:: Le Château :: Le Jardin lunaire :: Les sentiers fleuris Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Path [Warren]

avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 24 Aoû - 4:07
Invité
Dommage que Bill ait cours ! Avis ronchonnait en cet après-midi morne du mois de septembre. Le temps était grisâtre, embrumé, l’air était frais et humide. La jeune fille frissonna, de froid ou de dégoût elle n’aurait pas su le dire. La jeune Oiseau-Tonnerre avait horreur de ce genre de météo ; elle, ce qu’elle préférait, c’était que le soleil réchauffe sa peau et qu’une douce brise agite doucement ses cheveux. Elle enfonça un peu plus son nez dans son écharpe lorsqu’une bourrasque de vent lui souffla au visage les gouttes qui s’étaient accrochées aux feuilles des arbres. Dégoûtée par la froide humidité qui venait de lui sauter à la face, Avis gémit plaintivement et donna un coup de pied dans un gros caillou qui se trouvait sur son chemin. La pierre alla s’écraser dans une flaque à quelques centimètres d’elle, éclaboussant le bas de sa robe au passage.

- Mais ZUTEUH ! s’époumonna-t-elle.

Non, décidément, Avis Pryce n’aimait pas l’automne. Mais elle était bien obligée d’occuper son mercredi après-midi et son seul ami avait cours tandis qu’elle n’avait même pas de devoirs à faire. Avis avait décidé de faire un petit tour dans la nature environnant l’école. D’abord, elle désirait se rendre à la fontaine aux vœux, pour y faire le même souhait que d’habitude, celui qu’elle faisait toutes les semaines depuis qu’elle avait intégré Ilvermorny. Puis elle avait promis à Bill de faire du repérage : cette fois, c’était décidé, ils ne reculeraient plus devant la maison en ruines et ils la visiteraient ! Malgré les nombreuses histoires qu’ils avaient pu entendre sur cette baraque abandonnée, ils s’étaient juré qu’ils prendraient leur courage à deux mains et qu’ils partiraient en exploration. Les battements de cœur d’Avis s’accélérèrent soudainement.

- Cette maison symbolise l'âme et favorise les sorciers aventuriers, récita-t-elle.

Tu es une Oiseau-Tonnerre. Tu es une Oiseau-Tonnerre. Tu es une Oiseau-Tonnerre. Tu ne devrais pas avoir peur, tu devrais te réjouir ! Oh, au fond d’elle Avis se réjouissait bel et bien, mais c’était sa parfaite connaissance de son incompétence qui la faisait craindre ce qui pouvait lui arriver si elle se lançait à l’aventure. Mais, aujourd’hui, il ne s’agissait que d’un simple repérage, il lui suffirait d’observer de loin la maison pour savoir par où se faufiler afin de profiter du meilleur accès à la bâtisse. ZEN.
La jeune fille était si absorbée par ses ruminations qu’elle remarquait à peine les fleurs qui bordaient le sentier qu’elle empruntait. Ce ne fut que lorsqu’elle manqua de trébucher sur quelqu’un qui visiblement, lui, les avait vues, qu’elle s’arrêta pour les contempler à son tour. De magnifiques parterres colorés s’étendaient à perte de vue et la pluie qui était tombée quelques heures plus tôt en avait exalté les parfums. Le mélange d’odeurs était entêtant, même trop au goût d’Avis dont la tête commença à lui tourner. Elle s’assit à côté du jeune homme sur qui elle avait failli tomber.

- Ah, salut Warren ! Pardon, je ne regardais pas où je mettais les pieds. « Comme d’habitude » dirait mon père. Elle eut un rire forcé. Je ne voulais pas te déranger.

Elle voulut se lever, mais elle croisa le regard du jeune homme et se ravisa. Elle ne put s’empêcher de prêter à Warren Lynch un air triste, soucieux, et elle n’aimait pas voir cette expression sur le visage des gens. Les sourcils froncés, elle continua de le dévisager et fit la moue.

- Elles sont jolies les fleurs, hein, pas vrai ? Elle n’avait trouvé que ça à dire pour tenter de le divertir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
100/150  (100/150)
icône :
Citation : Sale curieux ! Tu veux te battre ?
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Une trentaine de centimètres, boif d'If et contient une écaille de dragon d'Egypte.
Spécialité : Potions magiques.
Préfet : Oui.
Warren Lynch
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Dim 18 Sep - 19:14
Warren Lynch
Ne pas le voir. Oh non, il n'avait plus envie de le voir. Son meilleur ami n'en était plus vraiment un.  Après tout, il l'avait trahi. Il n'était plus question pour Warren d'adresser un mot à Wayat. Oh non, c'était bel et bien terminé. Le jeune homme lui en voulait beaucoup trop depuis la catastrophe dans les sous-sols. Une potion ratée, une trahison, des mensonges... Non, c'était trop. Le semblant de discussion, le jour de la cérémonie de rentrée, n'avait d'ailleurs absolument rien arrangée. Bien au contraire, tout était devenu plus toxique. Son prétendu ami ne s'était même pas donné la même d'argumenter ou d'émettre des justifications plausibles. Non. Wayat s'était simplement contenté de déblatérer du vent. Et tu vas en subir les conséquences, marmonna Warren.

C'était dans cette confusion, ce sentiment de colère et cette frustration que Warren avait passé l'entière matinée au lit, sous sa chaude couette et des tasses de thé aux fruits rouges. Ce n'était qu'aux alentours de quatorze heures qu'il prit soin de quitter la maison des Horned Serpent en toute discrétion. Hors de question pour lui de croiser qui que ce soit et encore moins le Grand Menteur. Sa destination ? Son endroit préféré : le jardin lunaire et ses sentiers fleuris. Non sans difficulté et malgré le froid qui commençait à geler le domaine, Warren marcha à vive allure dans les  sentiers, les mains dans son sweat et le cou protégé par une écharpe en laine.

Il se laissa alors emporter par la beauté du jardin, loin des histoires nocives de l'école, submergé par les mille et unes odeurs envahissant délicieusement ses poumons. Il esquissa un léger sourire mais la réalité le rattrapa très vite. Il sentit l'odeur de la fleur, précisément cette fleur qu'il lui avait demandé de garder lors de la préparation de la potion, quelques mois auparavant. Ce fichu dernier ingrédient qui allait finaliser toute la recette. Ce même fichu ingrédient que Wayat n'avait pas réussi à garder intact. Il sentit un douloureux pincement au cœur puis ferma les yeux. Étonnamment, il ne lui fallut que quelques secondes pour les rouvrir, dérangé par un bruit de pas. Puis une voix. Une voix douce, enfantine et étonnamment maternelle.

Warren releva doucement la tête, encore perturbé par toutes ses pensées. C'était juste Avis, celle qu'il considérait comme la petite fille gentille de l'école. Une fille à l'air timide, un peu casse-cou avec son (petit ?) ami blond, Bill Scobahull. Il ne la lâcha pas une seule seconde de son regard triste mais finit par esquisser un léger sourire, étonné par tant de curiosité et d’insouciance à la fois.

« Les fleurs... Elles sont sublimes » lâcha Warren difficilement, sa gorge se serrant et des larmes lui montant aux yeux. Toute sa vie, les larmes se sont faites rares, les dernières remontant à la mort de sa grand-mère maternelle à dix-sept ans. Mais le cadre mirifique, l'air frais, l'odeur entêtante des fleurs, les yeux captivés d'Avis, son attention, cette colère, tout cela lui firent perler des larmes aux coins de ses yeux. « Les fleurs sont sublimes et c'est pourquoi je suis venu ici, petite Avis » murmura t-il en déglutissant. « Elles me permettent de m'évader, d'oublier les choses difficiles du quotidien. Tu sais, les choses... qui te tracassent et qui t'empêchent de vivre comme tout le monde. »

Le jeune homme n'avait plus idée de ce qu'il se passait. Dans tous les cas, il était prêt à se confier. Et Dieu sait que cette tâche lui était compliqué. Il tendit son bras vers une fleur multicolore en forme de rose bengale et caressa tendrement ses pétales. Au fur et à mesure que son doigt chatouiller leur surface, elles virèrent doucereusement au gris, puis au noir.

« Ca ne m'étonne même pas » déclara t-il d'un air grave en observant la transformation des pétales.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Lun 19 Sep - 0:54
Invité
Avis s’étonnait toujours lorsque quelqu’un daignait lui adresser la parole. C’était une chose merveilleuse et exceptionnelle pour elle qui était d’habitude tellement transparente, insignifiante aux yeux des autres. Oh, bien sûr, cela ne l’avait jamais empêchée de rechercher l’attention en débutant d’innombrables conversations restées sans réponse. Elle qui avait failli partir sans demander son reste, elle ne regrettait pas de s’être attardée ; Warren Lynch voulait discuter avec elle ! Folle de joie, elle gigota nerveusement avant de s’obliger à reprendre son calme et tira les pans de sa jupe pour s’assurer qu’elle ne montrait pas – encore une fois – sa culotte aux passants.
Captivée par le jeune homme, elle ne le quittait pas un seul instant du regard et, les yeux inconsciemment écarquillés, elle hochait la tête à la moindre phrase. Les tracas et les inquiétudes ça la connaissait et, même si elle ne prononçait aucun mot de peur de rappeler à Warren qu’elle était présente et qu’il ne parlait pas tout seul, elle projeta toute sa compassion sur le garçon. Au moment où elle allait agir de manière complètement insensée, pensant que prendre la main de Warren dans la sienne était quelque chose de tout à fait acceptable alors qu’ils ne se connaissaient pas vraiment, ce dernier tendit le bras sans remarquer l’audace de la jeune fille. Il attrapa une fleur aux couleurs chatoyantes et se mit à la caresser délicatement, une tendresse évidente dans le regard.
Avis resta interdite, la main toujours en l’air, comme si le temps s’était figé quand le jeune homme avait bougé. Elle l’observa avec circonspection et eut un hoquet d’étonnement lorsque les pétales se ternirent, passant d’abord par le gris avant de devenir noir comme le jais. Les sourcils de la jeune fille se froncèrent et ses lèvres étaient pincées.

- Qu’est-ce qui ne… commença-t-elle. Enfin… POURQUOI ça te ne t’étonne pas, Warren ?

Avis pensait avoir compris ce qu’il voulait dire et, désireuse de vérifier son hypothèse, elle se pencha un peu plus vers lui, sa main immobile s’animant à nouveau. Du bout du doigt, aussi doucement que possible, elle toucha un pétale et la pointe retrouva aussitôt sa couleur originelle. Avis eut un large sourire.

- Je ne sais pas ce qui se passe dans ta tête mais ça n’a pas l’air de ravir cette pauvre petite fleur, Warrenichou !

Oubliant toute règle de savoir-vivre – comme souvent – Avis s’empara de la plante à la triste mine et l’empoigna fermement par la tige avant de l’agiter vigoureusement devant le nez de Warren. Il n’en fallu pas davantage à la jeune Oiseau-Tonnerre pour se laisser aller à l’hilarité. Riant aux éclats, elle fit danser la fleur devant eux.

- Regarde, il suffit de voir le bon côté des choses et tout redevient beaucoup plus amusant, Warrenichou !

La résilience d’Avis Pryce était à toute épreuve et il lui était difficile de concevoir que les autres éprouvaient plus de difficultés à surmonter leurs ennuis. Avis réussissait à tourner la page aussi rapidement que les gens arrivaient à l’oublier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
100/150  (100/150)
icône :
Citation : Sale curieux ! Tu veux te battre ?
Niveau : Ensorceleur
Baguette : Une trentaine de centimètres, boif d'If et contient une écaille de dragon d'Egypte.
Spécialité : Potions magiques.
Préfet : Oui.
Warren Lynch
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Etudiant en 8ème année - Horned Serpent
Mer 21 Sep - 23:30
Warren Lynch
Voir le bon côté des choses. Elle avait bien raison la petite. Avis était littéralement en train de transformer Warren de l'intérieur. Son sourire, son éclat d'innocence, ses petits mots doux lui faisaient un bien immense. A ce moment là, Warren n'avait pas besoin de grands discours sur la vie et ses obstacles, encore moins d'accolades hypocrites. Non. La naïveté de la petite fille lui suffisait.

« C'est une Flos motus. Ou la fleur des émotions, comme tu le préfères. Elle se transforme selon ce qu'il y a au plus profond de nous » expliqua t-il en tenant fermement son poing contre sa poitrine.

L'Horned Serpent avait ça dans le sang. Toute la famille Al Amani, du côté de sa mère, connaissait toutes les plantes et fleurs magiques existantes sur Terre, et ce depuis de longues générations.

Il resta alors silencieux un bref instant et inspira profondément, une légère brise faisant voleter ses mèches rebelles.

« Tu l'auras deviné, tu es pleine de vie. C'est vraiment chouette pour toi, petite Avis. » Un léger sourire flotta sur ses lèvres et il continua : « Oh, tu sais j'aimerais bien passer à autre chose. De toute façon, je n'aurais pas le choix... Mais quand un ami te trahit... Ca fait mal obligatoirement. Ou alors c'est que tu n'as pas de coeur... » Il termina sa phrase par un petit rire nerveux.

Comment Wayat avait-il pu saccager son projet ? Etait-il jaloux ? Envieux ? Warren a toujours eu le coeur sur la main et appréciait dévoiler ses secrets, ses astuces à ses amis. Il a ainsi, à de nombreuses reprises, apporté son soutien lors de préparation de potions ou de recherches intenses d'ingrédients. Il a toujours pris de son temps pour lui transmettre ce qu'il savait et ce en gardant une attitude parfaitement humble et respectueuse, sans se sentir supérieur de quelque manière que ce soit. Alors comment son prétendu ami avait-il pu tout foutre en l'air ?

La mine de nouveau soucieuse, il reprit une profonde inspiration et regarda les pieds d'Avis.

« J'aimerais tellement qu'il s'excuse ou me dise la vérité mais je ne sais pas ce qui lui arrive. Parfois, j'ai vraiment du mal à comprendre l'attitude des gens. Surtout de ceux qui se prétendent ami mais qui, au final, ne sont que de vulgaires imposteurs. »

Il s'arrêta un instant, un nouveau pincement lui broyant le coeur.  

« Je me sens trahis, petite Avis, et ce n'est pas une sensation agréable. J'aimerais vraiment oublier ce moment... Le jour où Wayat MacNish a rompu notre amitié en brisant mon rêve. Celui de réussir la potion du Respiranage. »

Les sourcils froncés et les poings serrés, Warren se concentra en fixant l'horizon derrière Avis, contenant tant bien que mal ce mélange toxique de colère, de déception et de tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Dim 23 Oct - 19:21
Invité
Avis, bouche bée, écouta Warren faire étal de sa connaissance sur les plantes. Ses joues se colorèrent légèrement lorsque le jeune homme lui fit ce qui, pour elle, était l’un des plus beaux compliments qu’elle aurait pu recevoir.

- Merci Warren… souffla-t-elle à mi-voix, un sourire radieux s’inscrivant sur son visage rosi.

Mais son sourire s’effaça rapidement tandis que Warren continuait de parler. Comment des amis pouvaient-ils se trahir ? Le concept dépassait la pensée d’Avis, le mot trahison ne faisait clairement pas partie de son vocabulaire. Profondément empathique, la jeune Oiseau-Tonnerre se rapprocha de Warren et posa sa petite main sur le genou du garçon, un regard chagriné tourné vers son visage soucieux. Elle était sur le point de lui demander de plus amples explications quand le Serpent Cornu se mit de lui-même à exposer les informations. Lorsque Warren se tut, Avis avait retiré sa main et resta interdite, presque tremblante et certainement en sueur, elle n’aurait su le dire. Complètement paniquée, des souvenirs lui revenaient en flashs.

Ce jour-là, avec Bill, ils s’étaient promenés sans réel but dans le château et avaient atterri dans les cachots. Ils avaient trouvé Wayat Mcnish là-bas, tout seul, occupé à surveiller un chaudron rempli d’une substance des plus bizarres. Les deux jeunes comparses ne s’étaient pas gênés – Avis bien entendu entraînée par Bill – pour déranger le jeune homme. Bill l’avait quelque peu bousculé en se frayant un chemin entre lui et le chaudron, tandis qu’Avis les avait contournés pour mieux y voir. Le liquide bouillonnait paresseusement et Avis se pencha encore un peu plus ; l’odeur était étrange mais pas désagréable. Ce fut à ce moment-là que leur incursion tourna à la catastrophe : un morceau du BN qu’Avis était en train de manger tomba dans la potion. Le reste, Avis ne s’en rappelait pas très bien, tout était flou, elle ne parvenait qu’à se remémorer leur fuite précipitée et leur course effrénée dans les couloirs, remontant beaucoup trop d’escaliers pour aller se réfugier sans un placard. Là, à bout de souffle, le cœur battant la chamade, Avis s’était évanouie. Lorsqu’elle s’était réveillée, sous les claques répétées de Bill, un sentiment de culpabilité qui ne la quitterait plus s’imprégna durablement en elle.

Le moment était venu pour elle d’avouer sa faute à Warren. Mais la tâche lui sembla soudainement encore plus dure qu’elle ne l’avait envisagé ; elle n’avait pas un seul instant imaginé que Warren en fut aussi terriblement atteint. Il fallait cependant rétablir la vérité, il ne lui était plus possible de garder la tête dans le sable, surtout pas maintenant qu’elle savait qu’elle avait brisé une amitié. Inspirant profondément, elle se lança.

- Warren, à ce sujet… Je crois que… que j’ai quelque chose à te dire qui va changer pas mal de choses. Son ton était grave et beaucoup plus assuré qu’elle l’aurait cru.

Avis commença alors son récit du malencontreux accident, se ratatinant un peu plus après chaque phrase. Il lui fallait assumer la conséquence de ses actes, de ses bourdes continuelles, et elle regrettait amèrement que Warren en eut été la victime. Oh, pourquoi ça ne pouvait pas être quelqu’un qui me détestait déjà ? gémit-elle mentalement. Une fois la vérité étalée au grand jour, Avis se mura dans le silence, des larmes coulant sur ses joues aussi rouges que des briques.

- Je suis désolée, Warren… Je ne voulais pas… sanglota-t-elle. Je vais te laisser.

Elle prit ensuite appui sur le sol et se hissa en position debout. D’un pas mal assuré, elle commença à s’éloigner du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: Le Jardin lunaire :: Les sentiers fleuris-
Sauter vers: