:: Le Château :: Le Jardin lunaire :: La Forêt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand les sentiments sont révélés ft Jake Peterson [TERMINE]

avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 1 Déc - 1:25
Invité
-Salut Jake, il faut que je te parle d'un truc... Non non ça ne va pas... Salut, Jake, comment ça va? Tu vas au bal ? ... Mais non...

Je soupirais et me frottais les cheveux nerveusement. Non non, non, ça ne va pas. Il allait arriver d'une minute à l'autre et je ne savais toujours pas quoi lui dire... Et s'il se moquait de moi? S'il ne me croyait pas? Ou encore s'il ne voulait plus jamais me parler après ça?

-J'ai une chose importante à te dire... Je... Je...

Non non, c'est ridicule... S'il était vraiment mon ami, il resterait près de moi quand même. Même s'il ne ressentait rien -ce qui était plus que probable en fait...-, il me le dirait gentiment et on pourrait enfin reprendre le cours de notre vie comme avant. Je respirais un grand coup. J'avais mis plusieurs semaines à imaginer plusieurs scénarios... Et aucun ne me convenais. J'aurais voulu fuir loin d'ici et me cacher dans un trou à souris. (Sûr que je rentre.)

-Bon... Il est quel heure là? Ah non...

Cinq minutes? C'est tout? J'avais l'impression d'être en cours d'histoire de la magie. Genre, les minutes qui se transforment en heures... Quand est-ce qu'il arriveeee... Ce serait tellement plus simple de lui dire, comme ça, d'ambler sans réfléchir trente ans...

-Ah Jake !

Le voilà le voilà ! ... Le voilà... Oh mon dieu... Le voilà. Oh non, oh non. Mais pourquoi je voulais lui dire déjà moi? 'taint... Je me mordais la lèvre en baissant la tête. J'avais le coeur qui battais comme un fou, il ne pouvait pas se stopper dix minutes lui? ... Euh, enfin, façon de parler hein... Gros blanc. Je perdais tous mes moyens. Mes jambes tremblaient légèrement et je dû m'appuyer au mur pour lui faire face.

Ok. Ne réfléchit pas. Ne réfléchit paaaas.

-JAKE. IL FAUT QUE JE TE DISE QUELQUE CHOSE.

Mettans mes mains sur ma bouche, j'ouvrais de grands yeux. Pourquoi je cris comme un débile moi? Je vais tous faire foirer. Du calme. Du calme Hugo.

-Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 1 Déc - 4:23
Invité
Le moins que l'on puisse dire, c'était que le message de Hugo avait eu le mérite d'inquiéter Jake. Il devait bien avouer que le ton sérieux avait de quoi faire un peu peur. Est-ce qu'il avait des ennuis ? Pour lui avoir donné rendez-vous à la cabane, ce devait être important, pensait-il. Le jeune homme s'était posé une multitude de questions, puis avait fini par laisser tomber un peu : après tout, son ami aurait tôt fait de lui expliquer ce qu'il se passait. Pendant un moment, il crut que l'Oiseau-Tonnerre s'était enfin décidé à se déclarer à Lola. Après tout l'entrain que ce dernier avait eu à lui parler d'elle, il s'était imaginé que l'affaire était conclue. Il n'avait aucun mal à les voir débarquer tous deux au Bal de fin d'année.

Lui-même avait eu un mal fou à inviter Elsie. Quelle surprise d'apprendre que celle-ci n'avait aucun cavalier ! En même temps, peut-être avait-elle simplement refusé les autres ? Après tout, elle n'avait d'yeux que pour Warren. Dans un sens, qu'elle ait accepté sa demande maladroite lui avait fait plaisir. Il avait cru se voir repousser. C'était l'occasion pour elle d'aller danser avec quelqu'un d'autre que son ami et c'était compréhensible. Ça ne l'aurait pas dérangé de se rendre au Bal sans cavalière -on profitait tout aussi bien du buffet après tout-, mais y aller aux côtés de la Womatou était un peu un choc : personne pour inviter la populaire Elsie Carter-Owlman ? C'était bizarre. Il s'était même surpris à guetter les potentiels prétendants qui auraient pu venir le tuer dans son sommeil. Heureusement, il avait été tranquille.

Tout ça pour dire que ça lui paraissait carrément logique que son meilleur ami se retrouve au bras de sa belle et il espérait que sa soirée se passerait bien. Pour l'heure, en revanche, il était sans doute un peu trop tôt pour tirer des conclusions hâtives.

- Hé, salut !

La forêt était calme en cette fin de journée. Jake frissonna légèrement face au froid qui s'installait à la pénombre, mais décida de franchir les quelques mètres qui le séparaient de son ami... avant de se figer. D'ac-cord... Pourquoi criait-il comme ça ? Il avait l'air totalement déboussolé. Ses mains dans les poches de son blouson, le jeune homme le fixa en haussant un sourcil perplexe.

- Relax', je ne vais pas m'en aller,
assura-t-il pour lui éviter toute forme de stress.

Ça n'avait pas l'air de bien fonctionner, mais c'était déjà une petite tentative pour lui signifier qu'il ne bougerait pas. Est-ce que c'était urgent ? À voir la tête que Hugo faisait, ça avait l'air d'être vraiment important, en effet. Qu'est-ce qui avait bien pu lui arriver pour le mettre dans cet état ? Ce fut une mine inquiète qui remplaça la surprise apparente de Jake.

- Il s'est passé quelque-chose ? T'as l'air tout chamboulé...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 1 Déc - 4:42
Invité
Rester calme. Surtout ne pas s'emballer, ne pas paniquer. Il faut se lançer là. Sinon je vais me dégonfler et partir en courant sans lui dire quoi que ce soit. Hors, pour ma propre paix mentale il était nécessaire que je lui livre ce que j'avais sur le coeur.

C'était dur. Les mots n'arrivaient pas à franchir mes lèvres... Et pourtant il le fallait bien. Serrant mes poings, je détournais à nouveau mon regard, les joues roses. Après tout serait fini, c'était ce qu'il fallait se dire. Le doute ne planerais plus, ce serait oui, ou ce serait non et j'aurais enfin la tranquillité d'esprit que j'attendais depuis longtemps.

La balle serait dans son camp, même si je connaissais la réponse.

-...Non je... Je suis vraiment désolé.

Je l'étais vraiment, parce que j'allais sûrement le mettre mal à l'aise par égoïsme. Mais ça devenait dur à cacher et à supporter. Je suis quelqu'un qui dit les choses. Je ne garde rien pour moi en général... Alors, je ne voulais plus me torturer l'esprit pour cette histoire. Ca devenais ridicule par moment.

Il fallait que ça cesse. Je passais ma main dans mes cheveux, cherchant mes mots.

-Je vais être abrupte sûrement. J'en suis désolé et j'espère... J'espère que ça ne changera rien entre nous, quel que soit... Enfin... Quoi que tu ressentes de ton côté...

Ah putain c'est dur mon dieu. Prenant une grande inspiration, je le fixais de nouveau dans les yeux. Vous croyez qu'il pouvait entendre mon coeur de là où il était? Je crois que je n'allais pas tarder à pleurer. Non ! Il fallait rester calme et serein face à lui, sinon j'étais perdu. Pour la première fois de ma vie, il fallait que j'affronte la vérité et que j'en accepte les conséquences.

Ne me fuit pas, Jake...

-J'ai... Je... Des sentiments forts pour toi. Hm...

Je ne supportais pas de le regarder davantage, c'était trop déstabilisant ! Alors, cachant mon visage dans mes deux mains, je me figeais sur place, toujours légèrement tremblant.

-Courage Hugo... Je... Je t'aime Jake....

... Oh mon dieu. Oh mon dieu. Oh mon dieu. Je cru défaillir l'espace d'une seconde et la nausée m'envahissais. Je ne m'attendais pas à la douleur que ça me provoquerait de lui dire mes sentiments. J'aurais cru à une libération... Et c'en était une d'une certaine façon. N'osant plus bouger, j'attendais qu'il réponde quelque chose. En fait, je n'étais même pas sûr de vouloir entendre sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 2 Déc - 6:51
Invité
À le voir hésiter, Jake se demandait de plus en plus s'il se passait quelque-chose de grave. Si Hugo avait pour habitude de bafouiller et de s'agiter lorsqu'il était stressé, la situation lui paraissait tout de même étrange. Qu'est-ce qu'il avait bien pu lui arriver pour qu'il se retrouve dans cet état ? Penchant la tête sur le côté, le jeune homme lui laissa tout de même le temps de s'expliquer, de reprendre son souffle et de mettre les mots sur ce qu'il essayait de lui dire. Malgré tout, ça ne l'empêchait pas de s'interroger. Si son ami avec des ennuis, il ne lui faudrait guère de temps pour se décider à intervenir, dans la mesure du possible. Du moins, s'il le pouvait, bien sûr.

- De quoi tu parles... ? demanda-t-il de plus en plus interloqué.

Que quelque-chose change entre eux ? Comment ça ? Oh, il avait sans doute posé la question un peu vite, surtout que son ami semblait essayer de s'exprimer. Jake se mordit la langue et se jura de ne plus tenter de l'interrompre aussi maladroitement. En revanche, l'idée que ce qu'il avait à lui dire pouvait changer quelque-chose à ce que le Serpent-Cornu pouvait penser de lui, ça, c'était inquiétant. Hugo... Qu'avait-il à lui dire pour que les choses puissent être aussi graves ?

L'expression du jeune homme eut tendance à se faire plus grave. Il craignait vraiment que son meilleur ami ne lui annonce une catastrophe. Dans un sens, tout ce mystère avait tendance à l'effrayer un peu, même s'il n'en disait rien. Le voir reprendre son souffle et son calme lui donna l'impression que la vérité allait tomber et peut-être faire mal.

Son visage se mua de la crainte à la surprise, puis se figea. Ses yeux s'écarquillèrent et il ne put décemment plus articuler le moindre mot. Une seconde... Une seconde, Hugo... Hugo, attends, s'il te plaît... Une boule d'angoisse se forma dans sa gorge. Des sentiments forts ? Attends... Qu'essayait-il de lui dire ? Non, Hugo, il ne fallait pas se cacher, pas après avoir dit un truc pareil. Jake le fixait, ayant du mal à faire passer l'information jusqu'à son cerveau. Il n'y parvenait tout simplement pas.

L'aveu tomba. Le jeune homme voulut articuler quelque-chose, mais rien ne sortit d'entre ses lèvres. Seul un léger son étouffé parvint jusqu'à l'air libre, mais il ne put faire guère mieux. Jake déglutit. Après sa mésaventure dans le dortoir, il ne pouvait s'empêcher de se demander à quoi jouait son meilleur ami. Il n'y avait pas d'histoire de potion, n'est-ce pas ? Non, Hugo n'aurait jamais agi de cette façon. Vite, il devait parler, dire un mot, n'importe quoi. Il tressaillit, cherchant à visionner le visage de son interlocuteur. Pourquoi continuait-il à se cacher ?

- Je... Hugo, je...

Montre ton visage. Regarde. Arrête de te cacher après avoir balancé une bombe pareille. Jake fit machinalement un pas en arrière. Il s'était attendu à tout, sauf à une déclaration. Etait-il seulement sérieux ? Perdu, le jeune sorcier ne bougea pourtant pas de sa place.

Ce fut son tour de détourner le regard. C'était tout nouveau. Il n'avait jamais vécu ce genre de situation... Sans doute devait-il dire quelque-chose, mais il n'y parvenait pas. Jake était gêné, incapable de prononcer le moindre mot et se renferma presque instantanément derrière son mur. Il eut l'irrésistible envie de lui demander s'il s'agissait d'une blague, mais il se retint, pensant que ce n'était pas ce qu'il devait choisir. Se moquer pouvait avoir des conséquences involontaires, même s'il ne s'agissait ni plus ni moins que de se rassurer lui-même.

- Tu peux répéter ça...?


Hugo... Si c'était une plaisanterie, ça n'avait rien de drôle et ça le mettait mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 2 Déc - 15:32
Invité
Si je peux...? Quoi? Tu te fiches de moi? Quoi? Tu veux que je répète en plus? Je te livre après tout ce temps, les sentiments les plus forts que je possède et qui sont pour toi qui plus est et toi tu me demandes de répéter. Genre. Comme si tu ne me croyais pas... Quoi c'est ça en fait? Tu ne me crois pas? Pourtant, tu devrais le savoir depuis le temps que je ne sais ni mentir, ni tromper !

Prenant quelques instants pour moi et secouant négativement la tête de prime abord, je finissais par soupirer d'angoisse. Non non non... Pourquoi j'avais décidé de lui dire moi déjà? Pour avoir la conscience tranquille? Et là, elle était en paix peut-être? Toujours tremblant, je retirais doucement mes mains de son visage. Je crois qu'il ne me regardait plus lui non plus... Maintenant c'était trop tard pour les regrets, il fallait que j'aille au bout de mes pensées et de mes sentiments.

-...Tu...Tu crois que c'est facile... Tu me demandes de répéter mais...

Faisant un demi-tour sur moi-même, j'étais incapable de lui parler franchement, face à lui. Je ne pouvais pas. Les mots ne sortaient pas. Et j'avais juste envie de m'enfuir en pleurant très très loin de lui... Ce n'est pas comme si c'était de sa faute, après tout le pauvre devait être bien surpris. Prenant une nouvelle inspiration, je levais la tête face au mur encore.

-Ce n'est pourtant pas comme si je savais cacher les choses, Jake... Tu me connais maintenant, depuis le temps... Tu n'as jamais... Compris? Même en le niant derrière? Je ne sais pas... 'fin...

Je marquais quelques secondes de pause. J'avais besoin de lui dire tout ce que j'avais sur le coeur. J'avais besoin de lui livrer le fond de mes pensées et de lui expliquer comment j'avais compris... C'était important qu'il le sache, qu'il le comprenne lui aussi. Je ne voulais surtout pas répété les mots brûlants de tout à l'heure...

-...Tu sais j'ai pas... J'ai pas chercher à tomber amour... A ressentir ça. Pardon si ça te choque. Ou si ça te fait du mal. Je voulais juste que tu le saches... Je sais que ce n'est pas réciproque, ne t'en fais pas, tu n'as même pas besoin de le dire... Je comprends parfaitement.

En fait, j'espérais bien qu'il ne répondrait pas. J'étais tellement sûr qu'il ne ressentait pas la même chose que le fait qu'il me le dise de lui-même serait blessant. J'aurais bien aimé qu'il me dise qu'il avait compris le message, mais qu'on restait quand même les meilleurs amis du monde... Ca m'aurais tellement plus rassuré que ce silence mortel.

Je soupirais régulièrement pour retenir mes larmes. Je ne voulais pas pleurer devant lui. Pas là. Pas maintenant, pas pour ça. D'ordinaire, j'étais le premier à fondre en larmes dans ses bras, mais... Les choses étaient différentes à présent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 3 Déc - 3:46
Invité
Et maintenant, il lui tournait le dos. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Il aurait voulu le lui demander, mais il ne trouvait pas de moyen de s'exprimer. Jake avait beaucoup de mal à le regarder à son tour, mais le voir se détourner complètement acheva de le déstabiliser. Il savait que Hugo avait honte d'admettre des sentiments, ou qu'une situation pareille était susceptible de le gêner. Seulement voilà, en étant le premier concerné par ce que son ami venait de dire, la situation lui échappait. Autant il avait envie de rassurer son interlocuteur, autant ça lui était impossible, puisque lui-même était incapable d'être serein. Il n'était pas habitué à tout ça...

Bien sûr qu'il ne croyait pas que de tels aveux pouvaient être faciles pour Hugo. Le penser et le lui dire étaient deux choses différentes, cela dit. La voix de son ami était brisée et il devinait sans peine dans quel état il se trouvait.

- Je...

Non, il n'avait rien vu. Dans sa tête, c'était vers Lola que son meilleur ami semblait aller. Il ne s'était pas imaginé que c'était vers lui. Il ne s'imaginait jamais que c'était vers lui. À juste titre d'ailleurs, puisqu'il n'était pas un garçon à succès, il fallait bien le dire. Jake ne faisait rien pour l'être et s'en accommodait très bien. Malheureusement, il ne prêtait pas attention aux personnes qui étaient susceptibles de penser autrement, comme cela avait été le cas pour Hugo. Dans le fond, ça l'arrangeait bien de ne pas avoir à se poser de questions là-dessus. Il devait bien le reconnaître.

Et maintenant, quoi ? Que pouvait-il seulement lui répondre ? Le rassurer ? Tenter de discuter de tout ça ? En lui tournant le dos, Hugo montrait clairement qu'il ne le désirait pas... du moins, c'était ainsi qu'il le ressentait, lui qui restait derrière. Jake aurait voulu resté froid : tout aurait été plus simple s'il ne s'agissait pas de son ami. S'ils ne se connaissaient pas, il aurait tout simplement pu se cacher derrière son mur et tourner les talons. Ici, ce n'était tout simplement pas possible de s'enfuir. Pas sans briser quelque-chose d'irréparable...

L'Oiseau-Tonnerre tirait lui-même ses conclusions, sans lui laisser le temps de parler. L'entendre décidé de ce qu'il pensait à sa place le mit un peu en colère. Jake n'appréciait pas la tournure de ces aveux. Il ne disait rien parce qu'il ne savait pas quoi répondre. L'autre ne pouvait pas le deviner, bien sûr, mais il ne put s'empêcher de le fixer de nouveau, sans comprendre pourquoi il ne lui laissait pas le temps de rassembler ses idées. L'impression était familière. À la maison, on ne lui laissait pas non-plus le temps de s'exprimer ou de réagir. Il se voyait de nouveau en train de perdre ses mots devant un frère qui ne l'écoutait pas et se contentait d'énumérer ce que son aîné était et pensait.

- Comment tu peux prétendre savoir ce que je pense, ou non ?

Son ton était sec. Il serra les dents pour s'empêcher d'aller plus loin. Le but n'était pas de lui faire peur, ni de l'agacer davantage. Il prit une inspiration et tenta d'être un peu plus calme.

- Je ne suis pas habitué à ce genre de choses, Hugo... s'il te plaît...

Jake ne savait pas quoi dire, ni comment agir. Cette situation le dépassait et l'angoissait. Un mot de trop et il perdrait sans doute un ami... lui qui était maladroit, c'était tout un challenge de ne pas perdre son calme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 3 Déc - 4:19
Invité
Comment je pouvais savoir ce qu'il ressentait? Non, j'en savais rien en fait. C'est certain. C'est certain Jake. Mais... Je crois ce que je dis. Je veux dire, on est amis, mais... C'est tout. Ca sera toujours tout. Je soupirais encore une fois. Pourvu que ça s'arrête bientôt... Bon, il fallait arrêter de fuir maintenant et de lui faire face. Réellement.

-Je sais. Pardon. Je sais plus trop où j'en suis, tu vois... C'est la première fois pour moi aussi. Tu es la première personne à... hm...

Finalement, les poings serrés, je me retournais vers lui et décidais de lui faire face une fois pour toute. Les yeux se baladant un peu partout pendant quelques secondes avant de chercher ses propres prunelles. Un nouveau soupire s'échappant d'entre mes lèvres.

-Je m'y prend mal, je suis désolé. Je ne savais pas comment te le dire... Genre, ce n'est pas comme si c'était simple, ou comme si tu étais n'importe qui...

Evidemment, c'est stupide comme réponse, parce que si cela avait été n'importe qui, je ne serais pas tombé amoureux. Mais je voulais qu'il comprenne vraiment que c'était mon meilleur ami avant tout et que quoi qu'il arrive, ça ne changerait pas.

-Tu as raison, je ne peux pas prétendre savoir ce que tu penses ou ressent. Tu dis si peu de choses, Jake... Mais... Enfin.. J'ai toujours pensé... Que toi et Elsie... Tu comprends...

Je finissais par m'asseoir par terre, las de la situation. J'étais un gros nul qui ne savait pas s'exprimer correctement. Je le sentais énervé, gêné, peut-être blessé par ma phrase de tout à l'heure? Joignant mes mains ensemble, posés sur mes genoux, j'attendais une réponse, poignant son regard, le soutenant du mieux que je pouvais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 3 Déc - 5:46
Invité
Jake sentit la tension retomber lorsque son ami se retourna enfin pour lui faire face. Du moins, un peu. Ce n'était pas facile de le regarder dans les yeux. Ses prunelles brunes devaient sans doute avoir abandonné tout le semblant de sûreté qu'elles possédaient parfois.

Ce n'était pas faute de garder son calme, mais son inquiétude et sa gêne devaient se lire irrémédiablement sur son visage. Il ne pouvait malheureusement rien y faire. Le jeune homme avouait sans peine faire montre d'un brin de timidité, surtout lorsque un aveu pareil lui tombait sur le coin de la pomme. Le jour déclinait, de ce fait, sans doute était-ce difficile de lire complètement ses émotions ? Tu parles, rêve toujours, Jake !

- Elsie ? interrogea-t-il, incrédule.

Pour elle non-plus, il ne se posait pas de questions. La demoiselle l'avait sans doute fait craquer, il devait le reconnaître, maintenant que la question était soulevée. Hélas, cette idée l'avait très vite quittée. Elsie était devenue sa meilleure amie, puis elle n'avait d'yeux que pour Warren. Difficile de rivaliser, hein ? Jake ne se serait jamais permis de s'imposer, d'autant plus en sachant qu'il aurait peut-être servi de solution de remplacement dans le meilleur des cas, ou aurait été repoussé purement et simplement dans l'autre. Son petit coup de cœur pour la Womatou lui était passé depuis un bon moment. Ne restait plus que cette amie chère, qui lui avait tendu la main, à lui, le gamin sinistre et triste de première année.

Poussant un soupir, le jeune sorcier franchit les quelques pas qui les séparaient l'un de l'autre et vint s'asseoir juste en face de son meilleur ami. Sa gêne était toujours visible, accentuée par sa manie de passer sa main nerveusement derrière sa tête. Non, effectivement, il ne disait pas grand chose. C'était un peu sa façon de se protéger lorsqu'un évènement soudain se produisait et qu'il ne parvenait pas à en contrôler le déroulement... ou du moins, à l'appréhender.

- Tu me connais assez pour savoir que je ne suis pas doué pour m'exprimer... À propos de mon ressenti, je veux dire. Toute une épreuve...

Dans une autre situation, sans doute aurait-il fait preuve d'autodérision. Très certainement même. Il n'avait pourtant pas très envie de rire. Le jeune sorcier se sentait surtout perdu. Que répondre ? Devait-il prendre une décision tout de suite ? Devait-il réfléchir à la question ? Hugo et lui étaient très proches, c'était une certitude... Devait-il risquer de mettre cette proximité en péril ? Devait-il faire preuve de raison et refuser ses sentiments ? Jake avait peur de le voir éclater en sanglots et de regretter une décision hâtive. Son ami ne méritait pas ça. Non, le Serpent-Cornu avait besoin de faire le point.

- Tu t'en doutes, mais je pensais que... Lola et toi... Que tu cachais ça, tu sais... que tu niais pour que je ne pose pas de questions.

Dans le fond, aucun des deux ne rattrapait l'autre : tel était la morale du jour. Les jambes en tailleur, le jeune homme fit mine de regarder le tapis de feuilles mortes sur lesquelles ils étaient assis. Il aurait voulu avoir plus intelligent à dire et être davantage sûr de lui, mais c'était là tout ce dont il était capable, pour le moment. Comment lui donner une réponse ? Comment s'exprimer sans lui faire de la peine ? Comment formuler les choses sans que Hugo n'interprète mal ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 3 Déc - 6:08
Invité
Mon coeur se remit à battre bien méchamment quand Jake décida de venir s'asseoir face à moi. Je ne m'étais pas imaginé qu'il se serait rapproché. C'était plutôt bon signe, non? Même s'il ne ressentait pas la même chose, au moins il ne me fuyait pas... J'esquissais un léger sourire gêné et timide. Les choses avaient changé, au moins pour ce soir. Comment j'aurais pu l'imaginer un jour?

Je lâchais un rire lorsqu'il me parlait à nouveau de Lola et je détendais un peu mon corps, complètement ratatiné sur lui-même depuis que je m'étais assis.

-Je te l'ai dit pourtant, que mes sentiments n'allaient pas vers elle.

On était deux idiots rattrapés par une réalité qui nous échappaient à tous les deux. Genre, situation improbable. Mais pourtant, ça n'arrive pas qu'aux autres... Mais la boule dans ma gorge était toujours présente... Ce sanglot qui pointait ne menaçait que de sortir. Et pourtant, je n'avais jamais été aussi proche de lui avant ce soir. C'est étrange comme l'amour peut soigner et blesser en même temps? Curieux.

-Je ne te demande pas de me répondre, Jake. Je voulais simplement que tu le saches. Tu es mon meilleur ami et de mon côté, ça ne changera jamais, quoi qu'il arrive...

J'avais dit ça avec le plus grand sérieux possible. Je sais que j'aurais peut-être dû garder ça pour moi. Parce qu'après tout, j'étais sûr que ça n'aboutirait pas. Mais moi et ma manie de toujours dire ce que je pense ou ressent... Un jour, ça me vaudrait de sérieux mauvais tours.

-J'ai... Vraiment chercher à comprendre... J'ai essayé de savoir si... Si je ne me trompais pas? Je suis navré si je t'ai mis mal à l'aise. Vraiment... Je... Ce n'était pas le but. ... On peut.. Peut-être en rester là pour ce soir... 'fin... Je comprendrais que tu ne veuilles pas... Enfin. Je suis désolé.

Je m'étais enfouis la tête à l'intérieur de mon écharpe. Caché, je retenais mes larmes. Je ne voulais pas qu'il me vois pleurer, ou qu'il s'en veuille pour ça. Franchement, j'étais bête, parfois. J'avais qu'une hâte, c'était que le temps passe pour oublier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 4 Déc - 4:45
Invité
Le voir enfouir son visage dans son écharpe ne fut pas pour le rendre moins gêné par la situation. En revanche, l'entendre parler le calmait, c'était le moins que l'on pouvait dire. Il aurait vraiment eu du mal à réagir si son ami avait décidé de prendre la fuite. Jake se refusait à voir quelqu'un le fuir de cette façon, encore une fois. Ce n'était pas tolérable, il ne désirait plus le vivre. Lui qui faisait de son mieux pour que tout se passe aussi bien que possible... S'il perdait aussi son meilleur ami, la blessure continuerait de renfermer davantage ses sentiments. Il était déjà bien trop fatigué de faire tout ce qui était en son pouvoir pour ne pas faire peur aux gens qui comptaient pour lui.

Le jeune homme fixa Hugo durant quelques instants, puis se décider enfin à bouger. Tandis qu'il se redressait sur les genoux, sa main alla se poser gentiment sur sa tête et il l'étreignit avec autant de précautions que possible. Ce n'était sans doute pas la meilleure idée de la journée, vu l'état de son ami, mais Jake aurait eu l'impression de l'abandonner derrière lui, s'il s'était contenté de tourner les talons. L'Oiseau-Tonnerre ne masquait pas les émotions de son visage et son camarade avait la nette impression qu'il se briserait, s'il décidait de partir sans rien dire. Il n'avait pas l'intention de s'en aller sans rien faire et encore moins de donner l'occasion à son interlocuteur de le fuir. Pas cette fois et pas lui.

- J'ai bien entendu ce que tu m'as dit, finit-il par articuler, et quoi qu'il en soit, tu resteras mon ami. Je veux que tu le saches, même si je ne suis pas doué pour le dire souvent.

Est-ce qu'il le serrait dans ses bras pour le rassurer, ou pour se rassurer lui-même ? Il ne savait pas vraiment. Peut-être un peu des deux, il en était conscient. Pas besoin de se cacher. Jake faisait de son mieux pour ne pas être maladroit. Autant dire que ce n'était pas une mince affaire.

Le jeune homme finit par s'écarter et se rassit sur les feuilles, bien qu'un peu penaud. Il imaginait que ce n'était pas spécialement cool de réagir de cette façon, mais il n'avait pas trouvé mieux. Le voir fuir lui faisait bien trop peur. Cette seule idée l'angoissait, tout comme elle l'angoissait lorsqu'il se retrouvait à la maison. Revivre ça à l'école serait trop difficile. Chez-lui, il pouvait encaisser des choses qu'il ne voulait pas voir se répéter à Ilvermorny. Cet endroit était son refuge, un lieu où il n'y avait pas besoin de toujours faire attention à ses gestes, ou à ses paroles... voire à sa propre présence.

- Écoute, Hugo...

Attention, Jake ! Il fallait absolument trouver les bons mots, mettre les bonnes paroles sur l'idée qui lui traversait l'esprit. Si tout allait de travers, ce ne serait pas bon du tout et son ami finirait par partir sans se retourner. Rester amis était un choix commun et il en avait conscience, mais vu l'état de Hugo, ce serait peut-être long de reconsidérer la chose. Le jeune sorcier se passa les mains dans les cheveux et les serra, comme s'il rassemblait ses idées. Un soupir lui échappa : être clair dans ses paroles, pas de sous-entendu, ni d'énigme. Seulement la façon dont il ressentait ces aveux.

- J'ai besoin d'un peu de temps, admit-il enfin, tu peux me laisser quelques jours pour y penser ? Je... J'ai peur de ne pas y arriver ce soir et je ne veux pas me tromper. Tu comprends ?

Il lui était impossible de prendre une décision comme celle-ci. L'un ou l'autre des choix pouvait s'avérer mauvais pour tous les deux. Il devait impérativement y réfléchir, maintenant que tout était dit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 4 Déc - 5:10
Invité
J'avais légèrement sursauté quand il posa sa main sur ma tête. Ce simple contact m'avais fait redresser la tête. Je n'eus cependant pas le temps de capter son regard qu'il m'étreignait contre lui. N'osant ne plus bouger, je ne comprenais pas trop ce qu'il se passait. Pourquoi faisait-il ça? Qu'est-ce que ça voulait dire? Probablement qu'il voulait me prouver qu'il ne me fuyait pas plus que je le fuyais, mais quand on vient de se déclarer à l'être aimé et qu'il nous prend dans ses bras après, sur le coup, ça peut porter à confusion.

- J'ai bien entendu ce que tu m'as dit et quoi qu'il en soit, tu resteras mon ami. Je veux que tu le saches, même si je ne suis pas doué pour le dire souvent.

C'est les joues rouges que je le regardais se rasseoir en face de moi. Ne sachant plus trop quoi dire ou faire, je le laissais exprimer la suite de ses pensées :

- Écoute, Hugo...

C'est le coeur battant, les lèvres serrées et le regard inquiet que j'attendais la suite avec impatience. Les secondes parurent des heures et l'attente se faisait interminable. Quelque part au fond de moi, j'espérais qu'il me dise que c'était réciproque... he oui, l'amour fait perdre la tête à ce qu'il parait...

- J'ai besoin d'un peu de temps, tu peux me laisser quelques jours pour y penser ? Je... J'ai peur de ne pas y arriver ce soir et je ne veux pas me tromper. Tu comprends ?

C'est légèrement déçu que j'encaissais sa phrase. Ca avait fait l'effet d'une bombe sur moi. Comment dire... S'il m'aimait comme je l'aime, il s'en serait déjà aperçu, non? Ou alors, c'était une façon gentille de me dire que ce n'était pas réciproque... En fait, j'avais eu beau m'attendre à ça, ça me faisait un mal fou quand même.

Les sanglots arrivaient, il était temps de partir. C'est dans un sourire forcé que je me relevais, prêt à partir.

-Je comprends, t'inquiète pas. Ca va, vraiment, je vais bien tu sais... Ne t'inquiète pas pour moi... Non vraiment. Prend tout le temps que tu voudras ! C'est bien comme ça, oui, c'est très bien...

Mon ton avait peut-être été un peu plus froid que prévu, plus sec, plus tranchant, plus grave... Mais je n'avais plus le temps et plus la force de le rassurer sur ce que je ressentais, c'était dur, ça avait été une torture pour moi du début à la fin, je n'en pouvais plus. Il était temps de partir. Sans un mot de plus, je pris donc la direction de la sortie et quelques pas plus loin me mettais à courir aussi vite que je le pouvais.

J'aurais vraiment voulu ne pas ressentir ça, j'aurais voulu lui prouver que je ne lui en voulais pas, que je ne souffrais pas... Mais c'était faux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: Le Jardin lunaire :: La Forêt-
Sauter vers: