:: Le Château :: Le Jardin lunaire :: La Forêt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Duo Jake et Hugo] Une heure pour tout changer. [Terminé]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 18 Jan - 16:22
Invité
Ce n'était pas si mal de parler du futur. Tous deux avaient l'air de s'imaginer leur avenir avec plus ou moins de clarté. Hugo partit sans doute très loin dans les suppositions de ce que deviendraient les autres, mais il n'y avait aucun mal à ça. Le nez dans son écharpe, Jake n'avait pas beaucoup de difficultés à entrapercevoir tout ceci. Au contraire même. Cela dit, ils avaient encore bien du temps devant eux, avant de quitter les murs d'Ilvermorny et de parcourir le monde, s'il leur était permis de le faire. D'ici là, des tas d'évènements pouvaient se produire et leurs souhaits pouvaient encore changer de cap.

- Aller à des matchs de Quidditch ! Quelle idée ! fit-il semblant de grogner.

Il ne se voyait toujours pas aimer les balais, plus tard. Peut-être serait-il moins enclin à fuir littéralement les terrains de Quidditch. Il pouvait bien faire un effort pour voir des amies jouer, non ? Jake pensait que réfléchir à la question serait sans doute mieux que prendre une décision hâtive.

Ce n'était pas qu'il ne pouvait pas aller dans les gradins, mais il passait son temps à critiquer et les autres n'appréciaient pas. Plus encore, son seul match en tant que spectateur lui avait valu de devenir encore plus blanc qu'il ne l'était déjà, en voyant ces inconscients tourner et virer sur leurs petits engins volants de rien du tout. Comment faisaient-ils pour tenir là-dessus, quand lui n'arrivait tout simplement pas à s'y asseoir ? C'était incompréhensible ! Il fallait bien avouer qu'il était très nul en la matière aussi. Mais, ce n'était pas la question : tous des inconscients, j'vous dis !

Le jeune homme s'allongea aux côtés de son meilleur ami et suivit son regard vers le ciel. Hugo avait fait mention du fait qu'ils étaient tous une famille. Cette perspective ne lui déplaisait pas. Un jour, si les choses continuaient à avancer dans le sens où elles le faisaient, le Serpent-Cornu songeait qu'il ne lui resterait plus que ses amis.

Il ne retrouverait pas sa famille biologique, sa famille adoptive se porterait probablement mieux s'il ne les voyait pas trop souvent... Dans un sens, cette idée lui laissait penser qu'il n'était pas si seul. Jake ne se sentirait pas seul en sachant qu'il aurait des personnes vers qui se diriger. Ça le rassurait. Lui non-plus n'avait pas envie que tout le monde se sépare définitivement et parte chacun de son côté sans plus jamais donner de nouvelles. Si la solitude ne lui posait pas de problème, perdre les gens auxquels il tenait était tout autre chose. La vie deviendrait indubitablement triste si tel était le cas.

- Je ferai peut-être un effort,
finit-il par dire, pour les matchs de Quidditch.

Oui, mais pas tout de suite. Tant qu'il était à l'école et que les filles n'étaient pas championnes, il pouvait encore y échapper. Et tant qu'il le pourrait, il ne se priverait pas de le faire. S'il s'agissait de voler, Jake se disait qu'il trouverait une méthode un peu plus amusante et moins dangereuse pour lui. Quant à participer aux matchs pour les Serpents-Cornus, il n'en était tout simplement pas question.

- Il reste une question, non ?
interrogea-t-il au bout d'un petit instant de silence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 19 Jan - 3:31
Invité
Tu avais oublié que Jake n'était pas un grand fan de Quidditch. Tu souriais, amusé par ses paroles. Un effort disait-il? Sûrement, il le ferait si c'était pour ses amis, tu le savais ça. Néanmoins, les choses n'étaient pas sûres pour toi et les autres. Votre avenir pouvait changer du jour au lendemain sans forcément comprendre pourquoi. Mais tant pis ! Tu t'en accommodais bien comme ça. Mais ce que tu te demandais, c'était pourquoi Jake n'aimait pas ce sport alors qu'il était prêt à voyager rencontrer des créatures magiques, parfois dans le danger? Ici-même, vous aviez souvent été en danger en prenant des risques inutiles et inconscients. Au moins, au Qudditch, on sait où on met les pieds.

Le problème résidait peut-être dans les balais. Ca fait peur ces trucs-là... N'est-ce pas Hugo?

Tu tournais la tête vers lui légèrement inquiet face à sa dernière phrase. Ouais, il restait une question. Avouer un secret à l'autre. Mais vu comment cette heure avait tourné, entre le moment gênant de l'adoption, le moment difficile de tes parents et le sujet Lola... Tu ne savais pas trop si tu devais dire quelque chose d'autre. Réfléchissant à ce que tu allais dire, tu regardais à nouveau le ciel.

-Euh... Ouais... Il faut avouer un secret. Je ne sais pas trop quoi te dire... Tu connais presque tout de moi finalement. Tu haussais les épaules à nouveau.

C'est vrai, tu n'avais aucun secret pour lui. Sauf effectivement, ce qui concernait Lola. Et ça t'embêtait de lui cacher en fait. Mais Lola avait son mot à dire sur l'affaire et il n'était pas question de lui avouer ce qu'il s'était passé à vos fins de vacances. Peut-être, un jour, quand Lola et toi vous en rigolerez. Mais c'était loin d'être le cas encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 21 Jan - 2:13
Invité
Il était vrai que les deux garçons se connaissaient désormais très bien. Trop bien peut-être, dans le sens où ils n'avaient que de rares secrets l'un pour l'autre. Ils en avaient, évidemment, mais étaient-ils seulement prêts à en discuter ? Du côté de Hugo, il semblait bien que non. Du moins, Jake le pensait. Son ami pouvait être cachotier, mais il finirait un jour par savoir ce qui se cachait derrière ces prunelles vertes. Tout comme son ami finirait par connaître d'autres choses à son sujet, bien sûr. Ça allait dans les deux sens.

Visiblement, son petit ami avait du mal à trouver quelque-chose à dire. Dans ce cas, ce serait peut-être à lui d'en discuter ? Le jeune homme avait déjà une bonne idée en tête, mais Hugo n'allait peut-être pas apprécier du tout. Pourtant, il s'agissait d'un passage important de sa vie. Du moins, le début d'un passage. Devait-il vraiment lui en parler ? À son sens, il n'avait aucune raison de ne pas le faire, d'autant que l'Oiseau-Tonnerre finirait par apprendre que Jake avait fini à l'infirmerie durant quelques jours après l'incident.

- Dans ce cas, je prends mon tour,
se décida-t-il en haussant les épaules, si jamais tu as une idée après, ce sera l'occasion.

Le jeune sorcier aurait voulu ne pas en dire trop pour ne pas l'inquiéter, mais le fait était qu'il se portait bien. Hugo n'aurait pas besoin de se faire du souci, non ? Il l'espérait en tout cas : il savait qu'il se sentirait coupable dans le cas contraire. Toutefois, il ne tenait pas à lui cacher quoi que ce soit à ce propos. Aujourd'hui, ou plus tard, ce secret-là n'était pas spécialement utile à dissimuler.

- J'ai fait une énorme bêtise... commença Jake tout en se passant une main sur la nuque, Ça va te paraître dingue, mais j'ai tenté une transformation en animagus, il y a quelques jours.

Pas question de mentionner le fait qu'il avait été aidé cela dit, non pas parce qu'il était ingrat, mais parce qu'il ne tenait pas à mettre Vitany dans l'embarras. La jeune femme lui avait rendu service en s'occupant de la besogne et il se doutait qu'elle n'avait pas besoin que ce soit ébruité. Jake n'aurait pas voulu qu'elle ait des ennuis, même s'il savait Hugo assez bienveillant pour ne pas la dénoncer s'il le lui demandait. Seulement voilà, il se sentait seul responsable des divers incidents qui avaient eu lieu et il se dirigeait tout doucement vers un chemin d'animagus non reconnu. C'était illégal et il était mineur. Inexpérimenté comme il l'était, tout ne pouvait pas bien se passer. Il se doutait avoir besoin de quelques années avant de se transformer sans douleur et sans dommages.

- Je suis parvenu à me transformer entièrement, mais ça a été... assez horrible en fait. J'ai utilisé un sort qui accélérait le processus par rapport à la potion habituelle, mais ça n'a pas été sans conséquences.

Jake n'avait jamais autant souffert physiquement, c'était un fait. En parler lui donnait des frissons d'angoisse. À chaque fois qu'il s'en souvenait -et il était encore trop tôt pour ne pas en faire des cauchemars-, le jeune homme avait l'impression de sentir encore ses os se déplacer sans qu'il ne puisse les contrôler. Ce n'était que des impressions, évidemment et heureusement, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Aucune autre douleur subie durant sa vie n'était comparable à celle qu'il avait pu ressentir lors des deux métamorphoses. Quant au calvaire pour que ses côtes soient remises à la bonne taille et au bon endroit, autant dire que ça n'avait pas été une partie de plaisir... sans compter les multiples petits os qui s'étaient déplacés.

Le Serpent-Cornu n'avait pas apprécié l'expérience et ça lui avait servi de leçon : ça lui apprendrait à être pressé. En l'occurrence, son idée avait été folle dès le départ...Ce plan avait germé dans sa tête, mais il était saugrenu. Jake l'avait muri en se sentant totalement désespéré par sa situation. C'était le plan d'un gamin paumé qui n'avait pas pris la difficulté d'un tel processus en compte et qui s'était assuré d'être prêt à en subir les conséquences. La douleur, la peur, pensait-il avant de le faire, ce n'était rien comparé à ce que le résultat pourrait donner. Il s'était lamentablement trompé. Être un animal, avait-il stupidement pensé, aurait pu lui permettre de vivre auprès de sa famille d'une autre façon, sans être réellement présent. Tout ça pour ne pas les briser davantage. La réalité l'avait frappé au visage pour lui faire oublier cette folle tentative.

- J'étais absent la semaine dernière parce que j'étais à l'infirmerie...
termina-t-il de raconter en s'asseyant, penaud. Le retour à la normale a été désastreux.

Il n'en parlait pas comme s'il s'agissait d'un fait banal, évidemment : tout dans le ton de sa voix tendait à prouver la culpabilité qui le rongeait quant à cette entreprise. En parler à Hugo allait inquiéter ce dernier, mais il ne pouvait garder ça pour lui, ce n'était tout simplement pas possible à envisager. Jake avait besoin d'évacuer. Il se recroquevilla légèrement : même s'il ne l'avouerait pas ouvertement, il avait eu très peur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 21 Jan - 2:51
Invité
Ton sang se glaça instantanément quand l'aveu tomba. Les yeux écarquillés, tu t'étais redressé pour l'écouter d'avantages. Quoi? Comment? Qu'est-ce que quoi? Avais-tu envie de sortir au fur et à mesure qu'il parlait. Mais t'es complètement idiot ! Une transformation forcée à ton âge, Jake, espèce d'inconscient ! Avais-tu envie de sortir une nouvelle fois. Mais tu ne désirais pas le couper. Ton regard passais de la colère, à la frustration de ne pas avoir été là pour l'en empêcher, pour arriver à de l'inquiétude pour sa santé. Comment n'avais-tu pas remarqué?

-Tu n'étais pas vraiment malade. En fait. Dis-tu durement alors que tes yeux se baladaient au loin, sans but réel.

Mais, tu m'as menti, en fait, Jake? Voulais-tu dire réellement. Tu étais fâché Hugo. Fâché qu'il t'ais menti. Fâché qu'il ait pris des risques aussi graves sans même t'en parler. Même si au fond, tu pensais que ça ne te regardait pas. Néanmoins, tu aurais voulu être là pour le protéger de lui-même cette fois-ci. Te relevant rapidement et faisant les cent pas sur le petit balcon de votre cabane, tu posais ta main sur tes lèvres pour réfléchir sur comment réagir face à lui.

Mais une nouvelle fois, ton impulsivité l'emporta.

-Tu es complètement inconscient ! Ca aurait pu être beaucoup plus grave que ça, Jake !

Secouant la tête, tu marchais plus rapidement le long des planches de bois, passant et repassant devant ton petit ami qui s'était une nouvelle fois renfermé sur lui-même.

-Et tu as fait ça tout seul? Sans surveillance? Tu aurais du m'en parler... Est-ce que ça va aller maintenant? Est-ce que ça ne va pas... Je sais pas, te faire du mal sur long terme? Est-ce que tu ne risques plus rien maintenant?

Passant de la colère à l'inquiétude, d'une voix dure à une voix qui laissait clairement transparaître ta peur, tu réfléchissais. Tu n'y connaissais rien en métamorphose toi, après tout. Jake était sans doute mieux placé pour savoir ce dont il parlait. Pourtant, tu savais que c'était mal ce qu'il avait fait. T'arrêtant soudainement devant lui, tu t'agenouillais pour le serrer contre toi de toutes tes forces. Quel crétin cet idiot. Pourquoi avait-il fait ça? Pourquoi maintenant? A quoi ça lui servait? Qu'est-ce qu'il te cachait derrière cet aveu? C'était peut-être ça qui t'inquiétait le plus au final. Derrière un secret, il y avait un autre secret.

-Tu es quelqu'un que j'admire beaucoup, Jake. Mais... T'es vraiment stupide parfois...Tu aurais du m'en parler. J'aurais dû être là. Arrête de faire les choses tout seul... Murmurais-tu avant de lui donner un baiser sur le front.

Ce que tu te retenais de lui dire pour ne pas le braquer d'avantages, c'est que toi aussi tu portais son fardeau sur tes épaules. Mais que tu ne savais juste pas ce que c'était. Malgré tout tu resterais patient parce qu'il te l'avait demandé, même si ça devenait une torture par moment. Que tu mourrais d'envie de lui faire avouer par la force ce qui n'allait pas. Mais tu n'en ferais rien. Du moins, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 22 Jan - 0:49
Invité
Le voyant se redresser subitement et faire les cent pas, Jake baissa les yeux. Il avait bien compris que son ami ne réagissait pas bien à la nouvelle et ne pouvait pas lui en vouloir. Néanmoins, il ne voulait pas lui cacher un tel évènement : c'était beaucoup trop dur. Malgré toute la discrétion dont il était censé faire preuve, le jeune homme avait besoin d'en discuter avec au moins une ou deux personnes très proches de lui. Hugo était en colère et il se doutait bien que ça allait arriver. Il l'aurait été, à sa place. Il ne pouvait que comprendre ce qui l'agitait à ce point en cet instant précis. Il ne pouvait cependant pas lui mentir. Ce n'était pas possible : il songeait lui cacher suffisamment de choses comme ça.

Lorsque son petit ami le réprimanda, le garçon baissa davantage les yeux. Tout ce qui se passait après cette expérience lui servait de leçon. Il avait bien mérité ces remontrances et n'avait pas l'intention de le contredire. Oui, il avait risqué gros en tentant cette transformation et oui, il avait été inconscient. Jake avait sous-estimé ce qu'il pouvait lui arriver, même en se préparant mentalement pour ne pas avoir de surprises et en demandant des détails à Vitany. Il était bien en dessous de la vérité, lorsqu'il s'était imaginé ce que cette tentative allait donner.

Le garçon balbutia quelques mots, mais ne trouva rien pour se justifier lorsque son ami revint à la charge en lui demandant si tout allait bien et si son état n'allait pas avoir de fâcheuses conséquences par la suite. Mentalement, ce n'était pas encore ça, mais Jake n'avait pas l'impression que sa santé en avait pris un coup. Du moins, pas en dehors des douleurs qu'il avait l'impression de ressentir parfois, simple fruit de ses souvenirs et des quelques angoisses qu'il pouvait encore avoir.

- Pardon... murmura-t-il lorsque son meilleur ami le serra contre lui.

Jake en fut tout d'abord surpris, mais ne rechigna pas, bien loin de là. Fermant les yeux quelques secondes, il laissa aller sa tête contre son épaule et referma ses bras autour de lui à son tour. Il aurait dû lui en parler, oui. Néanmoins, il n'y était pas parvenu et avait encore cru bon de régler ses problèmes tout seul. Du moins, en y mêlant le moins de personnes possibles. Il s'en voulait déjà d'avoir demandé tout ça à Vitany. Cette dernière aurait des ennuis si qui que ce soit apprenait son implication là-dedans.

Le garçon avait toujours le regard bas lorsqu'un baiser fut déposé sur son front. Il se sentait un peu minable d'avoir agi ainsi, sous le coup de l'impulsion qui l'avait secoué durant les vacances. Cette même impulsion qui l'avait poussé à franchir le cap de l'animagus et à forcer la métamorphose sans se préoccuper de sa santé. Seul le résultat avait compté à cet instant. Plus encore, Jake prenait conscience qu'agir en solitaire n'était peut-être pas la meilleure des solutions à adopter, en fin de compte. Il ne le reconnaîtrait pas tout de suite, mais cette perspective avait germé dans son esprit.

- Je ne voulais pas t'inquiéter, mais je ne pouvais pas garder ça pour moi non-plus... avoua-t-il en se triturant les doigts les uns avec les autres.

Ce n'était décidément pas facile de parler de ses erreurs. Les admettre non-plus d'ailleurs. Toutefois, si cela lui permettait de ne pas reproduire l'expérience, il valait mieux que quelqu'un se charge de le freiner dans ses idées les plus radicales. Agir sur le coup de la peur, ce n'était décidément pas toujours bon.

- On m'a bien soigné, expliqua-t-il enfin pour tenter de le rassurer, normalement tout est rentré dans l'ordre et je ne souffre pas. Juste des angoisses par moments et des sensations de gêne, mais ce sont des restants plus psychologiques que réels. Ça va finir par passer, avec le temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 22 Jan - 2:12
Invité
S'asseyant de nouveau près de lui, tu soupirais. De telles révélations comme ça, sans prévenir... De quoi jouer comme il fallait avec tes nerfs. La peur et la colère passée, il ne restait plus que l'inquiétude envers ton petit ami qui se confiait enfin à toi. Pinçant tes lèvres dans un sourire qui révélait le reste d'inquiétude que tu ressentais, tu posais ta main sur son genou pour lui tapoter gentiment.

-C'est inévitable que je m'inquiète pour toi. Tu ne pourras jamais m'en empêcher. C'est normal... Tu ne dois pas avoir peur de me parler, Jake.

Tu te grattais la tête, gêné. Lui lançant un regard plein de compassions, tu repensais à tes propres réactions quand tu t'inquiétais pour tes proches. Vrai, tu étais assez impulsif et parfois, tu pouvais blesser les gens sans faire attention à ce que tu disais ou faisait. Mais non loin de là, Jake était pareil sur ce point. Il ne s'était pas rendu compte que ça aurait pu être dramatique pour lui et pour ses propres proches aussi.

Que deviendrais-tu sans lui, toi?

-Tu sais que je suis là, si besoin. Je ne te laisserais pas tomber. Je ne te laisserais jamais tomber. Dis-tu quand il t'avoua ressentir encore quelques effets psychologiques.

Il s'en voulait, ça se voyait. Que pouvais-tu lui dire de plus pour le rassurer? A part lui promettre d'être là pour lui, tu ne savais rien faire d'autre pour le moment. Mais peut-être... Oui peut-être si tu lui parlais toi aussi de la bêtise que tu avais fait l'été dernier? Jusque là, personne n'avait su. Oh, ce n'est pas comme si ca avait réellement été un secret. Personne n'avait juste rien remarqué, Jake encore moins étant donné que l'été vous ne vous voyez pas.

-J'ai fugué deux semaines l'été dernier. Ouais ! Quand je suis rentré, personne n'avait rien remarqué.

Tu avais dit ça sur le ton de l'humour. Après tout, ce n'était pas spécialement un mauvais souvenir pour toi. Tu désirais juste lui faire comprendre que vous n'étiez pas parfait, ni l'un, ni l'autre et que faire des erreurs ça arrivait. Mais qu'il ne fallait juste pas oublier que vous n'étiez pas seuls ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 22 Jan - 3:44
Invité
Avoir peur de parler.
En effet, c'était peut-être un peu ce que Jake ressentait lorsqu'il tentait vainement d'expliquer ce qu'il se passait chez-lui. Dans un sens, parler de ce qui le tracassait mettait des mots et des pensées sur quelque-chose qui le perturbait déjà. Peut-être était-ce, entre autre, ce qui le poussait aussi à garder le silence. À Ilvermorny, il n'était plus le même et ne désirait pas réfléchir à sa situation au dehors. Ici, il était l'élève, le sorcier, l'ami, le solitaire qui bossait parfois trop... Il était tout simplement lui-même, là où il tâchait de se modérer pour ne faire peur à personne à la maison. Se souvenir le renfermait dans cette espèce de rôle qu'il tentait de jouer pour ne pas être le monstre que son petit frère imaginait.

- Je sais bien, affirma-t-il avec un petit sourire, tandis que son ami lui faisait part du fait qu'il ne le laisserait jamais tomber.

Le jeune homme le savait, oui. Il n'en doutait pas et n'en douterait probablement jamais. Cette confiance ne tombait pas du ciel, elle s'était tout simplement installée entre eux. Encore fallait-il trouve la force de parler de certaines choses, mais il lui avait déjà dit qu'il le ferait dès que l'occasion se présenterait. Tôt ou tard, Hugo serait au courant de ce qu'il éprouvait. Sans doute pas aussi vite qu'il l'aurait voulu, mais c'était déjà ça. Le Serpent-Cornu ferait des efforts pour parler sans crainte. S'il ne se sentait pas bien, par exemple. Ce serait un bon début pour lui montrer qu'il pouvait y arriver... même si son petit ami n'avait pas besoin de forcer pour comprendre quand il n'était pas dans son assiette.

Hugo trouva alors un secret à lui confier. Un secret que l'on aurait pu croire ordinaire chez un adolescent. Une fugue, ce n'était pas si peu fréquent et beaucoup auraient mis ça sur le compte de la crise d'adolescence. Souvent à tort, hélas. Concernant l'Oiseau-Tonnerre, les raisons étaient toutes autres et il le savait parfaitement. Jake coula un regard légèrement inquiet dans sa direction. L'avantage était de le savoir après coup et donc d'être certain que Hugo n'avait pas eu d'ennuis à ce niveau, même s'il préféra s'en aviser avant de tirer des conclusions hâtives.

- Tu aurais dû m'envoyer un hibou ou quelque-chose,
commença-t-il avant de se rendre compte que ça aurait été une mauvaise idée.

Cela dit, certainement ne l'aurait-il pas laissé à la rue, quitte à le cacher à la maison le temps de trouver une solution. Jake aurait fait en sorte de lui venir en aide et de le soutenir. Il n'aurait peut-être pas été d'un grand secours, mais... enfin, il aurait essayé quand même. Tous deux avaient tissé une certaine complicité très vite, mais leur amitié avait commencé à naître vraiment vers la fin de l'année précédente. L'année en cours leur avait offert la possibilité de se rapprocher... et sans doute un peu plus que ce qu'ils s'étaient imaginés au départ. À l'époque, le Serpent-Cornu aurait tout de même tenté de lui porter secours.

- Où tu es allé pendant ces deux semaines ? interrogea-t-il en le fixant pour déceler la moindre once de malaise. Qu'est-ce qui t'est arrivé ?

Ce n'était peut-être pas une bonne idée de ressasser tout ça, mais il espérait vraiment que rien de fâcheux ne lui soit arrivé. Même si, malheureusement, c'était un peu tard pour s'en inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 22 Jan - 16:11
Invité
Tu lui jetas un regard étonné lorsqu'il te parlait d'un potentiel Hibou que tu aurais dû lui envoyer. Peut-être? Peut-être pas. Tu n'étais pas le genre à appeler au secours quand tu étais chez toi. Tout comme Jake, d'une certaine façon, tu aimais régler tes problèmes seul et le fait de prévenir un ami que tu avais fuit tes parents pendant deux semaines n'avaient pas même traversé ton esprit d'enfant. Pourquoi faire ? Avais-tu envie de lui demander. Tu n'aurais pas voulu qu'il te loge chez lui de toute façon. Vous n'étiez pas encore assez proches pour ça et même si vous étiez de bons amis, les choses étaient loin d'être aussi fusionnelles avant.

Tu ne te serais jamais permis de te plaindre à qui que ce soit. Et puis, dans le fond, ça avait été une expérience comme une autre. D'ailleurs, deux semaines après tu étais revenu à la raison et étais rentré chez toi. Tu étais beaucoup trop jeune pour être indépendant alors.

-J'ai d'abord marché. Longtemps. Je voulais trouver un hôtel pour dormir, tu vois, mais je n'avais pas assez d'argent sur moi pour plusieurs nuits, alors j'ai préféré garder mes billets pour m'acheter à manger.

Tu lui souriais pour qu'il ne s'inquiète pas d'avantages. Tu sentais son regard tendu vers toi, sondant une nouvelle fois le moindre signe qui trahirait de la souffrance, ou de la peine. Mais il n'en était rien, parce que ça n'avait pas été quelque chose synonyme de douleur cette aventure. Au contraire, peut-être était-ce parce que tu étais inconscient et trop jeune pour te rendre compte du danger que cela aurait pu représenter, mais tu avais plus eu l'impression de prendre des vacances qu'autre chose.

-J'avais tout ce qu'il me fallait ! J'avais prévu un sac. Je ne suis pas stupide. D'ailleurs, je ne sais pas si j'ai vraiment eu l'intention de partir pour toujours. Tu haussais les épaules. Peut-être que j'ai juste voulu leur foutre la trouille. ... Maman à cru que j'étais parti chez un copain.

Après tout, ce n'est pas comme si tu avais eu pour habitude de les prévenir à chaque fois que tu sortais. En général, personne ne te demandait où tu allais. Ca t'arrangeais bien des fois après tout. Tu eu un sursaut en regardant le soleil baisser à l'horizon. Il était déjà si tard? L'heure était presque terminée. Il fallait bientôt rentrer.

-Je crois qu'on a terminé le questionnaire... Dis-tu en ramassant la boulette de papier que tu dépliais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 27 Jan - 2:13
Invité
Jake remarqua bien la surprise dont son meilleur ami fit preuve lorsqu'il lui avait fait part d'un hibou. Il n'eut pas le loisir de l'interpréter et se contenta d'écouter son récit calmement. Il avait beau tenter de déceler le moindre signe indiquant que Hugo n'avait pas bien vécu l'expérience, mais rien ne survint. Au contraire, le concerné semblait parler de tout ça comme s'il s'agissait d'un simple voyage routinier. Ce fut à son tour d'être surpris, même si son visage mua l'inquiétude en neutralité, pour ne pas l'interrompre. Dans un sens, ça le soulageait que cette mésaventure n'ait pas été mauvaise pour l'Oiseau-Tonnerre.

En même temps, ce n'était pas étonnant : être dehors devait être toujours plus sympathique que vivre auprès d'un père désagréable et une mère absente. Dans un sens, il fut peiné d'apprendre que même elle n'avait pas compris ce que son fils avait fait. Dans son cas, si Jake venait à disparaître du jour au lendemain sans prévenir, ses parents étaient bien capables de remuer ciel et terre pour le retrouver. Sans doute se prendrait-il une bonne baffe en pleine figure à son retour aussi, pour la frayeur causée...

Évidemment que tu n'es pas stupide, Hugo, songea-t-il silencieusement. Si son ami lui affirmait que tout s'était bien passé, ce n'était pas la peine d'en douter. Jake savait Hugo suffisamment débrouillard pour parvenir à s'occuper de lui-même. En revanche, avoir confiance en les autres, c'était une autre histoire. Même en possession de sa baguette magique en cas de problèmes, son petit ami aurait pu avoir des ennuis. C'était, dans un sens, ce qui l'avait le plus préoccupé dans cette histoire. Visiblement tout allait bien et tout s'était bien déroulé, mais l'issue aurait pu être dangereuse. Hélas, la petite fugue n'avait pas eu l'effet escompté. Un peu de vacances, pour peu de résultats...

- Ouais, il faut qu'on se fasse une séance photo, acquiesça-t-il en agitant le petit appareil que Daniel leur avait confié, t'as une idée du contexte dans lequel tu aimerais en prendre une ?

En train de bricoler sur la cabane, pourquoi pas ? Ou alors en train d'écrire et de dessiner sur son carnet ? Dans tous les cas, Jake était un peu réticent à l'idée de commencer le premier : de tous temps, les photos n'étaient vraiment pas son truc et il ne se trouvait absolument pas bien dessus. S'il pouvait passer en dernier, ce serait tout aussi bien. D'ailleurs, il comptait le garder en mains le temps que son camarade se décide, tiens ! C'était une bonne idée ! Il n'avait pas vraiment décidé dans quel genre de mise en scène il se voyait, de toute façon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 27 Jan - 2:32
Invité
Ah ! La photo. Difficile épreuve encore que celle là. Tu grimaçais légèrement en regardant la petite chose entre les mains de Jake. En fait, à part à l'école et le soir de Noël cette année, on ne t'avait tout simplement jamais pris en photo. Dans quel contexte, demandait-il? Aucune idée, pensais-tu.Réfléchissant, tu avais sûrement déjà trouvé pour Jake. Il était évident pour toi que le jeune homme était à sa place au milieu des bêtes. Il faudrait sûrement vous déplacer alors.

-Pour toi, j'imagine que tu seras parfait avec un animal dans les bras, ou du moins proche de toi. Dis-tu en souriant.

Evidemment, prendre un Hippogriffe dans les bras pouvaient s'avérer dangereux sans professeur à côté. Il en allait de même pour les autres créatures qui vivaient dans les enclos de l'école. Il aurait sûrement mieux valut qu'Astérius soit présent, mais pour une fois le petit chat était parti faire sa vie loin de toi. Peut-être boudait-il parce que ce matin, tu avais été en retard en cours et que tu n'avais pas pris le temps nécessaire aux câlins. Vilain humain, vilain !

-Au fait, on en a pas parlé mais, comment va ton... Regardant un peu partout pour être sûr que personne ne passait par là, tu te rapprochais de lui pour lui murmurer à l'oreille : Ton dragon?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 29 Jan - 1:28
Invité
À la mention de l’œuf qui attendait tranquillement dans un coin bien caché de la montagne, Jake eut un petit sourire. Cela faisait un bon moment qu'il en avait fait mention et il était plutôt content que Hugo s'en souvienne toujours. Pas mal de temps s'était écoulé depuis et ils avaient eu bien des pensées à remuer entre autres aventures dangereuses avec des trolls. Observant les alentours pour s'assurer que personne n'était susceptible d'écouter, le jeune homme se rapprocha de son ami et entreprit de répondre à sa question sans cacher son excitation :

- C'est pour bientôt,
annonça-t-il en réfrénant son impatience, j'avais peur qu'il n'ait pas survécu, mais en fin de compte, tout va bien.

Pendant quelques temps, Jake avait eu la crainte de ne pas avoir fait ce qu'il fallait pour protéger et préserver la coquille qui renfermait la créature. Pas assez de chaleur ? Pas assez de soins pour le maintenir en vie ? Le jeune sorcier avait fait de son mieux pour y parvenir, ne pouvant se résoudre à laisser l'animal magique mourir. Avec son maigre savoir de quatrième année et quelques conseils suivis d'après les bouquins, il avait eu peur de ne pas être à la hauteur de cette tâche. S'occuper d'un œuf de dragon ? Quelle idée ! Le garçon aurait été plus raisonnable en le confiant au professeur de Soins aux Créatures Magiques.

Appelez ça de l'orgueil mal placé, de l'inconscience peut-être. Jake avait décidé d'agir seul et s'était rendu compte, dans la frayeur de l'avoir conduit à la mort, que son choix avait été égoïste. Désireux de se racheter, il s'était acharné pour que rien n'arrive à son protégé. Ça n'avait pas été sans mal, mais l'état de l’œuf s'était stabilisé en fin de compte et n'allait pas tardé à laisser sortir le trésor qu'il contenait.

- De mon côté, je te verrais bien en train de dessiner, ou d'écrire, avança-t-il pour en revenir à la photo.

Jake observa l'appareil en faisant mine de réfléchir à la question. En ce qui le concernait, l'idée de prendre une photo parmi des créatures magiques ne lui déplaisait pas du tout. Hugo le connaissait bien. Tous deux savaient qu'il s'agissait du lieu où il désirait être. Son petit ami ne pouvait pas trouver meilleure photo que ça.

- Ou alors en train de bricoler la cabane, ajouta le jeune homme, ça te ressemble aussi.

Il lui fit alors signe que c'était par lui que tous deux commenceraient. Les outils ou le carnet, quel objet choisir pour le mettre en scène au mieux ? Pourquoi pas les deux ? Jake se mit debout et entreprit d'aller chercher quelques bribes d'outils restés là en cas de besoin.

- En train d'écrire, décida-t-il alors en revenant vers lui et désignant la maisonnette de bois, et avec des outils à tes côtés, pour montrer que tu es capable de donner corps à ton imagination quand tu le souhaites.

Il espérait ne pas se tromper, mais s'il croyait quelqu'un tout à fait apte à construire ce dont il pouvait rêver, c'était bien Hugo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 29 Jan - 3:23
Invité
Tu semblais rassuré quand il t'expliqua que l'oeuf allait bientôt éclore. Il t'en avait parlé il y avait un moment déjà, mais tu n'avais pas oublié et tu avais même hâte de voir la petite créature sortir de son nid chaud. Tu espérais vraiment que Jake te prévienne, peu importe l'heure, le jour ou le moment d'ailleurs. Toi aussi tu voulais voir le dragon ! Il t'expliquait ensuite la photo qu'il voulait faire de toi, hochant la tête, tu acceptais sa proposition. Après tout, il avait raison. Sur l'image, toutes les choses que tu aimais faire dans la vie et que tu voulais retrouver une fois adulte seraient réunis.

-Oh, euh d'accord. Dis-tu simplement en t'essayant contre le mur de ta petite cabane.

Souriant, tu avais placé les quelques outils près de toi et tu sortais ton carnet d'histoires. Oh d'ailleurs, concernant tes nombreux carnets -parce que oui, sous ton lit tu en avais un bon paquet depuis le temps que tu écrivais- tu avais prévu de chercher un sort d'agrandissement de livre. Peut-être un sortilège qui permettrait au bouquin de s'auto-rajouter des pages magiques quand tu arriverais à la fin? Histoire que ça te revienne moins cher...Sûr qu'il y avait un moyen d'y remédier ! Tu te renseignerais à l'occasion. Cela dit, tu espérais bien t'acheter un ordinateur portable plus tard, quand tu quitterais Ilvermorny. Mais en attendant, il faudrait bien faire sans.Tu souriais nerveusement, regardant Jake un instant en te grattant la tête, gêné.

-Pardon, je ne suis pas très à l'aise... C'est quand même bizarre comme situation. Expliquais-tu.

Respirant un grand coup, tu décidais qu'après tout, ce serait pas tout à fait une bonne photo si tu te forçais sur la pose. Rester naturel semblait être la meilleure solution. Plume en main, livre ouvert, jambes croisées en tailleurs tu souriais en direction de l'objectif.

La prise faite, tu te redressais et rangeais tes affaires avant de prendre Jake par la main pour l'entraîner avec toi vers le chemin qui menait aux enclos des créatures magiques dans l'école.

-C'est à ton tour maintenant ! Lui lâchant la main quand vous vous éloignez de la cabane, tu souriais. Ah, j'espère que tu me préviendras pour sa naissance. J'aimerais être là si tu veux bien.

Lui prenant... -Jake veux-tu bien lâcher cet appareil photo s'il te plait?- Lui prenant l'appareil photo, tu reculais légèrement pour que l'objectif soit bien cadré sur l'enclo des Abraxans. Tu souris de nouveau au jeune homme, l'incitant à appeler l'unes des créatures qui vous regardaient curieusement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 3:50
Invité
Difficile de se séparer de l'appareil photo après l'avoir utilisé. Jake savait pertinemment que c'était son tour, mais avait eu du mal à laisser venir l'objet jusqu'à Hugo. Ce n'était pas sa faute ! Sa main avait retenu le bidule toute seule ! Il ne la commandait vraiment pas. Cela dit, il dut rapidement se résigner à le lui donner et à quitter l'ambiance sécurisante de la cabane pour marcher le long des remparts du château.

Il était plutôt content de la photo qu'il avait prise pour son meilleur ami. De son point de vue, se tenir comme ça avec son carnet et ses outils, avait été la meilleure façon d'illustrer sa personnalité. Ou du moins, l'une des multiples facettes de cette dernière. Une facette que Jake admirait et appréciait voir à l’œuvre, même s'il n'en faisait pas part souvent. Il avait eu l'occasion de lire les récits de l'Oiseau-Tonnerre et c'était toujours un bon moment à passer.

Les enclos se trouvaient de l'autre côté, près des flancs de la montagne. Chacun d'eux offrait un environnement favorable aux espèces qui y étaient rassemblées, même si les spécimens auraient eu leur place dans la nature, plutôt que dans une école. Les élevages avaient ce petit côté cruel, mais il fallait bien ça pour que les élèves soient sensibilisés à leur existence et à leurs caractéristiques. C'était un "mal" pour un bien, dans un sens. Jake aurait été triste de ne pas pouvoir les apercevoir avant d'atteindre l'âge adulte. Sans doute n'aurait-il pas été aussi fasciné, ou du moins, n'aurait pas pu tenir en place. Il aurait trouvé son compte à parcourir forêt et montagne tous les jours.

L'enclos des Abraxans se tenaient là où il se trouvait lorsque le cours avait eu lieu. Comme tous les cours portant sur les animaux fantastiques, le Serpent-Cornu s'était régalé. Thomas et lui avaient fait du bon travail et le contact avec ces créatures n'avait pas été désagréable, bien loin de là. Jake chérissait chaque souvenir passé avec les bêtes du monde magique. C'était toujours unique et enrichissant. Inutile de dire que cela confirmait la carrière vers laquelle il désirait se diriger.

- T'inquiète, tu seras le premier au courant, promit-il lorsque son petit ami fit mention de la naissance du dragonneau.

Balayant les alentours du regard afin de s'assurer que personne ne les réprimanderait de se trouver-là, le jeune homme escalada prudemment la barrière et se laissant glisser de l'autre côté. Ses gestes étaient bien loin d'être nerveux. Comme leurs cousins équidés, les Abraxans n'appréciaient pas la brusquerie et encore moins une attitude un peu trop envahissante. Jake leva les mains pour les inciter au calme, leur murmurant quelques paroles d'une voix se voulant aussi douce que possible. Après tout, ils n'étaient pas tellement habitués à voir un élève débarquer entre deux cours et encore moins sans être accompagné du professeur qu'ils connaissaient. Cela dit, le garçon ne s'était pas privé pour revenir de temps en temps.

L'Abraxan croisé durant le cours, s'en vint d'ailleurs près du Serpent-Cornu le premier, les autres se tranquillisant et retournant à leurs occupations chevalines. L'équidé trottina dans le pré et s'en vint donner un léger coup de museau dans les cheveux du bipède venu les visiter. L'élève paraissait minuscule comparé à son imposante carrure. On était loin des standards de chevaux classiques. Immobile pour lui laisser le temps de l'accepter, Jake fit un sourire à Hugo pour le rassurer et lui fit signe de ne surtout pas faire montre de nervosité. Ceci fait, le jeune sorcier s'aperçut que la petite inspection était terminée et passa une main amicale sur l'encolure de l'Abraxan. La robe palomino était toujours impeccable. Un souffle du cheval ailé plus tard et le voilà qui se faisait de nouveau mordiller les cheveux.

- Hé ! protesta Jake en riant.

Il en avait presque oublié cette histoire de photo... Presque. Hugo avait-il fini par la prendre sans prévenir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 4:35
Invité
Décidément, cette heure avait été très intense émotionnellement. Ce que tu avais envie de dire de cette expérience? Tu avais passé une heure très riche avec ton meilleur ami, qui se trouve être également ton petit ami. Malgré les légères tensions qui avaient eu lieu un peu plus tôt, tu te sentais léger. Quelque chose s'était produit. Tu te sentais un peu plus proche de lui. Tu lui avais enfin confiés tes problèmes à la maison, chose que tu voulais faire depuis longtemps, mais le hasard avait fait que l'occasion s'était présentée à un moment où tu n'y aurais pas vraiment pensé. Et tu étais heureux de penser que lui aussi, avait fait un pas vers toi, lui aussi avait trouvé le courage de t'avouer quelque chose de lourd sur ses épaules.
Ce n'était pas rien. Progressivement, vous trouviez un terrain stable à votre relation, quelque chose de fort était en train de naître et c'était quelque chose de fantastique. Mettre un nom dessus? Pourquoi faire. Les choses étaient bien telles qu'elles étaient. Il n'y avait pas besoin de mettre un titre sur ce que vous ressentiez l'un pour l'autre, ça transcendait absolument tout. Mettre une prononciation dessus n'était pas envisageable.

Tu le compris en appuyant sur le bouton de l'appareil photo, alors que Jake laissait tomber les masques. Alors qu'il était juste au plus naturel possible. Ca crevait les yeux qu'il était fait pour ça. Les bêtes étaient sa vie. Comme toi tu ne voyais pas ne plus jamais écrire ou rêver. Rougissant légèrement le temps de quelques secondes, tu imaginais alors faire disparaître l'appareil photo pour garder ce cliché juste pour toi. Rien que pour toi. Pendant ces quelques minutes magiques, il souriait, il riait, franchement, naturellement, il était heureux et ça te rendait heureux aussi. Au final, qu'est-ce que tous les problèmes du monde face à un moment de bonheur aussi pur que celui-là? Ca n'eut plus d'importances, tout simplement.

Pendant quelques minutes. Juste... Quelques minutes.

-Est-ce que je peux m'approcher? Demandais-tu timidement, posant l'appareil non-maj au sol, sur ton sac à dos que tu venais de poser à terre.

Tu avais vraiment envie de partager ça avec lui. Tu voulais connaître son monde, qu'il te le présente, qu'il te l'ouvre. Ouvre moi ton cœur, Jake. Te pinçant les lèvres, soudainement gêné et rougissant de nouveau, tu t'en voulais de perturber cette rencontre entre ton petit ami et l'animal. Tu ne voulais surtout pas les déranger, mais l'envie qu'il te montre, qu'il te guide au travers de sa passion avait été plus forte que ta volonté de rester à l'écart dans ce moment privilégier. Baissant légèrement la tête, tu attendais le cœur battant, en espérant ne pas avoir tout gâcher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 17:58
Invité
Si la photo avait été prise, Jake n'avait rien vu venir. Presque oubliée, oui, mais assez pour se concentrer sur autre chose, pour le moment. À tel point que l'intervention de son petit ami le ramena un peu à la réalité, sans pour autant atténuer son enthousiasme. Il était vrai qu'il l'avait un peu laissé derrière la barrière. L'inviter à entrer dans l'enclos aurait été imprudent. Les Abraxans présents ici avaient beau être de braves animaux, mieux valait y aller en douceur, surtout lorsqu'on n'était pas forcément un expert. Le Serpent-Cornu n'aurait pas pu prétendre à ce titre-là, même si le feeling passait plutôt bien.

Toujours souriant, le jeune homme fit signe à son meilleur ami d'approcher sans hésiter. Sans se mêler directement au reste des créatures, il était tout à fait possible que tous deux puissent se tenir entre les barrières. Inspiré, le quatrième année flatta de nouveau l'encolure de l'Abraxan et le guida doucement plus près des limites de l'enclos. Ce serait plus facile comme ça et ce serait surtout un début. Agitant doucement ses ailes repliées, l'équidé fit quelques pas en sa compagnie et observa curieusement le nouvel invité qui franchissait leur territoire.

Hugo avait l'air de ne pas oser approcher trop près. Ce serait donc eux qui viendraient directement à lui. Du moins, tant que l'Abraxan serait décidé à avancer. Après tout, l'équidé pouvait aussi se lasser et désirer retourner auprès des siens, d'autant que les deux gamins n'avaient rien apporter à manger. Jake se promit de revenir plus tard, ne serait-ce que pour exprimer sa gratitude. Ce n'était pas toujours facile de pouvoir se permettre autant de liberté. Ces animaux étaient aussi fiers et n'étaient pas toujours d'humeur à accueillir des bipèdes inexpérimentés sur leur petit territoire.

- Laisse-lui le temps de s'habituer à toi, conseilla Jake, ils sentent la nervosité, alors il faut te détendre au maximum.

De fait, le cheval ailé n'avait pas attendu avant de venir renifler la tignasse de l'Oiseau-Tonnerre. Ce n'était pas le chef du troupeau, lequel observait la scène de loin et guettait probablement le moindre signe de danger, mais l'animal était assez doux pour ne pas risquer de les blesser. Du moins, tant que son meilleur ami ne se mettrait pas à faire de mouvements brusques. Jake espérait qu'ils ne se feraient pas prendre pour avoir franchi une barrière qu'ils n'auraient pas dû. La panique pouvait agiter les animaux et ce n'était vraiment pas le moment.

Assuré qu'il n'y avait pas de danger, le Serpent-Cornu se saisit gentiment de la main de son ami, l'accompagna et la posa délicatement sur le chanfrein de l'Abraxan. Ce dernier laissa échapper un premier souffle, puis se calma progressivement. Jake lâcha la main de Hugo et fit quelques pas sur le côté.

- Reste calme et tout ira bien... Oh ! Et n'oublie pas de le remercier.

Ça pouvait paraître insensé et beaucoup se seraient moqués de devoir dire "merci" à un animal, mais ces derniers étaient loin d'être stupides. Jake pensait qu'il s'agissait de la moindre des choses, d'autant qu'ils ne se laissaient pas toujours approcher aussi bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Jan - 20:30
Invité
Toujours aussi timidement, tu avais franchi la barrière des Abraxans. Tu étais intimidé, mais pas nerveux. Tu avais confiance. Approchant, un pas après l'autre, tu regardais à tour de rôle Jake et l'animal. Tes grands yeux verts assuraient sans aucun doute un peu de gêne mais, aussi de la sûreté. Tu n'avais pas peur, tu savais qu'il était là pour te mettre en confiance et apprendre au cheval à te connaître.

Tu hochais la tête à ses paroles. Bien sûr, tu ferais ce qu'il demande. Après tout c'était lui le mieux placé ici pour savoir quoi faire. Tu laissais apparaitre un léger sourire au coin des lèvres, baissant un instant le regard avant de fixer de nouveau ton meilleur ami, puis l'animal.

-Je n'ai pas peur. Murmurais-tu calmement.

Tu souriais plus franchement lorsque l'Abraxan renifla tes cheveux. Amusé, c'était à lui que tu adressais ta joie qu'il osait s'approcher de toi, alors qu'il ne te connaissait pas. Sourire qui s'effaça et laissa place à un regard de nouveau sérieux et admiratif lorsque Jake guida ta main sur son museau. Un instant tétanisé pour ne pas effrayer la bête, tu patientais, attendant que l'Abraxan s'habitue à ton toucher, à ton odeur. Légèrement, tu bougeais la main pour frotter le grand museau de l'animal. Un léger rire s'échappa de la gorge. Oh, Jake, regardes, regardes ! Il m'aime bien je crois ! Avais-tu envie de lui dire alors qu'il s'était éloigné de vous.

-Oh, euh, merci monsieur l'Abraxan... Lui mumurais-tu alors qu'il avait reculer légèrement.

Peut-être était-il déçu que vous ne lui donniez pas à manger. Ou peut-être était-ce de la timidité envers toi. C'était une première rencontre après tout, il ne fallait pas trop en demander. L'animal était retourné près de Jake pour lui donner un dernier coup de tête. L'air de dire, bon, la prochaine fois que tu reviens, tu me donnes un truc hein.
Puis il s'en alla retourner vers sa famille. Souriant à Jake, tu n'avais pas osé bouger de là où tu étais.

-Hey, t'as vu ça? C'était cool non? Lui dis-tu, le coeur battant encore par l'émotion du moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 4 Fév - 2:09
Invité
Jake avait laissé son meilleur ami caresser le chanfrein de l'animal sans ajouter un seul mot. Qu'aurait-il pu dire ? Hugo se débrouillait très bien et l'Abraxan n'avait pas l'air effrayé par son attitude. Au contraire, ce dernier lui soufflait curieusement dans les cheveux, se demandant sans doute si ce bipède-ci lui avait amené à manger ou pas. Le Serpent-Cornu observa la scène avec un petit sourire. Mieux valait laisser son ami profiter un peu de ce moment. Aucun doute sur ce qu'il pouvait ressentir en cet instant : il suffisait de voir l'enthousiasme avec lequel il s'était rapproché de la créature. Le rire qui échappa à l'Oiseau-Tonnerre ne trompait pas.

Le jeune sorcier leva les yeux vers le cheval ailé qui revenait dans sa direction, après avoir fait connaissance avec Hugo. La tape contre sa tête ne fut pas sans lui rappeler de revenir avec une friandise, la prochaine fois. Le garçon flatta l'encolure palomino de l'équidé et hocha la tête en murmurant un "promis", afin de le rassurer sur la question. Il n'oublierait pas. Après tout, il n'était pas avare durant ses autres visites : celle-ci était un peu une visite surprise. Oh, il n'aurait pas la possibilité de leur apporter du whisky, mais il trouverait de quoi les contenter.

Les mains dans les poches de son blouson, Jake revint vers son petit ami non sans un sourire et un hochement de tête :

- Oui, c'était cool, affirma-t-il en lui posant gentiment sa paume sur l'épaule.

L'heure touchait à sa fin et ils allaient devoir rentrer pour confier leur appareil à Brock. Jake n'avait pas vraiment pris garde à la photo que Hugo avait prise durant ce petit passage dans l'enclos. Il serait certainement curieux de la découvrir une fois celle-ci développée. Quant à Daniel, il se demandait de quelle façon ils lui prouveraient que le devoir avait bel et bien été fait. Après tout, ils n'avaient pas écrit leurs réponses... Pour le jeune homme, cet après-midi avait été riche en émotions, même si ces dernières n'étaient pas toujours très positives. Il avait craint blesser son petit ami plusieurs fois au cours de leurs discussions. Ce n'était pourtant pas son souhait.

Fort heureusement, les choses semblaient bien se terminer. Jake n'aurait pas supporté l'idée de lui avoir fait du mal. Là était tout le problème d'être maladroit et peu doué pour exprimer ce que l'on ressentait. Il essayait très fort, mais ce n'était pas encore gagné. Un jour peut-être lui ferait-il part de l'accident qui avait coûté sa santé à Colin et de l'atmosphère triste qui régnait en maître chez les Peterson. C'était tout juste si le Serpent-Cornu avait réussi à gagner un peu de temps, en lui promettant de lui en parler plus tard.

- Je suis content qu'on ait pu discuter, finit-il par lâcher tandis que tous deux s'en retournaient vers le château tranquillement.

Hugo s'était confié à lui à propos de quelque-chose dont il n'avait pas osé parlé avant et ça le touchait. Le garçon était sincèrement désolé de ne pouvoir lui rendre la pareille, mais il n'en ressentait pas moins une certaine forme de soulagement. Son ami lui faisait confiance et il s'agissait d'une preuve supplémentaire qui tendait à le rassurer. Tout ce qu'il lui restait à espérer, c'était que l'Oiseau-Tonnerre trouve le moyen d'arranger sa situation familiale. S'il ne pouvait réellement l'aider sur ce point, Jake ferait de son mieux pour être au moins présent pour lui.

- Il était pas si nul, ce devoir...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 6 Fév - 13:34
Invité
Adressant un sourire complique à Jake, tu repartais de l'enclos en sa compagnie. Ramassant tes affaires tu regardais le petit appareil moldu entre tes mains. Rougissant légèrement avant de le ranger dans le sac à dos et de rejoindre ton petit ami sur le chemin du retour. Tu étais un peu triste qu'il faille déjà vous quitter pour retourner à vos occupations de fin de journée. Mais bon, de toute façon, vous alliez vous revoir rapidement, pas vrai?

Tu te tournais vers lui lorsqu'il rompu le silence qui s'était installé durant le retour. C'est vrai que vous aviez pas mal parlé durant cette heure. En fait, c'était le but de l'expérience de Brock, mais en fait ça t'avait fait du bien aussi et ça avait donné une bonne occasion pour enfin lui avouer ce que tu avais sur le coeur et lui dire ton secret. Pour Lola, les choses avaient été plus simple lorsque tu lui avais dit. Pour Jake tout était toujours différent. Ce n'était pas la même approche, ni les mêmes sentiments.

-Ouais, moi aussi je suis content. Lui dis-tu en souriant légèrement.

C'est vrai que même toi tu avais appris, derrière un certain silence malgré tout, des choses sur lui. Des choses que tu n'avais pas compris avant et que tu étais heureux de savoir maintenant. Tout le monde a son fardeau à porter après tout. Néanmoins, tu n'en démordais pas. Tu ne voulais plus que Jake fasse les choses seuls. Tu étais là, bien là et tu avais la ferme intention d'être présent pour lui et de le secouer en cas de nécessiter. Pour l'instant, tu lui laisserais du temps pour essayer de gérer seul ses problèmes, essayant tant que tu pouvais de surveiller du coin de l'oeil, tant qu'il savait qu'en cas de chute tu étais là. Mais à la moindre alerte, tu n'hésiterais pas.

Ton impulsivité n'était plus à prouver maintenant.

-C'était agréable, je suis content d'avoir partagé ce moment avec toi.

Tu faisais référence principalement à la fin du cours, où tu avais pu toucher de près la passion de ton meilleur ami. Tu passais tes mains derrières ta tête, songeur. De ton côté aussi il allait falloir prendre des décisions pour toi. Jake n'était pas ta seule préoccupation ces temps-ci. Il y avait ta mère et Lola aussi. Il allait falloir prendre ton courage à deux mains et affronter les deux, leur parler, au moins, essayer d'arranger les choses... Ce n'était pas évident pour un adolescent de seize ans.

Vous arriviez près de la salle ou Brock vous avait convoqué plus tôt, lui rendant l'appareil, il vous demanda comment s'était passé votre heure. Avec un sourire timide, tu lui expliquas que ça s'était bien passé et tu lui fis même un compliment sur l'idée de l'expérience. Peut-être que l'expérience avait été aussi intense pour les autres?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: Le Jardin lunaire :: La Forêt-
Sauter vers: