:: Le Château :: L'Antre :: L'infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ciel, ma soeur. [ Elsie ♥ ]

avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 7 Oct - 14:28
Invité
Ciel, ma soeur.
Feat. Elsie Carter-Owlman

Il regardait pitoyablement ses jambes étendues sur le lit devant lui. Elles ne bougeaient plus. C'était agaçant. Il venait de passer probablement les trois heures les plus pénibles de son existence jusque là. Un banal accident de potions, et le voilà à moitié paralysé ! Evidemment, il était impossible de savoir quel ingrédient exactement avait causé ça ! Une épaisse fumée s'était dégagée, et comme il était aux premières loges - et même fautif, d'ailleurs - il avait inhalé suffisamment de cette chose pour se retrouver incapable de bouger. Enfin. Bref.

Au bout d'une heure, on avait fini par trouver un antidote, et cela faisait deux heures qu'il était assis dans ce lit d'infirmerie, à retrouver très, très lentement, une motricité correcte. Il bougeait la tête, les bras, il arrivait à s'asseoir seul, mais impossible de remuer le moindre orteil. Il avait réussi à convaincre un élève de sa maison de lui apporter un livre - n'importe lequel pourvu qu'il arrête de compter les secondes - et il parcourait donc, avec fort peu d'entrain, le Manuel du Nouvel Herboriste dont le sujet lui apportait à peu près autant d'amusement qu'assister à un enterrement.

Et quand soudain, une silhouette se dessina à côté de lui, il fut soulagé d'avoir enfin de la compagnie, une personne amicale - il espérait - avec qui il pourrait discuter le temps de pouvoir à nouveau marcher. Autant dire qu'il déchanta immédiatement quand, en relevant les yeux de son livre inintéressant au possible, il tomba face à sa soeur jumelle.

« ... ah. Qu'est-ce que tu veux ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 19 Oct - 22:35
Invité
The girl in the moon ❖ ft. Edern Carter-Owlman
Elsie était toujours joyeuse. Appréciée de tous, présentée comme modèle par certains de ses professeurs, élève studieuse, capitaine de l’équipe de Quidditch, elle n’avait rien à envier à personne. Du moins, d’un point de vu totalement extérieur. Parce que Sissie n’était pas une de ces jeunes femmes écervelée qu’on appréciait uniquement car elles étaient jolies. La demoiselle était jolie, certes, mais elle n’était pas pleine de qualité.

Et surtout, dans le fond de son cœur, elle était triste et terriblement seule. Elle avait quelques amis qui se comptaient sur les doigts d’une main et sa famille se fichait totalement de sa présence. Edern la détestait sans qu’elle n’ait jamais su pourquoi ils en étaient arrivés là. Avait-elle fait quelque chose pour le blesser dont elle ne serait pas rendu compte ? C’était possible, Elsie n’était pas la personne la plus perspicace.

C’est d’ailleurs pour ça qu’elle était là. Elle avait vu un petit animal dans les fourrés de l’école et s’était approché pour essayer de libérer la bête qui était coincée dans des ronces. Lorsqu’elle s’était approchée, trop vite, elle avait effrayé la pauvre petite chose qui s’était empressée de lui griffer la joue, l’avant-bras et la main. Elle avait quand même réussit à le libérer mais elle s’en sortait avec de sacrées blessures. On lui avait conseillé d’aller à l’infirmerie pour désinfecter les plaies qui étaient, parfois, assez profondes.

Elle frappa à la porte sans que personne ne réponde. Il était coutume de s’installer en attendant le personnel médical alors elle poussa la lourde porte en bois et entra dans la pièce. Elle n’était pas très friande des hôpitaux ou des lieux de soins. C’était toujours aseptisé au niveau de la décoration mais aussi des odeurs.

C’est là qu’elle le vit. Edern. Son estomac se contracta et elle s’assit sur le lit près du sien, en attendant. Elle lui sourit, presque timidement. Il avait l’air prêt à discuter. Enfin, c’est ce qu’elle croyait. Visiblement, poser son regard sur elle rendit Edern bien moins amical. Le cœur d’Elsie se serra et la tristesse envahit progressivement son regard. Elle s’ébroua un peu et sourit.

— Eh Oui, désolée, ce n'est que moi.

Elle avisa doucement de son état et fronça les sourcils, inquiéte.

— Qu’est-ce qu’il s’est passé Edern ? Pourquoi es-tu à l’infirmerie ?

Peut-être était-ce l’occasion de réussir à discuter ? Pour la première fois depuis un long moment, Elsie allait pouvoir profiter de son frère, de son jumeau.
© Fiche de RP codée par France. Toute copie partielle ou complète est prohibée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 8 Nov - 16:23
Invité
Ciel, ma soeur.
Feat. Elsie Carter-Owlman

Oh, oui, ce n'était qu'elle. Elle, juste elle, la parfaite jumelle qui incarnait tout ce qu'il ne serait jamais : belle, douée en tout, studieuse, appréciée de ses camarades, prêfète, Ministre de la Magie voire Merlin réincarné. Et elle se tenait là, toute droite, toute fière, venue comme par... magie juste le jour où il ne pouvait pas prétexter avoir quelque chose à faire et s'en aller. Non, il était coincé. ... Enfin si, il pouvait toujours prétexter profiter de son immobilisme pour travailler... mh, bref.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé Edern ? Pourquoi es-tu à l’infirmerie ?
- Accident de Potions, » lâcha-t-il d'un ton monocorde.

Il ne comptait pas plus discuter que ça. Il releva lentement les bras pour essayer de se dissimuler derrière l'exemplaire de ce livre ennuyeux à mourir qu'il parcourait depuis près d'une éternité déjà. Faire semblant d'être absorbé par l'herboristerie semblait être son seul espoir de paix en ce bas monde. Elle ne partait pas. Elle ne partait pas, bordel ! Stool for a witch ! Pourquoi était-elle toujours là à afficher cet air stupide ?! Ca exaspérait ce pauvre Edern, ça lui donnait de l'urticaire. Est-ce qu'on pouvait devenir allergique à sa propre jumelle ?

« Sérieusement, je suis en train de guérir, et je travaille. Alors qu'est-ce que tu me veux ? »

Oui, le ton était sec. Et oui, bien sûr, c'était mérité ! Elle venait lui secouer sur le nez qu'elle pouvait marcher - elle - l'enquiquiner - elle - et que donc, encore une fois, elle faisait mieux que lui, en tout point, comme d'habitude !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 18 Nov - 12:42
Invité
The girl in the moon ❖ ft. Edern Carter-Owlman
Elle était loin d’être parfaite et elle en avait conscience. Elle ne comprenait même pas pourquoi les gens lui accordaient ce titre. Elle était une fille normale, un peu gentille et agréable mais ça n’allait pas plus loin. Et savoir que son frère lui en voulait à cause de cette étiquette ça lui brisait le cœur. Bien qu’elle fasse tout ce qui était en son pouvoir pour se rapprocher de lui, elle ne parvenait pas vraiment à le faire se dégriser. Elle essayait de prendre toutes les occasions possibles pour discuter avec lui.

Edern lui manquait terriblement. Et ça depuis plusieurs années maintenant. Et si elle parvenait à dissimuler sa peine, elle sentait son cœur se serrer à chaque pensée qu’elle avait pour lui.

Elle porta sa main à sa joue douloureuse pour voir ou en était la blessure. Ça avait cessé de saigner mais ça restait douloureux. Elle espérait que l’infirmier arrive rapidement quand même.

Elle allait répliquer sur l’accident de potions quand Edern se fit un plaisir de lui rappeler qu’il n’avait aucune envie de la voir. Elle resta muette, la bouche entrouverte comme si elle avait été arrêtée alors qu’elle allait parler. Sa main retomba sur sa cuisse et elle serra les pans de sa cape de sorcière entre ses doigts. Elle inspira un peu pour se calmer.

— Je peux savoir ce que j’ai fait pour que mon propre frère me haïsse à ce point ?  

La voix n’était pas tremblante, elle était assurée et maitrisée. Mais elle était terriblement triste, et personne n’aurait pu l’ignorer à la vue de ses yeux ou de sa mine assombrie. Mais elle soutint le regard d’Edern, déterminée à avoir cette discussion.
© Fiche de RP codée par France. Toute copie partielle ou complète est prohibée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 27 Déc - 13:50
Invité
Ciel, ma soeur.
Feat. Elsie Carter-Owlman

Ah. Là voilà qui était toute désemparée, toute tristounette, oh Merlin, qu'elle était malheureuse... Tsch. C'était ridicule, et ça mettait ce petit Edern encore plus en colère. Elle venait là, minauder et lui faire les yeux doux. Ah, pauvre petite fille parfaite, triste que sa famille ne soit pas aussi parfaite qu'elle ? Ca l'énervait, bon sang que ça l'énervait ! Ses doigts se crispèrent un peu sur la page de son livre, et il finit par y mettre un marque page, le fermer et le poser à côté de lui sur le lit.

« Je peux savoir ce que j’ai fait pour que mon propre frère me haïsse à ce point ? »

Il soupira, agacé, sans cacher le moins du monde que cette discussion l'épuisait et attaquait sa patience pas vraiment légendaire.

« Arrêtes de te faire des films, je ne te déteste pas. Notre famille n'est juste pas aussi parfaite que tu le voudrais et ça t'énerve, ok, mais c'est comme ça. J'aime juste être seul, être tranquille, et surtout, je n'aime pas parler avec d'autres êtres humains, est-ce que c'est si dur à comprendre ? »

Oui, c'était un genre de demi-mensonge, mais de toute façon, Edern n'était pas foncièrement du genre à assummer franchement tous les sentiments négatifs qu'il ressentait à l'endroit de sa soeur, et ce n'était pas prêt de changer. Il croisa les bras et essaya de la fixer dans les yeux, mais détourna bien vite le regard. Non, c'était décidément au-dessus de ses forces.

« Maintenant est-ce que tu es juste venue pour chouigner au bord de mon lit ou est-ce que tu as vraiment quelque chose à me dire ? Parce que je te rappelle quand même que je profitais de cette immobilisation pour travailler, moi ! »

Ah, mauvaise foi, quand tu nous tiens...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 28 Déc - 3:56
Invité
I've got a feeling it's never too late ❖ ft. Edern Carter-Owlman
Elsie cligna des yeux. Elle fronça le nez et leva la tête vers Edern. Elle écouta les mots aussi tranchant que des rasoirs lui lacérer le cœur. Elle le fixa alors qu’il débitait toutes ces énormités. Ô oui, Elsie avait envie de pleurer. De laisser ses émotions passer au-dessus de ce qu’elle voulait faire. Mais non, elle ne lui ferait pas ce plaisir. Il essayait de la blesser et elle ne l’accepterait pas, même si c’était de toute évidence ce qui se passait. Elle se redressa et le fixa.

— Je me fiche que tu sois parfait, Edern. Je ne suis pas parfaite, quoi que tu en penses, quoi que tu en dises. Et j’en ai marre qu’on m’idéalise simplement parce que j’ai quelques facilités. Je n’ai pas demandé tout ça. Je n’ai pas demandé à ce que mon frère se sente minable face à moi et se retourne contre moi. Tout ce que je voulais, c’est qu’on reste tous les deux, qu’on reste soudés. Je me fiche de nos parents. Je voulais simplement que toi et moi, on garde cette proximité qu’on avait à une époque. Mais, j’ai compris. Je ne suis qu’une gêne. Je veux simplement que tu sois heureux alors, tu sais quoi, si t’es heureux sans moi tant mieux. Maintenant je ne cesserais jamais de t’aimer Edern. Jamais. Parce que tu es mon frère le plus précieux, que je t’aime et que cette distance que tu as instauré entre nous me blesse jour après jour. Parce que je n’ai jamais voulu que tu te sentes mal face à moi, parce que je n’ai jamais estimé que j’étais meilleure que toi. Je n’ai jamais voulu tout ça.

Elle n’avait finalement pas pu retenir les larmes qui avaient roulé sur ses joues. C’était douloureux de lui montrer qu’il avait réussi à l’atteindre, qu’il avait réussi à lui faire du mal.

— Je me fiche que notre famille soit parfaite, mais je vais te foutre la paix. Parce que, de toute évidence, tu n’as rien à faire de savoir tout ça puisque tu as déjà décrété ce que je pensais. Je serais toujours là pour toi si jamais tu as besoin. Mais, ne t’inquiète pas, je ne t’infligerais plus l’horreur de ma présence à tes côtés si tu ne le désires pas.

D’un geste rageur, elle essuya les larmes sur ses joues et se leva. Edern lui avait fait du mal en disant de telles choses et tout ce qu’elle gardait en elle depuis des années avait explosé. Elle alla s’installe sur une chaise, près de la porte, continuant de sangloter un peu. Elle finit par se calmer toute seule, la tête posée contre la porte en attendant l’infirmier. Si Edern voulait répliquer, il le pouvait, elle écouterait. S’il souhaitait rester silencieux, alors elle ne prononcerait plus un seul mot.
© Fiche de RP codée par France. Toute copie partielle ou complète est prohibée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: L'Antre :: L'infirmerie-
Sauter vers: