:: Le Château :: L'Antre :: Les Couloirs Capricieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Après l'aveu, le réconfort. ft Marie-Octobre Villesalem [Terminé]

avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 4 Déc - 5:30
Invité
Je courais tellement vite jusqu'au château que j'avais fini par me casser la figure devant les portes du bâtiment. J'étais complètement épuisé d'avoir couru autant et je m'en voulais aussi, parce que j'avais laissé Jake derrière moi sans vraiment être agréable en partant... Mais sincèrement, je ne pouvais pas faire plus que ce que j'avais déjà fait...

-'fait chier...

Avais-je dit alors que je m'asseyais sur les marches, pour reprendre mon souffle. Ne voulant pas rester au froid, je rentrais donc à l'intérieur et me cachais dans un coin d'un couloir. A cette heure-ci, les élèves étaient au chaud dans leurs salles d'études. M'asseyant au sol, je passais mes bras autour de mes genoux et me mettais à pleurer tout ce que j'avais eu à retenir ce soir.

Les idées allaient et venaient dans ma tête, est-ce qu'il resterait vraiment mon ami après avoir réfléchi? Est-ce qu'il saurait me regarder comme avant? Est-ce qu'il ressentait la même chose? Est-ce qu'au contraire, il était trop gentil pour me dire que je le dégoûtais?

Tant de questions se bousculaient, tant de choses tournaient dans mon esprit. Si bien, que j'aperçus à peine la personne qui s'approchait de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 6 Déc - 17:41
Invité
Marie-Octobre venait de quitter le terrain de Quidditch, les jambes rompues et les joues rosies par le froid. Sur d’autres idées, elle aurait aussi pu réviser ses cours de potions, mais n’en avait rien fait et avait préféré se munir de son balais. Revenue dans la chaleur de l’école elle parcourait les couloirs pour retourner également à ses devoirs de préfète. Elle tournait à l’angle du couloir quand elle entendit quelque chose, elle entendit pleurer… A moins qu’elle n’hallucine ou qu’un fantôme ne soit en pleine séance de mélancolie saisonnière, ça pleurait elle extirpa sa tête de son bonnet et l’enfonça dans son sac puis baissa les yeux. Hugo… Mais que diable faisait-il sur le sol à pleurer ? C’était très désagréable comme vision, pour ne pas dire douloureux, elle posa doucement son sac sur le sol à côté de lui et s’accroupit à sa hauteur avant de poser une main sur son épaule.

Hugo, ça ne vas pas ? La question était peut-être inutile, il était évident que ça n’allait pas, mais il n’y avait pas d’autre moyen d’engager ce genre de discussion.

Sans attendre d’invitation, Marie ignora totalement le fait qu’elle était encore en majeure partie vêtue de sa tenue de Quidditch et se laissa choir en tailleur à côté d’Hugo, prête à tout écouter, voire même à harceler pour avoir des noms et des réponses à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 6 Déc - 19:26
Invité
-Hugo, ça ne vas pas ?

Je relevais ma tête et regardais la personne qui m'avait parlé, la mine complètement détruite par les larmes et la douleur percutante. Marie. Je la suivais du regard tendis qu'elle s'asseyait à côté de moi.

-Non je... Marie j'ai...

N'arrivant pas à articuler correctement, je me jetais dans ses bras en pleurant de plus belle. Je crois que ce n'était pas tant la douleur ni la peur qui me rendait dans cet état mais bel et bien un relâchement total. Une sorte de soulagement qui envahissait tout mon être tendis que je m'étais forcé de garder le contrôle face à Jake.

Jake. Comment allais-je réagir maintenant quand on se croiserait? Avais-je fait une bétise?

Me calmant peu à peu, je pouvais mieux lui expliquer la situation. Après tout Marie savait que c'était dans mes projets de le dire à Jake. J'étais bien content qu'elle me trouve, je crois que n'aurais pas pu fermer l'oeil de la nuit si elle n'était pas venue à mon secours. Peut-être aurait-elle d'autres conseils à me donner?

-Je l'ai dit à Jake, ça y est. Mais... Je ne sais plus trop si c'est une bonne chose ou non maintenant...

Ronger par le doute, j'essuyais mes dernières larmes et je soupirais. Sa présence me rassurais, me calmais, m'apaisais... Je me demandais comment mon meilleur ami vivait ça de son côté. Vu son état de choc, j'imaginais qu'il aurait du mal à dormir lui aussi. Je m'en voulais un peu pour ça en fait. Genre, je n'avais pas imaginé que ça prendrait de telles proportions à la base.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 6 Déc - 22:10
Invité
Parfois, quand la vie décide de vous appliquer une planche cloutée dans la figure, il fallait prendre les devants, et Marie venait de réaliser qu'elle avait presque anticipé le fait que le pauvre Hugo allait lui faire un câlin. Empli de désespoir, donc disons plutôt en mode bouée de sauvetage, mais Marie n'en tenait rigueur à personne. Surtout pas à Hugo qui semblait réellement affecté par ce qu'il avait fait, vécu, enfin bref par le destin.

C'est fait de toute manière... Murmura Marie avec un sourire désolé. Ça c'est si mal passé que ça ? Demanda Marie-Octobre d'une voix soucieuse.

Bon, connaissant Jake il n'avait pas dû si mal réagir que ça. En même temps n'importe qui devant ce genre de confession pouvait mal réagir, c'était la surprise, le choc. A la fois Marie serait contrariée si Jake s'était montré indélicat, tout comme elle ne pourrait que faire preuve d’empathie et comprendre qu'il avait répondu sous le feu de l'action. En somme elle restait contrariée car il n'y avait rien de concret qu'elle puisse faire de toute manière.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 6 Déc - 23:38
Invité
Je secouais négativement la tête, toujours enfouis dans ses bras. Non clairement, cela aurait pu mal se passer, mais autant Jake avait fait preuve de beaucoup de patience et de compréhension, autant j'avais réussi à me contrôler pour ne pas fondre en larme devant lui et le rendre mal à l'aise encore plus.

-Non... Au contraire. Mais... Je ne me sens pas mieux maintenant que c'est dit... J'ai juste peur de sa réponse.

Pourtant, tout comme Lola et moi, on ne s'était promis de ne jamais se séparer et d'être toujours les meilleurs amis du monde, même après ça. Même si ce n'était pas réciproque. Ou même si ça l'était d'ailleurs. Cela dit, j'avais quand même un sérieux doute sur cette dernière. Mais peu importait. J'avais quand même peur que sur le long terme, il réfléchisse un peu trop.

Je soupirais.

-Tu crois que je suis un monstre, Marie? Genre... Est-ce que j'ai bien agis? Je me suis enfuis comme un lâche... Mais je ne savais pas quoi faire d'autre, tu comprends c'était tellement dur. Je ne voulais pas pleurer devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 7 Déc - 21:46
Invité
Marie-Octobre hocha la tête. En général, ce qui était pire que tout c'est ce que l'on anticipait, les choses semblant acquise qui semblaient devoir vous arriver absolument dans la figure.

Tu... tu veux dire que tu n'as pas attendu qu'il te réponde, ou qu'il voulait réfléchir ? Questionna Marie, honnêtement à ce stade les deux théories se valaient amplement.

Mais malgré ça elle comprenait très bien ce que cela impliquait tout de même. Bon, outre le fait que cela soit un peu trop triste à son gout elle fronça les sourcils en réfléchissant, on aurait presque pu entendre les rouages dans sa tête.

D'où te viens cette idée ? Tu n'es pas un monstre voyons ! Nota Marie d'un ton vif. Tu as agis pour le mieux, dans l'instant, personne ne t'en tiendra rigueur je pense... Et même qu'il le feraient je les mets au défi d'avoir autant de courage. Ajouta Marie avec un sourire. Tu as eu le courage de lui confier ça, même si la pression a été trop forte sur la fin... Et que visiblement ta petite fierté voulait t'empêcher de lui montrer des larmes. Termina Marie, elle prit une longue inspiration et regarda fixement le sol pendant quelques secondes. Cependant, il va bien falloir que tu entende sa réponse... Et que tu l'acceptes, mais pas forcément aujourd'hui, laisse-lui aussi le temps de penser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 7 Déc - 22:17
Invité
J'haussais les épaules et esquissa même un léger sourire avec quelques rougeurs aux joues quand elle évoqua le courage dont j'avais fait preuve, selon elle. Je n'étais pas trop d'accord avec ça, pour moi j'avais été égoïste, je voulais me débarrasser d'un poids... Poids que j'ai donné à Jake sans le vouloir. Et au final ni lui ni moi ne nous en sommes sorti plus léger.

-En fait... Il a besoin de temps pour réfléchir. Je comprends parfaitement moi j'ai eu plusieurs semaines... Mais j'ai peur que ça l'éloigne de moi. Et des fois je me dis qu'on est tellement amis qu'une séparation n'est pas envisageable.

Je me blottissais davantage dans ses bras. Je remarquais alors ses vêtements. Chose pas très étonnant vu l'état dans lequel j'étais avant qu'elle ne vienne me sauver, encore une fois. Marie était un peu comme une maman pour moi. Ou plutôt comme une soeur, vu l'âge qu'on avait...

-Tu était à l'entraînement?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 24 Jan - 2:29
Invité
Marie comprenait son desespoir, l'attente dans ce genre de situation était insoutenable. Elle s'en doutait, elle redoutait le jour ou elle vivrait de nouveau ce genre de choses.

Sûrement parce que la séparation n'est pas envisageable, vous êtes trop proches pour que ça vous sépare de manière aussi définitive que tu ne le crains. Marie lui caressa gentimment le dos. Moi, je suis sûre que tout iras très bien.

Marie écarquilla les yeux et regarda sa tenue. Ah oui, effectivement, elle revenait de l'entraînement, elle aimait beaucoup voler, elle avait perdu trop de temps à flâner dans les airs avec son tricot. Tricoter sur un balais c'était formidable, Marie le faisait même en match officiel, quoi qu'elle soit au final bien plus attentives au mouvements des joueux qu'à la régularité de ses mailles.

Oh oui, pardon, ils doivent être froids et humide en plus, j'ai manqué de me manger un cognard dans la figure, je devrais me montrer moins idiote à l'avenir ! Plaisanta Marie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 24 Jan - 23:26
Invité
Tu t'étais redressé pour plonger tes grands yeux verts humides dans ceux de ton amie. T'accrochant à ses paroles, tu avais hoché la tête en essayant les dernières larmes qui perlaient à l'aide du revers de ta manche. Tout irait bien, alors? Si Marie le disait, c'est que c'était forcément vrai, non? Peut-être...

-Sans doute. Murmurais-tu pour te convaincre, autant qu'elle l'était elle-même.

Oh ! Elle revenait bel et bien de l'entraînement alors. Elle avait encore pris du temps pour toi et t'écouter geindre sur ton sort. Décidément... Soupirant légèrement, tu t'écartais d'elle pour la laisser respirer. Elle devait être fatiguée. De toute façon, tu n'avais pas l'intention de t'éterniser ici très longtemps, juste le temps de reprendre ton souffle et tes esprits...

Toute cette pression ressentie ce soir, il fallait que ça sorte, non? Cela dit, tu étais content qu'elle soit intervenue, tu aurais pu faire une bêtise sans ça. Marie avait toujours eu le don de te calmer.

-Mais, est-ce que ça va aller? Tu n'as pas été blessée au moins? Lui demandais-tu l'air inquiet.

Tu t'étais rallongé contre elle, fermant les yeux quelques instants. Tu aurais vraiment voulu n'avoir jamais rien dit à Jake, l'espace de quelques secondes, que tous redeviennes comme avant...
Et puis ensuite? Après?
Tu savais très bien que tu aurais fini par re-craquer. Tu t'y serais sans doute pris d'une autre façon, tu lui aurais peut-être fait véritablement face. Peut-être n'aurais-tu pas fuit.

Mais on ne refait pas le passé.

-Je vais y aller... Murmurais-tu avant de te relever en grimaçant.

Il commençait à faire froid et Marie était fatiguée elle aussi. Un baiser sur la joue plus tard, tu te relevais et lui souriais faiblement. Dormir. Après, ça irait mieux, pas vrai? Bien sûr. Tu fuyais donc de nouveau, en direction de ton dortoir cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: L'Antre :: Les Couloirs Capricieux-
Sauter vers: