:: Le Château :: L'Antre :: Les Couloirs Capricieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Démons de Minuit •• [Pv. Lou Ellen Fitzgerald]

avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
20/150  (20/150)
icône :
Citation : Meh.
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Bois de saule ; poil de rougarou ; 26cm ; souple
Quidditch : Attrapeur ; a une Comète 290 comme balais
Localisation : Dans un coin paisible en train de lire un livre avec un chocolat chaud à la citrouille
Thomas Cerisier
Etudiant en 4ème année - Pukwudgie
Etudiant en 4ème année - Pukwudgie
Dim 9 Oct - 16:19
Thomas Cerisier
Les Démons de Minuit- début Octobre 2016 -

Thomas Louis CERISIER

Lou Ellen FITZGERALD

Avec l'automne qui s'était décidé à pointer le bout de son nez, les journées avaient commencé à être de moins en moins longues, et aux températures d'être de plus en plus froides. Si c'était un problème ? Non, pas le moins du monde, parce que cela annonçait également l'arrivée prochaine de l'hiver et par la même occasion, des vacances de Noël. Ah, qu'est-ce que Thomas avait hâte de pouvoir rejoindre la quiétude de son foyer, bien loin de l'agitation d'Ilvermorny.. mais pas loin de Sophie, malheureusement. Une fois rentrés pour les vacances, il ne pourrait pour l'éviter et l'ignorer comme il le faisait actuellement, et se devrait de l'affronter de nombreuses autres fois.. comme l'autre jour au petit jardin. Il lui faudrait alors faire pale figure pour éviter les possibles remontrances de ses parents ; mais, qui sait, peut-être qui d'ici là tout serait enfin rentré dans l'ordre ?

En attendant un possible retour à la normale, le jeune sorcier se contentait de continuer sa scolarité comme il l'avait toujours fait : en restant dans les files, sans trop se faire remarquer. Après tout, il n'était ni un bon ni un mauvais élève, tout juste dans la moyenne - parfois un peu au-dessus, parfois un peu en-dessous - et toujours aussi effacé qu'à son habitude. Ça, ce n'était malheureusement pas quelque chose qui risquait de changer un jour ; il y avait des choses qui restaient toujours les mêmes, et ce, malgré tous les efforts du monde.

C'était donc ainsi que ce soir-là, comme tous les soirs après les repas, le jeune français s'était mis en route dans les couloirs afin de rejoindre sa maison pour la nuit. Sans doute aurait-il le temps encore de lire un peu, ainsi que de terminer ses devoirs pour le lendemain.. tout du moins, s'il n'y avait pas trop de boucan dans les dortoirs. Mais ça, ça ce n'était qu'une chimère qui n'arriverait pas ce soir. Oh, il aurait bien aimé pourtant s'installer dans un fauteuil au coin du feu mais ça.. c'était sans compter cette furie de thunderbird qui viendrait interrompre sa soirée paisible.

Et là, il n'aurait aucun moyen de s'enfuir.


Thomas râle en cornflowerblue
Never One... without the Other
“And now here is my secret, a very simple secret: It is only with the heart that one can see rightly; what is essential is invisible to the eye.”


Membre de la Brigade de Nuit:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 19 Oct - 14:08
Invité
Pour Lou Ellen, le mois d’octobre n’était pas que le mois d’Halloween, il n’était pas que le mois de l’arrivée de l’automne, des arbres revêtant leurs habits de fêtes avant de les perdre à la faveur de l’hiver. Le mois d’octobre était le mois qui définissait la châtain. C’était le mois d’octobre qui avait vu sa personne venir au monde, elle était une enfant de l’automne, une enfant des couleurs, une enfant de la frénésie des fêtes de l’horreur. Le mois d’octobre, l’approche de son anniversaire, d’une nouvelle année, toutes ces couleurs chaudes et le froid qui lui grisait la peau, lui offraient une énergie nouvelle qu’elle ne pouvait contenir. Durant le mois d’octobre, le petit lutin qu’elle était avait besoin de milles et une aventure, durant le mois d’octobre, elle était un oisillon tonnerre cherchant à aller à la rencontre d’un nouveau destin. Et malheureusement pour ses amies et connaissances, ils étaient bien souvent victime de ses fougueuses impulsions d’aventures. C’était le cas ce soir-là. Le repas avait été grandiose, les rires avaient été au rendez-vous, les discussions éclataient ici et là et l’âme de la Thunderbird brulait d’une excitation étrange. Elle parlait d’aventure, de créatures, de mélanges qu’elle désirait tant tester dans la création de baguette. Lou Ellen parlait de ses futurs voyages, des lieux qu’elle souhaitait visiter, explorer, découvrir … Elle parlait des aventures qu’elle désirait plus que tout voir devenir siennes. Et au fur et à mesure qu’elle parlait, qu’elle déversait ses mots, elle se rendait compte qu’il lui serait impossible d’aller se coucher.

Pas tout de suite du moins.

Une escapade, porteuse d’adrénaline, était la solution pour calmer la pulsation de son sang, pour tempérer ses ardeurs. Ce fut alors avec un calme presque contradictoire que la jeune fille bouillonnait sur sa chaise, attendant impatiemment la fin du repas pour courir vivre toutes les aventures qu’elle aimait tant. Quand enfin, les élèves commencèrent à se disperser, Lou Ellen se leva vivement, cherchant du regard celui qu’elle avait désigné comme étant son partenaire de la soirée, comme étant celui qui resterait à ses côtés : Thomas Cerisier. Outre le fait que la jeune femme aimait prononcer son nom de famille, le déformant sans cesse avec son accent californien, Lou Ellen considérait vraiment son cadet comme un ami. C’était un bookworm, il ne cessait jamais de râler, mais c’était toujours un plaisir de le voir changer alors qu’elle le trainait dans ce qu’il tendait à appeler des embrouilles. Thomas se dirigeait vers la sortie mais la thunderbird ne comptait pas lui laisser le temps de lui échapper. « Tommy ! » Elle se précipita vers lui avant de lui attraper le poignet. Elle lui donna qu’un sourire confiant, montrant ses dents et sous entendant clairement ce qui allait se préparer. « Viens avec moi, je veux te montrer quelque chose. »

Elle traina le malheureux, ne lui laissant guère le choix, courant vers les toilettes des filles du troisième étage avec précipitation. En entrant à l’intérieur, la châtain ferma la porte derrière elle et regarda sous les portes des cabinets pour s’assurer de l’absence de présence féminine. Au bout de quelques secondes, Lou Ellen se redressa et claqua ses mains sur les épaules de Thomas. « C’est bon ! On est seul ! » La thunderbird alla vers la porte et lança un sortilège de verrouillage avant de se tourner vers son comparse. « J’avais envie de sortir un peu, j’espère que ça ne te gêne pas ! » Comme si elle lui avait déjà donné le choix. « Ca te dit qu’on sorte dehors ce soir ? »

Ce qu’il ne savait pas encore, c’était que Tommy n’avait pas le choix. En tout cas, elle ne lui donnait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
20/150  (20/150)
icône :
Citation : Meh.
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Bois de saule ; poil de rougarou ; 26cm ; souple
Quidditch : Attrapeur ; a une Comète 290 comme balais
Localisation : Dans un coin paisible en train de lire un livre avec un chocolat chaud à la citrouille
Thomas Cerisier
Etudiant en 4ème année - Pukwudgie
Etudiant en 4ème année - Pukwudgie
Jeu 20 Oct - 12:03
Thomas Cerisier
Les Démons de Minuit- début Octobre 2016 -

Thomas Louis CERISIER

Lou Ellen FITZGERALD

La tête un peu dans le gaz après cette longue journée, le sorcier pensait déjà à la galère que ce serait de préparer son cours de potion du lendemain. A tous les coups, ils allaient devoir créer une potion et advienne que pourra ; Thomas allait donc devoir potasser le sujet, afin de s'assurer une bonne note pour une fois. Pourquoi ne pas tenter de potion contre le feu ? Ça pourrait toujours être utile, même si ça ne lui offrirait pas un optimal. Mais bon, c'était toujours mieux que rien. S'il faisait une potion basique mais qui fonctionnait, c'était tout ce qui comptait, pas vrai ? Enfin pour ça, il devait bien relire ses notes et fouiller ses livres ce soir ; mais ça ne devait pas être trop dur à faire. Au coin du feu, avec un bon chocolat à la citrouille à la main, ça irait bien. S'il s'y mettait vraiment, le Cerisier pourrait même bouquiner un peu sans se prendre la tête ni se coucher trop tard. Ce serait une bonne récompense pour avoir travaillé un peu.

Enfin ça, c'était sans compter l'arrivée d'un monstre encore plus difficile à combattre que la flemme ou la fatigue : Lou Ellen Fitzgerald, un dragon aussi relou que collant, et qui s'attirait de nombreux ennuis ; qui attirait des ennuis aux autres, aussi.

« Tommy ! Lui avait lancé sa camarade, avant de reprendre une fois son poignet kidnappé et un sourire carnassier sur le visage : viens avec moi, je veux te montrer quelque chose. »

Prit de court, le français ne put s'empêcher de cligner des yeux tout en baissant le regard vers son poignet emprisonné entre ses doigts. Attendez. Lou Ellen voulait lui montrer quelque chose ? Ce n'était pas une bonne idée, pas une bonne idée du tout même. Cela n'annonçait rien de bon, rien de bon du tout même.

« A-Attend Lou j'ai pas le temps d-... ! »

Mais cela ne servait à rien, elle ne l'écoutait pas.

Sans même lui adresser un regard ou un mot, la thunderbird traina alors son camarade derrière elle à travers les couloirs et les étages, jusqu'à le trainer au troisième étage. Lui, derrière, peinait à suivre la cadence mais n'avait pas vraiment le choix ; c'était soit ça, soit s'éclater par terre à cause de la différence d'allure entre les deux. Et à choisir, Louis préférait une course épuisante qu'un nez cassé sur le sol. Par contre, il aurait sans doute préféré ne pas se retrouver dans des toilettes pour voir quelque chose. Qui sait, peut-être que la brune voulait lui mettre la tête dans une cuvette ? Grand Dieu, non !

« C’est bon ! On est seul ! Fit-elle avec entrain après s'être assurée qu'il n'y avait personne d'autre dans la pièce et d'avoir verrouillé la porte à l'aide d'un sort. J’avais envie de sortir un peu, j’espère que ça ne te gêne pas ! Ça te dit qu’on sorte dehors ce soir ? »

Les mains sur les cuisses depuis tout ce temps - afin de reprendre son souffle et se remettre de ses émotions soudaines - le français ne tarda pas à se redresser tout ne laissant une grimace étirer ses lèvres. Qu'est-ce qu'elle croyait celle-là, qu'il était toujours disponible pour être entrainé dans des embrouilles ?

« Un peu que ça me gène, maugréa-t-il d'un ton réprobateur. Tu n'as pas reçu mon hibou ? Si t'as oublié, on a examen de potions demain. »

C'est qu'il lui avait dit encore aujourd'hui, par hibou, qu'il ne pouvait pas la voir ce soir car il avait des choses à faire ; alors, soit elle n'avait pas lu le message, soit s'en fichait totalement. Les deux étaient plausibles avec elle. Un soupir épuisé finit alors par s'échapper des lèvres du brun, tandis que son regard se portait sur le reste de la pièce et.. ce fut là qu'il compris où il se trouvait.

« ... Tu m'as pas traité dans les toilettes des filles quand même ? »

Les ennuis commençaient déjà, génial.


Thomas râle en cornflowerblue
Never One... without the Other
“And now here is my secret, a very simple secret: It is only with the heart that one can see rightly; what is essential is invisible to the eye.”


Membre de la Brigade de Nuit:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 24 Oct - 20:56
Invité
Ce n’était pas que Lou Ellen se moquait de l’avis de son comparse ou de ses désirs … Elle n’était pas aussi égoïste pour ignorer ainsi les sentiments de son ami. Et c’était justement parce qu’ils étaient amis que la jeune brunette lui avait attrapé le bras avec engouement, pour le conduire là où il pourrait parler librement et se lâcher. Lâcher prise, accepter de ne plus avoir le contrôle, de le perdre au détriment d’un autre, c’était ce qui manquait énormément au meilleur ami de son petit frère. Gansey était assez agaçant comme ça et si, en poussant Thomas vers l’aventure et l’ouverture d’esprit, elle pouvait énerver son cadet, c’était une pierre deux coups, elle pourrait dormir en paix et heureuse d’avoir accompli une bonne action. Ah, l’amour fraternel. Lou ellen regarda Thomas reprendre son souffle, appuyé sur ses cuisses –mon dieu, il n’était pas sportif pour deux sous – avant de se redresser en faisant un sourire tout à fait charmant pouvant faire fuir n’importe qui. Pas étonnant qu’il soit célibataire tiens ! Lou Ellen répondit en lui tirant la langue.

« Un peu que ça me gêne. » Ah ! la première râlerie, signe qu’elle s’adressait bien à un jaune. Une râlerie pleine de mauvaise foi, de l’avis de l’oiseau-tonnerre. « Tu n’as pas reçu mon hibou ? Si t’as oublié, on a un examen de potions demain. » La blonde haussa les sourcils avant de faire un grand sourire faussement innocent – non vraiment, on pouvait sentir l’arnaque à au moins trois kilomètres – avant de lever les bras. « OOOOh oui ! Je me souviens avoir reçu un dernier message comme quoi t’avais pas le temps, pia pia pia, bla bla bla … J’en ai pas vraiment tenu compte. Après tout, les potions, c’est une matière cool et facile. »

Enfin, ça, c’était parce que c’était l’une des rares matières où elle s’en sortait correctement. Elle eut un immense sourire en jouant avec ses sourcils, faisant clairement comprendre qu’elle se moquait bien de son avis là-dessus. Lou Ellen agissait toujours comme elle le souhaitait. Tout du moins, quand cela concernait cette espèce de bookworm. Thomas semblait analyser la salle, cherchant à comprendre où la thunderbird les avait conduits avant de soudainement réaliser. « … Tu m’as pas trainé dans les toilettes des filles quand même ? »

Lou Ellen prit un petit air de chiot – qui ne marchait nullement avec Gansey, elle avait dû l’essayer toute sa vie, impossible – avant de tenter de faire trembler sa lèvre inférieure. « Mais enfin, voyons, Thomas, je n’allais tout de même pas pénétrer les toilettes des garçons ! Ce n’est pas un lieu pour une fille bien élevée. »

Wrong.

Elle s’était déjà rendue plusieurs fois dans les toilettes des garçons, pour trouver des passages secrets, pour se cacher ou pour bien d’autres raisons qu’elle ne pourraient toutes citer. La brunette perdit son sourire de fausse innocente avant de sauter sur le rebord d’un lavabo et s’asseoir dessus. « Mais je suis une bonne âme » elle avait tellement l’impression de sonner comme Crowley, son roi bien aimé des Enfers dans Supernatural. « Je suis prête à te laisser le choix … Sois on part à l’aventure et on vit milles et une folie. » Ce qu’elle adorerait faire.

Mais attention. Le piège était là.

« Sois on parle de Sophie. La balle est dans ton camp. » Même s’il était évident qu’elle ferait tout pour obtenir les informations qu’elle désirait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
20/150  (20/150)
icône :
Citation : Meh.
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Bois de saule ; poil de rougarou ; 26cm ; souple
Quidditch : Attrapeur ; a une Comète 290 comme balais
Localisation : Dans un coin paisible en train de lire un livre avec un chocolat chaud à la citrouille
Thomas Cerisier
Etudiant en 4ème année - Pukwudgie
Etudiant en 4ème année - Pukwudgie
Mer 2 Nov - 11:41
Thomas Cerisier
Les Démons de Minuit- début Octobre 2016 -

Thomas Louis CERISIER

Lou Ellen FITZGERALD

Honnêtement, c'était vraiment un mauvais plan, il n'y avait pas besoin d'être oracle ou quelque chose dans le genre pour le comprendre. Ils étaient dans les toilettes des filles, le couvre-feu risquait de bientôt tomber, et en plus ils avaient un examen de potion le lendemain matin ; bref, rien de bon qui se présageait en perspective. Et le pire dans tout ça, c'était que la brune était parfaitement consciente des ennuis qu'ils risquaient et, au lieu de l'effrayer, cela semblait même la motiver encore plus. Génial, maintenant elle était en train de sourire en plus. Ça n'annonçait rien de bon, rien de bon du tout.

« OOOOh oui ! Je me souviens avoir reçu un dernier message comme quoi t’avais pas le temps, pia pia pia, bla bla bla … J’en ai pas vraiment tenu compte. Après tout, les potions, c’est une matière cool et facile.
- Parle pour toi. »

Alors comme ça, elle avait bien lu son hibou, était au courant qu'il voulait travailler ce soir, et l'avait quand même kidnappé dans les toilettes des filles ? Tout ça pour finir par dire qu'elle ne pouvait pas aller dans celles des garçons car elle était une jeune fille bien élevée ? C'était le monde à l'envers, Louis semblait tomber des nues. Est-ce que la thunderbird était seulement sérieuse lorsqu'elle disait tout ça ? Elle en avait l'air, avec son air de chien battu, mais.. non, il y avait quelque chose qui clochait. Ce n'était pas son genre : le français avait du mal à croire qu'elle ne s'était jamais retrouvée dans les toilettes des garçons.. par erreur ou non.

Puis, finalement, la Fitzgerald finit par sauter sur un lavabo afin de s'asseoir dessus, comme ça, comme si de rien était ; tandis que Thomas, lui, avait préféré rester debout, l'air toujours aussi mal-à-l'aise.

« Mais je suis une bonne âme. Je suis prête à te laisser le choix … Sois on part à l’aventure et on vit milles et une folie, sembla-t-elle lui proposer équitablement, sois on parle de Sophie. La balle est dans ton camp. »

Sur le coup, le Cerisier ne put s'empêcher de cligner des yeux ; il avait été piégé. Là, c'était un peu comme choisir entre la peste et le choléra : s'attirer des ennuis ou bien parler du conflit avec sa jumelle. Génial, vraiment génial. Louis bouillonnait intérieurement, un peu.

« Une bonne âme ? J'aurais plutôt dis un démon, maugréa-t-il comme à son habitude. Qu'est-ce que tu as en tête pour ce soir ? »

Thomas avait choisi son camp sans l'aide de personne. Oui, il préférait avoir des heures de colles plutôt que de devoir parler de ce qu'il avait sur le cœur. Il avait déjà suffisamment donné lorsque Sophie avait manqué de le tuer en le faisant tomber de plusieurs mètres de haut il y a quelques jours, alors.. oui, mieux valait partir à l'aventure au beau milieu de la nuit. Ce serait toujours moins angoissant que de ressasser tout ça.

« On va avoir de sacrés ennuis si on se fait surprendre. »

N'empêche qu'il n'était pas rassuré pour autant.


Thomas râle en cornflowerblue
Never One... without the Other
“And now here is my secret, a very simple secret: It is only with the heart that one can see rightly; what is essential is invisible to the eye.”


Membre de la Brigade de Nuit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: L'Antre :: Les Couloirs Capricieux-
Sauter vers: