:: Le Château :: L'Antre :: Les Couloirs Capricieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Fatalité tombe de haut [Rhys]

avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 28 Oct - 23:56
Invité
Zelda

Rhys

La Fatalité tombe de haut

Quelques gouttes glissées délicatement, puis soufflé une poudre dessus et attendre que la fumée change de couleur pour savoir si oui ou non la réussite te blottis. Tu connais cette potion par cœur, tu sais parfaitement les mesures et le temps qu’il faut pour la faire. Mais, tu doutes toujours d’avoir réussie ou non, c’est toujours en se remettant en question qu’on arrive à faire quelque chose de parfait, c’est ce que tu penses et ce que tu fais souvent. Affichant une mine beaucoup trop sérieuse et fier, la fumée est de la bonne couleur, comme d’habitude tu as réussi et cela t’apporte une grande fierté juste pour avoir réussi une potion trop facile, oui bon te faut pas grand-chose. Fermant correctement la potion, tu la secoues un peu pour vérifier que cela n’a pas de fuite. Une étiquette entourant le goulot de celle-ci, comme dans la célèbre boisson drink-me.

Mais au fait, pourquoi tu t’amuses à faire des potions maintenant ?

Ce ne sont pas des potions banales, attention de ne pas s’énerver pour rien. C’est de la médicomagie, même si les deux matières se ressemblent beaucoup, il ne faut pas oublier qu’une est tournée vers le soin de la personne et non la destruction ou le malheur. Cela t’agace toujours que les gens confondent les deux, enfin tu n’y peux rien s’ils sont stupides ou juste ignare ou très souvent les deux aussi, t’as une bonne vision des gens Zelda, c’est impressionnant. Enfin, tu termines de ranger cette bouteille parmi tes affaires de cours, cela n’est pas pour toi en plus de cela. Notre petite directrice de maison est inquiète pour un de ses protégés ? Eh oui, un stress stupide pour un début d’année, mais hélas beaucoup panique déjà pour rien, la Buses est toujours effrayante au fond et met beaucoup de pression à la génération nouvelle. Tu te souviens de ses élèves à ton époque qui ne dormaient plus du tout tellement le stress les bouffaient. Toi au moins tu dormais clairement confiante de tes capacités, la preuve tu l’as eu avec respect, c’est toujours plus cool.

Enfin, le plus important maintenant, c’est d’aller dans ta classe poser certaines affaires dont cette potion afin de la donner pour la demoiselle qui ne peut dormir correctement, et cela t’énerve juste de voir une personne comme ça s’endormir pour un rien, c’est mauvais pour la santé, c’est mauvais pour tout, c’est… Non en vrai, tu es tellement agacé par cela que tu la soigne, c’est tout de même fort. Tu ne peux pas t’empêcher t’inquiéter, pourtant tu n’es clairement pas la gentillesse incarné, mais c’est ta façon d’être. Peut être que quand tu vas tendre la solution, elle va croire à du poison, c’est pas du tout ton genre, enfin… Non quand même, ce n’est pas du tout ton genre de vouloir tuer par derrière des élèves, s’il faut vraiment c’est en face que tu les affrontes…

On est entrain de parler de tuer des élèves quand même là.

La demoiselle rousse avance dans les couloirs après avoir quitté son bureau et ses ingrédients, on ne fait pas de potion dans sa chambre, imaginez l’odeur infect si celle-ci est raté ? Zelda avance tranquillement pour aller dans les dortoirs, bien qu’avant, il faut faire un autre détour. Cette école est immense c’est vrai. Passant dans ta chambre pour te saisir d’un carnet de note rempli à vomir des feuilles, tu ne prends pas la peine de le ranger étant donné qu’il va t’être utile dans les minutes qui vont venir. Et maintenant demi-tour, tu en fais des kilomètres dans cet établissement. Avançant tranquillement, tu feuillettes ton carnet de recette, pas de médicomagie, mais de gourmandise avec des tonnes de recette de gâteau, c’est tout de même un monde d’imaginer ta passion, avec la boxe. Tient cela fait longtemps que tu ne t’es pas exercé en vrai. Trop de chose à faire et plus trop le temps ces temps-ci…  Tu ne sais plus trop ce que tu fais ni même le temps ce que tu es.

Pour le moment, faut surtout aller donner une potion et après aller faire des courses ?

C’est ce que tu penses, c’est l’objectif premier. Avançant tranquillement encore une fois, autant ne pas se presser. La femme lit tranquillement sur le chemin, le bruit de ses talons qui résonnent, tu portes des talons ? Woh toi-même tu viens de te choquer. Mais alors que tu t’es stoppé dans ta surprise, tu entends un bruit plutôt fort provenant du haut des escaliers. Tu n’as pas eu le temps de lever la tête que tu as finis au sol…

Tes réflexes c’est plus ce que c’était.

Quand le destin veut vraiment se marrer

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 29 Oct - 13:03
Invité
Fate by our sides

Rah mince, je me suis réveillé en retard ! Ca le fait grave pas putain, faut que je me magne ! Bon, okay, en théorie ce n’est pas vraiment de ma faute. Normalement, Doudou est supposé me réveiller le matin, tous les jours à la même heure. C’est lui qui fait office de réveil dans ma vie de tous les jours, depuis que je l’ai. Réglé comme du papier à musique, ce renard. Ouai, presque. Ce matin, allez savoir pourquoi, monsieur a décidé de taper la grasse mat’ ! Et moi ? Bah j’étais toujours en train de cocooner dans mes draps à plus de huit heures passé !

La bonne nouvelle, c’est que je n’ai pas à faire cours ce matin. Un bon point, les élèves ne pourront pas me casser les pieds avec un retard… moyennement justifiable. Surtout les premiers de la classe. Ceux à qui j’ai tendance à mettre des quatre en note finale lorsqu’ils veulent trop se la jouer. Moi ? Partial ? Absolument. Je suis prof’, pas autorité de justice magique, non mais. Il manquerait plus que ça, tiens ! Mais bon, je dois quand même aller m’occuper des créatures magiques sous ma garde quoi. Je suis responsable de ces dernières et il ne faut pas que je les déçoive ! Déjà, pour me faire pardonner de mon retard, je veillerai à donner un peu plus de whisky aux Abraxan, ce sera toujours ça de pris.

Vite vite, je me dépêche et je m’habille vite fait bien fait. Vive les sorts de manipulation quoi, en moins de deux minutes, je suis entièrement sapé et prêt à aller travailler. J’embarque Doudou avec moi – cette feignasse avait qu’à faire son boulot  correctement et je l’aurai laissé dormir, y’a pas de raison qu’il y ait que moi qui douille, non mais ! – et je mets mon manteau de professeur sur mon dos – je dois reconnaitre que même sans être un grand fan des habitudes désuètes des sorciers, j’adore l’effet produit par mon manteau dans mon sillage. C’est vraiment la classe. Matrix mais version magique ; bombassitude atomique, quoi.

Ouai mais bon, je devrais peut-être faire un peu plus attention à où je mets les pieds de temps en temps, plutôt que de rêver éveillé – pour ma défense, je n’ai pas encore pris le temps de manger, j’ai juste avalé un verre d’eau histoire de me filer un coup de fouet, c’est tout. A l’angle du dernier escalier, je ne sais pas trop comment je m’y suis pris, mais mes pieds se sont un peu, comme dire… emmêlés l’un dans l’autre ? Ouai voilà, exactement ça. Et du coup, fatalement, je tombe comme un dragon sous somnifère, sans la moindre classe, sur le restant des marches. J’ai juste eu le temps de fermer les yeux.

Mais quand je me suis enfin senti sur la terre ‘ferme’, j’ai eu un retour bizarre, niveau sensation. Le sol était… Moelleux. Chelou, il me semblait pas que les moquettes de nos couloirs étaient si sympas à bouffer dans les dents. Du coup bah, je me redresse et c’est là que j’ai compris le malaise. J’étais tombé nez à nez – ou plutôt, nez à poitrine – avec quelqu’un. C’était une femme, déjà – si si, de là où j’étais je pouvais le confirmer. Deux fois – et la pauvre m’avait visiblement servie de matelas d’atterrissage contre son gré. « Oups là, désolé ! » Je me relève rapidement et lui propose ma main en retour – faut pas la laisser par terre non plus, ça ne se fait pas ! « Rien de cassé, au moins ? J’ai descendu trop vite les escaliers et je me suis fait avoir comme un débutant ahah… »

Aller, on prie pour que ce ne soit pas une harpie à cheval sur les bienséances. Pitié. J’ai pas le temps ce matin.

My life be like...
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: L'Antre :: Les Couloirs Capricieux-
Sauter vers: