:: Le Château :: L'Antre :: La Cantine Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trying to help • ♥♥♥♥♥ Wawa & Ivy ♥♥♥♥♥

avatar
avatar
Invité
Invité
Mar 27 Sep - 22:07
Invité
Trying to help
Ivy
Warren
Elle était nerveuse. Enfin, plus qu’à l’accoutumée, s’entend. Ses mains tremblaient et plus les secondes défilaient pour écraser le peu de temps qu’il lui restait à patienter jusqu’à l’heure fatidiques, moins elle savait comment justifier sa présence ici. Car oui, après tout Mika ne savait même pas pourquoi elle était ici, il n’y avait absolument aucune raison pour qu’elle se mêle de cette drôle d’affaire qui l’avait embarqué dans ses flots d’une manière totalement aléatoire.

Un hibou. C’était un simple hibou qui l’avait conduit jusqu’ici, elle, la fille douée en rien, bonne pour tout gâcher à chaque pas. Le message assez… virulent de sous-entendu l’avait mis très mal à l’aise, si bien qu’elle avait été obligée de se calmer toute seule avant de pouvoir répondre ; après avoir compris que ledit message ne lui était tout simplement pas adressé à elle, en fin de compte. Ah… Erreur de dentinaire. Ce sont des choses qui arrivent, parfois. Alors, par politesse, Mika avait transmis le hibou à son destinataire premier et répondu dans un anglais assez approximatif – elle n’était pas certaine d’avoir tout fait correctement pour dire vrai – à l’envoyeur du premier volatile.

Et là voilà ici, donc. Dans la cantine où l’étrange échange devait avoir lieu.

Si en théorie, Mika ne savait pas trop ce qu’elle faisait là, les faits étaient tous autres ; elle était tout simplement inquiète. Elle se demandait si quelque chose de grave allait arriver et si, à fortiori, elle pourrait aider à tempérer les choses ; peut-être. Mais elle n’avait certainement pas pensé un instant que cela signifierait être le témoin voir l’arbitre d’une dispute qui ne la regardait en rien ! Le moment de réalisation passé, la japonaise se tint la tête tout en commençant à paniquer de nouveau. Qu’est-ce qu’elle allait bien pouvoir faire, au final ?

Peut-être que sa présence envenimerait encore plus la situation qu’elle semblait l’être déjà ! C’était catastrophique. Elle décida que rebrousser chemin jusqu’à sa chambre était sans doute la meilleure chose à faire. C’était encore là qu’une fille comme elle, d’un mètre quatre-vingt et maladroite comme un hippogriffe dans un magasin d’artefacts magiques serait susceptible de faire le moins de dégâts possible. Mais, alors qu’elle s’apprêtait à faire demi-tour, l’horloge maudite sonna le premier des six coups annonçant l’heure tardive de l’après-midi. Misère !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
100/150  (100/150)
icône :
Citation : Sale curieux ! Tu veux te battre ?
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Une trentaine de centimètres, boif d'If et contient une écaille de dragon d'Egypte.
Spécialité : Potions magiques.
Préfet : Oui.
Warren Lynch
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Jeu 29 Sep - 22:54
Warren Lynch
Baigné depuis l'enfance dans l'art des potions et de l'herbologie, Warren a toujours eu ce désir incontrôlable de découverte et de recherche. Pas étonnant donc de constater son faible pour le cours de botanique à Ilvermorny. Seulement, au premier cours de sa nouvelle année d'étude, le professeur avait organisé des ateliers autour de la noble valeur qu'est l'esprit d'équipe. Les élèves ont ainsi dû se mettre en binôme et, à sa plus grande surprise, Warren partagea deux heures et demi d'exercices avec la belle et douce Ivy Millicent Lloyd. Une autre élève d'Horned Serpent. Ou autant vous dire une fille qu'il ne peut pas  blairer. Durant le cours, Warren a ainsi pris toutes les précautions  pour lui adresser le moins de mots possibles. Il n'avait ni envie de converser avec la rousse, ni même échanger sur leurs travaux, si bien que l'exercice de mise en pot de Botruc fut un échec.

Dans un sentiment de total lassitude et d'exaspération, Warren marchait dans les corridors d'Ilvermorny en direction de la cantine. C'était par hibou qu'il avait ordonné à la fautive Ivy de le rejoindre dans les plus brefs délais, à dix-huit heures exactement, pour lui rendre ce qui lui appartenait. Ses gants en peau de dragon. Et oui, en plus de lui avoir totalement foiré le premier exercice de botanique, elle lui avait piqué ses affaires. Voilà de quoi était capable la rousse d'Horned Serpent. Warren comptait sur ce rendez-vous pour les récupérer, sans quoi il ne pouvait préparer des potions ou cueillir quelques fleurs dans les sentiers.

En ouvrant la porte en bois de la cantine, il vit directement la seule personne présente : une grande fille aux cheveux châtain, à l'apparence stressée et indécise. Ce n'était définitivement pas Ivy. Tu es bien plus jolie, se dit Warren en l'observant de la tête aux pieds. Il marcha quelques pas puis s'arrêta net. L'horloge sonnait dix huit heures. L'heure fatidique. L'heure du rendez-vous. Ivy n'était pas dans les parages. Il n'y avait que... Miko... Miko... Miko Na... Pfouah je m'en souviens plus. C'est à elle que le premier message est... Mais oui, c'est elle qui m'avait signalé l'erreur. C'est pas possible autrement. Mais elle fout quoi ici sérieusement...

Un océan de questions noya le cerveau du jeune homme qui, perplexe, se demandait ce que la fille pouvait bien faire là. Son premier hibou, éperdument crétin et fêlé, avait donc envoyé le premier message à cette fille. Ce n'était pas possible autrement. A cette heure-ci, personne du château n'entrait dans la cantine. Il n'y avait rien à y faire. Ni à manger, ni à boire et les étudiants préféraient étudier à la bibliothèque IS.J.S. Et puis de toute évidence elle n'avait pas l'allure de quelqu'un qui allait travailler. Oh non. Elle semblait juste perdue et stressée.

Agacé par la non présence de la concernée et en même temps curieux de voir Miko, Warren prit une profonde inspiration et s'approcha d'elle. Un instant, il observa ses traits de visage et regarda ensuite sur le côté.

— Tu es Miko, c'est ça ? C'est à toi que j'ai envoyé l'hibou, n'est-ce pas ?

Il croisa ses bras puis jeta un coup d'oeil à la grande horloge dominant la cantine. Dix-huit heures et trois minutes. Tic. Tac. Tic. Tac. Elle n'était toujours pas là. Oh non, le vieux et périmé doxy n'était toujours pas là... Tic. Boum. Tac. Boum. Tic. Boum. Tac. Boum. Warren sentait son cœur battre de plus en plus fort. Il serra les poings, très irrité par la situation. Elle a bien intérêt de m'rendre mes affaires...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 30 Sep - 0:05
Invité
how to get away with
murder

Ses talons retentirent d’une tranquille et nonchalante emphase sur les dalles glaciales du couloir tandis que son élégante besace battait la mesure contre sa cuisse. Une sentence. Et ses doigts, seuls traitres de l’animosité qui habitait ses pensées, se convulsaient contre le tissu de sa jupe. Un instant elle avait pensé à rester sereinement attablée devant ses ouvrages, à la bibliothèque, puis le poids de ces gants difformes et maculés dans son sac, parmi ses sacro-saintes affaires - et non la crainte de la futile furie de leur propriétaire - avait fini par la décider. La voilà donc, injustement taxée de vol, qui traversait les dédales du château en direction de la cantine. Se faire accuser ainsi d’un délit qu’elle n’avait pas commis. Il fallait le concéder; cela l’avait piquée au vif, si bien qu’elle n’avait pris la peine de répondre ni à la dénommée Mika No - dont la lettre l’avait pourtant presque adoucie - ni à Warren Lynch,  attirant de prime abord, puis aussitôt horripilant énergumène. À vrai dire et en toute honnêteté, elle n’avait aucune idée de comment ces gants s’étaient retrouvés dans son sac; peut-être les avait-elle pris par mégarde dans sa hâte de mettre des kilomètres de distance entre son agaçant binôme d’un cours  et elle. Quoi qu’il en fût, elle n’avait aucunement l’intention de se justifier de quoi que ce soit; ce serait une perte de temps; Warren Lynch, de ce qu’elle en savait, était un être aussi entêté qu’il n’était vindicatif. Elle se fraya un passage parmi les successifs groupes d’élèves qui affluaient dans le couloir, ignorant, forgée par une rude coutume, les regards et les médisances qui lui étaient adressés.

Sa montre - une petite et délicate merveille de magie - pendait à son poignet, mais elle mit un point d’honneur à ne pas la regarder; si le bougre tenait tant à ses gants, il l’attendrait bien quelques instants. Elle traversait alors le Grand Hall, qui n’avait pas manqué de l’impressionner dans ses premiers jours à Ilvermorny. Mais Ivy se lassait bien vite, si bien qu’elle n’accordait plus la même attention à ces voûtes pourtant si majestueuses. L’écho de ses pas la bercèrent quelque peu et ce fut d’une allure plus apaisée encore, plus flegmatique qu’elle rejoignit la cantine. Avec un peu de chance, elle serait à même de simplement rendre sans mots superflus ses gants à Warren Lynch puis elle pourrait tourner sur les talons et vaquer sans tracas à ses occupations. Oui, décidément, cela vaudrait mieux pour tous.

Ce fut de sa démarche et de son port de tête altier qu’elle s’introduit dans les lieux, par l’entrebâillement de la grande porte. L’odeur du repas embaumait encore les lieux, Ivy saisit à nouveau la sangle de son sac contre sa poitrine et sortit les gants de sa main libre, en s’approchant des deux silhouettes qui se tenaient à proximité. L’une lui était désagréablement familière, l’autre était celle d’une jeune femme à l’allure charmante, timide et nerveuse. Secrètement intriguée, Ivy s’arrêta à leur côté.

« Bonsoir. » les interrompit-elle cependant de ses froides manières. « Tiens, voilà tes gants. »

Armée de son masque impavide, Ivy tendit du bout des doigts ces derniers à l’intéressé, sur des paroles également prononcées du bout des lèvres.

« Sans doute serait-il préférable que tu fasses plus attention à tes affaires la prochaine fois - s'il y en a une - cela nous éviterait à tous deux de tels tracas. » ajouta-t-elle.

Bien qu'elle n'en pensât pas moins, elle regretta légèrement ces dernières paroles en ramenant sa main contre la sangle de sa besace, presque certaine que cela déclencherait la colère du jeune homme. Mais Ivy n'avait pas l'intention de prêter son esprit à quelque jouxte verbale ce soir-là; elle s’apprêta donc à tourner les talons au plus vite pour fuir l’éminent conflit.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 1 Oct - 18:00
Invité
Trying to help
Ivy
Warren
Boum. Boum. Baboum. Boum. Le cœur de Mika, déjà partiellement stressé du fait qu’elle savait pertinemment ne pas avoir le droit d’être ici, en de telles circonstances, prit une dose d’adrénaline ne plus sitôt qu’une voix se fit entendre à côté d’elle. Ce fut d’abord très succinct, puis de plus en plus appuyé, si bien que la japonaise sursauta immédiatement après avoir remarqué une présence à son côté droit. Le moins efficace des deux, forcément, le karma savait d’amuser. Depuis son échec en cours de potions qui lui avait valu de graves séquelles à l’oreille droite durant sa prime-scolarité, Mika demeurait à moitié sourde de ce tympan-ci. Ce n’était pas toujours évident, mais elle tâchait de composer avec. Sauf que présentement, cela l’avait empêché de bien prendre acte immédiatement de ce qui se déroulait à moins de deux mètres de sa personne.

Elle se sentait stupide. Encore plus que d’habitude. Alors, par réflexe conditionné depuis l’enfance, étant donné qu’elle n’avait pas tout à fait saisi le sens des mots prononcés, la métisse se pencha vers l’avant pour une courbette d’excuse. Un saikeirei. Normalement, il était bien inutile d’en arriver à ce stade, mais Mika n’avait pas de réelles connaissances en termes de mœurs sur les plateaux américains. Elle demeurait sans doute un peu stupide à agir de la sorte, mais c’était tout ce qu’elle pouvait faire pour le moment.

Elle se releva après de longues secondes qui lui parurent interminables et achevèrent de la faire se sentir mal. Déjà ses yeux commençaient à la piquer. Mais elle devait résister, Mika. Elle n’avait pas d’autre choix. Alors, après s’être redressé mais sans avoir croisé davantage le regard du jeune homme en face d’elle, la nippone se répandit en excuse « Gomensai… Euh, je veux dire, désolée. Je… J’ai pas fait exprès. »

Ce fut au tour d’une autre protagoniste d’entrer en scène. Probablement la dénommée Ivy Lloyd, à qui Mika avait transmis le message entre deux hiboux farceurs – ou simplement idiots, aussi. Elle laissa la ravissante jeune femme s’exprimer en quelques mots bien choisis, sonnant bien à l’oreille. Mika l’admirait. Elle aurait sincèrement voulu être comme elle, pouvoir agir de la sorte sans se sentir ridicule ou impolie. La rousse irradiait d’une sorte d’aura particulière, qui faisait que l’on n’osait pas lui couper la parole. Alors, Mika la laissa terminer sa diatribe. Mais elle allait repartir, la belle dame. Sauf que Mika ne voulait pas.

Ou plutôt, Mika ne voulait pas laisser les choses se tasser comme un quiproco. Elle estimait avoir dérangé la jolie sorcière avec la transmission de son message et de ce fait, tenait également à s’excuser. Mais la retenir aurait été impoli. Alors elle recommença son petit manège stupide. Parce qu’elle ne savait faire que cela, Mika. « S-Sumimasen deshita ! » Puis, elle réalise qu’elle est encore revenue à sa langue maternelle et tâche de renouveler son effort précédent. « Je vous demande excuse pour hier soir, je ne voulais pas vous importuner et risquer de me mêler de vos affaires. » De nouveau courbée, elle attendait, dès lors, que l’on veuille bien la pardonner.

Mais pour quelle faute ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
100/150  (100/150)
icône :
Citation : Sale curieux ! Tu veux te battre ?
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Une trentaine de centimètres, boif d'If et contient une écaille de dragon d'Egypte.
Spécialité : Potions magiques.
Préfet : Oui.
Warren Lynch
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Jeu 6 Oct - 0:58
Warren Lynch
Et Ivy apparut telle une goule, marchant de son éternel pas hautain.  Elle était enfin là, visiblement prête à lui rendre son dû. Mais franchement, Warren n'avait pas imaginé que la situation puisse prendre un tel tournant. Un tournant plus que chaotique. D'un côté, la petite japonaise baissait continuellement sa tête en guise d'excuse et d'un autre la rousse d'Horned Serpent lever fièrement le menton et utilisait des termes peu agréables. Avait-elle perdue la tête ? L'accusait-elle de ne pas faire attention à ses affaires ? Si. Miss Ivy Millicent Lloyd, ou Vieille Goule Rousse était bel et bien en train d'ajouter de l'huile sur le feu.

Warren prit une profonde inspiration. La fille d'Horned Serpent s'apprêtait à partir. Vraiment ? Pensait-elle vraiment pouvoir partir après avoir lâché son venin ? En une fraction de seconde, des mauvais souvenirs lui remontèrent. Ses regards dédaigneux, ses piques, ses non-réponses quand il lui donnait des informations en rapport avec les cours. Oh oui, tout cela lui remontait. Le dernier incident ? C'état en plein cours de soins aux créatures magiques, et même un petit peu avant. Warren avait pris la peine de l'informer des changements d'horaires et celle-ci ne lui avait même pas remercier. Ni même accorder un regard. Sans compter son sous-entendu menaçant en pleine classe.

A vrai dire, le jeune homme n'avait qu'une seule envie à ce moment-là : sortir sa baguette magique et entamer un duel. Manière de régler leurs différents une bonne fois pour toute. Il était de ceux qui aimaient discuter, échanger leurs opinions. Mais parfois, quand la situation devenait insupportable et sans issue apparente, il lui arrivait de voir rouge sang et d'avoir envie de rentrer dans le tas. Cependant, Ivy était une fille, malgré tout. Il n'avait pas envie de lui faire du mal à la pauvre bichette. Il fronça les sourcils, son attention soudainement reportée sur Mika. Cette fille à la grande taille mais à l'allure péniblement timide et réservée.

«   Arrête de t'excuser. Ce n'est vraiment pas à toi de t'excuser », rassura t-il d'un ton sarcastique en appuyant son regard sur celui d'Ivy.

Il s'approcha alors d'elle, tenant fermement entre ses doigts sa paire de gants en peau de dragon.

«   Je n'ai pas de conseils à avoir de la part d'une fille de ton genre. »

Le jeune homme passa à côté d'elle afin de la contourner et éviter qu'elle ne s'échappe. C'était le moment opportun pour régler certains problèmes. Pauvre Mika...

«   Je peux savoir pourquoi tu as essayé de voler mes gants ? Je comprends pas. Tu as les tiens, non ? Tu es jalouse ? Tu essaies quoi, d'me renverser ? »

Il termina sa phrase en lâchant un rire nerveux.

«   Il faudrait peut-être revoir ton éducation, Lloyd. Les codes sociaux, tout ça. Ne pas voler. Ne pas mentir. Remercier les autres quand on te rends service. Tout ça, ça te parle ou pas ? »

Le ton était donné.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Jeu 6 Oct - 19:35
Invité
how to get away with
murder

Alors qu’Ivy tournait le dos, la nerveuse jeune femme aux accents lointains et, quelque part, charmants, se mit à se répandre en excuses qui sonnaient aux oreilles d’Ivy toutes plus superflues les unes que les autres. De quoi pouvait-elle bien s’excuser ? Ivy s’arrêta un instant, secrètement incrédule. Ces explications l’agaçaient, d’une part, et insinuaient  en elle un soupçon de compassion d’autre part. Après tout ce n’était pas de la faute de la jeune femme si un certain énergumène avait négligé son matériel. La dénommée Mika ne serait-elle pas dans un tel embarras si Lynch n’avait pas oublié ses gants ?

Ivy n’avait pas l’intention de répondre quoi que ce soit cependant; elle avait d’autres choses à faire, et de toute façon Warren la devança dans son élan inexistant pour rassurer la jeune femme. Elle reprit donc sa marche tranquille et décidée vers ce Saint Graal qu’était la sortie de la cantine, peu attentive aux insinuations du jeune homme à son regard et à ce qu’il entendait par la pudique expression « une fille de ton genre ».

Malheureusement son chemin fut vite bloqué par ce dernier, et Ivy fut bien forcée de s’arrêter. Elle tâcha de dissimuler son indignation ainsi que sa surprise derrière son sempiternel masque impavide, tout en s’appliquant vainement à contourner cet agaçant obstacle. Les accusations qui suivirent la campèrent sur ses deux pieds; elle suspendit son mouvement, et son regard teinté d’un ennui mortel se perdit un instant sur le côté, en direction des faibles lueurs du soir qui traversaient les fenêtres. À vrai dire elle n’écoutait que d’une oreille les remontrances injustifiées du jeune homme. Dans son esprit elle était déjà de retour à la bibliothèque, ou bien dans une alcôve du château, confortablement installée. Peut-être aurait-elle même eu la patience d’écrire une lettre à Ted et à ses grands-parents, entre deux lectures, peut-être serait-elle allée flâner sur les canapés de la salle commune, écouter et vaguement participer aux conversations d’autres camarades. Tout aurait été bon pour oublier ce fâcheux incident, tant et si bien qu’elle aurait presque regretté d’avoir emporté par inadvertance les gants de l’enquiquineur. Bien sûr, une certaine part de la faute lui revenait, bien qu’elle ne l’aurait avoué pour rien au monde, fière qu’elle était. Et puis après tout, Lynch avait de toute évidence accaparé tout l’espace du plan de travail qu’ils avaient utilisé, balisant son territoire avec ses gants, par exemple. Elle n’était donc, pour le moins, pas la seule fautive. Ivy se redressa et changea de jambe d’appui en pinçant les lèvres.

« C’est bon, tu as terminé ? » s’enquit-elle en affrontant son interlocuteur du regard. « Je te trouve bien prompt à juger les gens, et je m’étonne que tu aies l’audace même de me sermonner et de te présenter en tant que préfet, "Lynch". Et quelle sorte d’immaturité te permet de dire que je suis une voleuse ? Tes gants t’ont été rendus, je suppose que l’affaire est close, non ? Maintenant si tu ne sais pas t’en satisfaire ça n’est pas mon problème. »

Ivy se sentit presque désolée pour Mika, qui derrière, devait assister à un échange si outrageusement inutile.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 10 Oct - 12:43
Invité
Trying to help
Ivy
Warren
Et voilà, l’éternel recommencement s’appliquait encore. Ou enfin, tout dépendait du point de vue. Mika n’avait fait qu’envenimer la situation. Elle s’était douté que son intervention, en plus d’être inutile, ne pourrait mener à rien de bon. Comme d’habitude. Mais, parce qu’il y a toujours un mais dans ce genre de chose ; cette fois-ci, elle avait réellement voulu bien faire et s’imaginer que ses décisions n’étaient pas doutes destinées à mal tourner. Son père l’avait prévenu, pourtant. Ne pas chercher à faire quoi que ce soit, ne pas jouer la bonne samaritaine. Ne pas se faire remarquer. Et que faisait-elle, cette enfant mal née ? Tout le contraire de ce qui lui avait été enseigné. Elle était désespérante ; elle se désespérait.

Et puis… Ces jeunes gens étaient si surs d’eux, si imposants de par la prestance qui se dégageaient d’eux que Mika ne savait comment faire pour attirer leurs attentions, ne serait-ce qu’un peu. L’envie de pleurer était toujours là, mais la nippone ne voulait pas se ridiculiser davantage.

Pas encore. Alors, après de longues secondes, qui lui parurent avoir revêtu l’apparence d’heures infinies de réflexions, elle tenta le tout pour le tout. Décidée à se faire entendre, elle s’avança un peu plus vers le duo – à moins que ce ne fut-ce un couple… ? L’idée germa à l’instant dans l’esprit de Mika. Elle ne connaissait rien aux coutumes typées occidentales et peut-être qu’au fond, cette situation relevait pour eux d’une chose aussi banale que normale. « Ano… »

Elle se stoppe. Que faire maintenant que ses pensées l’ont mené sur une pareille pente glissante ? Elle ne sait plus, Mika. Et sa résolution, comme son courage avant elle, a déjà fondue comme neige au soleil. Pathétique. Elle revoit le regard lassé de son père se poser sur sa personne et ne sait plus comment réagir. Mais une alchimie étrange, sans doute à mi-chemin entre la peur de la déconfiture et l’impression de petitesse qu’elle obtient en regardant ses camarades, prend finalement le pas sur ses lèvres. « Je… Si j’ai causé du tort à vos histoire de cœur je… j’en suis profondément marrie et me permet de vous renouveler mes excuses avant que je ne parte, si vous n’y voyez d’inconvénients… »

Les mots sonnent nobles, mais faux. Car si elle a potentiellement réussie à se faire comprendre, elle a fait une erreur non négligeable en choisissant son registre de langue. Mika avait encore énormément à apprendre. Instamment, ses yeux viennent gagner les rondeurs de ses chaussures, passionnant sujet d’observation.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
100/150  (100/150)
icône :
Citation : Sale curieux ! Tu veux te battre ?
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Une trentaine de centimètres, boif d'If et contient une écaille de dragon d'Egypte.
Spécialité : Potions magiques.
Préfet : Oui.
Warren Lynch
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Mar 11 Oct - 2:14
Warren Lynch
Le jeune homme tenta de rester impassible mais les mots acides de la demoiselle écorchèrent rapidement ses tympans. Elle osait dénigrer sa candidature au poste de préfet. Elle osait mettre en doute toute la responsabilité qu'il pouvait avoir à sa charge. Elle osait le descendre plus bas que terre. Elle osait. La colère lui monta très vite, si bien que plus rien  n'existait autour de lui à part Ivy. Cette sombre marionnette à la perruque rousse tout droit sorti d'un film d'épouvante. C'était exactement ce qu'elle était : un monstre. La seule envie qui lui traversa l'esprit, comme si un petit diablotin susurrer à son oreille gauche, était de lui tirer fortement le poignet et enfoncer ses doigts dans sa chair. Puis la menacer comme il se devait. Ou mieux : sortir sa baguette magique et la lui enfoncer contre le plexus solaire jusqu'à ce que sa respiration soit coupée. Il en rêvait.

Tandis que sa main commençait à gigoter, dangereusement intéressée par le jet d'un maléfice en pleine tronche, il se ravisa. Miss No état en train de déblatérer, à nouveau, des paroles insensées et improbables. Avait-elle, elle aussi, perdue la tête ? La situation était trop toxique, trop étouffante et possiblement dangereuse. Ce n'était plus l'heure des excuses, et de toute évidence la seule personne qui aurait du s'excuser était face à lui, un regard plein de défiance. Malgré tout, une phrase prononcée par la jeune nippone retint son attention. « Vos histoires de coeur ». Leurs histoires de coeur. Ivy et Warren, ensemble ?

«  Nos histoires de coeur ? » répeta Warren en ne lâchant pas Ivy du regard, un sourire narquois naissant entre ses lèvres. « Nos histoires de coeur, c'est marrant, tiens ».

Il eut un léger rire nerveux et regarda Mika, l'air absolument sarcastique.

« Je pense que tu confonds avec les histoires de coeur entre Lloyd et un certain professeur. Ou plutôt, les histoires de jambes en l'air », dit-il en appuyant sur ses derniers mots, son attention à nouveau portée sur le visage hideux d'Ivy Millicent Lloyd. « Je serais un très bon préfet et je n'hésiterais pas à faire part des tes cachoteries à madame Holloway. De nos jours, les élèves ne semblent plus être ce qu'ils étaient à l'époque de nos parents. Oh tiens d'ailleurs, tes parents... Ils seraient ravis d'apprendre tes quatre cent coups, non ? »

L'Horned Serpent lâcha cette dernière phrase d'un ton menaçant et rangea son gant en peau de dragon dans une poche arrière de son jean. Les rumeurs à Ilvermorny tournaient vite et avant que celle-ci vienne à ses oreilles, il avait déjà de sérieux doutes à son sujet.

« Maintenant, tu ferais mieux de t'excuser pour ton vol, tes menaces en cours de soins aux créatures magiques, ton arrogance à outrance et ton mépris mal placé, Lloyd. Et aussi d'avoir foutu la miss dans une telle affaire », termina t-il en désignant Mika par un haussement de sourcil.

Ce n'était définitivement pas fini pour elles.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 17 Oct - 17:56
Invité
how to get away with
murder

La voix de la jeune femme aux longs cheveux bruns, précédée de ses pas discrets, se fit une nouvelle fois entendre, havre d’air et de douceur entre les méandres haineux qui prédominaient précédemment. Ivy s’extirpa quelques instants de ces dernières en s’agrippant mentalement à ce timbre sucré. Tous les trois formaient de toute évidence un joyeux concert de contrastes. Ivy se retint de se retourner, interloquée, à l’entente de l’expression “histoire de cœur”. La jeune femme souffrait-elle de tels soucis de compréhension ? À la simple idée d’une telle simagrée, Ivy eut à supporter quelques nausées. Pour un peu aurait-elle protesté avec véhémence, si l’objet de son animosité n’était pas intervenu pour contredire une telle ineptie. Contrairement à Warren, cela ne la faisait absolument pas sourire. Qu’on puisse ainsi confondre leur ressentiment réciproque avec on ne sait quelle amourette ou dispute de couple !

Tout espoir d’étirement à la commissure de ses lèvres fut définitivement anéanti lorsque le jeune homme émit de vilaines insinuations à son égard. Ivy ne portait pas la violence en ses habitudes, mais peu s’en serait-il fallu pour qu’elle lève la main et gratifie l’énergumène d’un revers bien mérité. En guise de canalisation, elle serra une fois de plus ses doigts délicats autour de la sangle de son sac et réfléchit à toute vitesse, toujours abritée derrière un masque impavide. Était-il possible qu’il fasse allusion à… ? Non. Rien n’était advenu, elle ne voyait pas comment un tel ragot avait-il pu être colporté. C’était là une nouvelle invention d’un esprit dérangé et vindicatif à l’excès. Reste que cela faisait un certain moment qu’Ivy ne s’était pas sentie aussi dénuée ; les sous-entendus du jeune homme l’avaient laissée pantoise et désarmée, tant et si bien qu’il lui fallut quelques longues secondes pour reprendre ses esprits. Une fois chose faite, elle pinça les lèvres, s’avança et se haussa sur la pointe des pieds, de telle sorte que son visage se trouve à quelques centimètres à peine du souffle du jeune homme. Elle susurra, en le foudroyant du regard:

Dis-moi… Tu me sembles plus informé que moi-même sur ma vie privée. Devrais-je être inquiète ? Et tu oses me parler de menaces et d’arrogance ? Décidément, je ne te pensais pas aussi bas d’étage.

Et j’ignore si tu l’as remarqué, mais il n’y a que toi ici qui fait s’éterniser les choses. Je suis sûre que Mika, autant que moi, a d’autres choses à faire.” Fit-elle en s’écartant, faisant claquer ses talons ”Ou même que tu as d’autres personnes à espionner bassement.” Ajouta-t-elle, cette fois-ci avec un sourire moqueur.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Sam 22 Oct - 19:50
Invité
Trying to help
Ivy
Warren
Lorsqu’elle avait entendu son nom être prononcé, Mika avait relevé un peu la tête. Elle se sentait stupide, ridicule. Elle l’était. Vraiment, au plus elle essayait d’arranger la situation et au moins elle y parvenait. Au final, elle n’avait fait que se mettre dans un pétrin pas possible, pire encore que ce qu’elle avait imaginé au départ. Pour autant, Mika sentait très bien la tension qui régnait là, à moins d’un mètre d’elle. Sincèrement, l’expatriée voulait aider, voulait faire de son mieux. Mais comment ? C’était compliqué. La seule fois où elle s’était interposée au milieu d’un conflit, elle était encore une petite fille. Son frère jumeau, Gentaro, s’était pris de grippe avec un autre enfant de leur âge. Et comme l’adversaire semblait plus fort, Mika avait voulu protéger sa ‘moitié’ en intervenant. Elle avait tout fait de travers, mais ça partait d’une bonne intention.

Et là, c’était pareil. Elle revoyait son frère en mauvaise posture et son instinct se réveilla presque brusquement. En quelques prestes pas, la demoiselle d’un mètre quatre-vingt s’interposa entre Ivy et Warren, les séparant presque. Ses deux mains vinrent se poser sur les épaules du jeune homme et ses yeux brillèrent de courage pendant un bref instant. « Arrêtes Gentaro, tu vas te blesser à force ! ». Sauf que. Si elle avait vu là un reflet similaire à sa propre expérience, Mika s’était effectivement mélangé les pinceaux. Elle réalisa qu’en face d’elle ne se trouvait pas son frère jumeau mais… Le Horned Serpent. Prestement, elle relâcha sa prise soudaine, se sentant subitement très bête. Plus qu’elle ne l’était déjà, ceci étant dit.

Non, il n’y avait rien ici pour lui rappeler son chez elle. Ni son frère, ni sa pseudo utilité, ni même le dialecte. Rien. Et pourtant, depuis le début de cette rencontre aussi étrange qu’effrayante, c’était la première fois que Mika avait parlé anglais correctement et sans se poser de question. Malgré tout, elle s’éloigna quelque peu, n’osant pas affronter le regard de l’élégante élève qui se trouvait là également. « Pardon mais je… Je voulais juste que vous arrêtiez de vouloir vous battre, c’est tout… »

Elle interprétait tout de travers – en tout cas c’avait été le cas jusqu’alors – et elle craignait d’avoir continué sur cette lancée. Si seulement elle avait su faire cette maudite potion correctement à son école de magie japonaise, jamais elle n’aurait été envoyée ici pour éviter le déshonneur sur sa famille. Et son oreille droite ne serait pas à moitié sourde, aussi. Trop de choses pour qu’elle parvienne à gérer tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
100/150  (100/150)
icône :
Citation : Sale curieux ! Tu veux te battre ?
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Une trentaine de centimètres, boif d'If et contient une écaille de dragon d'Egypte.
Spécialité : Potions magiques.
Préfet : Oui.
Warren Lynch
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Dim 23 Oct - 23:38
Warren Lynch
Sentir le souffle de l'épouvantable Ivy sur sa peau demandait un effort insurmontable pour garder son calme. Pour cela, il prit de grandes inspirations et fit abstraction de tout ce qui sortait de sa bouche. Ses mots, tristement plats et dénués d'intérêt, sortaient de ses lèvres givrées par la haine. Ce qu'elle avait l'air triste, la pauvre Ivy.  Son regard hideux, et à la fois diaboliquement somptueux, exprimait une haine, quelque peu légitime certes, mais le garçon ne bougea pas d'un cil. En retour, il la fixait un léger sourire au coin de ses lèvres, amusé de la voir dans un tel état. Les vérités balancées quelques secondes avant faisaient leurs effets. Sinon pourquoi réagissait-elle de cette façon ? Simplement parce qu'elle avait bel et bien des choses à se reprocher. Son ton condescendant ne présageait rien de bon, et mademoiselle Lloyd comptait rester sur ses positions, sans s'excuser... De toute façon, Warren ne s'attendait pas à beaucoup plus de sa part.

Il souffla alors sur son visage en guise de provocation, l'incitant à se décaler avant que la situation ne prenne d'autres tournures, des tournures ensanglantes, et sentit soudainement deux mains décidées se poser sur son torse bombé. La jeune Mika était en train de s'interposer entre les deux individus, déterminée à mettre fin à cette guerre des mots. Se blesser... Elle avait peur qu'il se blesse. Warren fut quelque étonné d'une telle déclaration et n'hésita pas à le faire savoir : « Mika, je risque pas d'être blessé par un tel énergumène, rassure toi » Le ton emprunté se voulait glacial mais en réalité Mika l'attendrit dans son acte car elle avait fait preuve de courage en s'interposant.

« On ne se battra pas. Je ne me bats qu'avec les sorciers de mon niveau » Cette fois, il ne regardait plus Ivy et s'adressait exclusivement à la Pukwudgie. « Je suis désolé de cette scène. J'ai mes gants, c'est l'essentiel »

Puis il se tourna vers Ivy et lâcha : « On aura de toute évidence l'occasion de se recroiser, seul à seul » On ne pouvait vraiment comprendre son intention, mais son ton menaçant présageait une nouvelle rencontre palpitante.

Warren fit alors un signe de tête à Mika et s'en alla en direction de la grande porte en bois, laissant les deux demoiselles dans une cantine à l'atmosphère tendue et glaciale. Evidemment, il aurait largement préféré jeter un maléfice mérité à Ivy mais la situation n'était pas propice à une agression. Il y avait un témoin et son dossier de candidature au poste de préfet trottait dans sa tête. Warren ne devait donc prendre aucun risque.

« Sale goule » marmonna t-il alors qu'il quittait le château pour rejoindre son endroit favori : les sentiers fleuris.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: L'Antre :: La Cantine-
Sauter vers: