:: Le Château :: Le Jardin lunaire :: La Forêt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Duo Jake et Hugo] Une heure pour tout changer. [Terminé]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 10 Jan - 3:30
Invité
Tu saluais Jake silencieusement lorsqu'il arrivait près de toi alors que monsieur Brock expliquait la suite des choses. Tu étais quand même drôlement étonné de le voir ici. Qu'avait-il donc fait pour venir en retenue lui aussi? Bon ok, c'était pas vraiment une retenue en fait. Il y'avais beaucoup trop de mondes en même temps et puis, ici? Dans l'imaginarium? Au milieu des fleurs? Tu en doutais fortement.

Peu après, ce fut au tour de Thomas de vous rejoindre. Et puis de bien d'autres encore, mais tu n'avais pas spécialement fait attention. Tu étais beaucoup trop concentré sur cette expérience étrange du garde-chasse. Tu ne doutais pas d'une chose en tout cas : Si l'heure de colle n'était pas celle-ci avec Andersen, elle serait ailleurs et cette fois-ci ce serait beaucoup moins drôle.

-Vous savez pourquoi on a été convoqués ?

-Euh... J'en avais une jusque là... Lui répondais-tu en lui souriant.

Bien sûr tu faisais référence à ton copain de combats de couloirs. C'était devenu une tradition presque maintenant. Une fois tous les petits papiers donnés au garde-chasse, tu écoutais la suite des explications. De plus en plus étrange, où voulait-il en venir finalement? Tout ceci avait un côté très curieux.

Finalement, les duo furent tiré au sort et tu donnais un coup de coude à Jake quand vos noms furent tiré en même temps. L'espace de quelques minutes, tu crains d'avoir été placé avec Andersen. ...Ca aurait tout à fait pu être l'idée de monsieur Brock. Tu étais certain qu'il aurait pu le faire exprès pour vous réconcilier. Heureusement, il n'en avait rien fait. Soupire de soulagement.

Tu attrapais la feuille de papier avec les questions et l'appareil photo moldu lorsqu'ils arrivèrent vers toi. Tu grimaçais. Quels genres de questions était-ce? Tu étais sûr que certains ne se prêteraient pas au jeu. Tu savais parfaitement que tu ne l'aurais sans doute pas fait avec Andersen, ou Herim par exemple. Mais heureusement, c'était ton meilleur ami ton binôme.

Alors que tout le monde partait avec son partenaire en dehors de la salle, tu souriais à Jake.

-Il a bien dit qu'on pouvait aller là où on voulait?

Tu lui faisais donc signe de te suivre lui passant la feuille pour qu'il lise à son tour le questionnaire. Tout en marchant vers la cabane que tu avais construite il y'a peu, lieu où votre groupe d'amis avait maintenant l'habitude de se retrouver quelques-fois, tu lui faisais part de ton soulagement concernant le fait que vous étiez partenaires. Bien sûr, tu n'évoquas pas spécialement Livie. Il n'avait pas à savoir que tu te faisais martyriser par une fille. Même si elle était plus vieille. Mais, concernant Andersen. Il était au courant depuis longtemps maintenant.

-Regarde ! Dis-tu en arrivant dans la petite base en bois déjà bien construite. T'as vu? On a bien avancé depuis la dernière fois !

T'asseyant sur une petite plateforme dépassant -qui devait être le futur balcon- tu attendais que Jake s'installe à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Jan - 2:46
Invité
Lorsque Thomas leur avait demandé pour quelle raison ils se trouvaient tous là, Jake s'était contenté de hausser les épaules. Il n'était pas vraiment sûr de la réponse, aussi préférait-il la garder pour lui. En vérité, il pouvait y avoir plusieurs raisons... tout en oubliant pas une part de hasard, en lequel il ne croyait que moyennement. À l'annonce des noms des duos qui travailleraient ensemble, le jeune homme répondit au coup de coude de son ami par un sourire. Hugo et lui avaient beau passer du temps ensemble, cet exercice demeurait aussi pertinent entre eux qu'avec d'autres personnes. Après tout, ils ne savaient que peu de choses l'un de l'autre, en dehors de l'école. Ce serait peut-être l'occasion d'y remédier.

Quant à aller où ils voulaient, les deux garçons n'avaient pas besoin de se concerter pour savoir vers quelle destination ils se dirigeraient. Toujours souriant, Jake se leva et suivit son petit ami dans les couloirs. Chaque duo se séparait des autres pour se rendre dans des endroits précis, ou bien cherchaient sans doute où aller. Pour eux, le chemin serait facile à trouver. La forêt était devenu une sorte de seconde maison. La cabane était un peu le repère de la petite bande qui gravitait autour de l'Oiseau-Tonnerre et ce dernier pouvait être fier que tous viennent volontiers se réfugier dans cet endroit. C'était amusant et Jake ne regrettait pas d'en être. Quel ado' n'aurait pas rêvé d'avoir une cabane pour y retrouver des tas de potes, ou tout simplement pour y trouver un peu de tranquillité ?

Tandis qu'ils marchaient, le jeune homme consultait la liste des questions et se disait volontiers que ce ne serait pas facile d'y répondre. Il trouverait bien quoi dire sur le moment, mais il ne savait pas encore ce qu'il oserait divulguer. C'était tout un sport, lorsqu'on n'était pas habitué à parler de soi. Il devrait pourtant s'y accoutumer, au moins pour cette fois. Sans compter qu'il songeait devoir, un jour ou l'autre, faire part de ce qui rythmait sa vie. Hugo finirait bien par lui demander des comptes et il n'aurait pas tort. Chacun avait ses petits secrets, certes, mais certains d'entre eux finiraient par être dévoilés. Jake avait déjà bien du mal à dissimuler le mal-être qui l'habitait depuis des jours. Entre les vacances et l'incident de l'Imaginarium, son visage avait pris quelques teintes de fatigue.

- J'avoue que ton grand ami le Womatou n'aurait pas été facile à gérer dans un exercice comme ça. Je plaindrais presque Livie, plaisanta-t-il, d'ailleurs, tu sais, j'ai l'impression qu'Andersen me fuie. C'est bizarre.

Combien de fois avait-il vu le blondinet se carapater en le voyant arriver ? Mikhael n'avait pas l'air de l'apprécier. Jake était contrarié de savoir que ce dernier avait ennuyé Hugo par le passé, mais ce dernier était assez grand pour se défendre seul. Il n'y avait qu'à voir comment ces deux-là pouvaient se rentrer dans le lard régulièrement. Intervenir ? À dire vrai, le Serpent-Cornu se serait sans doute fait massacrer. L'autre était un joueur de Quidditch -le fou !-, après tout. Sans compter que son petit ami n'aurait pas apprécié le voir intervenir là-dedans. Tous deux finiraient par trouver un terrain d'entente.

- Cool ! s'exclama-t-il lorsque Hugo lui désigna la cabane où il venait d'arriver.

Effectivement, la petite bâtisse de bois avait pris quelques éléments supplémentaires, depuis sa dernière visite. Au printemps, ce serait un havre de paix pour tout le monde et il tardait à Jake de venir s'y installer pour lire. Tout sourire autant en s'imaginant en compagnie de tout le monde ici, que face à l'enthousiasme de son meilleur ami, le jeune sorcier le suivit et prit place sur le futur balcon. Le dos appuyé contre le mur de bois de la cabane, Jake déploya le parchemin et entreprit de commencer l'exercice que Daniel leur avait donné :

- On va s'y atteler, d'accord ? Donc : à ton avis, qui est ton binôme ? Explique ce que tu ressens pour lui et à quel genre de personne il te fait penser.


Là, tout de suite, comme ça, c'était quand même un peu gênant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Jan - 3:21
Invité
Tu hochais la tête quand Jake te proposa de commencer l'exercice. Vous étiez là pour ça après tout. Tu avais déjà lu les questions avant de lui passer la feuille. Vite fait, comme ça, pour voir un peu. Mais à vrai dire, tu ne t'étais pas vraiment attardé dessus. Sans compter le rouge qui t'était monté aux oreilles, tu n'avais jamais réfléchi à quel genre de personne était Jake au fond. Enfin, d'une certaine façon, vous vous compreniez sans vraiment vous parler. Mais tu ne savais pratiquement rien de lui en fait. Et tu ne le réalisais que maintenant.

Tu hésitas. Tu ne voulais pas faire un long discours. Et puis tu lui avais déjà fait part ce que tu ressentais pour lui en décembre. Etais-tu vraiment obligé de recommencer? C'était vraiment gênant. Tu es un grand sentimental Hugo. Tu aimes de tout ton coeur, mais tu as beaucoup de mal à l'exprimer. Tu pensais alors, que cet exercice allait être plus dur que prévu. Toi qui pensais que ça allait être amusant... Dans un sens, les choses auraient été plus simple avec ce chartier d'Andersen. Au moins les choses auraient été claires : Je te déteste, je pense que tu es une personne méchante qui s'en prend aux plus faibles.

Etait-ce vraiment ce que tu ressentais pour le Wampus? Après l'avoir vu avec Astérius, tu avais quelques doutes à présent.

Mais là n'était pas la question. Elle s'adressait à Jake pour le coup. C'était plus délicat.

-Euh... Est-ce que j'ai vraiment besoin de répondre à la première partie de la question...? Dis-tu en détournant la tête. ... Mais en tout cas. Je crois que tu es quelqu'un qui porte quelque chose de lourd sur le coeur. ... Hm... Excuse moi si je pense de travers...

Tu te tournais de nouveau vers lui et te frottais les cheveux en souriant nerveusement. Tu ne voulais pas le blesser. Tu n'avais jamais vraiment réfléchit à comment aborder le sujet après tout. Mais tu savais bien que quelque chose clochait avec Jake. Tu te sentais bête de l'avoir ignoré jusque là. Tu te disais simplement que s'il n'allait pas bien, il te le dirait? Toi tu le faisais après tout...

-Tu es très doué en magie. Plus que moi. Et je sais que tu es quelqu'un de bien... Je sais aussi qu'il vaut mieux évité de te mettre en colère. Tu riais un peu. Dans des cas comme ça, je suis bien content d'être à ma place. Reprenant ton sérieux, tu penchais la tête. ... Mais je pense vraiment que tu ne te confies pas assez... Je suis désolé, je ne suis peut-être pas assez attentif après tout.

Tu baissais la tête quelques secondes. Honteux. Ouais, peut-être que tu ne faisais pas assez attention aux autres. Peut-être que tu ne les comprenais pas assez bien. C'est ce qui t'avait valu la surprise pour Lola pendant les vacances. C'est ce qui t'avait valu d'autres surprises aussi... Pas forcément bonne non plus. Tu es bien naïf Hugo. Tu es bon. Mais tout le monde ne se confiait pas aussi facilement que toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Jan - 4:37
Invité
Non, Hugo était bien loin de penser de travers. Il était même tout proche de ce qu'il se passait. Jake ne l'avait pas vraiment vu venir. Bien sûr, il ne lui demandait pas de se confier à propos de ce qu'il ressentait à nouveau : la situation aurait été bien trop répétitive. La suite, en revanche, le laissait plus penaud que gêné. Touché, comme on disait. Quelque-chose de lourd sur le cœur, il ne se confiait pas assez... Il en avait bien conscience et s'en trouva décontenancé. Il aurait bien aimé nier, mais ses lèvres ne remuèrent pas pour le faire.

Profitant d'un peu de détente dans le discours de son ami, Jake s'était contenté de passer nerveusement sa main dans ses cheveux. S'entendre dire qu'il était quelqu'un de bien et doué en magie l'intimidait. Le jeune homme ne pensait pas à ces choses-là : il se contentait de faire ce qu'il avait à faire sans véritablement se soucier du bien ou du mal. Ces notions ne lui plaisaient pas et il ne se prétendait appartenir à aucune des deux. Si Hugo savait ce qu'il avait fait par le passer et de quelle façon il pouvait agir si on le faisait sortir de sa réserve, sans doute n'aurait-il pas pensé comme ça. Là encore, son meilleur ami le surprit en ajoutant qu'il valait mieux éviter de le mettre en colère. D'accord, d'accord : il était grillé.

- Non, tu ne penses pas de travers, mais... Enfin, ce n'est pas de ta faute, tu sais,
finit-il par dire face aux paroles de son compagnon, t'as pas à t'en vouloir.

Il n'était juste pas expansif concernant ce qu'il avait sur le cœur, voilà tout. Jake n'y pensait pas et n'aimait pas se plaindre. Parler de ses problèmes n'était pas aussi facile que ça en avait l'air. Selon lui, l'aide des autres n'était nécessaire qu'en dernier recours. Se débrouiller était encore la meilleure solution à adopter. Plus le temps passait et plus les évènements tendaient à réfuter cette hypothèse, même si cette dernière avait plutôt bien marché depuis. Ça devenait difficile à supporter. Sortant de sa réserve, il entreprit de continuer le devoir malgré tout et se focalisa à son tour sur ce qu'il ressentait pour son meilleur ami. Là encore, il n'avait pas été bien expressif, les gestes ayant parlé pour lui plus souvent que les mots. Ici, il s'agissait de mettre des paroles sur des sentiments.
Bonjour l'angoisse...

- À mon tour, commença-t-il en se passant une main sur le visage pour chercher comment aborder tout ça, que dire ? T'es un mec agité et tu parles beaucoup... beaucoup trop... T'es tête de mule et quand tu t'énerves, t'es rempli de mimiques et tu bouges dans tous les sens ! C'est pas des blagues ! T'es bricoleur, créatif et hyper doué, comme avec les potions... T'es parfois imprévisible et les gens te croient fragile, alors que pas du tout ! T'es parfois blasant, voire carrément agaçant... enfin, ça me dérange pas, hein ! Ha ha... -Il se gratta la nuque.- T'as un courage que je n'ai pas aussi, il faut bien l'avouer. T'es aussi dangereux que moi : je veux dire, on se met dans des situations pas possibles... et... et...

Salut, je m'appelle Jake Peterson et je suis trop doué ! Espèce de tâche, va...
Il reprit une inspiration et poussa un soupir juste après. D'accord, décrire quelqu'un n'était pas super pratique de cette façon-là. Il tapota ses mains l'une contre l'autre, tout en cherchant une meilleure technique pour se faire comprendre. Jusque là, c'était plutôt raté. Allez, prenons une nouvelle inspiration et poursuivons dans une lancée un peu moins ardue. Ce qu'il ressentait. Il le savait parfaitement. Néanmoins, trouver comment mettre des mots dessus n'était pas chose aisée.

- La première fois que je t'ai vu en train de batailler avec tes sortilèges, je ne pourrais pas expliquer pour quelle raison je me suis dit que je devais t'approcher. Encore aujourd'hui, je me l'explique pas. Mais je suis content de l'avoir fait, parce que... c'est pas donné à tout le monde de tomber sur quelqu'un d'exceptionnel.


Ses prunelles brunes allèrent se poser sur les arbres des bois, les trouvant tout de suite très intéressants. S'il le regardait, il allait perdre le peu de concentration qu'il avait réussi à gagner, alors... autant y aller franchement.

- On n'est pas des génies pour communiquer et je sais bien que tu n'as pas forcément envie de tout me dire sur toi. Je me dis que ça finira par venir, quand tu auras envie de le faire. À côté de ça, je pourrais pas imaginer Ilvermorny sans toi. Sans nos aventures, sans ta présence... J'aime énormément le temps qu'on passe ensemble, même si je ne le montre pas toujours et si je n'en parle pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Jan - 5:29
Invité
Tes yeux s'agrandissaient au fur et à mesure que Jake t'expliquais ce qu'il pensait de toi. Grimaçant, avançant la tête d'un air choqué, reculant, la mine renfrogné... Quoi? Toi agité? Hé ! Mais pourquoi est-ce que tu m'as embrassé si j'suis aussi agaçant, crétin? Te demandais-tu légèrement contrarié. Croisant les bras, tu écoutais la suite avec intérêt. Ah, ça ne te dérange pas tant que ça en fait? Tu t'adoucis quand il souligna un certain courage chez toi. Tu te grattais la tête. A vrai dire, tu ne comprenais vraiment pas ce qui le poussait à dire que tu étais doté d'un courage qu'il n'avait pas.

Il t'expliqua ensuite qu'il ne comprenait pas lui-même ce qui l'avait poussé à venir vers toi en premier, l'an dernier. Tu allais sortir une vanne comme quoi c'était probablement parce que tu étais trop bruyant, mais il te fit à nouveau rougir lorsqu'il se rattrapa en soulignant que tu étais quelqu'un d'exceptionnel et qu'il ne pourrait pas imaginer être ici sans toi. Dit donc, Jake, tu essaies de te rattraper là, hein? Crétin !

Tu lui prenais la fiche de questions des mains en ayant une mine boudeuse. Mais au fond, tu étais vraiment touché parce qu'il t'avait dit. Au fond, tu étais vraiment heureux qu'il tienne autant à toi. Tu ne doutais jamais de sa sincérité, même si après le bal, tu devais bien avouer que tu avais eu quelques doutes sur son baiser. Mais, ça n'avait fait qu'effleurer ton esprit. Tu savais Jake droit et honnête avec ses amis. Il ne se serait jamais servi de toi et c'est précisément ça qui rendait ta confiance aveugle envers lui.

-'spéce d'idiot. maugréas-tu la mine renfrogné avant de t'adoucir. ...Mais... Merci. finis-tu en souriant légèrement, tes yeux fixant le parchemin.

Un silence s'installa. Tu aurais voulu lui expliquer à quel point ça t'avait touché et à quel point tu pensais la même chose. Mais la situation était déjà assez gênante comme ça. Il n'était pas question d'en rajouter. C'était quelque chose que vous vous faisiez comprendre par des gestes la plupart du temps. Les mots, vous exprimez... C'était décidément pas votre truc. La preuve. Chaques choses en son temps jeune Hugo, vous auriez tout le temps de communiquer petit à petit. Vous n'étiez juste pas encore prêt à mettre certains mots sur certaines choses. Sur certains sentiments. Mais tu désirais quand même corriger quelque chose qu'il avait dit plus tôt :

-Jake. Si je ne t'ai rien dit sur moi, c'est pas parce que j'en ai pas envie. C'est parce que l'occasion ne s'est pas encore présenté. Mais sache que je te fais confiance. Genre... Vraiment. Si tu me demandes, alors je répondrais.

Justement, l'occasion se présentait là. Juste sous tes yeux. Tu souriais légèrement. Dites quelque chose de personnel à l'autre. Tu le regardais de nouveau en posant la feuille entre vous, sur le bois. Un peu gêné de nouveau, tu jouais avec une mèche de tes cheveux qui tentait un looping sur le côté de ton visage.

-... Mon prénom ne se prononce pas HUgo c'est... HOUgo. ... Voilà. C'est un des trucs personnels que je pourrais te dire. Comme beaucoup d'autres, si tu en as envie. ... Mais évite de le dire. Je n'aime pas vraiment la pronnociation...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Jan - 6:16
Invité
Sourire gêné, sourire gêné... Jake eut l'impression d'avoir gaffé, mais en fait, ça se passait plutôt bien. Il avait cru que ses propos auraient froissé son meilleur ami. Il fallait dire qu'il ne s'y était pas particulièrement bien pris. Pas du tout même. Ce n'était qu'un détail, puisque son interlocuteur avait l'air de ne pas se renfrogner davantage. Il se calma d'ailleurs sans manquer de le traiter d'idiot. Il ne l'avait pas volé, c'était certain. Pauvre Hugo, on avait pas idée de se retrouver avec un binôme aussi peu doué pour ce genre d'exercices... Brock aurait pu leur proposer un duel de sortilèges, non ? Ça aurait été carrément plus dans ses cordes.

Le jeune homme se sentit confus lorsque son ami lui fit comprendre qu'il lui suffisait de demander, s'il désirait en savoir plus à son sujet. Ah oui... Très pratique, Hugo ! Et comment voulait-il que Jake aborde le sujet ? "Salut, j'ai remarqué que t'avais des bleus en rentrant de vacances et vu que tu m'as dit que ça n'allait pas forcément toujours bien à la maison... Tes parents, ils sont pas un peu violents avec toi ?"

L'art de remarquer les choses mais de ne jamais en faire part aux concernés, par peur de mal amener le sujet... Pas étonnant quand on voyait de quelle façon il abordait leur petit exercice du jour, hein ? Le jeune homme ne trouvait tout simplement pas comment faire pour en discuter. Jusqu'à présent, il se disait surtout que Hugo n'avait pas l'air très enclin à en parler. Il lui faudrait donc trouver de quelle manière il amènerait cette conversation...

- Sérieusement... ça fait deux ans que je prononce mal ton prénom et tu m'as jamais rien dit ? s'étonna le jeune homme lorsque son petit ami passa à la question suivante.

Jake le fixa d'un air incrédule, puis éclata de rire. C'était tellement improbable. Il n'aimait pas la prononciation ? Et comment devait-il l'appeler alors ? Toujours de la même façon ? Dans le registre des trucs personnels, Jake s'était attendu à une révélation un peu moins étrange, il devait bien l'avouer. Cela dit, ça ressemblait bien à Hugo de lui avouer un truc du genre. Le Serpent-Cornu aurait bien du mal à donner la vraie prononciation : on ne pouvait pas changer une habitude vieille de... presque deux ans. Ben quoi ? C'était déjà pas mal comme laps de temps !

Le jeune sorcier constata que c'était à lui de s'exprimer et se mit à réfléchir à la question. Bon, d'accord, dans le registre des bonnes nouvelles : il avait plusieurs idées. Il restait encore à trouver laquelle laisser sortir de son esprit. Quelque-chose de personnel ? Oui, mais quoi ? Un truc qu'il n'avait pas déjà dit, de préférence... Il se gratta la tête, pensif. Hugo le connaissait, mais il n'abordait pas tellement de sujets sortant du cadre de l'école. Et s'il s'y aventurait ? Il finit donc par trouver quoi lui révéler par rapport à tout ça :

- J'ai été adopté, annonça-t-il tout simplement, enfin je veux dire, mes parents ne sont pas mes parents biologiques.

Aucun air triste, évidemment. Pour Jake, la question de savoir qui étaient ses parents ne se posait pas. Abigail et Thomas Peterson trônaient fièrement sur les sièges prévus à cet effet. Le jeune homme ne se torturait jamais l'esprit avec cette histoire d'adoption. Ses vieux étaient les seuls et uniques, point. On l'avait élevé en lui ayant dit la vérité, on l'avait aimé, pourri et gâté. Les quelques soucis à la maison pouvaient venir entacher ce tableau, mais il aurait été bien ingrat d'affirmer avoir été mal accueilli et maltraité. Ce n'était définitivement pas le cas.

Contrairement à ce que l'on pensait et à l'espèce de compassion grotesque que le peu de gens au courant pouvaient ressentir vis-à-vis de cette situation, le garçon n'était pas en mal d'identité. Les interrogations étaient naturelles, certes, mais il aurait tout le temps de se pencher là-dessus si l'occasion venait à se présenter un jour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Jan - 16:12
Invité
- Sérieusement... ça fait deux ans que je prononce mal ton prénom et tu m'as jamais rien dit ?

-Euh... Ouais?

Répondais-tu simplement avant qu'il explose de rire. Tu te redressais vivement, la mine contrariée. Mais, arrête de te moquer, Jaaake. C'est pas drôle ! Pensais-tu alors que son rire te faisait sourire à ton tour.

-C'est ça, moque toi, c'est malin ! Dis-tu finalement en te frottant les cheveux et regardant droit devant toi.

Tu étais gêné d'avoir fait cette révélation à Jake. Ce n'était pas quelque chose de grave en soit. Mais c'était vraiment quelque chose dont tu faisais tout pour garder le secret. Tu savais que Jake ne le dirait pas, qu'il garderait le secret à son tour. Mais avouer que normalement on devait t'appeler Hougo était un peu honteux. Tu grimaçais en te demandant soudainement si ton père n'avait pas trop bu le jour de ta naissance aussi.

- J'ai été adopté, enfin je veux dire, mes parents ne sont pas mes parents biologiques.

Tu te tournais vers lui d'un air étonné. Ah ouais? Sur le coup, tu ne su pas trop quoi répondre. Mais tu te rendais vite compte que Jake avait dit ça le plus naturellement du monde, comme il se présenterait à quelqu'un. Genre, ça ne le touchait pas plus que ça. Tu souris. Bien sûr, si ses parents étaient de vrais parents, pourquoi douter d'eux juste parce qu'ils n'avaient pas le même sang?

-C'est vrai? Wha. ...J'aurais bien voulu que les miens m'abandonnent. Dis-tu en haussant les épaules, prenant appuis sur le mur à ton tour.

Ouais, les choses auraient peut-être été beaucoup plus simple n'est-ce pas? Ton songeais que c'était sûrement mieux pour Jake. Si ses parents biologiques étaient aussi cinglés que les tiens, ça valait mieux comme ça. Mais tu réalisas que c'était peut-être pas LA chose a dire devant quelqu'un qui avait été réellement adopté. Tournant la tête vers lui, tu pinçais tes lèvres, gêné.

-Ah...Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Jan - 18:25
Invité
Sérieusement, Hugo ? Jake se félicitait de ne pas se sentir mal par rapport à cette histoire. Si ça avait été le cas, son ami aurait fait une gaffe plutôt odieuse, même s'il ne s'en était pas rendu compte tout de suite. Le Serpent-Cornu le fixa durant plusieurs secondes, se demandant comment il devait prendre le message, puis reporta son attention sur le paysage. Ce n'était pas contre lui et il le savait bien. Son meilleur ami avait de graves soucis chez-lui, ce n'était donc pas étonnant de l'entendre penser tout haut de cette façon.

Le jeune homme replia ses genoux contre son torse et y croisa les bras. La question suivante demandait de raconter une blague à son binôme, mais il n'en avait pas tellement le cœur. Déjà que son humour n'était pas toujours au top du top... Après la conversation qu'ils venaient d'avoir, ce n'était sans doute pas très sympa d'aborder ça tout de suite.

Jake ne savait plus vraiment quoi dire.
De son côté, l'idée d'être abandonné n'était pas réjouissante. Il ne comprenait pas ce que vivait son petit ami, n'ayant jamais eu à supporter ce genre de choses. Du moins, pas au point de souhaiter que ses parents l'abandonnent. C'était tout le contraire. Dans sa tête, l'idée était que ça n'arrive pas. Que ses géniteurs l'aient abandonné étant bébé était une autre affaire : après tout, il ne se souvenait de rien et ne parvenait pas à en souffrir. Plus jeune, il se l'était bien demandé, mais ça n'avait pas duré bien longtemps. Il n'avait jamais manqué d'amour.

En revanche que ses parents le fassent aujourd'hui puisqu'il ne leur apportait au final que des ennuis... non. Il préférait encore partir de lui-même. Il en souffrirait, mais certainement moins si la décision lui revenait.

Car c'était malheureusement l'idée qui lui trottait en tête depuis quelques temps, aussi effrayante qu'elle puisse être. Jake s'évertuait à la chasser de son esprit, mais il ne trouvait pas d'autre solution. Il ne parviendrait jamais à contrôler sa transformation en animagus avant un bon moment. Son plan tombait à l'eau. Si les choses devaient devenir plus graves, il devrait se débrouiller seul. Non qu'il n'en serait pas capable, du moins, le pensait-il, mais cette perspective était terrifiante. Ça l'était toujours bien moins que si ses parents lui faisaient comprendre qu'il devait s'en aller. Ils ne le feraient pas, mais le garçon ne pouvait s'empêcher de le redouter.

- C'est comment, chez toi ?
demanda-t-il finalement d'une petite voix. Si tu veux bien me raconter...

Après tout, il ne pouvait pas forcer Hugo à s'exprimer sur le sujet. Ce dernier venait de lui dire qu'il lui suffisait de demander, néanmoins, il comprendrait qu'il ne désire pas en discuter tout de suite.

- Je n'ai pas osé demander plus tôt, avoua Jake, le menton posé entre ses bras croisés, je me doute de ce qu'il se passe, mais j'ai pensé que t'avais pas forcément envie de ressasser...

Le jeune homme savait être présent, mais ne jugeait pas toujours bon de discuter de tout à tout bout de champ. Il était de ces personnes qui n'avaient pas besoin de parler pour prouver qu'ils étaient là, si le besoin s'en faisait ressentir. Le genre à s'installer dans un coin, près de vous et à attendre que ça aille mieux, avant de proposer un chocolat chaud et une discussion plus agréable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 12 Jan - 19:14
Invité
Le. Gros. Malaise. Ca devait être de ça qu'il parlait plus tôt, quand il disait que tu parlais trop. Beaucoup trop. Rougissant de honte et n'osant plus affronter son regard tu te recroquevillais toi aussi sur toi-même. En fait, tu attendais qu'il te fasse remarquer que parfois tu pouvais avoir des remarques désagréables. Sans forcément pensé méchamment, parce qu'après tout, c'était vrai, tu pensais ce que tu disais, mais ce n'était jamais méchant. Surtout pas envers Jake. Ta remarque c'était adressé uniquement à tes propres parents. Mais voilà Hugo, tu manquais de tact. C'était connu mais... Tu t'en voulais de blesser sans t'en rendre compte parfois.

Mais la question qu'il te posa ensuite te fit redresser la tête et le regarder de nouveau. Tu ne t'étais pas vraiment attendu à la question. Bien que ça coulait de source puisque plus tôt tu lui avais dit qu'il pouvait te demander sans te mettre mal à l'aise. Vous étiez assez proches pour se poser ce genre de questions. Et tu avais assez confiance pour lui répondre.

Comment lui expliquer?

-Mes parents sont pas heureux ensemble. Ils l'ont jamais été en fait. S'ils sont encore mariés, je crois que c'est parce que je suis là. En vérité, mon père boit beaucoup trop et ma mère n'est jamais là. Je la comprends, elle en a marre.

Tu détendais tes jambes et posais ta tête contre le mur. Tu n'étais pas triste en racontant ton histoire. Juste blasé par la situation. Tu regrettais amèrement n'avoir jamais eu le courage de fuguer. Mais en même temps, où aurais-tu été? Aussi jeune? Aussi loin? La vie n'était pas rose tous les jours chez toi, mais la plupart du temps, tu réussissais à éviter les coups. C'était déjà pas mal.

-... Je crois qu'il se rend pas compte. Une fois, maman m'a dit qu'il était très différent quand elle l'a rencontré. Un rire nerveux t'échappa. J'imagine qu'elle ne se serait pas mariée avec lui sinon.

Avec un sérieux que tu n'avais pas l'habitude d'avoir dans le regard, tu fixais ton petit ami dans les yeux. Ce regard froid et dur, tu l'avais déjà eu quand tu avais réalisé plus jeune que cette famille n'était pas la tienne. Que tu étais seul las bas et qu'un jour, tu devrais prendre une grave décision.

-... 'fin. A la maison. En général, j'ai l'impression de vivre seul plus qu'autre chose. Papa passe ses journées à boire où à dormir sur le canapé. Au final, en général, il fait pas trop attention à moi, ce qui est plutôt cool du coup. Et maman... Maman à d'autres amis.

Tu avais fait une bref description de ce qui se passait chez toi. Le reste il le savait. Il était intelligent il avait compris tout seul que ton père te mettait sur la tronche de temps en temps. Mais en réalité, ça arrivait moins souvent qu'on pouvait le croire. Tu savais t'enfermer dans ta chambre au bon moment, tu savais esquiver à force aussi. Et puis tu n'hésitais jamais à user non plus de violence en le poussant pour qu'il tombe au sol. Tu savais te débrouiller maintenant contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 13 Jan - 5:02
Invité
Jake se serait menti s'il avait pensé que la situation de son ami avait été un peu moins grave. À la vérité, cela se rapprochait plutôt bien de ce qu'il s'était imaginé, bien qu'il aurait apprécié entendre quelque-chose de plus réjouissant que cette triste histoire. Surtout pour Hugo. Il réalisa qu'il ne s'était pas trompé, lorsqu'il avait eu la sensation que ça n'allait vraiment pas bien. Un père alcoolique, une mère qui quittait la maison pour oublier... et le fils, qui restait à la maison et devait probablement subir les humeurs de son géniteur. Ce sort n'était pas enviable et il y avait de quoi comprendre ce que l'Oiseau-Tonnerre avait dit un peu plus tôt.

Le Serpent-Cornu l'écouta sans dire un mot. Il n'y avait rien à dire et il n'aurait pas su trouver les bonnes paroles, ni la bonne attitude à adopter. La compassion était agréable à petit dose et ce n'était pas comme si la nouvelle lui apparaissait comme surprenante. Jake s'était douté de ce qu'il se tramait et n'avait pas l'air de tomber des nues face à ce qu'il apprenait. Alors il décida de ne rien dire, ni de faire quoi que ce soit, pour le moment.

Avouons-le, le jeune homme se sentait un peu égoïste quant à sa propre situation. Sans doute en faisait-il tout un drame, alors que son petit ami vivait quelque-chose de nettement plus désagréable. Comparer était sans aucun doute complètement stupide, mais il ne pouvait s'en empêcher. Ses parents l'aimaient et n'avaient jamais eu besoin de lui lever la main dessus. Sa famille était équilibrée... du moins, avant l'incident qui avait coûté sa santé à son petit frère. En fin de compte, le seul élément qui posait problème chez-lui, ce n'était ni ses parents, ni Colin : c'était seulement lui et sa nature de sorcier. Il n'y pouvait rien et n'avait pas voulu ce qui était arrivé, néanmoins, le souci était bien présent désormais. Hugo, lui, subissait.

Lorsque son meilleur ami eut terminé de raconter, le Serpent-Cornu poussa un soupir. Non, il ne regrettait pas d'avoir enfin posé la question. Oui, il s'en voulait de ne pas rendre la pareille à Hugo. Devait-il raconter ce qu'il avait sur le cœur ? Le garçon était persuadé que ce serait une mauvaise idée. Ce serait égoïste de se plaindre, d'autant plus après ce qu'il venait d'entendre.

- Tu songes à ce que tu vas faire par la suite ?


L'idée de proposer à Hugo de venir chez-lui, lui avait traversé l'esprit. Avec deux sorciers au lieu d'un, Jake risquait de provoquer un désastre. Son petit ami aurait pu rencontrer sa famille, passer des vacances tranquilles et même occuper la chambre d'amis le temps que sa situation se stabilise un peu plus... Dans l'état actuel des choses, ce n'était tout simplement pas possible et il le regrettait. Dans de meilleures circonstances, ses parents auraient adoré l'Oiseau-Tonnerre et ne se serait pas privé de lui offrir tout le confort et toute l'aide possibles. Heureusement, dans cette optique d'offrir un toit paisible au-dessus de la tête de son ami, Lola était présente. Lui avait-il dit tout ce qu'il se passait aussi ? Ou avait-il éludé la question ?

- Ta mère... Elle ne voudrait pas tenter une vie meilleure ? Ça n'est pas possible que vous alliez vivre ailleurs ?

Jake se mêlait certainement de ce qui ne le regardait pas. Les idées lui venaient en tête, mais il se doutait que son meilleur ami devait déjà s'être posé la question. Après tout, il s'agissait de leur avenir. Qui de mieux que lui pouvait s'évertuer à l'imaginer ? Dans tout ça, rien n'était facile et le jeune homme se doutait bien que ce n'était pas une décision à prendre à la légère. Dans son cerveau d'ado' de seize ans, ça paraissait aisé, mais ça ne l'était jamais en réalité.

- T'as le droit de ne pas répondre si je vais trop loin... Désolé...
se reprit-il en détournant le regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 13 Jan - 5:28
Invité
Ouais tu avais pensé ces derniers temps à l'avenir justement. Ca tombait bien qu'il en parlait. Car tu avais toi-même décidé de lui en faire part le jour où tu aurais vraiment réfléchit à la question. Tu n'étais que l'enfant Hugo dans cette histoire, mais d'une certaine façon, c'était de ta responsabilité de secouer ta mère à ce sujet. Après tout, même si elle était consciente de ce qu'il se passait chez vous, elle n'était presque jamais témoins et lorsqu'elle l'était elle essayait de limiter les dégâts.

Quelque part, il y avait de l'espoir dans cette histoire. L'espoir de pouvoir respirer librement chez toi. Et de voir ta mère enfin sourire.

-Ouais j'y ai pensé. Je me disais justement que ce serait pas mal qu'on déménage... Après tout, il s'en fiche lui.

Tu avais haussé les épaules. Comme si ce qu'il se passait n'était pas si grave que ça. Tu avais l'habitude maintenant, tout ceci était ton quotidien depuis tellement longtemps que tu étais las, mais... Certainement pas touché par ça. Ce qui t'embêtait par contre, c'était le regard des autres sur la situation. Tu n'es pas une victime Hugo. Tu sais te défendre. Même contre lui. Tu es assez malin pour savoir quand te protéger et quand fuir. Et ça, beaucoup l'oubliaient. Mais tu savais que ça partait d'une bonne intention que tes amis te protègent. Après tout, tu en faisais autant. Mais un jour, tu n'auras plus la trace de l'enfant battu sur le front. Bientôt, ta vie reprendrait un chemin calme dans un univers joyeux.

Du moins, tu espérais.

-Tout va bien Jake. En parler ne me fait pas de mal, rassure toi. Au contraire... Ca m'aide à y voir plus clair. Et ça m'aide à prendre une décision. Que je devrais tenter le coup... Dis-tu en lui souriant de nouveau.

C'était une des choses que tu craignais quand tu racontais ton histoire aux autres. Et c'était sûrement l'un des raison qui te poussait à parfois garder le silence. Les gens se sentaient mal pour toi et n'osaient pas dire les mots de peur de blesser. Tu lui pris la main pour donner plus de forces à tes paroles. Jake devait vraiment sentir qu'il pouvait en parler librement.

-Jake, je suis lucide sur la situation. C'est le principal. Et puis, je ne suis pas malheureux. Je suis ici toute l'année et je ne suis même pas obligé de rentrer pour les vacances. Je suis avec mes amis. Je suis avec toi. C'est le plus important à mes yeux. Tu détournais le regard légèrement à ton tour. ... Par contre, ce qui me rend triste, c'est quand toi tu as ce regard absent, ce regard qui hurle que ça ne va pas. Et que je ne peux rien faire d'autre que te sourire pour te réconforter parce que je ne comprends pas ce qui se passe. Et que je n'ose pas te demander.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 18:09
Invité
Malaise. Sa main dans les siennes, Jake le fixait avec surprise. Que pouvait-il répondre à ça ? Il n'y avait rien à répondre, pas après ce que son ami venait de lui confier. Se plaindre de sa situation à la maison ? Alors que la sienne était nettement plus grave ? Hé puis quoi, encore ? Le garçon s'apprêtait à parler, mais referma ses lèvres aussitôt. Non, ce n'était pas une bonne idée. Il déplorait déjà que Hugo ait pu voir qu'il n'allait pas si bien que ça, alors qu'il s'évertuait à ne rien montrer. Ça n'avait pas d'importance : il s'agissait de problèmes extérieurs à Ilvermorny. Ce n'était pas la peine d'en parler. Pas maintenant en tout cas.

Malheureusement, le Serpent-Cornu n'était pas doué pour sourire quand ça n'allait pas. L'idée de plaquer une expression pareille sur son visage alors qu'il n'en avait pas envie ne faisait pas partie de ses premiers réflexes. Ses prunelles brunes fuirent à leur tour et il s'empressa de retirer sa main de celles de son meilleur ami. Il fit mine de se replacer contre le mur de la cabane et chercha un bon moyen de changer de sujet. Devait-il seulement changer de sujet aussi brusquement ? Il ne savait plus. Ses mains se réfugièrent dans les poches de son uniforme et il eut l'air de se ratatiner dans son coin. Dire quelque-chose : il devait au moins dire quelque-chose...

- Ce n'est rien d'important, tu sais, marmonna-t-il, c'est juste que parfois, je suis fatigué. Ça arrive à tout le monde d'être de mauvaise humeur.

Bah bien sûr ! Et il était sûr que l'un de ses meilleurs amis allait gober ça ? Peu importait dans un sens : tout ce qu'il voulait, c'était que l'Oiseau-Tonnerre n'insiste pas. Il ne pouvait vraiment pas se résoudre à en discuter. S'y mettre l'obligerait à minimiser la situation, à nier. Il ne se sentait pas suffisamment confiant en ses propres mots pour parvenir à lui raconter son histoire. Il ne le désirait pas.
Pas aujourd'hui.

Jake était certain de pouvoir encaisser ses problèmes et poursuivrait sur cette voie. C'était ainsi depuis quelques années déjà et ça devait continuer. Un jour, peut-être, se permettrait-il d'en discuter ouvertement, mais... pas ici, pas maintenant. Il aurait bien trop l'impression d'étaler ses problèmes devant son petit ami, alors que ce dernier venait de se confier sur un sujet important.

Changer de sujet était plus pratique.
D'un mouvement du menton, le jeune homme désigna le morceau de parchemin qui gisait sur le sol du petit balcon.

- Tiens, on devrait passer à la question suivante. Ça va détendre l'atmosphère. Tu as une blague à raconter ?


Après tout, ils n'avaient qu'une heure devant eux et ça lui rendait bien service sur ce coup-là...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 14 Jan - 19:22
Invité
Ton sourire disparut quand Jake lâcha ta main pour se recroquevillier sur lui-même. Pas important qu'il disait? Après tout ce temps, il espérait vraiment que tu le crois? Intérieurement, les questions se bousculaient, tu désirais vraiment en savoir sur lui, savoir ce qui le tourmentait, savoir qu'il te faisait confiance la-dessus aussi. Mais il ne dit rien. Et toi non plus en fait. Tu ne savais quoi lui répondre. Enfin, si, dans un sens, tu aurais aimé le secouer lui dire qu'il était bête et qu'il pouvait se confier à toi. Qu'il le devais parce que tu en avais en quelques sortes besoin aussi.

Mais tu n'en fis rien. Tu avais déjà fait une bourde tout à l'heure et tu te demandais si ce n'était pas la cause de son silence maintenant. Tu soupirais légèrement et ramassais le parchemin que tu fixais d'un air contrarié. Une blague? Tu n'avais pas envie de blaguer. Tu étais un peu vexé qu'il ne te parle jamais de rien. Ces dans ces moments-là que tu doutais de toi. Que tu te disais que peut-être, tu n'étais pas quelqu'un à qui on se confiait, tout simplement.

Qu'on ne te faisait pas confiance.

Et ça te blessait, Hugo.

...Deux asticots se retrouvent dans une pomme : Tiens ! Je ne savais pas que vous habitiez le quartier !

Gros silence. Tu savais que ta blague était nulle. Tu savais que si Jake riait, ce serait surtout pour se moquer de toi. Mais sur le coup, c'est dur d'improviser. Surtout dans l'atmosphère actuelle des choses. L'ambiance était tendue et même si tu n'avais pas envie -pour une fois- de dire à ton petit ami ce que tu ressentais sur la situation, tu n'avais pas envie non plus de rigoler.

Mais pourtant, c'est ce que tu fis. Ton visage se décrispa l'espace de quelques secondes et un grand sourire apparut sur ce dernier. Toi aussi tu te moquais de cette blague. Elle était nulle. Vraiment. Mais ça te fit rire un peu quand même.

...Je suis désolé. Dis-tu en te passant une main sur le visage, mort de honte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 15 Jan - 4:59
Invité
En voyant la tête que son petit ami faisait, Jake sut qu'il n'avait pas forcément bien agi en voulant changer de sujet. Penaud, il se contenta de continuer à regarder sur le côté, ne parvenant plus à fixer ses yeux. Il ne voulait pas le blesser, ni rien de tout ça. C'était juste très difficile de lui parler de tout ceci après ce qu'il venait de lui dire. Durant un instant, le jeune homme se demanda si Hugo allait finir par se lever et quitter les lieux. Ça le mettrait mal et il le savait. Ce n'était pas son but en essayant de changer de sujet. Si son ami décidait de partir, il ne saurait pas de quelle façon réagir. Il ne voulait pas de ça. Pourtant, il voyait bien son air contrarié et ça le mettait mal à l'aise.

Puis, ce fut le silence. Un silence total. Le Serpent-Cornu ne réalisa pas tout de suite ce que son camarade venait dire : de ce fait, il ne réagit pas tout de suite. Puis, réalisant ce qu'il se passait, Jake finit par tourner la tête en direction de Hugo et le fixa durant quelques secondes. Ce n'était pas possible. Après la petite tension qu'ils venaient de faire jaillir entre eux, son meilleur ami avait trouvé le moyen de lui sortir une blague ? Et une blague complètement naze par dessus le marché ? Le voir rire le rassura un peu et il secoua la tête de désespoir :

- Mec, c'est tellement nul...
soupira-t-il pour le taquiner plus que pour l'en blâmer. Tu peux être désolé.

Un sourire naquit sur ses lèvres, toute angoisse passant presque instantanément. Ouf, Hugo n'allait pas s'en aller. Non seulement la blague avait eu son petit effet, mais il se sentait soulagé que son interlocuteur ne l'ait pas mal pris. Du moins, il l'espérait.

Ce fut à son tour d'essayer d'improviser une blague. Jake n'était pas un gros habitué, ni un grand blagueur dans l'âme. Au contraire même. Son père, en revanche, l'était et peinait à trouver un bon public en la personne de son fils aîné. Ce n'était pas faute d'essayer. Dommage pour lui. L'humour noir et un peu trash avait tendance à fonctionner un peu mieux sur le jeune homme. Malheureusement, il ne pouvait pas vraiment employer ce genre de choses face à Hugo, si ? Il n'y arriverait pas. Alors, il fouilla dans sa mémoire à la recherche de la perle qu'il pourrait sélectionner pour l'occasion.

- Tu connais l'histoire de Cronch la limace ? C'est Larry qui mange sa salade et cronch la limace.

Merci p'pa... Jake venait de la prononcer sans la moindre intonation, ni le moindre petit geste, là où son père y mettait le son et l'image. Bon, hein, il faisait de son mieux. Cette blague avait le mérite d'être au moins un peu crade. Juste un peu. Pour la subtilité et le côté "bon appétit bien sûr", on repasserait. Gêné, le garçon tenta un petit sourire forcé, qui se mua bien volontiers en rictus embarrassé. Bon, pour les blagues, ils avaient le côté nul en commun, c'était déjà ça.

- Oui, bon, je m'excuse aussi...


Et il y avait de quoi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 15 Jan - 14:24
Invité
Tu ris de plus belles quand Jake te sortait que ta blague était nulle. Evidemment qu'elle était, gros bêta. Faire le premier pas c'était déjà tellement dur, mais en plus en devant raconter une blague? Tu étais quelqu'un de fort pour sourire passer à autre chose quand il le fallait, Hugo, mais effectivement, tu n'étais clairement pas doué pour raconter des blagues.

Cela dit, le fait qu'il réagisse te rassura un peu aussi. Même si au fond, tu te sentais un peu perdu. L'heure n'était pas fini, vous auriez d'autres choses à faire. Mais pour la première fois de ta vie tu avais espéré, l'espace de quelques secondes que ça s'arrête là et que tu puisses aller écrire seul dans ton coin. Tu n'avais jamais eu ce genre de pensées face à Jake.

Et pourtant, tu savais qu'il n'était pas vraiment coupable de ce malaise. Le fond du problème, c'était ton complexe. Le fait que tu penses qu'on ne croyait pas en toi, où qu'on n'avait pas confiance.

-... Ok, tu peux me critiquer, hein ! Sérieux? Dis-tu la mine grimaçante quand il racontait sa blague à son tour.

Regardant à nouveau le parchemin en secouant la tête, à demi-souriant, tu lisais la prochaine consigne. Retrouvant le sentiment d'angoisse que tu avais précédemment tu te disais que tu voulais arrêter, maintenant. De toute façon, il ne répondrait pas à cette question là non plus? Tu comprenais bien où Brock avait voulu en venir avec cette expérience. Il voulait pousser les gens à se confier entre eux, à se faire confiance, à mieux connaitre les personnes qu'on croise tous les jours, mais qu'on ne voit pas...

Jake aurait été un inconnu, tu ne lui en aurais pas voulut de ne pas parler. Mais les choses étaient autrement. C'était ton petit ami. Et avant ça, ton meilleur ami.

Alors pourquoi gardes tu le silences, Jake?

-J'ai peur d'être seul. Avoue tu finalement, après de longues secondes sûrement stressantes. Tu haussais les épaules.... Ouais. J'aime pas être seul.

Sans le regarder, tu lui donnais la feuille. Cette révélation, encore une fois ne te mettait pas en défaut, parce que tu pouvais lui confier n'importe quoi. Mais, en serait-il de même pour lui? C'est ce dont tu doutais depuis quelques minutes. Il n'était sûrement juste pas prêt à te dire ce qu'il avait sur le coeur. Mais ça, tu ne voulais pas le comprendre pour le moment. Son silence te donnais juste l'impression d'être seul. Justement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 15 Jan - 19:28
Invité
Le petit temps mort de la blague avait été de courte durée. Dès lors que Hugo avait retrouvé le silence en lisant le morceau de parchemin, Jake avait senti un boule se former dans son estomac. Il y avait un malaise, il le ressentait bien. Pourquoi ? Est-ce qu'il avait dit quelque-chose de mal ? Ses jambes contre lui, le garçon fit de son mieux pour ne pas le regarder. Ça tombait plutôt bien, d'autant que lui non-plus ne semblait pas avoir envie de le fixer. Avait-il mal pris le fait qu'il ne rentre pas dans les détails de ce qu'il se passait chez-lui ? Le jeune homme préféra se dire que ce n'était pas le cas. Ce n'était pas ça, n'est-ce pas ?

Peur d'être seul ? Oui, la question était de dévoiler une angoisse ou une peur que l'on pouvait ressentir. La peur de la solitude n'était pas une surprise pour le Serpent-Cornu. Il connaissait assez bien son ami pour s'en douter. La façon dont il l'avait dit, en revanche, laissait penser que le ton employé n'était pas celui qui l'était d'ordinaire. Sa façon de lui tendre la feuille, lui laissait penser que ce quelque-chose s'était passé entre temps et qu'il ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. Il ne lui avait rien dit. Hugo avait remarqué qu'il n'allait pas toujours bien, mais il gardait le silence. C'était mieux comme ça... Pourquoi ne voulait-il pas le comprendre ? Ce n'était pas utile d'en discuter.

Jake laissa la feuille retomber sur le planché de bois sans la prendre vraiment dans sa main. Le nez dissimulé entre ses bras croisés sur ses genoux, le Serpent-Cornu relut la prochaine question à plusieurs reprises. Il l'avait compris, mais son esprit cherchait quoi dire. Parler de sa claustrophobie n'était pas utile : son petit ami était déjà au courant. Alors de quoi ? Il cherchait à gagner du temps et un sentiment d'angoisse l'étreignait. Que dire ? Que faire ? Il l'avait blessé, il le savait. Ses mains se crispèrent.

- J'ai peur de blesser les gens qui me sont proches...

Alors qu'il passait son temps à le faire et ne savait pas comment agir pour y remédier. Il avait blessé physiquement, mentalement... Jake ne l'avait pas voulu, mais c'était arrivé. Cela s'était produit et il ne pouvait plus réparer ses fautes. Il avait beau faire tous les efforts du monde, ce n'était pas possible. Le jeune homme se persuadait d'être capable de régler ses problèmes tout seul et la vérité était qu'il n'y parvenait tout simplement pas et s'enfonçait irrémédiablement vers ce qu'il considérait comme pire qu'au départ. Tout ça, il ne voulait pas y penser. S'il y pensait, il donnait corps à une réalité dont il ne voulait pas. Surtout pas maintenant. Si le garçon craquait, ce n'était pas bon.

- Parce que je ne sais pas comment réparer ça, murmura-t-il plus pour lui-même que pour son interlocuteur, j'ai beau faire des efforts, j'y arrive pas.

La boule se formant dans sa gorge devenait dangereuse. Jake enfouit son visage dans ses bras sans attendre. Il se sentait ridicule. Ce questionnaire tournait mal et il n'aurait sans doute pas dû participer. S'il l'avait évité, il ne serait pas dans cet état-là. En parler, c'était pire que garder pour soi. S'il conservait le ressenti à l'intérieur, il pouvait le contenir et réfléchir à ce qu'il convenait de faire pour y remédier. Laisser sortir les pensées et les émotions qui se bousculaient dans sa tête, n'était pas une bonne idée, vraiment.

Le jeune sorcier savait qu'il finirait par craquer. Après les vacances qu'il venait de passer, après la transformation en animagus douloureuse, après toutes ces années... ses tentatives échouaient les unes après les autres. S'il craquait maintenant, non seulement il aurait l'impression de se plaindre face à quelqu'un ayant une situation pire que la sienne, mais il se sentirait coupable de ne pas pouvoir s'occuper de ses affaires sans y mêler les autres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 15 Jan - 20:20
Invité
Tu relevais la tête pour inspirer profondément. C'est pas possible. Là, tu n'y arrivais plus. C'était difficile de garder pour toi ce que tu avais sur le coeur présentement. Tout se bousculait dans ta tête, Hugo. De quoi parlait-il? Que voulait-il dire? Qu'est-ce qui se passait, là, tout de suite? Un étrange sentiment d'échec venais de te traverser l'esprit. Avais tu échoué en tant qu'ami? En tant que petit ami? Où était le fichu problème à la fin? Tu savais ne pas être très doué parfois pour communiquer, pour expliquer... Tu savais que tu avais faire des erreurs avec Jake, avec Lola, Elsie... Quand tu regardais en arrière, tu te disais que finalement tout le monde s'en serait peut-être mieux sorti sans toi. Que peut-être tes amis auraient moins souffert.

Tout ça parce que tu étais toi-même Hugo? Tout ça parce que tu voulais que les gens se confient à toi, qu'ils aient confiance en toi? Tout ça coup, l'idée d'avoir été égoïste te ravagea l'estomac et tu eus une soudaine envie de pleurer. De quoi parlait-il...? Jake... Qu'est-ce qui se passe?

Ce questionnaire était idiot. Voilà le résultat qui te poussa à chiffonner la feuille. Tout ça était ridicule. Regrettant ton geste la seconde d'après, tu gardais la boule de papier dans ta main tendis que tu posais ton index sur tes lèvres. Réfléchit Hugo. Tu es trop émotif et impulsif. Regardant droit devant toi, tu ne voulais vraiment plus affronter son regard. De peur de le briser à nouveau, de peur de laisser gagner une nouvelle fois tes émotions. Tu allais tout simplement craquer si tu ne respirais pas un bon coup.

-... Désolé. Dis-tu d'une voix grave.

Tu l'étais vraiment. Désolé de l'avoir sûrement poussé à bout, de l'avoir sûrement rendu plus mal qu'il ne l'était déjà. Désolé d'avoir essayé de bien faire, désolé d'avoir chiffonner le bout de parchemin sous l'énervement... Après qui en avais-tu, d'ailleurs, Hugo? Jake? Toi? La situation, sûrement. Ce n'était pas une première que vous ayez du mal à parler. Mais les choses s'étaient toujours arrangées jusque là. Les choses avaient toujours trouvé une fin heureuse. Pourquoi pas là? Pourquoi tu sentais que vous alliez vous quitter après l'heure sur un quiproco? Sur un mauvais sentiment?

Non ! Pas question.

-Je crois que c'est quelque chose qui arrive quand on aime. Parce que les gens tiennent à toi, parce que tu tiens à ces mêmes personnes... Tu haussais les épaules. -Tu n'y peu rien. C'est loin d'être évident...

Comment expliquer? Comment lui faire passer le message sans qu'il se renferme d'avantages, ou que TU te renferme davantage? Comment lui dire que tout ce que tu attends, c'est qu'il cesse de rester seul dans ses problèmes? Pour toi, tes amis étaient ta seule famille présentement. Ils étaient toute ta vie et tu comptais énormément sur eux, sur leur soutien, sur leur amour... Pourquoi donc est-ce que Jake refusait ton soutien? Parce que c'était comme ça que tu voyais les choses, toi.

Peut-être devrais-tu voir les choses sous un autre angle, Hugo.

-Je t'aime énormément, Jake. Et je suis inquiet pour toi. Au fond, ce dont j'ai réellement peur c'est que tu t'éloignes de moi. Comme Lola l'a fait. Comme ma mère l'a fait. Tu souriais faiblement et regardais la boule de papier entre tes doigts. -Il est nul ce questionnaire...

Soupirant de nouveau, tu n'osais même plus bouger. Tu aurais pourtant voulu le serrer dans tes bras, juste, lui montrer que tu étais là, que tu lui en voulais de rien. Que tu étais désolé, que tu ferais des efforts pour supporter d'avantages son silence. Mais ces temps-ci, les graves décisions que tu devais prendre entachais sans doute le reste. Tu étais un peu sur les nerfs, Hugo. Et ça te faisait défaut. De plus, tu doutais franchement qu'il est envie de ton contact présentement.

-Quand est-ce que tu as pensé à toi, je veux dire, vraiment à toi, pour la dernière fois?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 16 Jan - 5:49
Invité
Il n'y pouvait rien ? Jake aurait voulu que ce soit si simple. Le visage toujours enfoui dans ses bras, il ne désirait pas vraiment le regarder. Ceci dit, il ne pouvait pas rester dissimulé encore bien longtemps comme ça. Assuré de ne pas craquer comme il menaçait de le faire quelques minutes plus tôt, le jeune homme finit par redresser le regard dans la direction de son ami. Ce dernier s'inquiétait pour lui et le lui faisait savoir. Il leva un regard penaud vers lui, ne sachant quoi dire, ou quoi faire. Cette attention le touchait et ses paroles aussi. Ses mots étaient évidents, surtout lorsque l'on connaissait la nature du lien qui les rapprochait. Un lien fort et fusionnel, qu'aucun conflit ne saurait briser véritablement. Du moins, le Serpent-Cornu l'espérait.

Le visage tourné vers Hugo, Jake conserva le silence tout en l'écoutant lui parler. Pourquoi l'Oiseau-Tonnerre allait-il jusqu'à penser qu'il souhaitait s'éloigner de lui ? Se rendait-il au moins compte de ce que ça impliquerait ? Elsie avait déjà l'air de se comporter de la sorte, il n'osait pas essayer de discuter avec les autres depuis la rentrée... Si le jeune homme perdait aussi son meilleur ami... il préférait ne pas imaginer retomber dans les mêmes travers qu'en première année. Le garçon qu'il avait été ne se mêlait jamais aux autres, persuadé alors d'être quelqu'un d'horrible et ruminant son chagrin dans son coin. Si Elsie n'avait pas été là, si elle ne s'était pas approchée de lui, si elle ne l'avait pas écouté... il n'aurait pas cherché à se bouger pour devenir meilleur et faire en sorte que plus rien de fâcheux n'arrive. Il aurait été beaucoup trop effrayé par cet environnement et ne l'aurait pas accepté.

La dernière question le prit de court. Penser à lui ? Ses songes le ramenèrent en arrière, persuadé qu'il pourrait trouver rapidement dans ses souvenirs. Un moment où il n'avait pensé qu'à lui... Il lui fallut tout de même un instant de réflexion avant qu'il ne mette le doigt dessus. Devait-il vraiment en parler ? C'était gênant, certes, mais il devait au moins une réponse honnête à ce sujet. Car il avait été égoïste et en étant parfaitement conscient.

- Le soir du Bal de Noël, répondit-il alors, pensif, je me suis montré égoïste vis-à-vis de quelqu'un, en acceptant de sortir avec toi.

Jake n'en était pas sûr à cent pour cent, mais il avait été tout proche de découvrir quelque-chose dont il se doutait depuis un petit moment déjà. Lola et ses sentiments pour Hugo. Ce n'était pas compliqué, il suffisait d'avoir remarqué de quelle façon elle le regardait et se comportait en sa compagnie. Le jeune homme était passé outre ce qu'il pensait avoir deviné et avait dit "oui" malgré cela. Au détriment de ces sentiments, au risque de provoquer une mauvaise réaction plus tard. Il était parti du principe que c'était à lui que son meilleur ami avait demandé et à personne d'autre. En tant qu'ami, sans doute aurait-il dû laisser la louve tenter sa chance... et il ne l'avait pas fait. Sur ce point, oui, il savait n'avoir pensé qu'à lui.

- Je n'ai pas l'intention de m'éloigner de toi, Hugo,
ajouta Jake en secouant la tête, jamais. Laisse-moi seulement le temps de trouver comment parler de ce qui ne va pas, s'il te plaît...

Tu as assez de poids sur les épaules, mon ami, aurait-il voulu ajouter. Connaissant l'Oiseau-Tonnerre, ça aurait été en vain. Quand Hugo s'inquiétait, il n'était pas facile de le détourner de ça. Pourtant, il allait devoir le comprendre et intégrer que Jake n'était pas fragile au point d'abandonner avant d'avoir essayé encore et encore. Un jour, dès lors que son ami se porterait mieux et que lui-même réussirait à arranger les choses, ou bien échouerait lamentablement, alors il se confierait. Il le lui promettait silencieusement, même si son ami ne parvenait pas à le comprendre.

Tout de même intrigué par ses propos, le jeune homme choisit de revenir sur un détail qui l'avait frappé, alors que son ami lui faisait part de ce qu'il se passait avec son entourage proche.

- Qu'est-ce qu'il s'est passé avec Lola ?
demanda-t-il plutôt en promenant son regard sur les arbres de la forêt. Qu'est-ce qu'il s'est passé, pendant les vacances ?

Après ce qu'il venait de se passer, il ignorait bien si Hugo serait prêt à se confier encore à lui ou esquiverait. Il était tout de même prêt à prendre le risque de se faire envoyer sur les roses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 16 Jan - 6:44
Invité
Tu tiquais lorsqu'il parlait du bal. Te tournant soudainement vers lui le visage exprimant un certain étonnement. De quoi parlait-il encore une fois? Etait-il possible qu'il parle de Lola? Intérieurement, ce fut comme une explosion nucléaire. Ben voyons ! Etais-tu le seul à avoir été aveugle sur ce coup? Te tournant de nouveau vers les arbres, tu levais légèrement tes bras pour les rebaisser aussitôt. Comme un soupire de désespoir dont se plaignait ton corps. Une plainte. Tout simplement. Silencieuse, mais le sentiment de honte de comprendre a quel point tu avais été stupide était bien là, lui.

Mais les mots qui suivirent te rassurèrent cette fois. Le problème étant de base que tu n'acceptais pas le fait qu'on te mette à l'écart. Que tu n'acceptais pas le fait d'être le protégé en permanence et d'être celui en qui on n'a pas confiance. Pour le coup, encore une fois, tu te trouvais bête d'avoir pu songer que Jake aurait pu s'éloigner de toi aussi facilement. Il avait déjà prouvé qu'il tenait à toi. Non?

-Je comprends. Dis-tu d'une voix plus douce. -J'avais... Seulement besoin que tu me le dise. C'était aussi bête que ça.

Ta réaction avait été idiote et puéril. Mais l'inquiétude, la peur, ça t'empêchait de réfléchir correctement parfois et tu en étais parfaitement conscient. Un léger sourire sur le visage, rassuré, beaucoup plus détendu maintenant, tu acceptais de le regarder de nouveau normalement. Comme avant cette.. Dispute? Non. Tu t'étais énervé tout seul, pour le coup. Bêtement. Egoïstement. La question qu'il te posa ensuite te déconcerta à nouveau. Tu te sentais de nouveau mal et gêné. Tu n'avais pas souhaité en parler à Jake, en fait. Tu t'étais promis de ne plus la trahir, même si pour sa condition de louve, les choses avaient été différentes, plus compliqué que prévu et ça n'avait pas été pré-médité. Mais pour toi, le résultat restait le même.

-Rien d'important. Avais-tu lâché au bout de quelques secondes. -Disons juste que je suis un crétin, mais ça, c'est pas nouveau.

Tu avais serré les dents en disant ça. Tu t'en voulais d'une certaine façon, parce que c'était forcément de ta faute si ça avait mal tourné. Et peut-être qu'à cause de ça, tu avais perdu ta meilleure amie. Tu espérais vraiment qu'elle ne t'ignore pas longtemps... Auquel cas et au risque de te faire envoyer balader, tu irais la voir de toi-même. Pas question de la laisser tomber sans lui montrer qu'elle était importante pour toi. Vous vous étiez promis de ne jamais vous quitter et de toujours veiller l'un sur l'autre... Tu comptais bien honorer ta promesse.

Rougissant en repensant au bal et à ce qu'il avait dit plus haut, tu détournais la tête à nouveau en lui lançant la boulette de papier sur la tête. Ce qu'il avait dit t'avait fait plaisir dans un sens, mais t'avais rendu légèrement mal à l'aise aussi. C'est pourquoi tu avais décidé de ne pas en parler d'avantages.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 16 Jan - 7:25
Invité
Rien d'important, hein ? L'air plus détendu de Jake le fut soudainement un peu moins. Rien d'important. Bizarre, tout dans son attitude tendait à prouver que ce n'était peut-être pas si peu important que ça. Comment ça, il était un crétin ? Qu'est-ce qu'il avait pu se passer pendant les vacances pour qu'il se mette soudain dans cet état ? Et par cet état, le Serpent-Cornu notait les dents serrées, le visage empourpré jusqu'aux oreilles et le regard fuyant. La boulette de papier fut le boulet de canon déclencheur de ce qui s'apprêtait à être la suite des évènements.
Difficile de faire abandonner quelqu'un de curieux.

Les prunelles sombres de Jake se firent inquisitrices et il se rapprocha doucement de son interlocuteur. Un demi-sourire carnassier naquit instantanément sur ses lèvres et il n'hésita pas une seconde avant de se pencher au-dessus de son visage et de le sonder, comme s'il s'apprêtait à appliquer un sort de legilimancie. Si seulement... Malheureusement, ça ne faisait pas partie de ses priorités et tester des nouveautés était exclus : il en avait assez fait ces derniers jours, ça suffisait amplement pour les bonnes résolutions de la nouvelle année.

- Hugo, commença-t-il d'un ton dangereusement calme, tu sais que tu rougis, hein ? Rien d'important, t'es sûr ?

Il insistait, mais pas sérieusement, évidemment. Son meilleur ami allait sûrement le prendre comme tel, néanmoins, Jake se fichait bien de ce qu'il avait bien pu se passer. Avec cette non-révélation, ils seraient à égalité et c'était tout. Après tout, le jeune homme n'était pas censé être au courant d'absolument tout ce qui se produisait dans la vie de son petit ami. Chacun ses secrets. Même s'il finirait un jour par être au courant de ce qu'il s'était passé durant ces deux semaines.

Fixant toujours Hugo d'un air suspicieux et décidément un peu trop sinistre, le garçon décida de continuer à jouer le jeu. L'un de ses sourcils se dressa et il fit mine d'analyser les expressions que l'Oiseau-Tonnerre pouvait afficher. Et bon sang, ce qu'il pouvait y en avoir lorsque ce dernier était pris de panique. Pour ne rien enlever à la pression établie, Jake s'était approché assez près pour le toiser droit dans les yeux. Iris verts versus iris bruns. Qui allait gagner ? Devinez un peu !

- Il va falloir que tu me dises, Hugo...

Cette fois, le visage du jeune sorcier se fit soudainement très sérieux. Un sentiment de froideur. Il n'avait plus très envie de jouer. Avait-il fini par comprendre ce qui se tramait derrière le terrible secret que cachait Hugo ? Avait-il réussi à mettre la main sur ce pour quoi il s'inquiétait précédemment ? Son meilleur ami en avait trop dit et pas assez à la fois. Il avait besoin de connaître la vérité. Devait-il insister davantage, ou bien poser la question directement ?

Difficile à dire. Puis, il eut une idée qui allait tout changer dans leur discussion. Son ami n'aurait pas le choix : il devrait répondre et abandonner son silence. Jake avait bien l'intention de le faire sortir de sa réserve. Lui poser de nouvelles questions ? Oh, bien sûr, il n'y avait pas qu'une seule interrogation qui flottait dans son esprit, bien loin de là. Comment choisir celle qui amènerait la meilleure réponse possible ? Hé bien, il suffisait de le demander directement : il n'y avait qu'une seule façon de faire parler cet Oiseau-Tonnerre ! Le jeune sorcier tenta une dernière fois de faire grimper la pression en le dévisageant et se décida enfin à lui parler de nouveau.

- Tu te vois devenir quoi dans dix ans ?


Il sourit malicieusement. Ils n'avaient pas encore fini le questionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 16 Jan - 19:19
Invité
-Qu'est-ce que...?! T'exclamais tu en le fixant à ton tour.

C'est légèrement inquiet et rougissant de plus belles que tu affrontais son regard curieux avec un léger mouvement de recul. Ah ça amusait beaucoup de monde de te mettre mal à l'aise ces temps-ci décidément. Pourquoi tu me regardes comme ça? Arrête, ça me rend nerveux ! Avais-tu envie de lui dire. Mais pourtant, tu restais bloqué le temps que ça dure. A sa remarque, tu fronçais légèrement les sourcils. Ton coeur allait finir par exploser s'il continuait de ton sonder avec son regard brûlant de jugement aux moindres mimiques que tu faisais. Jake était parfois flippant.

Il va falloir que tu me dise? Mais... Mais... Non? Non ! Arrête ça Jake ! Que faire? Ton seul réflexe fut de poser tes mains sur son torse pour l'inciter à reculer doucement. Les yeux fuyants. Tu ne dirais rien ! Passant de l'inquiétude de trahir un secret, à l'inquiétude de cacher ce qui s'était passé à ton petit ami, tu n'osais définitivement plus le regarder dans les yeux. Déjà parce que ça te déstabilisait la plupart du temps de base, mais aussi parce que tu ne savais pas mentir et que le moindre regards un peu trop flipper allait tout simplement te trahir.

Mais Hugo, tu es toi-même un livre ouvert. Comment voulais-tu cacher la moindre chose à quelqu'un d'aussi observateur? Sans parler du fait qu'il te connaissait par coeur. Sous la pression, tu avais vraiment du mal à dire les choses sans révéler certaines autres choses... Bien sûr qu'il avait compris. Mais ça, tu ne t'en doutais pas. Après tout, comment aurait-il su? Tu n'avais rien dit selon toi.

A sa question, tu te demandais si ce n'était pas une vaste blague. Avait-il compris que tu ne parlerais pas? Mais Hugo, si tu te posais cette question, c'est que tu avais compris qu'il savait que quelque chose s'était passé. Gros malaise soudain. Tu avais compris que tu en avais trop dit. Nouvelle gifle mentale. Il avait décidément raison : Tu parlais trop. Beaucoup trop. Aller ! Vite ! Dit quelque chose ! Il fallait passer à un autre sujet et vite. Tu ne supporterais pas ça bien longtemps.

-... Je... Euh, je... J'en sais rien... Dans dix ans... Ahah... Ah heu... J'aurais à peine finit l'école... Commençais tu d'un air totalement tendu et stressé. Jake, recule. Pitié. ... Arrête de faire ça. Dis-tu finalement en le fixant à nouveau le visage renfrogné.

Reculant un peu plus pour éloigner son visage du tien, tu prenais une nouvelle grande inspiration pour reprendre contenance. Il était passé de la curiosité amusée à un air si froid que ça t'en avait fichu des frissons. Les sourcils froncés, tu sentais que tu t'étais fichu dans de beaux draps encore tiens.

-Je sais même pas si j'vais survivre à cette année encore... Murmurais-tu plus pour toi-même que pour lui. Te passant une main sur le visage et soupirant, tu répondais enfin à sa question. Je ferai peut-être le tour du monde. Et toi, tu te vois comment dans dix ans?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 17 Jan - 4:09
Invité
Au petit "arrête de faire ça" de son ami, Jake ne put s'empêcher de ressentir un brin d'amusement. C'était une petite victoire à l'encontre de ce petit cachotier et ce n'était pas si horrible que ça. Il se savait capable de faire flipper les autres et en jouait plus qu'il ne se prenait au sérieux : c'était toujours drôle de perturber Hugo, même si c'était aux dépends de ce dernier. Ça restait bon enfant et son interlocuteur le savait bien... même s'il se sentait acculé sur le moment. Bon joueur cependant, le Serpent-Cornu le laissa s'éloigner de lui de quelques pas et se laissa retomber sur les fesses. Cette fois, il était difficile de cacher cette petite expression victorieuse, qui ne manqua pas de se dessiner sur son visage.

- Hé, j'espère bien que tu vas survivre, répliqua-t-il en lui donnant un léger coup de coude, on a encore des tas de choses à faire.

Et par tas de choses, il pensait notamment à continuer leurs aventures, si dangereuses soient-elles, s'entrainer encore et encore à lancer des sortilèges, passer du temps ensemble avec leurs amis et tant d'autres bons moments. Jake n'était pas prêt à laisser tomber tout ça. Hugo avait donc tout intérêt à survivre durant longtemps : très longtemps.

Sa réponse était vague. Allez, Hugo ! Il ne fallait pas rester bloqué sur la sensation d'être pris au dépourvu. À nouveau à distance normal de son petit ami, le jeune sorcier le fixa, attendant après une suite qui ne venait pas. Le tour du monde, c'était déjà un bon début, mais... Enfin, son ami avait bien des projets en tête, n'est-ce pas ? Néanmoins, il préféra ne pas s'y attarder et lui retourna timidement la question. Non sans une petite moue déçue, le Serpent-Cornu coula un regard vers l'école, puis se dit que ça ne ferait pas de mal de discuter de ses propres projets. Son meilleur ami lui avait laissé entendre de penser un peu à lui, non ? Alors c'est ce qu'il essaya de faire.

- Je veux me spécialiser dans l'étude des créatures magiques. J'ai l'intention de continuer à les étudier une fois que je serai sorti d'Ilvermorny. Quand j'aurai terminé mes études, je veux prendre mon sac à dos et voyager à travers le monde pour les voir de mes propres yeux. Je veux les rencontrer, les préserver et poursuivre les travaux des grands magizoologistes qui ont marqué l'Histoire.

S'il avait été possible d'avoir des étoiles dans les yeux, Jake n'y aurait pas échappé, tandis qu'il révélait cela à Hugo. Le discours était passionné, sans la moindre once d'hésitation. Ilvermorny lui avait apporté des perspectives d'avenir auxquelles il rêvait inlassablement. Bien que ne pouvant pas griller les étapes, il se voyait déjà empoigner son sac, sa baguette et suivre les traces de grands hommes ayant voué leur vie à étudier les créatures peuplant le monde magique. Pour lui, il n'y avait pas meilleure perspective d'avenir. Au diable les professions politiques ou élitistes comme les Aurors et les enquêtes à la recherche de mages noirs. Il ne demandait rien de plus que sa liberté et une vie mêlée d'aventures et d'études. Il se voyait sans peine noter tout ceci dans un carnet et... et...

Le jeune homme passa une main sur sa nuque et eut l'air embarrassé. Son esprit s'en allait toujours très loin lorsqu'il s'agissait de parler de son sujet favoris. Le monde des sorciers lui avait offert la possibilité de trouver un sens à sa vie et en parler lui donnait toujours l'impression de pouvoir le faire. Le chemin ne serait pas facile, évidemment. Il n'y avait pas de mal à rêver un peu.

- Bon d'accord, je ne suis certainement pas le seul gamin du monde à vouloir ce genre de vie. Il y en a sans doute des milliers, mais... Enfin, j'aimerais vraiment y arriver.

Aussi excité qu'une puce, Jake finit par retrouver peu à peu son calme. Se raclant la gorge, il se tourna une nouvelle fois vers son camarade et pencha la tête sur le côté, toujours curieux que ce dernier développe un peu ce qu'il avait voulu dire.

- Raconte, demanda-t-il, le tour du monde ? Quoi d'autre ? Tu as des idées concernant ton avenir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 17 Jan - 4:32
Invité
Un léger sourire complice s'agrippa à tes lèvres lorsque Jake te poussais du coude légèrement. Evidemment, tu avais supposé ne pas survivre à l'année en repensant à tout ce que tu avais vécu jusque là. Beaucoup d'émotions, surtout. Néanmoins, pour rien au monde tu ne voudrais quitter ce monde. Tu étais bien trop heureux ici auprès d'eux. Tu savais très bien que vivre, c'était aussi ressentir des choses négatives et des choses positives. Et c'était ce genre de choses qui endurcissaient les liens.

Les créatures magiques disait-il? Oui, ça lui ressemblait bien te disais-tu. Jake était fait pour ça. Il avait cette douceur et cette patience qui rendait ses liens avec les bêtes, plus purs, plus fort. Jake était fait pour ça, tu n'en doutais pas une seconde. Il fallait le voir quand il en parlait, où quand il s'occupait d'une bête. Toi aussi Hugo, tu adorais les animaux. Mais tu n'avais pas ce feeling avec eux. Ce truc qui rendait Jake différent des autres personnes.

-Tu y arriveras. Dis-tu alors qu'il semblait gêné. C'est quelque chose que tu aimes, tu es fait pour ça. Tous les gamins ne peuvent pas en dire autant. Tu souriais. C'est fantastique de savoir ce qu'on veut faire plus tard.

Réfléchissant. Tu haussais les épaules. Il te demandait plus de détails sur ton potentiel avenir. Pourtant, ce que tu avais dit ne manquait de rien en détails. Car tu ne pouvais tout simplement pas en donner plus. Pas que tu ne voulais pas, Hugo, tu n'en savais juste encore rien pour le moment. Des tas choses t'avaient effleurés l'esprit mais, aucune d'elles ne s'étaient attardées en toi. Le regard dans le vide, tu pensais à tout ce que tu aimais dans ce monde. Ecrire, lire, les animaux, construire des choses, voyager, découvrir... Comme disait Jake, beaucoup de choses en commun avec d'autres gamins aussi. Qui n'aime pas voyager après tout?

-Bah... Je ne sais pas trop. Je ne me suis pas encore vraiment posé la question en fait. Je ne veux juste pas rester en place. Je voudrais découvrir le monde, peut-être écrire des romans... Et construire des cabanes un peu partout? Tu riais. Si lors de tes voyages, tu vois une cabane dans une forêt, tu sauras que je suis passé par là !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 18 Jan - 4:21
Invité
Jake se sentait toujours un peu gêné par ce qu'il venait de révéler. Hormis ses deux plus proches amis, peu de gens étaient au courant de ce qu'il désirait faire, lorsqu'il se trouverait hors de l'école.

Selon lui, il était difficile de parler d'un but, tant qu'il n'était pas réalisé. L'échec était au moins autant envisageable que la réussite et il n'aurait pas aimé se retrouver assis derrière un bureau du MACUSA. Que de tout ceci reste des rêves et rien que des rêves. Que son meilleur ami le pense capable de parvenir à réaliser ce qu'il souhaitait, lui faisait chaud au cœur... et le motivait à se sentir un peu plus sûr de lui. Il en avait grand besoin, même s'il laissait entrapercevoir une certaine sureté dans sa façon d'être.

- Oh, je ne sais pas ce que j'aurais fait si j'avais dû poursuivre ma vie dans le monde non-maj,
admit-il plus calmement.

Peut-être vétérinaire, dans le fond. Comme sa mère. Néanmoins, ça n'aurait pas été aussi extraordinaire que courir le monde à la recherche de dragons et d'autres créatures toutes plus fabuleuses les unes que les autres. À moins qu'il ne trouve un moyen de s'évader de la banlieue de Boston et des États-Unis pour parvenir à son but. Seulement voilà, de tels rêves n'étaient pas aussi accessibles chez les personnes ignorant l'existence du monde magique.

La vie des non-maj pouvait être belle, mais la plupart des gens menait une existence sans saveur. Beaucoup de ses amis d'école non-maj ne savaient pas quoi faire de leur vie. Ce monde ne leur offrait pas toujours de belles opportunités. Trouver sa place y était de plus-en-plus difficile. En cela, Jake s'estimait chanceux de vivre dans un univers pareil. Oh, rien ne serait facile pour autant, mais cela lui donnait l'impression de pouvoir tout faire pour parvenir à ses fins.

Suspendu aux lèvres de Hugo, le jeune homme le fixa avec curiosité, attendant que ce dernier s'exprime par rapport à ce qu'il désirait faire plus tard. Découvrir le monde, écrire des romans, construire des cabanes... Jake l'imaginait sans peine faire toutes ces choses à la fois. L'Oiseau-Tonnerre était suffisamment rêveur et dégourdi pour devenir un explorateur de talent. Qui sait ? Peut-être aurait-il la chance de lire l'une de ses histoires, un jour : avec une couverture digne des plus beaux ouvrages que le monde des sorciers ait pu connaître et un récit des plus palpitants.

- Si je vois l'une de tes cabanes, ça me fera office de refuge lorsque je n'aurai nulle part où aller pour me reposer.
-Son regard se perdit dans ses songes.- Je me vois bien y déposer mon sac et me souvenir d'aujourd'hui en y passant la nuit.

Sa main caressa doucement le bois du plancher se trouvant en dessous d'eux.

- Me souvenir de cette cabane restée à Ilvermorny... Me dire que tu te trouves quelque-part et qu'on se croisera peut-être la prochaine fois. Qu'on ira voir Elsie, Lola, qu'on passera du temps tous ensemble... Ce genre de choses...

Jake n'imaginait pas que la distance suffise à briser leur lien. Au contraire, il s'imaginait sans peine faire quelques bouts de chemins avec Hugo, s'envoyer des hiboux, puis se recroiser et être contents de se retrouver. Il ne pouvait concevoir l'idée que cette complicité fusionnelle meure pour quelques malheureux kilomètres. Dans un sens, sans doute faisait-il part à son petit ami de sa volonté que tout ceci dure très longtemps et qu'il n'avait pas l'intention d'y renoncer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 18 Jan - 4:59
Invité
Tu ne doutais pas une seconde de ce que tu avançais sur le futur de Jake. Tu savais qu'un grand avenir vous attendais à toi et tes amis. Tu savais que vos rêves allaient se réaliser. Oh, tu savais aussi que ce ne serait pas simple et qu'il allait devoir batailler pour y arriver. Mais c'est la vie qui veux ça et quel en serait sa saveur si tout était parfait? Tu n'aimais pas les drames et les choses tristes. Personne n'aime ça. Mais c'est ce qui fait avancer le monde et la vie des gens. Vos aspirations vous sépareraient un moment. Mais tu ne pouvais pas imaginer l'oublié un jour, ou oublier Lola. Vos chemins se recroiseraient sans cesse. Tu ferais tout pour en tout cas.

-Quoi qu'il se passe, je sais qu'on ira loin dans la vie, tous. Les rêves peuvent se réaliser si on le souhaite assez fort. Dis-tu simplement.

Ton imagination, ta foi en l'avenir et vos rêves étaient sans limite. C'est ça aussi qui te permet d'écrire autant. Sans le rêve, Hugo, tu n'es pas toi-même. Tu es quelqu'un qui a besoin de ça pour vivre. Au travers de tes histoires, tes amis en étaient les héros. Même si tu n'en étais pas toujours conscient, tu remettais en scène certaines parties de ta vie. Par morceaux, tu couchais sur le papier tout ce que tu pouvais ressentir. Toujours, Hugo, la main du destin sur ton coeur et tes sentiments. Tes livres parlaient pour toi. Et tu parlais pour eux.

Tu t'étais allongé sur le plancher pour observer les nuages tendis que Jake te parlais de tes futurs cabanes, ce qui te fit sourire lorsqu'il évoqua l'idée d'y loger lors de ses voyages. Pour sûr que tu y laisserais un mot à chaque fois. Tu songeas alors tristement à la fin de vos études. Jake partirai avant toi de l'école. Tu passerais une année complète sans lui. Elsie aussi serait parti depuis un moment, ainsi que Marie. Heureusement, il resterait Lola près de toi et ça te réconfortait. Du moins, si vos relations s'amélioraient...

-Ouais, ce sera cool. Mais, tu sais, je ne crois pas qu'on se sépareras vraiment après l'école. Tu haussais les épaules. Après tout, on est une famille. Moi je crois que ce sera le début d'une aventure fabuleuse, une grande histoire que chacun écrira de son côté et qu'on se racontera quand on se retrouvera.

Tu souriais.

-Toi tu seras un grand magizoologistes, tu parcourras le monde à la recherche de bêtes merveilleuses, moi j'espère bien faire la même chose, mais surtout pour découvrir les secrets de terres oubliées, j'écrirais des livres sur le sujet et parfois des histoires de fictions. Et... Et Lola ne sera plus jamais triste d'être ce qu'elle est. Elle sera heureuse et elle changera la vision des sorciers sur les loups-garous. Elle saura faire. Elle réussira à enlever ce tabou. Ce sera quelqu'un d'important. Marie et Elsie seront les plus grandes joueuses de Quiddicht du monde ! On ira à leur match et on fera la fête ensemble pour fêter leur victoire.

Tu étais complètement perdu dans tes pensées. Tu aurais vraiment voulu que l'avenir se passe comme ça. Mais après tout, tu ne savais pas vraiment ce que tes amis voulaient faire plus tard. Et ta mère, dans tout ça Hugo? Tu n'avais pas osé parler d'elle. Genre, tu ne savais pas encore si tu réussirais à la sortir du trou où elle s'était enterrée seule. Si tu réussissais, alors, ce serais sûrement quelqu'un d'heureux et qui sait, peut-être qu'elle se remarierait et tu aurais un petit frère où une petite soeur? Ca te plairait ça Hugo. Etre grand-frère.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: Le Jardin lunaire :: La Forêt-
Sauter vers: