NOËL
Participez au calendrier de l'avant revisité ici !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Alek Nash
Petit nouveau qui ère à Ilvermorny
Niveau : Sorcier en Herbe

Alek Nash - 87%

le Ven 8 Déc - 23:10
Aleksey Roy Nashram

Quelle est ton identité ?

Sang Mêlé • Âge : 37 ans • Maison : Wampus • Spécialités : Runes, magies noires et alternatives • Poste : Professeur en étude appliqué des sciences runiques •  Baguette magique : Cèdre, plume de phoenix, 27cm • Patronus : Dragon suédois à museau court.

Si tu devais affronter un détraqueur

"A l'affût dans une rue sombre et glaciale, un soir de 1999 pendant cette foutu guerre civile, seule la peur du lendemain m'assaille aux tripes. Les secondes s'égrainent péniblement. Les heures deviennent des jours, les jours des mois, et les mois des années. A croire que le temps se rit de moi, de mes souffrances. J'attends les trêves comme un prisonnier sa libération et j’appréhende le départ en mission comme un cancéreux attend la mort, avec l'espoir toujours bafoué que l'on m'oublie. Mourir me semblait alors plus agréable que la torture du temps qui passe. Ma fille grandissait toujours plus vite ! Je redoutais à cette époque moins la mort que l'idée de ne pas la voir s'épanouir sous mes yeux. Je n'aspirais qu'a l'admirer, la voir devenir une belle et brillante jeune femme.


Des années durant s'est rejoué pour moi le cauchemar de la guerre, les atrocités que j'ai pu voir, ces rues brumeuses jonchées de cadavres et ce temps qui passe trop vite, quand ce n'est pas trop lentement. Une torture sans nom qui m'a longtemps arraché à la quiétude de mes nuits. Tremblant d'effroi et noyer dans la moiteurs des draps imbibés de mes sueurs froides, je maudissait alors cette peur irrépressible qui me hantait. Combien de fois me suis-je vue attendre des heures dans le froid et la neige, dévorer par la douleurs de mes doigts gelés, crispés sur ma baguette. L'impression qu'il se passait des jours, des semaines peut-être... La perception du temps qui passe me semblais comme altérer, sans que jamais pourtant la minute ne soit autre chose qu'une minute. Et c'est bien là le cœur du problème... Je me suis revu vivre mainte fois la mort d'un frère d'arme. Une poignet de secondes ou l'on est impuissant, vécu comme des heures. Je revois encore ma course effréné pour le soustraire au joug du feu ennemie. Mes efforts désespéré, avant qu'il ne soit terrassé par cet lumière, cette foudre émeraude. Je me revois courir comme au ralenti, alors que je suis à bout de souffle, que ma respiration est haletante et que mes jambes flageolent de fatigue. Je le vois, s'effondrer et mourir, et je revis alors cette tristesse déchirante. Ce pic aigu qui mêle la rage à la culpabilité de ne pas avoir su le sauver. L'impression qu'une lance brûlante vous déchire de part en part. N'y a t'il rien de plus effroyable que cette cette douleur, vécu et ressenti au plus profond de soi, des heures durant. Si un détraqueur venait à me soustraire de toutes mes joies et de tous mes souvenir heureux, il ne me resterait que cela : Le goût et l'amertume acre de la mort... Son odeur qui flotte et qui embaume les rues de Saint-Petersbourg."

Aleksey Roy Nashram

Si tu devais rencontrer un épouvantard

"Si je devais affronter un épouvantard, c'est le cadavre de mon épouse ou de ma fille que je verrais, animer par un maléfice immonde et réduite toutes deux à l'esclavage, par delà leur mort ! Des inferis, elle ne seraient plus rien, rien que des cadavres...  Pourtant, comment pourrais-je les soustraire à cette ignominie ? En aurai-je seulement la force ?"

Aleksey Roy Nashram

Le voici brutalement dressé, haletant, les yeux écarquillés sur la pénombre de sa chambre. Dans le sursaut qui là arraché au sommeil, il a dispersé les oreillers de plume, les coussins armoriés, il a senti la caresse de la soie glisser au bas de son torse. Ses mains larges sont crispées avec violence sur le satin froissé du drap, les muscles épais et saillants de ses épaules et de ses bras sont noués par la tension. Recroquevillée à l'autre bout du lit, il devine la nudité pâle de son épouse, son regard agrandi par la surprise ou peut-être bien par la peur. Ancien agent à la brigade de police magique, Aleksey est un jeune vétéran qui vient tout juste de quitter la Fédération Magique de Russie. En 1999, au lendemain de la seconde guerre magique la communauté des mages de l'est reste encore très instable. Une guerre civile gangrène les grandes villes de Russie, d'Ukraine et de Pologne. Une longue période d'instabilité qui durera 5 ans et durant lesquels les sangs-purs et les sangs-mêlés se livrèrent à une épuration des sangs-de-bourbes et à une chasse sans merci des sorciers étrangers... Assassinas et agressions ont rythmés ces années sombres et ont laissées bien entendu, un souvenir traumatique pour Aleksey. Même pour son épouse, celle qui partage son intimité depuis tant d'années, il est encore difficile d'obtenir ne serai-ce qu'une once d'explication... Souvent notre homme est tourmenté par d'effroyables cauchemars.

Aussi surprenant que cela puisse paraître il lui arrive parfois de fondre en larme dans les bras de sa femme. Embaumé dans les tendresses réconfortantes qu'elle lui donne, il s'y reposer comme le ferait un enfant apeuré. Où est passé sa prestance, son assurance et le regard altière et fier qu'on lui connait...

"J'ai connu mon époux, sur les bancs de l'École de magie Koldovstoretz. En ces temps là, des sang-mêlés ce faisait rare à Saint-Petersbourg. Alek était déjà un jeune homme séduisant. Toutes les filles en étaient folles et son coté blasé et mauvais garçon n'arrangeaient rien... Mais plus que tout, c'est le fait qu'il leur était à toutes interdit qui les faisaient languir. Qui ne désire pas ardemment ce qu'il ne peut obtenir ? Toujours seul dans un coin de la classe, il n'était pas spécialement bien intégré. Il faut dire que la majeur partie des étudiants étaient issus de bonne famille, lui n'était pas Russe et venait en plus d'un tout autre milieu. Tout ça n'arrangeait donc pas ses affaires avec les autres garçons. La période était difficile et l'idéologie hégémonique des sangs-purs était à son paroxysme.

La société Magique Russe de l'époque est conservatrice et répugne à se mélanger, Il était très mal vue de fréquenter des mages venus d'ailleurs, qu'ils soient d'Angleterre, du Japon ou des Balkans. Ils n'étaient pas rare que les étudiant rabrouent et dénigrent alors sans ménagement les mages qui ne soient pas issu des grandes familles russes. L'inimité que pouvait avoir ces jeunes mages russes à l'égard de mon futur époux était on ne peut plus brûlante. Ajouté une pointe de jalousie et vous obtenez un mélange explosif... Quand Alkesey m'a porté de l’intérêt, je vous laisse imaginer les conséquences que cela a eu pour lui.

Ceci étant, très vite aucun garçon de l'école n'osait plus s'opposer à lui dans un duel magique singulier, tant Alek était doué pour cet exercice. De mon coté, mes parents ayant eu vent de ma relation, faisaient des pieds et des mains pour que je ne le fréquente plus. Mon père était tellement réfractaire à l'idée que je puisse sortir avec un Mage qui ne soit ni russe ni de sang-pur qu'il en finit par engager une vendetta contre Aleksey. Un soir, nous devions nous voir, mon père m'enferma à la maison. Pendant ce temps, une équipe de la mains rouge devrait méchamment corriger Alek au point de rendez-vous. Ce que mon père n'avait pas prévu, c'est que je fasse le mur. Ne sachant pas ce qu'il se tramait, je l'ai donc retrouvé tout enjouée et enthousiaste à l'idée de le revoir.

En sortant de la discothèque, au détour d'une rue étroite une bande nous tomba dessus. La bagarre acharné qui s'en est suivi et la détermination exemplaire dont a fait preuve Aleksey suscita beaucoup d'émoi chez la communauté magique de Saint-Petersbourg. Cinq sorciers n'ont pas réussit à me mettre la mains dessus, alors qu'a demi-conscient, stupexié à plusieurs reprise Aleksey s'interposait encore et toujours entre eux et moi, se faisant un devoir de me protéger... Jamais plus personne depuis ce jour ne se sera offusqué ou même permis de juger notre couple dans les rues de Saint-Petersbourg. Pourtant Aleksey ne semble jamais en avoir voulu à mon père, m'enjoignant encore aujourd'hui à le pardonner malgré tout. " [...]

Maria Nashram (Anciennement Maria Toïtchev)

Si tu étais devant le Miroir du Risèd

Hacque adfabilitate confisus cum eadem postridie feceris, ut incognitus haerebis et repentinus, hortatore illo hesterno clientes numerando, qui sis vel unde venias diutius ambigente agnitus vero tandem et adscitus in amicitiam si te salutandi adsiduitati dederis triennio indiscretus et per tot dierum defueris tempus, reverteris ad paria perferenda, nec ubi esses interrogatus et quo tandem miser discesseris, aetatem omnem frustra in stipite conteres summittendo.

Si tu étais Ministre de la Magie

"Un grand pouvoir implique toujours de grandes responsabilités, Être ministre c'est un honneur mais c'est surtout et avant tout une mission, une quête de tous les instants vers la justice et la paix. En voila un combat difficile, contre toutes les formes de cooptations, de corruptions et d'intéressements. Servir, sans jamais être asservi, servir avec altruisme sans jamais céder sa fierté à quiconque, servir le bien commun mais savoir servir sans jamais bafouer son intégrité et sa bienveillance. N'être l'objet d'aucune influences, ne jamais tomber dans l'excès, ne pas céder à l'ivresse du pouvoir et rester lucide. Pour assurer le poids et l'exigence d'une telle tâche, il faut être un grand mage, un sorcier d'exception ! Le suis-je ? Le serai-je un jour ?"

Aleksey Roy Nashram

Si tu devais raconter une anecdote importante

Hacque adfabilitate confisus cum eadem postridie feceris, ut incognitus haerebis et repentinus, hortatore illo hesterno clientes numerando, qui sis vel unde venias diutius ambigente agnitus vero tandem et adscitus in amicitiam si te salutandi adsiduitati dederis triennio indiscretus et per tot dierum defueris tempus, reverteris ad paria perferenda, nec ubi esses interrogatus et quo tandem miser discesseris, aetatem omnem frustra in stipite conteres summittendo.

Si tu parlais de tes rapports avec les autres

Aleksey est de ces hommes qui inspire un mélange subtile entre la crainte et le mystère. Il porte le charme et l'élégance que l'on connait aux jeunes trentenaires aguerrit par les tumultes et les rouages de la vie. Ses airs sombre, ses silences et l'aura qu'il traîne font fureur. C'est un brun ténébreux toujours habillé avec goût, qui fait de la prestance la première de ses signatures. Qu'il soit mal rasé, lasse et fatigué par le travail n'enlève rien à son charme, bien au contraire ! La cigarette au bec finit de décrire une dégaine que croient prétentieuse. Objet des convoitises et des jalousies, il se cache néanmoins derrières ses apparences froides et distantes, un homme raffiné et cultivé qui sait être abordable et agréable avec qui le mérite.

Son regard, ses épaules larges et la mine hirsute qu'il affiche témoignent et font dissuasion pour lui. Sa carrure en impose, ce n'est vraiment pas le genre d'homme qu'on aimerai voir sortir de sa torpeur. Et pour cause, sous ses airs d'ours tranquille, il semble préférable de ne pas le mettre hors de lui. C'est d'ailleurs cette impression d'ours endormis à la rage démesuré qui lui évite bien souvent d'être importuné. A tord ou à raison, les rumeurs disent de ses fureurs qu'elles sont dévastatrices ! Sa femme vous direz que non, que jamais elle ne l'a vue s'énerver ou même hausser le ton contre elle, mais c'est surement en sa qualité d'épouse aimé et respecté qu'elle a toujours été préservé de ses rages.  

Physiquement, elle ne lui trouve non plus rien de changé. Du temps ou il était encore un jeune sorcier  il était déjà tel quel : "mystérieux et charismatique"  Si ce n'est les quelques cicatrices qui parcheminent ça et là son corps comme le ferait une plume qui raconte une histoire sur le papier, il est rester le même. Du moins physiquement. L'impact des sortilèges qui déchirent ici et là son buste finit de rappeler son passé trouble, et semble être pour son épouse, un mystère de plus à découvrir, bien à son goût...    

Exigent avec lui même, Aleksey aime être parfait en toute circonstance. Toujours habillé avec classe et élégance, la seule dérogation qu'il se tolère c'est cette barbe de trois jours qu'il affiche avec nonchalance et dédain. Surement une concession pour sa femme, qui aime voir chez lui se coté décontracté et négligé qu'il a par nature mais qu'il se refuse à assumer. Croyait le ou non, devant la glace il fait tout un cinéma, bataillant ferme pour discipliner autant que faire se peut sa chevelure rétif.

C'est un époux aimant, patient et serviable. Sa pudeur dans les rues de Saint-Petersbourg ne trompe personne. Qui ne serrait pas lire l'amour débordant qu'il porte a son épouse quand elle vient se blottir dans ses bras et qu'il vire au rouge pourpre, comme au tout premier jour ? Avec sa fille, il est bien plus expressif.  

Au travail, c'est un homme de confiance, certes sévère, il n'en reste pas moins pédagogue et protecteur. Tout le monde semble porter du crédit à ses conseils. Sans jamais crier ou hausser le ton, par ses silences et ses regards, il fait régner un ordre et un calme martial dans les rangs de l'école, preuve qu'on peut faire autorité, sans jamais être autoritaire.

Autre chose à ajouter te concernant ?

Lieutenant de police magique à Saint-Petersourg il y'a de cela bientôt six ans, Aleksey à laissé dernière lui sa carrière pour se consacrer davantage à sa famille. Heureux père d'une adorable jeune fille dont il est complètement gaga, il n'en demeure pas moins un redoutable agent de terrain, encore aujourd'hui. Connu dans le milieu pour être un homme d'expérience sans complaisance ni vergogne. Il était aussi et surtout respecté et connu pour être un homme de parole, intègre et loyal. Aujourd'hui, il s'est expatrié au Canada avec sa famille de peur qu'il leur arrive malheur.  La ligne politique des Mages Russes s'est durcie ces dernières années et l'instabilité grimpe. La corruption gangrène les ministères, et notre homme s'inquiète de la situation. Plus personne n'est fiable et bon nombre d'agents du ministère de la justice ont été intimidé et pour certain même, assassiné.      

Hors Jeu

Comment as-tu connu le forum ? Google est ton ami. Quelle a été ta première impression ? Très beau forum, ça manque encore un peu de monde non ? Quel âge as-tu ? 25 ans Quelle sera ton activité sur /10 ? 4/10  
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum