NOËL
Participez au calendrier de l'avant revisité ici !

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Invité
Invité

[Quête] Bienvenue à Uagadou !

le Dim 19 Nov - 20:30
Prêt pour son départ imminent vers l'Afrique, Mephisto, vêtu d'une chemise en lin blanc, un short et un gilet sans manche très pratique pour ses grandes poches, faisait une énième fois le tour de son bureau pour s'assurer qu'il n'avait rien oublié. Leur séjour devait être bref, aussi, il se contentait d'emportait ce dont il avait besoin en vue de son expédition: une carte détaillée de l'endroit puisqu'il était loin de bien connaître les environs de Uagadou, une petite fiole contenant des larmes de phénix qui lui avait couté un bras mais qui permettait de soigner à peut près tout et enfin sa boussole qui indiquait non pas le Nord mais ce qu'il cherchait, une particularité bien utile.

Le transport avait été arrangé directement avec le directeur de Uagadou dans la mesure où les portoloins intercontinentaux étaient assez rares et qu’il fallait redoubler de prudence avec le nundu qui rôdait. Cette fois encore, il ne partait pas seul sauf que ce n'était pas sa chère Vitany qui l'accompagnait mais Wayat Macnish. Si le jeune homme était le meilleur élève dans sa matière ce n’était pas raison. Il avait toujours montrer une profonde curiosité pour les Sciences Occultes et toutes ses facettes aussi l’enseignant était certain qu’il ne manquerait pas d’être intéressé par cette fameuse amulette vaudou et le pouvoir particulier qu’elle renfermait - du moins si l’on en croyait les dires du directeur de l’école de magie africaine.

Le lord avait donné rendez vous à son élève dans son bureau à 7 h 50, soit dix petites minutes avant le départ du portoloin prévu à huit heures.  Lorsque Wayat frappa, la porte s'ouvrit d'elle même pour le laisser entrer. Sans même lever les yeux ses dernières affaires qu'il remettait en ordre, Mephisto déclara d'une voix tranquille: « Tu peux entrer, Wayat. Le portoloin ne va pas tarder à partir. »

Le maître des Sciences Occultes décida de glisser dans sa poche en plus du reste, une petite poupée vaudou qui pourrait toujours s'avérer utile dans le cas où le sorcier qui commandait au nundu déciderait d'invoquer cet art très répandu en Afrique à leur encontre. D'ailleurs la dagyde pourrait peut être leur permettre de le neutraliser. Il ne lui faudrait pour cela qu'un seul cheveu.. Car oui, en fin stratège, Mephisto avait déjà quelque peu réfléchi à un plan d'action. S'il lui arrivait de partir en exploration un peu en aveugle à défaut d'informations lui permettant de bien se préparer, il préférait de loin lorsqu'il en avait la possibilité, comme aujourd'hui, réfléchir à un stratagème préalable. En l'occurence, il n'avait aucunement l'intention de se livrer à une chasse au nundu, car deux sorciers aussi doués soient-ils ne sauraient être de taille face à ce genre de  monstre. Non, la seule chose qui l'intéressait c'était cette amulette, c'était donc le pauvre fou qui la portait qu'il avait l'intention de traquer..

Huit heures. Le vieux peigne de bois à moitié édenté qui trônait sur son bureau commença à vibrer. Il était temps de partir. Dans un tourbillon de couleurs et de formes entremêlées,  le portoloin s'ébranla et les entraina bien loin d'Ilvermonry en traversant l'Atlantique. Ils émergèrent quelques secondes après au beau milieu de la savanne africaine près d'un petit village totalement désert. Heure locale, il était 14 heures. Ils se trouvaient au pied d'une immense montagne qui semblait flotter au dessus des nuages. Mephisto savait qu'Uagadou se trouvait précisément à son sommet.

Alors qu'il se remettait rapidement du léger vertige occasionné par le transport, son regard inquisiteur se porta sur un superbe éléphant qui semblait les attendre, à ceci près que ce n'était pas un véritable éléphant mais le fruit d'un sortilège. C'était là assurément un patronus d'une taille impressionnante. La pachyderme brumeux prit bientôt la parole, d'une voix grave et profonde que Mephisto reconnut rapidement comme étant celle du directeur de Uagadou.

« Bien le bonjour, Professeur Blackcrow.  Je vous prie de bien vouloir m'excuser pour cet accueil, hélas, le nundu a tenté une nouvelle fois de s'introduire dans l'école. Je suis donc dans l'impossibilité de venir en personne vous souhaiter la bienvenue. J'espère sincèrement qu'avec votre aide, nous réussirons à mettre rapidement un terme à tout ça. Je vous souhaite bonne chance. »

Alors que l'éléphant fantomatique se désintégrait, le ténébreux esquissa un sourire mesquin et déclara avec malice à l'attention de son élève.

« Voilà qui est parfait, au moins nous serons tranquilles. » Et le commentaire valait aussi bien pour le directeur que Mephisto ne souhaitait pas avoir dans les pattes que pour le nundu apparemment  occupé bien plus haut dans la montagne car il n'avait aucune envie de se retrouver face à la créature. « On y va ? » Lança-t-il en sortant sa boussole dont l'aiguille se pointa en direction de la montagne.
avatar
Wayat Macnish
Etudiant en 9ème année - Horned Serpent
Niveau : Envouteur
Baguette : Bois d'If / 38,5 cm / Poil de licorne.
Spécialité : Les Sciences Occultes

Feuille de personnage
Expériences Magique:
40/200  (40/200)

Re: [Quête] Bienvenue à Uagadou !

le Dim 19 Nov - 22:13

Wayat

Mephisto

Mortel Exotisme

L'été venait de se dissiper sous le voile épais d'une fraicheur hivernale. Ilvermorny baignait dans son grand manteau immaculé et admirait chaque jour durant, d'un œil hagard, cette folle danse dans laquelle s'entremêlaient les étudiants si bien habitués à cette chorégraphie. Un caquètement le sortit de sa torpeur nocturne, une poule en argile trainait sur sa table de nuit et faisait office, cette année, de réveil. Insupportable volatile qui glissa et heurta le sol. Sa main, baladeuse comme chaque matin, renversait machinalement tout qui trônait à côté de sa tête, le poulet n'échappait pas à la règle et dans un bruit plus désagréable encore, le malheureux oiseau se percha au pied du lit.

Wayat se leva fissa et enfila les vêtements de la veille. Saisissant un sac à bandoulière, il y jeta un bouquin sur les Animaux Fantastiques dans lequel se trouvait un chapitre entier sur l'animal de son désir. Baguette en main, chignon défait, regard terne et fatigué, le garçon dévala les marches deux à deux pour rejoindre le bureau de M. Blackcrow.

Uagadou l'attendait aujourd'hui, l'incroyable opportunité s'ouvrant à lui permettrait au Serpent de fréquenter une école étrangère, apprendre de nouvelles coutumes, découvrir une vision différente de la magie, une façon typique de l'utiliser et tout un panel chimérique de sortilèges et enchantements précieusement gardé. Un délice aux mille saveurs se présentait à son regard et la tentation divine d'y goûter ne tarderait pas à le déposséder de tout ses moyens.

Frappant à la porte, celle-ci s'ouvrit accompagnait de la voix de son professeur l'invitant à entrer. Wayat regarda avec interrogation les affaires voler et se ranger soigneusement : digne de Merlin – songea-t-il.
« J'avais peur d'être en retard mais je vois que non. J'ai pris un bouquin sur les Nundu, j'me suis dit que ça pourrait nous servir, en tout cas ça me servira à moi... » finit-il en esquissant un sourire espiègle.

Posant la main sur un peigne boiteux, le sentiment désagréable et profanateur de se faire aspirer, d'être disséqué dans une myriade de couleurs, de mêler ses entrailles à l'univers, le parcourut de brèves secondes le temps du transplanage. Une sensation suffocante, délirante, inhabituelle. Même si le garçon avait déjà utilisé des portauloin, jamais il n'avait pris un de ceux faisant parcourir autant de kilomètres en si peu de temps. Rapidement la nausée fit son apparition comme ils apparurent aux abords de Uagadou. Penché au-dessus d'un amas de plantes richement colorées, un épais filet de bave roula sur le gras feuillage avant qu'un monstre brumeux aux allures de pachyderme fasse palpiter son cœur. L'écho d'une voix imposante se manifesta et accueillit les deux invités.

Si l'heure était aux réjouissances, elles furent brèves lorsque le patronus se dissipa sous le souffle dorlotant d'une brise légère. Mephisto ne manqua pas de souligner que sans la présence d'un tel individu, ils pourraient agir à leur guise et c'était là ce qui intéressait au plus haut point le jeune garçon : briser toutes ces chaines intensément enraciner dans l'âme des élèves d'Ilvermorny, s'ôter de tout tabous magiques et agir promptement en usant de moyens à la hauteur de la cause.
« Ce que le Directeur ignore ne peut pas lui faire de mal... Ca nous évitera de nous justifier si vous voulez utiliser des méthodes... enfin vos méthodes quoi. » affirma-t-il avec malice. « Allez, c'est parti pour la chasse au Nundu ! »

Le jeune serpent amorça le pas après avoir jeté un regard intrigué à cette boussole qui semblait indiquer la route à prendre. S'armant de son bouquin, il le balança dans les airs tandis que celui-ci se mit à flotter aussi légèrement qu'une feuille morte à l'automne. Précisément ouvert au chapitre qui l'intéressait, Wayat chercha quelques informations utiles sur les points faibles de cet animal, mais mise à part son régime alimentaire et la complexité à maîtriser un tel monstre, Norbert Dragonneau ne décrivait rien de bien intéressant sur cette bestiole.
« C'est fou comme les auteurs de bouquins sur les animaux nous renseignent mal. J'veux dire, c'est quand même utile de savoir si des sorts sont efficaces ou non contre une créature avant de nous expliquer qu'elle adore traquer et bouffer des êtres humains non ? »  

Sa voix et son ton étaient las, fatigués de constater qu'il ne pourrait très certainement compter que sur les connaissances de son professeur. Montant vers cette imposante montagne, les sentiers boueux et impraticables rendaient la marche difficile et épuisante, l'Horned Serpent n'était pas un habitué des salles de sport ou ce que l'on décrivait comme un athlète de compétition, bien au contraire.

Une odeur pestilentielle commençait à imprégner les environs, portant son avant bras sur son nez, le garçon jeta un regard inquiet vers Mephisto sans piper mot. Arrivaient-ils sur les lieux d'un précédent champ de bataille avec les professeurs de Uagadou ? Allaient-ils découvrir un monticule de cadavres en putréfaction jonchant le sol depuis quelques semaines ou juste une immonde plante typique de la région ? Finalement l'élan de courage qui avait envahi Wayat se dissipa peu à peu et, sûrement, il ralentit le pas pour rester à bonne distance de son mentor. L'animal était silencieux et dangereusement efficace lors de ses assauts, leurs tentatives seraient peu nombreuses, il fallait être méticuleux.

Lançant un nouveau regard vers son professeur, le garçon tenta de sonder les pensées de celui-ci pour prévenir un quelconque danger...
avatar
Invité
Invité

Re: [Quête] Bienvenue à Uagadou !

le Lun 20 Nov - 22:33
Amusé par la réplique du jeune homme, l'enseignant glissa un regard en biais en direction de celui-ci tandis qu'il lui emboitait le pas. Un sourire en coin s’esquissa à la commissure de ses lèvres. En effet, ses méthodes pouvaient être assez peu conventionnelles. Le professeur Blackcrow ne tenait pas sa réputation de sa droiture morale, et Wayat le savait bien. Quand un an plus tôt, il avait découvert que son élève était à l'origine d'un rituel proscrit qui avait fort mal tourné, Mephisto n'y avait guère trouvé d'autre chose à reprocher au coupable que son manque évident de jugeote quand à la préparation du dit rituel et son ignorance téméraire des conséquences de celui ci. L'un des aspects les plus importants de la matière qu'il enseignait consistait à ne jamais s'essayer à des expérimentations hasardeuses sans savoir ce que l'on faisait. Les Sciences Occultes  se trouvaient qualifiées d'occultes précisément parce qu'elles touchaient à une magie des plus dangereuses.  

Le ténébreux sorcier se garda d'émettre le moindre avis sur la possible utilité du bouquin, il n'avait jamais rien trouver de véritablement intéressant dans les ouvrages de Dragonneau et avait toujours été lamentable en Soin aux Créatures Magiques. Par ailleurs, il préférait de loin être attentif à l'environnement inconnu et inhospitalier qui les entourait afin d'être en mesure de réagir si une quelconque créature hostile, un nundu par exemple, décidait de leur tomber dessus. Enfin, évidemment, s'ils venaient véritablement à croiser la route du nundu, toute sa vigilance risquait bien de se révéler très insuffisante...

« J'ai bien peur que la logique de Monsieur Dragonneau ne laisse sensiblement à désirer. » Commenta l'enseignant sur le ton de la conversation pour éviter de trop penser au péril potentiel qui les guettait.  « L'homme accordait plus d'importance au régime alimentaire et au bien être de ses petits monstres chéris qu'à la manière de les neutraliser en cas de besoin... »  

Mephisto étudia un instant le paysage devant lui avant de reporter son attention sur la carte qu'il avait emportée. Si la boussole indiquait la direction de ce qu'il cherchait, seule la carte lui permettrait de trouver le passage pour entrer à Uagadou. La marche qui les attendait s'annonçait plus longue que ce que le sorcier n'avait anticipé de prime. Si leur destination semblait proche, on aurait tord de s'y méprendre. L'inconvénient avec ses grands espaces, c'est qu'ils rendaient les distances trompeuses. En outre, la chaleur ambiante et le soleil de plomb qui régnait dans cette région du globe n'arrangeait rien. Le lord avait supposé que leur hôte s'occuperait de leur transport jusqu'à l'école de magie africaine, mais avec l'attaque du monstrueux léopard, le brave directeur avait eu comme qui dirait d'autres chats à fouetter. Il ne restait qu'à espérer qu'ils n'auraient pas à se frayer un chemin jusqu'au sommet pour  découvrir l'origine de tout ceci.

Le professeur de Sciences Occultes observa avec un intérêt vaguement amusé le jeune homme qui commençait visiblement à peiner un peu dans son ascension.  C'était physique, certes, mais Mephisto avait connu pire. A sa décharge, Wayat n'avait pas l'habitude des expédition de ce genre. A mesure qu'ils grimpaient, la végétation se densifiait, devenant bientôt une jungle luxuriante qui leur procurait au moins une ombre fraiche et protectrice contre les rayons meurtriers. Cela n'aidait guère leur progression toutefois. Le sol était boueux, glissant; les racines enchevêtrées, le feuillage touffu et les lianes suspendues constituaient une barrière naturelle qui rendait le passage impraticable. Comme si ce n'était pas assez, bientôt, une odeur nauséabonde vient picoter les narines de l'anglais, une véritable odeur de charogne en décomposition. Le lord leva une manche, dissimulant son nez et sa bouche contre le tissu dans une tentative d'atténuer un peu la puanteur pendant qu'il prenait une inspiration. Il se retourna vers son élève, un sourire perfide sur les lèvres.

« Rafflesia arnoldi. » lui apprit-il, avant d'ironiser: « Probablement plus efficace que n'importe quel sortilège de repousse à l'attention des non maj's... »

D'après ce que le sorcier au patronus d'éléphant lui avait révélé quelques jours plus tôt, l'entrée du passage pour accéder à l'école de magie à pied devrait être tout proche. Le ténébreux professeur continua tant bien que mal sa progression vers la source de la puanteur qui saturait l'air, mais très vite il fut contraint de s'arrêter. En face d'eux, se dressait une paroi rocheuse impraticable recouverte d'une dense barrière végétale, elle même composée de toutes sortes de plantes tropicales et d'arbres gigantesques. Quant aux énormes fleurs rouges et malodorantes qui les entouraient, elles ne donnaient guère d'indication sur la direction à suivre. Ils étaient proches cependant. Mephisto pouvait presque sentir les protections magiques qui délimitaient le territoire de l'école de magie.

« Il devrait y avoir un passage à proximité mais notre hôte semble avoir omis de me préciser certains détails. Préviens moi si tu vois quoi que ce soit d'inhabituel. »
avatar
Wayat Macnish
Etudiant en 9ème année - Horned Serpent
Niveau : Envouteur
Baguette : Bois d'If / 38,5 cm / Poil de licorne.
Spécialité : Les Sciences Occultes

Feuille de personnage
Expériences Magique:
40/200  (40/200)

Re: [Quête] Bienvenue à Uagadou !

le Mer 22 Nov - 19:32

Wayat

Mephisto

Mortel Exotisme

Dérisoire illusion qu'affronter à deux cette créature mythique aux nombreuses et mortelles conquêtes. Si le jeune garçon s'imaginait fort et grand dans son accoutrement, il ne rêvait certainement pas d'embrasser la faucheuse au sourire épineux, pourtant c'est là le mal qu'ils encouraient et vers lequel s'élançait le binôme. L'odeur putride et nauséeuse finit par trouver son origine, une plante aussi belle qu'embaumante placée ici et là pour repousser toutes visites étrangères. Les connaissances du professeur perçaient au grand jour ce futile stratagème si pauvrement réfléchi.

Le corps inerte d'une roche épaisse drapé d'un manteau verdoyant se tenait là, face à eux, dressant une impasse infranchissable obligeant un demi-tour immédiat. Mais le flair et les sens aiguisés d'un quarantenaire averti le poussaient à entre-imaginer l'entrée principale de l'école Uagadou. Wayat pourrait fouler du pied ce sol inconnu, embrasser ce tumultueux savoir magique de ses confrères sorciers, faire sienne cette culture si typique et sournoisement puissante. Pour l'heure cependant, ils devaient parvenir à franchir cet obstacle, surmonter cette barrière et découvrir sans l'ombre d'un doute les fissures de ce panier maladroitement tissé.

Sa main caressait la roche pour s'envoler sur les fleurs, seule la raflesia ”merda” — comme il l'a surnommé à peine, échappait à ses douces caresses. Aucun socle, aucun interrupteur, aucune inscription étrange ou gravure suspecte, rien ne laissait penser qu'une école se cachait des yeux du monde derrière cette somptueuse montagne bucolique. Saisissant sa baguette, le jeune serpent songea quelques minutes à brûler tout ce beau paysage, calciner cette végétation déposer sur leurs mirabelles comme un voile vaporeux, souffler cette épaisse brume pour mieux admirer la porte dans sa globalité et y flairer une piste. Le bois d'if se mit à vibrer à cette simple idée alléchante, l'objet enchanté laisserait parler une fois encore sa rage dévoratrice et consumerait ce tableau divin comme du papier journal. Un feu crépitant, une braise brûlante, des cendres volages... flamboyant onirisme machiavélique.

Un simple regard vers son accompagnateur suffit pour que son derme se refroidisse et que sa main se détende. Même le prince des Sciences Occultes possédait un sens du devoir et du droit et aujourd'hui ce serait franchir des limites qu'il ne tolèrerait certainement pas que le garçon franchise.  Appuyant fermement l'extrémité de sa baguette contre la pierre robuste, Wayat susurra un sournois « Evanesco » et, après quelques secondes de latences, la roche commença à se fissurer à l'endroit touché. La rocaille s'émietta davantage pour former un profond trou sinueux et même s'il était impossible d'insérer ne serait-ce qu'un bras dans cette brèche, un regard affuté pouvait sans difficulté scruter les entrailles de la bête.
« Rien... Il aurait quand même pu nous donner le mot de passe ou prendre la peine de nous ouvrir. On va quand même pas tout faire péter pour passer... si ? » dit-il avec un sourire aux lèvres.  

Comme s'ils étaient écouté, le patronus de l'éléphant réapparu juste derrière eux, barrissant comme un monstre, il chargea les deux étrangers avec vivacité, fendant l'air entre eux comme une lame affutée, l'animal heurta la paroi rocheuse avant de s'évaporer dans un voluptueux nuage bleuâtre. La nature s'anima, les lianes s'étirèrent et s'emmêlèrent pour former un portail, les fleurs se grandirent pour orner ce passage de fortune et tandis que les couleurs devenaient de plus en plus vives, la pierre se scinda en deux lorsque le cliqueta d'une serrure se fit entendre. Gaïa s'écartait de leur chemin et accueillait en son sein les enfants étrangers qu'ils étaient.
« Whoa... c'est original... Flippant, mais original... Au fait, M. Blackcrow, vous avez une idée en tête pour les aider ou vous êtes un adepte du ”on verra quand on y sera” ? »

Les Ilvermorniens franchissaient la frontière de l'école Uagadou et sous leurs pas naissait un monde dont le serpent ignorait tout.
avatar
Invité
Invité

Re: [Quête] Bienvenue à Uagadou !

le Jeu 23 Nov - 21:17
Tout détruire pour passer ? Mephisto doutait qu'il soit aussi aisé de franchir les barrières magiques de l'école de magie. Faisable, peut être, mais cela prendrait des heures et ce n'était nullement le but. Ils étaient des invités ici, il serait plus que déplacé de tout saccager, même Wayat devait bien comprendre cela. L'enseignant n'avait jamais vraiment eu d'illusion sur les noirs penchants de son élève, mais de temps à autre, il se demandait vraiment ce que le garçon allait devenir s'il ne s'imposait pas au moins à lui même certaines limites de bienséance, ne serait ce que pour le paraître.
Fort heureusement, il n'eut pas à se donner la peine de lui expliquer ce point particulier puisque le problème se résolut de lui même. Dans une nouvelle apparition, l'éléphant fantomatique lui ouvrit le passage végétal au milieu de la roche et des plantes exotiques qui s'écartèrent pour les laisser passer.

« J'ai bien ma petite idée, mais encore faut il que ma théorie soit la bonne. » déclara le ténébreux mage à l'attention de son élève, sans trop entrer dans les détails. Si Mephisto avait bel et bien préparer le terrain et s'était efforcé d'évaluer tous les scénarios possibles, l'expérience lui avait aussi appris qu'il fallait toujours s'attendre à être surpris, afin d'être en mesure de rebondir et s'adapter le cas échéant.

A l'instant où ils franchirent le passage, la première chose qui frappa le Maître des Sciences Occultes en entrant sur les terres d'Uagadou, fut le silence désolé qui y régnait. Nul éclat de voix, ou agitation pouvant trahir d'une quelconque animation, rien qu'un silence angoissé. Même s'ils étaient encore très loin de l'école elle même, cela n'avait rien de normal. Tout portait à croire que l'ensemble des élèves et du corps enseignant s'étaient barricadé derrière les murs épais de la bâtisse pour échapper au prédateur qui arpentait les environs. Même les animaux semblaient s'être enfuit, ou caché dans leur terrier, flairant la menace. L’instinct de Mephisto lui soufflait que cela n'était pas bon signe. Le nundu rôdait tout près, il le savait.

« Ne trainons pas.» souffla-t-il.

Tenant sa baguette magique devant lui d'une main expérimentée , le professeur avança, sur le qui vive.  Tous ses sens étaient en alerte. Du coin de l'oeil, il observait les environs, guettant le moindre mouvement, le moindre crissement de brindille ou bruissement de végétaux. Mais, rien, tout semblait calme. Le sorcier se risqua finalement à jeter un coup d'oeil à son compas, dont l'aiguille avait changé de direction. La pointe n'était pas tourné vers l'école de magie que l'on pouvait deviner dans le lointain, non, elle pointait plus à l'ouest, soit, d'après la carte, en direction de la rivière qui bordait Uagadou. Le mage pressa le pas. En lui, l'excitation de ce qu'il y avait à découvrir là bas se mêlait à l'adrénaline que lui insufflait la crainte de voir l'animal surgir à tout moment. Mephisto aimait cette sensation, le danger proche, la quête intrépide d'un artefact. Pendant un instant, enthousiasmé par sa quête, il en oublia presque le jeune homme qui le suivait, mais il savait que le garçon était débrouillard et qu'il ne se laisserait pas distancer par son pas vif.

Le bruit de l'eau qui ruisselle ne tarda pas à se faire entendre. Bientôt ils arrivèrent au niveau d'une cascade rugissante. La zone était à peu près dégagée, mais Mephisto pouvait déjà distinguer dans la roche par endroit des ouvertures suffisamment large pour qu'un homme puisse y entrer. Des grottes. Un coup d'oeil à la carte apprit à l'enseignant que c'était précisément à cet endroit que se trouvaient les fameuses « Cavernes de la lune » de l'école africaine et il semblait que c'était vers cet endroit que sa boussole voulait les conduire. Un sourire satisfait et impatient étira les lèvres du Lord. Ils touchaient au but, il en était certain. Alors qu'il s'apprêtait à quitter le couvert de la forêt, Mephisto cru entrevoir une ombre, furtive et silencieuse du coin de l'oeil. Un frisson glacé lui parcouru l'échine. Quelque chose les suivait, les épiait. Ils avaient attirés l'attention et la plus dangereuse des créatures magiques connues les avait trouvé. Un éboulement de gravillons fit lever la tête à l'enseignant, le Nundu se tenait sur un rocher quelques mètres au dessus d'eux, près à bondir.
avatar
Wayat Macnish
Etudiant en 9ème année - Horned Serpent
Niveau : Envouteur
Baguette : Bois d'If / 38,5 cm / Poil de licorne.
Spécialité : Les Sciences Occultes

Feuille de personnage
Expériences Magique:
40/200  (40/200)

Re: [Quête] Bienvenue à Uagadou !

le Sam 25 Nov - 13:10

Wayat

Mephisto

Mortel Exotisme

Des perles cristallines ruisselaient lentement sur les parois rocheuses, l'écho lointain des perles translucides s'éclatant au sol rendait l'atmosphère plus oppressant, davantage lugubre. La gorge serrait, le regard perçant, Wayat se tenait prêt à passer à l'offensive, son professeur ne semblait plus aussi détendu et serein qu'à son accoutume. Des gravillons détalèrent le long de la roche sinueuse et le visage pâle du garçon posa son regard sur le sommet d'une pente pour y apercevoir le regard lacérant, carnassier, affamé, du monstre tant espéré et attendu. Le souffle coupé, seules des canines voraces scintillaient au clair de lune, longues, aiguisées, le diaphragme de Wayat se souleva pour finalement prendre une profonde inspiration.

Le souffle du jeune homme suffit à la bête pour que d'une patte puissante et bruyante il s'élance dans les airs et bondit sur son festin du jour. La main du serpent se leva à cet instant et même si les mots manquèrent au jeune éphèbe, un scintillement électrique jaillit puissamment de la pointe d'if pour heurter la carcasse épaisse du démon. Le maléfice percuta l'animal et le dévia dans son saut contre d'autres parois qui s'émiettèrent sous le poids et le choc du nundu. Avançant avec l'amère certitude de maîtriser une telle créature, Wayat exécuta de longs mouvements avec sa main, sa baguette dansait dans les airs et se préparait à frapper à nouveau son adversaire carnassier. « Fulgura Fendo » scanda-t-il avec plus de puissance et de hargne dans sa voix, la foudre émana à nouveau pour cuire la bête. Des hurlements retentirent tandis que le garçon se rapprocha dangereusement de sa victime pour intensifier son maléfice.

Ses iris s'assombrirent, ses pupilles s'écarquillèrent, haletant, trop sûr de lui, le sorcier n'envisageait pas sa défaite. Des étincelles de foudre ricochaient sur l'épineuse carcasse de l'animal pour frapper la roche qui se brisait par endroit, le sort était puissant mais pas assez pour coucher la bestiole. La gueule grande ouverte, ses griffes se plantèrent au sol, se tenant avec peine sur trois pattes, le nundu faisait face à l'envoûteur peu averti et, d'un mouvement sec, sa queue se tourna pour frapper le plexus du garçon.

La gorge gonflée, le goître lacérant de l'animal laissa s'échapper un cri aussi puissant que paralysant tandis que le corps douloureux du jeune homme jonchait à quelques mètres. Un filet de sang s'écoula au sol tandis que ses yeux poussiéreux étaient toujours posés sur l'animal, Wayat peinait à se relever avant qu'une voix roque retentisse de la pénombre et se manifeste.
« Vous allez crever ici tous les deux ! Uagadou vous a fait venir pour m'arrêter... Tss vous auriez jamais dû accepter... » finit-il avant de balancer un puissant coup de pied au visage du garçon. « Tu restes sage toi sale merdeux ! » L'homme sortit de l'ombre. « Vous venez vous occuper d'affaires qui vous concerne pas, ces américains qui se pensent tout permit avec leur accent me donnent envie de gerber ! » 

L'individu se pencha au-dessus du garçon, un sourire espiègle et malsain, rongé par la folie et l'amertume, consumé par une atrabilaire vengeance. L'envoûteur n'était plus aussi sûr de lui et la peur de mourir ici bas enchaînait son cœur et ses entrailles, son esprit s'évaporait dans cette grotte et seuls les grondements de l'animal le tenaient encore éveillé. Le fou pointa du doigt le professeur Blackcrow avant d'ordonner à sa créature de le tuer, et bien que l'animal demeurait sous le joug du sortilège tantôt lancé, le nundu se déplaça avec une aisance déconcertante. Il paraissait plus fort, plus enragé, davantage menaçant.

L'homme poussa violemment Wayat du pied pour le faire dévaler sur les roches, espérant que sa nuque se brise dans le meilleur des cas ou que son animal le dévore dans le pire. Glissant sur quelques mètres, son corps s'heurtait aux parois, sa chair épousait chaque épine abîmant davantage sa chair. Arrivé en bas, il se releva lentement avant de trouver refuge derrière une pierre. L'irrésistible envie de se délecter de leur dernier souffle fit frissonner le serpent. Muet, essoufflé, douloureux, le sorcier attendait de retrouver et son esprit et des forces, laissant le temps à son mentor d'agir. Que pouvait-il dire ? Aucun mot ne voulait sortir de sa bouche, ni pour rassurer son enseignant, ni pour humilier son adversaire. Que pouvait-il faire ? L'échec cuisant de son précédent assaut lui enseigner la dure leçon de ne plus jamais sous-estimer qui ou quoique ce soit. Si attendre que la tempête se calme était le crédo des faibles, il fallait tirer profit des opportunités qui s'offriraient à lui. Assis, inerte, il songeait.
avatar
Invité
Invité

Re: [Quête] Bienvenue à Uagadou !

le Mer 29 Nov - 21:29
Alors que Mephisto retenait son souffle, le Nundu bondit. Le sombre professeur savait qu'il était utopique de penser pouvoir maîtriser cet animal. Leur seule chance était de fuir pour tenter ensuite une autre approche. Semer la bête pour trouver la personne tirant les ficelles dans l'ombre. L'enseignant transplana dans l'instant pour se rematérialiser quelques mètres plus loin, hors de porté de la créature, supposant que Wayat ferait de même. Il l'avait emmené avec lui, sachant que c'était un garçon intelligents et que ses réflexes étaient suffisamment vifs pour lui être utile en cas d'affrontement. Quelle ne fut pas se surprise, cependant, de constater que son étudiant n'avait pas bouger. Campé sur ses positions, l'inconscient affronter seul le monstre africain, ignorant visiblement le danger que représentait cette bête. Par Merlin, le gosse avait-il perdu l'esprit ?

« Wayat ! Mets toi à l'abri !» hurla-t-il, tandis que sa voix fut recouverte par le bruit sourd du monstre heurtant un amas rocheux un peu plus bas. Surprise par la douleur soudaine du maléfice lancé par son élève, le nundu avait en effet dévié de sa trajectoire et fracassé un rocher. Loin de rester inanimée ou affaiblit, cependant, le leopard géant n'en sembla que plus enragé et redoutable. Mais déjà l'arrogant Horned Serpent s'avançait vers sa victime, comme hypnotisé par la perspective de terrasser la bête.  Croyait-il vraiment qu'ils étaient venus pour ça ?  

« Macnish qu'est ce que vous faites ?! » tonna-t-il alors, reprenant par réflexe le vouvoiement donc il faisait usage durant ces cours. Le concerné cependant n'eut pas l'air d'y prêter la moindre attention puisqu'il continuait aveuglément sur sa lancée. Ce gamin était fou. Le professeur devait tenter quelque chose, sinon cet imbécile allait se faire tuer, mais comment le mettre hors de porté du félin monstrueux alors que les deux se trouvaient désormais beaucoup trop près l'un de l'autre ? Un maléfice de sa part pourrait aussi bien toucher l'étudiant que le matou infernal. Or le lord n'allait certainement pas courir lui même à une mort certaine en s'interposant.  De toute façon, il n'en aurait pas eu le temps. Avec une vitesse et une force stupéfiante, le nundu contrattaqua, expédiant le jeune téméraire dans le décor d'un ample et puissant coup de queue.

Le Maître des Sciences Occultes n'eut guère l'occasion de s'inquiéter du sort du garçon car une voix à l'accent guttural se fit entendre depuis la pénombre.  Oubliant temporairement la bête, Mephisto se retourna vers l'origine du bruit, son arme affutée pointée devant lui, prête au combat à venir. Plissant les yeux, il s'efforça d'apercevoir le sorcier dissimulé dans les ténèbres dont celui ci ne tarda pas à émerger.  Le sombre professeur jaugea son adversaire, notant au passage que celui ci ne possédait apparemment aucune baguette magique. Il n'en avait nul besoin semblait-il. Le mage noir africain d'un âge incertain avait le corps peint de runes, seulement dissimilé par une sorte de pagne et recouvert de piercings et d'amulettes, certaines faites d'ossements, ou encore de dents. L'individu portait à l'arrière de sa tête, une sorte de masque tribal en bois, gravé de symboles que l'enseignant ne reconnut pas. Le lord n'eut guère la possibilité de trop s'y attarder cependant car d'un simple geste, l'africain ordonnait à sa créature de l'attaquer.

Le sang du ténébreux ne fit qu'un tour, son feudeymon explosa hors de sa baguette alors qu'un gigantesque loup de feu sombre émergea, bientôt suivi par une véritable meute de démons voraces et écarlates vint barrer le passage du félin. Le fauve hésita, son instinct primitif de fuir les flammes lui soufflant de s'éloigner du brasier infernal. Cependant, guidé par la volonté du sorcier noir, il continuait à chercher une faille, un moyen de contourner le feu pour atteindre l'occidental. Le léopard esquivait, rusait, changeait d'angle, sautant de rochers en rochers afin de mieux revenir à la charge et tenter de forcer un passage entre les flammes. Maintenir le sort demandait à l'anglais une concentration de chaque seconde pour garder la bête à distance, mais il savait aussi qu'il ne pourrait tenir ainsi.

« Vos efforts sont inutiles, vous ne pourrez pas me vaincre ! » cracha le mage vaudou, visiblement contrarié de constater que les choses n'allaient pas aussi vite qu'il l'aurait souhaité et que le professeur de Sciences Occultes ne semblait pas décider à servir de repas pour l'instant.  Sur ses dernières bonnes paroles, l'africain entonna une incantation en langue africaine tout en entrant dans une sorte de transe. Il se mit à exécuter une sorte de danse furieuse, tel un diable déchaîné. Si Mephisto ne comprenait un traitre mot de son langage guttural, il n'avait aucun doute sur la portée du rituel de magie vaudou qui était en train de s'opérer. C'était comme si l'environnement était en train de changer, les ombres devenaient mouvantes, telles des spectres furieux, près à écraser leur victime dans la tourmente.

Son étudiant était-il seulement toujours en vie ? Difficile à dire, mais il lui était impossible d'aller s'en assurer. Une chose était certaine, aussi doué que pouvait être le Lord, avec Wayat hors service, il ne pourrait pas gérer à la fois le nundu et le sorcier qui le contrôlait. Pourtant, il devait à tout pris arrêter le mage vindicatif et psychotique, il n'avait pas le choix. Se préparant mentalement à l'habile manœuvre qu'il allait devoir exécuter, l'héritier Blackcrow prit une dernière inspiration avant de vider l'air de ses poumons dans un souffle. Alors il passa à l'acte. D'un geste sur, vif et efficace, il relâcha son feudeymon.  Libéré, le loup de flammes, vrombit une ultime fois en direction du fauve avant de disparaître, laissant juste le temps au sorcier de conjurant son nouvel enchantement « Arresto Tempus. »

Le monde se figea. Le temps s'était arrêté, retenant prisonnier son son joug chaque chose alentour. Mephisto jeta un coup d'oeil en direction de l'indomptable bête africaine, immobilisée en plein bond, puis son regard s'arrêta sur son adversaire, pétrifié dans une position grotesque alors qu'il exécutait une série de mouvements complexes. La précieuse boussole du lord pointait résolument vers cet homme. C'était bien lui la clé du mystère ou peut être un artefact qu'il porterait sur lui ? Comment savoir ? Le professeur Blackcrow rejoignit son opposant en quelques pas pressés, car déjà sa minute s'écoulait, vite, beaucoup trop vite. Son œil inquisiteur détaillait l'individu, ses runes, marques claires, dessinées sur sa peau ébène, les multiples amulettes pendues à son cou, mais c'était le masque qui retenait surtout l'attention du Professeur de Sciences Occultes avec le tracé particulier des symboles. Il recelait une magie ancienne et puissante, à la fois familière et tout à fait inconnue. Tendant la main, l'enseignant s'en empara, l'arrachant à la tignasse du mage africain à l'instant précis où l'enchantement se dissipa. Le temps reprit son cours.

Tout se passa alors très vite. Le sorcier vaudou revint à lui. D'abord stupéfait de voir le lord si près de lui, il blêmit à vu d'oeil en réalisant ce que celui ci tenait en main. Son précieux artefact.

« NON ! Imbécile ! Rendez moi ça ! » rugit-il, envoyant ses spectres à l'assaut du directeur de maison qui se retrouva instantanément cloué au sol par les ombres, s'écorchant sur la pierre dure. Le masque lui  échappa des mains, chutant un peu plus loin sur les rochers. Le sorcier africain se précipita pour le récupérer quand un rugissement sauvage, furieux s'échappa de la gorge du Nundu désormais libéré de toute emprise. Mephisto n'était guère en position de se défendre contre la bête, mais par chance, l'attention de la créature semblait s'être concentré sur l'être dénué de scrupule qui avait osé l'asservir. Une lueur d'intelligence brillait dans le regard du fauve qui chargea son geôlier.

« Arrête ! » hurla l'individu qui venait de remettre la main sur l'artefact dans un rugissement de triomphe. Mais l'africain, dans sa hâte, avait baissé sa garde. Il n'avait pas vu le sorcier occidental nouer une poignée de cheveux crépus et sales à la Dagyde qu'il avait sur lui. Le sorcier ne comprit que trop tard, lorsque Mephisto prononça les mots « Corporis Dominum » et que désormais les mouvements du serpent africain ne lui appartenaient plus. L'artefact maudit fut brisé et le fauve, retrouvant sa volonté, anéantit d'un seul assaut le sorcier noir.
Contenu sponsorisé

Re: [Quête] Bienvenue à Uagadou !

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum