NOËL
Participez au calendrier de l'avant revisité ici !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Invité
Invité

Promenons-nous dans les bois [jakie&hugal]

le Mer 29 Nov - 21:41
Tu avais décidé de prendre de bonnes résolutions pour cette année scolaire :
éviter de louper des cours parce que tu avais la flemme était notamment l'une d'entre elles. Et pourtant, l'idée d'aller t'évader un peu t'avais prise très tôt dans la journée, si bien que tu t'étais montrée impatiente, à regarder l'heure toutes les deux secondes pendant tes cours. Sauf en sciences occultes, étrangement. Ton dernier cours avait d'ailleurs été donné tard, le prof était en retard en plus et avait pris l'heure dont il avait besoin pour faire son cours, sans ce soucier de l'avis de ces élèves. Et pour une fois, tu n'étais pas la seule à trouver le temps long et que le professeur en question abusait un peu. Tu avais d'ailleurs du grincer des dents pendant toutes l'heure, car tu t'étais faite reprendre à plusieurs reprise par ton voisin de classe. Qui avait cessé de t'emmerdé après avoir reçu un regard terriblement noir.

Et alors que tu avais fait un détour obligatoire par ton dortoir pour déposer tes affaires, tu n'eus pas la patience de parcourir le château à pieds pour te rendre dehors. Ce fut donc au milieu d'un couloir vide que tu espéras ne pas tomber sur Herim, car elle n'allait pas manqué de t'enlever des points. La chipie t'avait manifestement dans le collimateur, et ça te faisait royalement chier. Et c'était cet agacement que tu avais besoin d'extériorisé. En plus, tu étais préoccupée comme jamais. Alors que tu pensais être en sécurité à Ilvermorny, on parvenait tout de même à t'envoyer des messages peu rassurants. Tu en avais reçu un ce matin, sauf que ladite lettre avait très rapidement terminé dans un feu. Erreur de ta part, car tu aurais pu enquêter sur qui te voulait du mal.  Enfin ! Un haussement d'épaules plus tard et après vérification que personne ne se trouvait là, tu transplanas jusqu'à la lisière de la forêt. Espace où tu pourrais aisément retrouver tes véritables instincts.

Tu eus alors un sourire au lèvres alors que tu avançais calmement à travers les arbres. Puis, tu te mis à accélérer le pas. Pour enfin courir.
Cours, oui cours Vitany, comme si ta vie en dépendait.
Tu courus à en perdre haleine, aussi vite que te le permettaient tes jambes. Ton sourire s'affaissas, tu avais envie de crier, hurler jusqu'à t'en rompre les cordes vocales. Tu avais envie de pleurer, de lâcher prise. De cesser d'être celle que tout le monde attend. Tu veux être la Louve. Celle qui montre les dents, qui mord, qui chasse. Et ça, elle l'a parfaitement compris. Aujourd'hui vous vivez à l'unisson, il n'y plus de conflit interne sur qui prendra le pas sur l'autre, non. Elle est comme toi, elle est toi. Elle a besoin de liberté, de la forêt humide dans le crépuscule. Alors, tu te transformas en pleine course, et la louve reprit rapidement le pas, zigzagant à travers les arbres, la truffe en l'air à la recherche d'odeurs, pour réveiller son flair.

La vie te semblait totalement différente de ce point de vue. Comme si tu voyais les traces des odeurs, un sillage qu'il était difficile de lâcher tant il était alléchant. Ton pas se ralentis, le galop devint trot, puis pas, pour finir arrêt. Tu scrutas les environs, tu ne reconnaissais pas l'endroit, tu avais du t'être sacrément éloignée. Qu'importe, tu arriverais à retrouver le chemin pour rentrer. Le nez en l'air, tu poussas un long hurlement. Tu voulais que la forêt entière sache que tu étais là. Et alors que ta tête revint en place, tu te concentras sur ce qui t'entourait. Avec un peu de chance, d'autres te rejoindront, bien que tu en doutais. Tu n'avais pas souvent parcourus la forêt sous ta forme lupine, mais tu songeas à le faire plus fréquemment désormais. Et alors que ton attention était portée sur autre chose, tu entendis au loin, la réponse d'une meute. Tu eus un sourire intérieur.

Maintenant que la forêt était prévenue, tu allais pouvoir chasser. Alors tu te tapis dans l'ombre naissante, flairant tout ce que tu pouvais. Enfin là, c'était ta louve intérieure qui s'y connaissait un peu plus que tout pour le coup, mais tu suivais comme tu pouvais, tu voulais apprendre d'elle, de son instinct animal. Suivant une piste, tes yeux se levèrent et tu te tapis un peu plus dans les feuillages. Tu sentais tous tes muscles se tendre, tu étais prête à bondir. En effet, il y avait un magnifique faisan devant toi, qui n'avait malheureusement pas encore pris conscience de ce qui allait lui arriver. Tu bondis, la gueule béante, alors que tes mâchoires vinrent se refermer rapidement dans le vide. Le faisan s'envola. Tu la sentais frustrée, toi aussi tu l'étais. Mais vous alliez tenter votre chance sur autre chose, tu devais lui lâcher prise. Qu'elle puisse être libre de ces mouvements. La chasse t'était étrangère, alors bon, il fallait la laisser te guider.

Un moment passa, et tu parvins finalement à attraper un autre faisan. Tu étais vraiment fière de toi, et alors que tu te baladais toute guillerette avec l'animal dans la gueule, tu pensais rentrer vers Ilvermorny. Cependant, tu pensas rapidement que ça allait être fort étrange qu'un grand loup noir entre dans l'enceinte de l'école avec un faisan dans la gueule. Ceci dit, tu ne tenais pas spécialement à le manger sous forme humaine, tu allais donc louper un repas au réfectoire pour te taper un faisan. Tu ne savais pas si tu allais y gagner au change, mais tu étais tout de même contente de ta chasse !

Sur le chemin du retour, tu fus tout de même stoppé sur quelque chose que tu n'avais jamais remarqué. Et par des voix aussi, dont une te semblait étrangement familière. Etait-ce Jake ? Tu penchas la tête sur le côté, faisant le tour de cette cabane, reniflant cette odeur te confirmant que c'était bien lui. Que faisait-il ici, et avec qui ? Car il y avait bien plusieurs voix et odeurs. Il fallait que tu vois. Tu t'assis alors devant ce que tu jugeas l'entrée de la cabane, avant de déposer le faisan à tes pattes. Et alors que tu eus un sourire interne, tu te mis à hurler. Au moins tu allais attirer l'attention, et les surprendre. Tu en jubilais d'avance.
avatar
Invité
Invité

Re: Promenons-nous dans les bois [jakie&hugal]

le Jeu 30 Nov - 21:27
Enroulé dans la polaire qu'il avait acheté pour les soirées d'hivers comme celles-ci, Hugo respirait lentement dans les bras de son petit ami. Hugo s'était endormi depuis bien un quart d'heure, fatigué par ses entraînements avec Mikhael, fatigué par les quelques révisions qu'il avait dû faire dernièrement... Et puis, dans les bras de Jake, il n'était pas rare qu'il finisse par se faire enlevé par morphée de toute façon.
Après les cours, les deux garçons étaient venus ici à la cabane pour se reposer un peu, se retrouver à deux, aussi. Chose qui se faisait un peu plus rare depuis son entrée au Quidditch. Hugo rassurait Jake autant qu'il le pouvait, ce n'était que temporaire, le temps qu'il apprenne comme il fallait à voler sur un balais et à fabriquer une bonne potion anti-vertige.
Ce dernier point l'embêtait un peu, parce qu'Hugo aurait voulu affronter son vertige sans l'aide de la magie, comme il aimait si souvent le faire. Néanmoins, certains de ses camarades lui avaient assuré qu'il valait sans doute mieux retrouver un équilibre sur un balais et apprendre à jouer avant de se concentrer sur sa peur.

Soit. Mais voilà, ça lui prenait ses soirées et parfois ses weekend, tous ces entraînements. Un coup avec son équipe, un coup avec Mikhael, parfois juste avec Théo... Hugo avait beaucoup de choses à rattraper en Quidditch ! Et très peu de temps pour ça. Il faisait de son mieux mais ça demandait quelques sacrifices, comme par exemple passer moins de temps avec son petit ami ou à la cabane.
Ce soir, Hugo désirait faire une pause et penser un peu à autre chose. Il s'en voulait de pénaliser Jake aussi, qui n'aimait pas du tout cette nouvelle activité en plus. Hugo le savait bien, le Quidditch était loin d'être quelque chose qui le rassurait.

Tout contre lui, Hugo avait eu dans l'idée d'abord de lire. Et puis, finalement, il s'était assoupis. Réviser? Pensez vous. Il avait bien trop la flemme ce soir. Il était bien trop courbaturé pour ça, aussi. Il y penserait demain, promis ! Pour l'heure, il attendait le dîner en compagnie de Jake qui était beaucoup plus assidu au travail que lui.

Mais dans le plus grand silence qui avait poussé Hugo à s'effondrer, un hurlement le fit sursauter et ouvrir doucement les yeux en grognant, d'abord. Dans un premier temps, Hugo tira sur la couverture pour cacher son visage et plongea ce dernier contre le torse de son petit ami, toujours en grognant précisons-le. Non mais, y'avait pas idée de le réveiller aussi tôt ! Aussi tôt? Lorsqu'il comprit qu'il s'était endormi, le garçon se redressa et bailla, un regard vers l'extérieur, frissonnant à cause du froid : Quitter la chaleur de Jake et celle de la couverture qui avait glissé de ses épaules était terriblement dur.
Bientôt, il comprit que c'était un loup qui avait hurlé. Et que ce loup était très proche d'eux. Il frissonna de nouveau, mais pas pour les mêmes raisons que plus tôt :

-Qu'est-ce que c'est? Demanda-t-il encore à moitié endormis, pour être certain d'avoir bien entendu. Il y'a des loups près de l'école?
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum