:: L'Horizon — RPG :: L'Amérique :: Le Brésil Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Repos bien mérité. [PV Mephisto] [RIO][-18]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
10/300  (10/300)
icône :
Citation : Viens donc jouer avec moi, si tu l'oses...
Niveau : Auror
Baguette : Tremble - Ventricule de Dragon - 41 cm
Poste : Professeur de Sciences Occultes et Directeur d'Horned Serpent

Mephisto L. Blackcrow
Professeur de Sciences occultes
Directeur d'Horned Serpent
Professeur de Sciences occultes  Directeur d'Horned Serpent
Sam 4 Mar - 19:46
Mephisto L. Blackcrow
Tenant fermement Vitany dans une étreinte musclée, il l'embrassa avec une avidité qui trahissait le désir toujours aussi vivace qu'il avait pour elle, même après cette nuit passé ensemble.  Il n'était vraiment pas près de se lasser d'elle. Il adorait sentir les doigts de sa petite louve dans ses cheveux tandis qu'elle s'accrochait à lui. Un soupir d'aise s'échappa de ses lèvres tandis qu'elles se détachaient momentanément de celles de la jeune femme. Celle ci, cependant, sembla vouloir s'esquiver de ces bras pour l'instant, argumentant que ce n'était pas très sage de trop trainer loin d'Ilvermorny et exprimant sa réticence à continuer cela dans la baignoire. Mademoiselle s'amuserait-elle à l'allumer pour chercher à se dérober ensuite ? Elle devrait pourtant savoir qu'elle avait toute les chances de perdre à ce petit jeu, surtout avec lui. Alors qu'elle essayait de l'embobiner avec ses flatteries, le ténébreux écouta son petit laïus en arquant un sourcil amusé. Il n'était pas dupe, mais, néanmoins, n'insista pas. Après un dernier baiser, la jeune femme s'écarta de lui et sortir de la baignoire sans qu'il ne cherche à la retenir. L'air impassible, il la suivit des yeux un instant alors qu'elle se dirigeait vers le miroir, observant son manège en secouant doucement la tête.

Comme, pour sa part, il n'avait pas terminé de se laver, il se contenta de se réinstaller dans la baignoire, un sourire fourbe au coin des lèvres. Il n'allait de toute façon pas la suivre comme un chiot en manque de caresse. Récupérant le jet d'eau, il se le passa rapidement sur le visage et les cheveux avant d'attraper le shampoing.

« Tu sais, je suis libre de faire ce que bon me semble de mes week ends. Pourquoi n'aurais-je pas pu rendre visite à une veille amie médicomage vivant à Rio ? » Sourit-il, en jetant un coup d'oeil à Vitany via son reflet dans le miroir. Les meilleurs mensonges avaient toujours un fond de vérité, et c'était une chose que le ténébreux maîtrisait bien pour avoir une certaine expérience en la matière. Il se lava rapidement les cheveux avant de se passer du savon sur le reste de son corps. « Et puis, ce n'est pas comme si nous étions à une heure près.. » poursuivit-il, malicieux, s'amusant à démonter un à un les arguments de son étudiante. Mephisto se rinça rapidement, laissant s'évacuer l'eau du bain avant de le quitter à son tour.

D'une démarche prédatrice et sensuelle, il finit alors par rejoindre Vitany qu'il enlaça en se plaçant derrière elle, face au miroir. Le visage glissé au dessus de son épaule, il la regarda par le biais du miroir. Il sourit alors qu'il se pressait dans son dos, ses mains posées sur ses hanches, sans cesser de fixer leur reflet dans la glace qui lui permettait d'apprécier chacune des réactions de son amante. Se penchant sur elle, il emprisonna le lobe de son oreille entre ses dents, venant tirer doucement dessus avant de glisser ses lèvres dans son cou pour parsemer sa peau de baisers humides.

« J'ai bien peur que la modération ne soit pas un domaine dans lequel j'excelle...» reprit-il, la voix chaude et terriblement sensuelle. « Mais rassure toi, j'aurais toujours des réserves pour plus tard.. » Le ténébreux lui pétrie doucement les cuisses alors qu'il la plaquait doucement contre le lavabo. C'était une position des plus tentantes. Il avait très envie de la prendre ainsi, face au miroir, de façon à se qu'ils puissent se voir, contemplant leurs reflets pendant qu'il lui ferait l'amour. Mephisto se faisait un malin plaisir à l'aguicher délibérément, appuyant son bassin contre ses fesse. Ce n'était que justice après le petit numéro d'allumeuse qu'elle lui avait sortit.  Puis, remontant sa bouche contre son oreille, il susurra:

« Mais si tu n'en as pas envie, ça ne fait rien, il te suffit de me le dire... » Un sourire sournois sur les lèvres, il se recula alors pour se détacher d'elle et s'éloigna de quelques pas pour attraper une serviette.


Computer HopeComputer Hope
PLAYWITCH
DC de Circé Silverwood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
130/150  (130/150)
icône :
Citation : Cours petit chaperon. Ta survie ne dépend que de ta vitesse, et de celle de ton Loup.
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Bois de Pin / Épine du monstre du fleuve blanc / 34 cm / Peu Flexible
Spécialité : Sciences Occultes
Quidditch : Capitaine - Batteuse
Vitany Lockwood
Etudiante en 9ème année — Horned Serpent
Etudiante en 9ème année — Horned Serpent
Mar 7 Mar - 23:37
Vitany Lockwood
Un soupire, alors que tes yeux étaient rivés sur le miroir. Tu observais distraitement ton homme dans la baignoire, alors que tu étais appuyée contre le lavabo. Tu souriais à chaque argument démenti. Il t'avait donné toutes les raisons du monde de rester encore un peu plus. Pourtant, si l'excuse était toute trouvée pour lui, c'en était différemment pour toi. Il fallait que tu trouves quelque chose, si jamais on te posait la question. Mais tu étais certaine que tu saurais bien vite désintéresser quiconque serait trop curieux à ton sujet. Un mouvement attira à nouveau ton regard, tandis qu'il quittait la baignoire pour revenir vers toi. Tu te redressas doucement, glissant tous tes cheveux par dessus l'une de tes épaules. Tu te mordis doucement la lèvres inférieure lorsque ses mains glissèrent sur tes hanches. Tu t'égaras un instant, fermant les yeux pour appuyer légèrement ton visage contre le sien, alors que tu frissonnais déjà sous ses attentions. Vraiment, tu ne pouvais pas lui résister. Tu penchas la tête sur le côté pour lui laisser libre accès à ta gorge, alors que tu lâchais un soupire de bien être.

Puis il vint s’appuyer contre toi, te plaquant gentiment contre le lavabo tandis qu’il était pressé contre toi. Tu t’agrippas au lavabo, le regard dans le miroir sulfureux. Tu resserras légèrement tes cuisses, alors que l’envie montait inconsidérablement en toi. Le sentant ainsi contre toi, tu te serais laissée faire, tu aurais sans doute voulu qu’il te prenne ici et maintenant. Cependant, il se recula, alors que tu tremblais déjà. Si tu ne voulais rien, tu pouvais lui dire. Mais bon sang, là tout de suite, ce n’était pas du tout le cas. D’autant plus qu’il ne faisait que te rendre la pareille. Tu l’avais allumé sans retenue, pourquoi ne devrait-il pas en faire de même ? Le regardant s’éloigner avec un pincement au coeur, tu te retournas, t’appuyant à nouveau contre le lavabo. Il te rendait folle. Tu étais tiraillée entre l’envie de passer un dernier moment intime avec lui, et rentrer à Ilvermorny pour n’inquiéter personne. Mais si tu ne profitais pas de lui encore un peu, tu avais peur que ce genre de choses n’arrivent plus une fois rentrer. Tu te pinças les lèvres.

Levant les yeux au ciel, il fallait réellement que tu cesse de te prendre la tête. Alors tu t’approchas de lui, tandis qu’il se tenait dos à toi, une serviette entre les mains. Tu t’arrêtas une fois arrivée toute proche de lui, alors que vos corps se frôlaient. Tu observas un instant les traces rouges que tu lui avais laissé la nuit dernière, grimaçant en voyant que certaine des griffures étaient particulièrement profondes. Tu glissas tes doigts sur celles-ci, alors que tu venais une fois pour toute récupérer le contact avec ton amant. Et pendant que ta main gauche était occupée à effleurer les griffures du bout des doigts, de ta main droite tu frôlas sa hanche pour glisser tes doigts jusque sur son bas ventre. Tu finis par déposer quelques baisers sur les marques que tu avais faites avant de réaliser que son dos était parcouru de fines cicatrices. Tu hésitas un instant, tes yeux dessinant les petits relief de son dos. Tu étais curieuse de savoir quelles avaient été ses aventures pour qu'il se retrouve marqué de la sorte. Tu savais qu'il avait beaucoup voyagé, et qu'il avait très certainement dû échappé à beaucoup de danger pour avoir une collection d'artefacts qui pourrait en faire pâlir plus d'un. Peu être qu'un jour tu lui demanderas de te conter l'une de ses aventures…

Revenant à toi, tu secouas doucement la tête, remontant ta main droite pour frôler son bras et te saisir de la serviette qu'il tenait. “ Sachez toutefois, lord Blackcrow, qu'à l'heure actuelle vous pouvez bien faire ce que vous voulez de moi. “ annonças-tu, la voix mielleuse et pleine de sous entendus. Tu voulais être de nouveau à lui. Et tu espérais qu'il n'allait pas continuer ce jeu de qui chauffera le plus l'autre. Te tenant toujours dans le dos de ton homme, tu posas la serviette sur le haut de sa tête pour commencer à la frotter doucement, voulant ainsi lui sécher un maximum les cheveux. Bien qu’une serviette seule n’était pas d’une très grande utilitée. Tu frottas alors doucement, puis un peu plus vivement les cheveux de ton amant avec la serviette. Perdue dans tes non-pensées, tu tiquas une première fois en apercevant un petit détail dans la nuque de ton homme. Une tâche noire camouflées sous ses cheveux de jais. Tu souris. Tu ne l’aurais jamais imaginé tatoué. Pourtant tu ne fis aucune remarque quant à ta découverte, préférant déposer la serviette sur les épaules de ton amant, une fois que tu jugeas le séchage de ses cheveux terminé.

Tu te mordis légèrement la lèvre, tu avais vraiment envie de lui. Dans un sourire, tu te déplaças pour venir lui faire face, et t’agripper à la serviette qui pendait de part et d’autre de son cou pour l’embrasser avec tendresse, puis passion. Tu finis par attraper en douceur sa lèvre en tes dents, la mordillant avant de la tirer, un sourire sulfureux affiché sur le visage. Tu te colas un peu plus à lui, glissant ta langue sur ses lèvres avec envie et gourmandise. Tu voulais lui faire plaisir, lui donner cette dernière heure loin d’Ilvermorny.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
10/300  (10/300)
icône :
Citation : Viens donc jouer avec moi, si tu l'oses...
Niveau : Auror
Baguette : Tremble - Ventricule de Dragon - 41 cm
Poste : Professeur de Sciences Occultes et Directeur d'Horned Serpent

Mephisto L. Blackcrow
Professeur de Sciences occultes
Directeur d'Horned Serpent
Professeur de Sciences occultes  Directeur d'Horned Serpent
Jeu 9 Mar - 20:15
Mephisto L. Blackcrow
Tournant momentanément le dos à la jeune femme, le ténébreux avait attrapé une petite serviette pour se sécher les cheveux en feignant le désintérêt. Il avait beau être un homme, avec certaines pulsions, il n’était pas un vulgaire animal incapable de se contrôler. Il avait d'abord fait mine de jouer le jeu de la demoiselle qui l'allumait outrageusement, lui laissant croire qu’elle était maitre de la situation, et ce, afin de mieux l’aguicher en retour. Puis, il s’était finalement détourné d’elle, sournoisement, car si la belle étudiante pensait pouvoir le mener à la baguette, elle n'était pas au bout de ses peines. Elle était peut être délicieuse à croquer et avoir un corps sexy à souhait, mais lui même avait de l'expérience en matière de femmes sulfureuses. Il serait un peu déçu de ne pas profiter avec elle de ce moment d'intimité qui leur été donné, mais tant pis. Il ne voulait pas être celui qui lui courrait après avec insistance tandis qu'elle émettait des objections, peu importe que celles ci soient fondées ou non. Non, le Lord avait beaucoup trop de fierté et d'arrogance pour ça. Par ailleurs, il pensait ses mots. Si vraiment elle n'en avait pas envie, il lui suffisait de le dire sans chercher des excuses, il ne vexerait pas ni le lui en voudrait. Il savait bien comment pouvaient être les femmes, avec leurs hormones et leurs sautes d'humeur incessantes, d'ailleurs il avait depuis longtemps renoncé à l'idée de les comprendre un jour tout à fait.

Un sourire à la fois malicieux et satisfait étira néanmoins ses lèvres fines lorsqu'il sentit la présence de Vitany derrière lui. Elle avait fini par céder et était venu le rejoindre, ce qui le ravissait au plus haut point. Le ténébreux resta délibérément immobile, laissant la jeune femme retracer du bout des doigts les griffures qu'elle lui avait faite la veille. Il retint d'ailleurs un frisson à ce contact, la chair y étant encore particulièrement sensible. Mephisto ferme les yeux un court instant, savourant cet instant, et la caresse sensuelle des mains de la jeune sur son corps, effleurant sa peau nue. Son souffle se raccourcit imperceptiblement alors qu'une main coquine glissait sur son bas ventre pendant que son amante déposait de petits baisers sur son dos marqué. C'était vraiment très agréable. Les geste de son étudiante étaient empreints de douceur et de tendresse.  Le sorcier lâcha sa prise sur la serviette comme sa petite louve la lui ôtait des mains. La déclaration de la jeune femme arracha un sourire très machiavélique au ténébreux professeur. Faire ce qu'il voulait d'elle, voilà une invitation terriblement tentante, et beaucoup trop alléchante. Sa jolie petite animagus savait-elle seulement dans quoi elle s'engageait ?

« Ah oui ? Tu es bien sure de ça ? » susurra le ténébreux en retour, d'une voix basse, enjôleuse et caressante, dont le timbre évoquait le vice et la luxure.  « Tu pourrais le regretter tu sais. J'ai quelques fantasmes assez sombres... » poursuivit-il, affichant un sourire fourbe, tandis que la jeune femme lui frottait les cheveux pour les sécher.  «  J'ai été plutôt doux avec toi la nuit dernière.. » C'était vrai, il avait été très tendre avec elle, au regard des pulsions qui pouvaient parfois être les siennes. Non pas qu'il en soit lésé d'une quelconque manière, car le plaisir qu'il avait pris valait sans aucun doute l'attente qu'il avait enduré depuis ce son petit jeu de séduction avec son étudiante avait commencé. Alors que Vitany venait placer la serviette humide sur ses épaules, un infime picotement parcouru sa nuque à l'endroit où la rune dissimulée sur sa peau se réchauffait sensiblement. L'espace d'une seconde, le maître des Sciences occultes eut la sensation d'une intrusion, une présence dissimulée et contemplative d'une personne qui n'était pas vraiment là. Il fronça légèrement les sourcils en tentant de mieux percevoir de quoi il retournait quand son étudiante, venue se poster devant lui l'embrassa. Le baiser d'abord doux puis plein de fougue eut tôt fait de chasser l'ombre de ses pensées car de toute façon, cette impression d'être observé disparu quasiment aussi vite qu'elle était venue.

Sa main droite soutenant la nuque de son amante, il approfondit le baiser avec une ardeur non dissimulée tandis que la gauche glissa le long des flancs de sa petite louve pour venir comprimer l'une de ses délicieuses petites fesses. Il avait terriblement envie d'elle. Un grognement d'impatience s'échappa de sa gorge alors qu'elle s'emparait de sa lèvre pour la mordre doucement. Vitany l'excitait à un point inconsidéré et il n'y avait désormais plus le moindre échappatoire pour elle. Son étudiante n'échapperait pas à ce qu'il avait l'intention de lui faire.




Encore un peu étourdi par le plaisir brut et intense qu’il avait pris, le ténébreux donna un dernier baiser sulfureux à son amante. « J'adore l'expression de ton visage quand tu atteins l'orgasme..» lui murmura-t-il, malicieux et provocant, avant de se détacher d'elle, un sourire comblé sur les lèvres. Il aurait bien continuer à profiter d'elle encore toute la journée, mais il était plus que temps de rentrer désormais. C'était un peu frustrant d'ailleurs, car il avait beaucoup trop pris goût à tout ceci. Ce week end lui laisserait en tout cas un souvenir des plus délicieux, et ce, même s'il avait failli y rester.

Le lord quitta la salle de bain pour regagner la chambre et entreprit de se rhabiller avec les vêtements empruntés de la vieille. Il enverrait Stinky pour les rendre à Elena aussitôt qu'il serait rentré. Alors qu'il terminait de reboutonner sa chemise, il posa un regard attendri en direction de son étudiante, ne se lassant pas de l'observer. Cela lui manquerait de ne plus pouvoir librement profiter de sa présence à Ilvermorny car ils allaient devoir être discrets.

« Rappelle moi de te donner l'accès à mes appartements à Ilvermorny. Ainsi tu pourras me rendre visite sans problème. »


Computer HopeComputer Hope
PLAYWITCH
DC de Circé Silverwood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
130/150  (130/150)
icône :
Citation : Cours petit chaperon. Ta survie ne dépend que de ta vitesse, et de celle de ton Loup.
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Bois de Pin / Épine du monstre du fleuve blanc / 34 cm / Peu Flexible
Spécialité : Sciences Occultes
Quidditch : Capitaine - Batteuse
Vitany Lockwood
Etudiante en 9ème année — Horned Serpent
Etudiante en 9ème année — Horned Serpent
Mer 15 Mar - 15:42
Vitany Lockwood


Tu soufflas longuement une fois que ses lèvres te quittèrent. Hébétée après ce qu'il venait de te faire endurer, tu lâchas un long soupire tremblant, avant de passer une main dans tes cheveux. Tu levas aussi les yeux au ciel en secouant doucement la tête alors qu'il répliquait. Il avait des désirs bien curieux, et tu devais bien avouer que tu voulais en savoir d'avantage sur lui. Sur ses fantasmes assez sombres... Tu te mordis la lèvre inférieure alors que tu le regardais s'éloigner dans la chambre. Tu attrapas une serviette pour finir de te sécher rapidement, que ce soit le corps et les cheveux. Tu revins doucement dans la chambre alors que tu épongeais distraitement ton cou, posant les yeux sur tes habits lâchement abandonnés au sol. Enfin, les vêtements que tu avais emprunté. Tu étais d'ailleurs bien déçue de ne pas trouver ton linge propre dans la chambre. Au lieu de faire irruption dans la salle de bain sans prévenir, Elena aurait peut être du songer à faire laver vos fringues ? N'était-ce pas un minimum ? Après tout, ils vous avaient recueillis dans de piteux états.

Tu attrapas alors le body, pour glisser dedans et remonter le short le long de tes jambes, avant de lever la tête vers Mephisto en souriant. Ah oui, Ilvermorny. Tu aurais presque oublié qu'il vous fallait rentrer. Tu frissonnas déjà à l'idée que tu devrais te taper le chemin retour jusque ta maison. Quelle idée de débarquer dans un pays chaud, alors que ton école se trouvait dans le fin fond de montagnes enneigées ? Mais il fallait rentrer. Vous aviez déjà trop traîné. Tu attachas rapidement tes cheveux en les tressant sur le côté avant de retourner vers ton amant, lui voler un léger baiser et enfin te coller contre lui en glissant tes bras autour de lui. "Si tu me donnes accès à tes appartement je risque d'être tentée par venir tous les soirs... Je n'ai aucune envie de rentrer... " soufflas-tu alors, profitant de cette étreinte rapide. Tu t'écartas ensuite de lui à contre coeur. Si vous rentrez tout de suite, alors il fallait que tu redouble de vigilance. Les relations entre élèves et professeurs étaient un fait. Et tu te devais d'être discrète, de faire attention, tout comme lui. Tu étais persuadée que votre retour à la vie réelle allait être étrange, difficile peut être. Différente pour sur. Quoi que, tu n'étais que son amante après tout, rien de plus. Tu savais que tout ceci n'entraînait aucun engagement, d'un côté comme de l'autre.

Pourtant, tu te retrouvais avec une étrange boule dans le creux du ventre. Un long soupire, tu glissas jusqu'à la commode, où gisait ta baguette et la statuette que vous aviez récupéré la veille. Les deux pierres qui symbolisaient les yeux toujours couverts par un morceau de tissu tâché, tu souris, la prenant dans tes mains pour te retourner vers ton professeur. "Cela aurait été franchement drôle... Que l'un de nos sauveurs se retrouve pétrifié à cause de sa curiosité..." gloussas-tu légèrement avant de tendre la maudite statuette à Mephisto. "N'oublies pas de me prévenir lorsque tu voudras l'étudier." fis-tu, la lui lâchant avant d'aller récupérer ta baguette. Tu regardas distraitement autour de toi, l'état de la chambre. Tu ne pouvais pas la laisser comme cela, en bordel, même si Elena avait des serviteurs compétents pour nettoyer si besoin il y avait. Tu t'approchas du lit, pour lisser les draps et le refaire. En réalité, tu devais avouer que tu voulais retarder l'heure de votre départ. Tu ne voulais vraiment pas retourner à Ilvermorny. Retrouver le froid de ses couloirs, le trop blanc du tapis neigeux que le temps avait laissé. Les pierres sans vie constituant le château.

Un autre long soupire, tu te mordis doucement la lèvre, regardant encore une fois autour de toi, pour être sûre que vous n'alliez rien oublier. En vérité, tu ne te souvenais même plus de ce que tu avais emmené avec toi. Pas grand chose, mais tu n'étais plus sûre. De toute façon, ce ne serait peut être pas perdu. Tu osais espérer que quoi qu'il arrive, Elena vous renverrait vos fringues. Quoi que, tu la surestimais peut être un peu. Quoi qu'il en fut, tu revins auprès de ton lord, le sourire jusqu'aux oreilles. "Tu me donnes un peu trop d'ordres je trouve. Il ne faudrait pas que cela devienne une habitude." fis-tu rieuses, avant de continuer, alors que ton sourire s'était quelque peu effacé : "On y va...?"


Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
10/300  (10/300)
icône :
Citation : Viens donc jouer avec moi, si tu l'oses...
Niveau : Auror
Baguette : Tremble - Ventricule de Dragon - 41 cm
Poste : Professeur de Sciences Occultes et Directeur d'Horned Serpent

Mephisto L. Blackcrow
Professeur de Sciences occultes
Directeur d'Horned Serpent
Professeur de Sciences occultes  Directeur d'Horned Serpent
Dim 19 Mar - 21:39
Mephisto L. Blackcrow
Son index effleura brièvement ses lèvres closes tandis que le ténébreux était absorbé par ses pensées, le regard fixant distraitement sur son étudiante qui terminait de se rhabiller. Il songeait à la réponse qu'elle lui avait faite un peu plus tôt. Cela l'amusait beaucoup de savoir qu'il lui était effectivement arrivé de penser à lui dans des moments intimes. Il savait bien qu'il était un homme attirant, bien sur, il avait parfaitement conscience de son charme et de l'effet qu'il faisait aux femmes mais cela ne l'empêchait pas d'aimer l'entendre dire. L'aveu flattait son égo, naturellement. Et puis, il appréciait de savoir qu'elle le désirait vraiment et qu'elle n'avait pas simplement couché avec lui par intérêt. Certaines étudiantes étaient prêtes à tout, notamment à écarter les cuisses simplement pour s'assurer un Optimal au prochain devoir. Non pas qu'une telle démarche puisse avoir une quelconque chance de succès avec lui, car il n'était pas homme à se laisser manipuler si aisément. Il était plutôt du genre à profiter de l'occasion sans accorder la moindre faveur en retour. Si une femme pensait pouvoir profiter de lui, elle ne manquait pas d'apprendre à ses dépends que c'était pas dans ce sens là que les choses fonctionnaient. D'ailleurs, Vitany ne devrait pas s'attendre à un quelconque traitement de faveur de sa part pendant les cours ou dans ses notations. Il  continuerait à être aussi strict avec elle qu'avec les autres. Et même, il était peut être d'autant plus exigeant envers sa petite favorite car il savait qu'elle avait du potentiel.

La réponse de son étudiante à sa déclaration lui arracha un large sourire malicieux tout en le faisant revenir au moment présent par le baiser furtif qu'elle vient lui donner. Il voulait effectivement qu'elle se sente libre de venir lui rendre visite dans ses appartements lorsqu'elle en aurait envie, sans l'obliger à rien. Et si elle voulait venir presque tous les soirs, il n'y voyait aucun inconvénient. Il ne serait peut être pas toujours disponible, mais il essayait de l'être un maximum pour sa petite louve.

« Ce n'est certainement pas moi qui m'en plaindrais. » Il sourit d'un air entendu avant d'ajouter en susurrant contre son oreille d'une voix vibrante de sensualité. « Je pourrais même devenir accro... » La vérité c'est qu'il avait toujours été assez porté sur la chose. La luxure était sans aucun doute l'un de ses vices principaux, avec l'orgueil. Mais il était un homme après tout, pouvait-on lui reprocher d'aimer le sexe et d'avoir un appétit dévorant ? En plus, il devait avouer que Vitany le tentait tout particulièrement. Son corps menu aux courbes sensuelles qu'il adorait sentir trembler entre ses mains, ses lèvres tentatrices qu'il aimait embrasser, sa longue chevelure brune dans laquelle il se plaisait à enfouir ses doigts. Il avait réellement apprécié ces instants intimes passés avec elle et il entendait bien continuer à en profiter. Le lord observa la jeune qui se détachait de lui pour récupérer la statuette négligemment abandonnée dans la commode et sa réplique ne manqua pas de l'amuser. Il est vrai qu'ils n'avaient pas pris la moindre mesure de précaution pour s'assurer que leurs hôtes n'y jettent pas un coup d'oeil. Cela pouvait peut être passer pour une négligence, mais en vérité, il ne moquait pas mal de leur sort et il aurait estimé que si l'un d'eux c'était retrouvé mortellement changé en pierre pour avoir fouillé dans ses affaires, cela aurait constitué une punition très adaptée.

« Je crois bien que la curiosité de notre hôtesse était plus portée sur mes compétences au lit que sur cette relique. » déclara-t-il, vaguement amusé en tout récupérant l'artefact des mains de Vitany. Il détailla l'objet un bref instant, il faut dire qu'il ne s'en était plus soucié le moins du monde depuis qu'ils l'avaient récupéré, ce qui n'était pas dans ses habitudes. A sa décharge, il avait été quelque peu distrait, et ce de la manière la plus agréable qui soit. Imitant alors son amante, le ténébreux se leva pour rassembler ses affaires. Il chercha un instant des yeux sa sacoche avant de se souvenir qu'il l'avait égarée dans le temple aux acromentules. Cassy allait probablement le sermonner sur le peu de soin qu'il prenait des potions qu'elle lui fabriquait. Quoi qu'il en soit, il ne lui restait que les quelques affaires qu'il avait sur lui, notamment sa chevalière, ainsi que sa boussole enchantée et les quelques gallions glissés dans les poches de son pantalon en lin – désormais dans un état irrécupérable. Il récupéra les biens en question, qu'Elena, ou l'un de ses serviteurs avaient rangé sur la commode pour les placer dans ses poches, ne gardant en main que la statuette, trop volumineuse, et sa baguette magique qu'il accrocha à sa ceinture. Il avait malgré tout sauvé ce qui avait le plus de valeur. Ce n'était ni quelques potions, ni de veilles cartes de l'Amazonie qui avaient de l'importance.

Mephisto inspecta une dernière fois les lieux pour s'assurer de ne rien oublier quand son étudiante revient vers lui. Sa remarque lui fit hausser un sourcil amusé, car elle avait sans doute raison même s'il n'y avait guère fait attention. Il est vrai qu'il savait toujours très exactement ce qu'il voulait et, sans vraiment vouloir donner des ordres,  il pouvait malgré tout se montrer assez directif dans sa façon de faire. Ce n'était pas tant une habitude que son caractère, cependant, il aimait faire les choses comme il les entendait et attendait des autres qu'ils se plient à sa volonté. Le ténébreux pouvait être un homme assez dur et intransigeant. C'était pareil au niveau du sexe, il était très dominateur la plupart du temps, ce qui ne signifiait pas qu'il n'aimait pas de temps à autre laisser sa partenaire prendre des initiatives, tout comme il savait parfaitement, s'il le voulait bien, se plier à ses désirs et ses exigences.

« J'ai bien peur que ce soit l'un de mes travers. J'ai tendance à être assez autoritaire. » rit-il doucement tandis qu'un fin sourire provoquant se dessinait à la commissure de ses lèvres. Il glissa son bras dans le dos de son amante pour l'attirer de nouveau contre lui, et pencha son visage vers elle. « Mais était ce si déplaisant que de te laisser faire et de t'en remettre à moi ? » Sa voix était chaude, enjôleuse. Il lui lança un regard entendu en conservant un petit sourire arrogant. Parfois, il était bon de savoir lâcher prise et s'exécuter docilement en se contentant d'en retirer du plaisir. Il est vrai qu'avec lui Vitany était plutôt mal tomber si elle entendait dominer, mais il ne voulait certainement pas la brimer non plus, bien au contraire. Plongeant ses iris verts pétillant de malice dans les yeux de la jeune femme, il poursuivit:

« Ceci étant, si tu as un fantasme particulier, ou des désirs spécifiques, n'hésite pas à m'en faire part... Je peux aussi me montrer docile... » L'enseignant déposa alors un baiser chaste sur le front de sa petite protégée avant de la libérer de son étreinte. « Allons dire au revoir à nos hôtes. »

Ils quittèrent enfin la chambre, refuge de leur nuit de débauche, pour retrouver les médicomages qui prenaient un apéritif sur la terrasse. Il n'y avait qu'Elena et l'un des deux hommes présents la veille, le troisième ayant vraisemblablement du s'absenter. Mephisto ne put s'empêcher de sourire largement en voyant le manège de la bimbo qui se pencha sur son compagnon en glissant une main aguicheuse sur sa cuisse à l'instant où ils arrivèrent. Comme s'il en avait quelque chose à foutre qu'elle se tape tout Rio ? Il trouvait en vérité sa réaction particulièrement hilarante. Si elle espérait le rendre jaloux, la pauvre fille pouvait toujours s'échiner. Quand bien même, elle chevaucherait son collègue sous ses yeux, il en aurait juste rien à branler.

« Nous venons vous faire nos adieux. » déclara-t-il tout sourire. « Nous ne pourrons jamais assez vous remercier de ce que vous avez fait pour nous. Peut être aurons nous l'occasion de nous revoir si d'aventure vous venez aux Etats Unis.»

Ils échangèrent quelques banalités, passablement hypocrites d'ailleurs, car en vérité, le ténébreux doutait qu'il les reverrait un jour et ce n'était pas comme s'il en avait quoi que ce soit à faire de leurs chers sauveurs. Enfin, il n'était pas contre la possibilité de revoir Elena, il fallait bien lui reconnaître qu'elle était sacrément bonne, alors, qui sait, il n'était pas impossible qu'un jour s'il la recroise, il finisse par lui donner ce qu'elle voulait. Par ailleurs, il leur était reconnaissant, bien sur, mais il était aussi parfaitement satisfait à la perspective de ne plus jamais entendre parler d'eux. Le moment du départ étant là, Mephisto se tourna vers son étudiante, un sourire charmeur éclairant son visage séduisant et s'inclina légèrement en lui présentant sa main à la manière d'un gentleman invitant une demoiselle à danser. Puis, tenant fermement sa main dans la sienne, il transplana, les ramenant tous les deux à Ilvermorny.

Une douloureuse seconde plus tard, ils émergèrent dans son bureau qui lui parut bien sombre et glacial comparé au beau soleil de Rio.  Il poussa un soupir. Il allait devoir passer l'après midi enfermé pour corriger la montagne de devoirs qui l'attendait et préparer son cours pour le lendemain. D'un coup de baguette, le lord conjura un feu ronflant dans la cheminée et alluma les chandeliers de façon à mettre un peu de chaleur et de clarté dans la pièce. Il déverrouilla également la porte pour que sa petite louve puisse s'en aller. Vitany allait devoir prendre congé, d'autant qu'elle avait sans aucun doute également  à faire de son côté. Toutefois si leur petite aventure au Brésil était terminée, il comptait bien poursuivre leur relation défendue. Mephisto adressa un sourire complice à son étudiante et lui susurra en guise d'au revoir:

« Je te dis à ce soir, ma petite. »


Computer HopeComputer Hope
PLAYWITCH
DC de Circé Silverwood
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: L'Horizon — RPG :: L'Amérique :: Le Brésil-
Sauter vers: