façon qu'ils continuent à trainer ensemble ou passent du temps au milieu des bouquins à étudier tout un tas de sujets divers mais en ce qui concernait son père, ce n'était plus possible. Elle se mordit la lèvre inférieure, observant son camarade d'un air désolé. Il montrait tellement de patience envers elle, c'en était bien plus que ce qu'elle méritait.
La rouquine avança de quelques pas dans le couloir, entrainant à sa suite son charmant compagnon. Elle se dirigea jusqu'à un petit banc se trouvant un peu plus loin dans le couloir, elle avait besoin de s'assoir. Les yeux baissés, rivés sur ses genoux, la demoiselle reprit:

« J'ai toujours eu envie de le connaître, tu sais... Je veux dire... je sais ce qu'il est, ce qu'il a fait... Il me terrifie mais il reste mon père malgré tout.. Et ce n'est pas par le biais d'ouvrages et d'articles de journaux poussiéreux que je pourrais vraiment comprendre qui il est...»

La rusée se tut un instant, le temps de jeter un coup d'oeil timide en direction de Lysander. Elle se mordilla à nouveau la lèvre inférieure, mal à l'aise. Elle venait de lui confier une chose qu'elle n'avait encore jamais confiée à qui que ce soit et la jolie rousse ne s'était jamais sentie aussi vulnérable et exposée qu'en cet instant.

« Honnêtement, je comprendrais que tu me prennes pour une folle... » Un bref ricanement nerveux franchit alors ses lèvres. « D'ailleurs, je pense moi même que je suis cinglée... » Il était clair que ça ne devait pas tourner rond dans sa tête pour qu'elle réussisse à s'embarquer dans une situation aussi inextricable.

Circé releva à nouveau le visage, le tournant vers le jeune homme à ses côtés. Elle lui adressa un petit sourire avant d'ajouter d'une voix malicieuse..

« Enfin, j'imagine que tu dois l'être toi aussi vu qu'aucune personne saine d'esprit ne pourrait encore avoir envie de trainer avec moi sachant tout ça. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
25/100  (25/100)
icône : Pour l&#39;homme, le passé ressemble singulièrement à l&#39;avenir. Lui raconter ce qu&#39;il fut, n&#39;est ce pas presque toujours lui dire ce qui sera?
Citation : Pour l'homme, le passé ressemble singulièrement à l'avenir. Lui raconter ce qu'il fut, n'est ce pas presque toujours lui dire ce qui sera?
Niveau : Sorcier en Herbe
Baguette : Bois d'Acacia, 33.3 cm, cœur en plume de Phoenix, inflexible.
Préfet : Oui
Localisation : Sûrement dans la bibliothèque
Lysander J. Collins
Etudiant en 6ème année - Pukwudgie
Etudiant en 6ème année - Pukwudgie
Lun 30 Jan - 17:57
Lysander J. Collins
La jeune fille avait Le coeur à vif mais Lysander et sa légendaire compréhension de l'être humain ne l'avaient pas remarqué. Circé lui attrapa le bras. Surpris, Il regardait alors les yeux profonds de son amie qui lui expliquait pourquoi elle ne voulait pas le suivre.

« Enfin, j'imagine que tu dois l'être toi aussi vu qu'aucune personne saine d'esprit ne pourrait encore avoir envie de trainer avec moi sachant tout ça. »

C'est en effet comme ça que les gens voient le jeune homme en général. Cela ne le dérangeait absolument pas. Son grand frère Noah avait souvent la manie de traiter d'alien, surtout après les risques entrepris lors de son apprentissage d'animagus. Lysander lui répondait calmement et sereinement qu'il préférait de loin être une bête de foire qu'un autre mouton bien rangé dans une case.
C'est comme ça qu'il voyait le monde Lys, une grande boîte quadrillée dans laquelle chacun avait un rôle à jouer. Il aime à penser que les gens se contentent bêtement de remplir ces cases et c'est d'ailleurs en observant d'un point de vue extérieur ces différentes case que le jeune homme excelle en déduction et autre manipulation. Bien sûr il y avait des exceptions. Son frère et sa sœur d'abord. Et, en élargissant, deux autres personnes, son ami Isaac et son amie Circé. C'est pour cela qu'il se montrait autant insistant avec la jeune fille.

Le préfet avait quelque chose de très important à montrer à Circé. Pas un quelconque ouvrage tout droit sorti de la propagande qu'entretient les journaux à l'égard de Mordred. Lys' en fut d'ailleurs Un peu touché dans Sa fierté, lui qui se donnait corps et âme dans la récolte d'information historique, relégué au simple rôle de chasseur de journaux? Bah!

L'ouvrage en question était Bien plus que ça! Lysander avait mis des mois et des mois à l'obtenir, bravant même quelques dangers afin d'arriver à ses fins. Il s'agit d'un parchemin écrit De La main Du plus fidèle suiveur de Morgenstern.

Lysander l'avait intercepté à l'aide d'un réseau de connaissance qu'il s'était fait avec le Temps. Des mois et des mois d'adrénaline pour un petit parchemin. Pour beaucoup cela n'avait aucun sens. Tous ces risques pour un bout de papier? Ridicule n'est ce pas? Peu être, mais c'est ce qui faisait vibrer le jeune homme, ce qui le faisait sentir vivant.

- Circé... Crois un peu en moi s'il te plaît. Il faut que tu vois ça.

Le puckie empoigna à son tour Le bras opposé de sa jeune amie et la fixa intensément dans les yeux.

- Suis Moi!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
50/150  (50/150)
icône :
Citation : Il faut se méfier de l'eau qui dort...
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Bois d'amboine, d'une belle couleur ambrée, produisant une magie d'une exceptionnelle beauté. Cœur composé d'une plume de phénix . Mesure 29,7 cm et est particulièrement efficace pour les sortilèges.
Quidditch : Attrapeuse
Préfet : oui
Circé Silverwood
Etudiante en 5ème année — Horned Serpent
Etudiante en 5ème année — Horned Serpent
Sam 4 Fév - 14:47
Circé Silverwood
Circé avait bien senti que son refus obstiné de lire un quelconque document supplémentaire parlant de son père avait un peu blessé son camarade. Il semblait attacher une grande valeur à cette information très particulière qu'il avait réussi à dénicher. La rouquine fronça légèrement les sourcils. Qu'est ce qu'il pouvait avoir avoir déniché de si intéressant ?

La préfète connaissait suffisamment bien le Puckwudgie pour savoir à quel point il pouvait être passionné et accordait une grande importance à ses sources et à la qualité de sa documentation. Aussi la réaction de son camarade ne pouvait que piquer la curiosité de la jeune femme.

Lysander insista. Il voulait vraiment qu'elle l'accompagne à la bibliothèque afin qu'elle voit le texte sur lequel il avait mis la main. Circé hésita avant de pousser un soupir résigné, sa curiosité prenant le pas sur sa résolution précédente. Elle avait confiance envers le jeune homme. Il n'aurait pas insisté ainsi s'il ne tenait pas quelque chose qui sortait vraiment du lot.

Comme il l'empoignait par le bras, en l'exhortant à le suivre, elle fixa un bref instant, son regard planté dans le sien tandis qu'elle y lisait sa détermination à toute épreuve. Il était certain que l'information qu'il avait trouvé serait susceptible de l'aider, ou du moins de lui apporter un éclaircissement utile sur les actes de son père. Pourquoi pas après tout ? Ce n'était pas vraiment comme si Mordred Morgenstern était du genre à se confier facilement. Peut être cela lui permettrait il se mieux cerner ses motivations afin de mieux le comprendre ? La jolie rousse céda.

« Okay, t'as gagné. Je viens. » Lâcha-t-elle en un petit soupir en quittant le banc pour emboiter le pas au jeune homme. Lysander était encore plus obstinée qu'elle même quand il s'y mettait et d'une certaine manière cela l'amusait.

« J'espère pour toi que ton papier en vaut le coup, hein. Sinon je te le fais bouffer. » Ajouta-t-elle un peu piquante alors qu'ils commençaient à s'éloigner.. L'agressivité apparente de ses mots, toutefois, était largement démentie par son intonation amicale qui s'inscrivait sur le ton de la plaisanterie.


[HJ: Désolée c'est très court, mais je pense qu'on peut terminer là et je te laisse ouvrir la suite à la bibliothèque, si ça te va ? ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
25/100  (25/100)
icône : Pour l&#39;homme, le passé ressemble singulièrement à l&#39;avenir. Lui raconter ce qu&#39;il fut, n&#39;est ce pas presque toujours lui dire ce qui sera?
Citation : Pour l'homme, le passé ressemble singulièrement à l'avenir. Lui raconter ce qu'il fut, n'est ce pas presque toujours lui dire ce qui sera?
Niveau : Sorcier en Herbe
Baguette : Bois d'Acacia, 33.3 cm, cœur en plume de Phoenix, inflexible.
Préfet : Oui
Localisation : Sûrement dans la bibliothèque
Lysander J. Collins
Etudiant en 6ème année - Pukwudgie
Etudiant en 6ème année - Pukwudgie
Dim 5 Fév - 12:53
Lysander J. Collins
[ C'est super :D ça me convient parfaitement :) ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: L'Antre :: Les Couloirs Capricieux-
Sauter vers: