:: Le Château :: Le Jardin lunaire :: La Forêt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le printemps reviens, les sourires avec. [PV Jake Peterson]

avatar
avatar
Invité
Invité
Ven 31 Mar - 2:16
Invité
Assis en tailleur sur ton toit, tu souriais, satisfait. Ta journée était très bonne. Ce matin, tu étais allé avec Jake à l'ivre grotte boire un chocolat et à présent, tu plantais ton dernier clou sur la toiture carrée de la cabane que tu avais commencée à construire il y a plusieurs mois déjà. Avec l'aide de tes amis, vous aviez réussi à faire de cet endroit un lieu paisible où il faisait bon de s'y retrouver quelques fois. Des fois, tu te prenais à imaginer qu'elle reste debout jusqu'aux prochaines générations d'étudiants. Ce serait très drôle de savoir que d'autres enfants y joueraient à leur tour plus tard !

Oh la cabane, même finit n'était pas bien grande ni parfaite. Elle était bourrée de défauts mais c'était ce qu'il te plaisait le plus dans cet endroit : Elle était faite main par des enfants, sans l'aide de la magie ou presque. Et puis, tu avais pleins de souvenirs ici : C'était ici que tu avais rencontré la jolie Gaia, c'était ici que tu avais débuté ton amitié avec Judy, et c'était ici que tu avais dit à Jake que tu l'aimais. Tu n'avais d'ailleurs jamais osé lui redire. Ce qui te fit rougir légèrement avant de rapidement songer à autre chose.

Il commençait à faire chaud maintenant. Le printemps était là c'était agréable de sentir un vent doux et tiède sur le visage. Après toutes les épreuves que tu avais vécus ces derniers temps, -qui soit dit en passant t'avais causé pas mal d'insomnies qui devaient bien se voir sur ton visage- il faisait bon de se poser un peu, ne laissant que le bruit des feuilles d'arbres et les coups de marteau sur le bois perturber le silence.
Tu avais retiré ton pull que tu avais noué à ta taille après avoir posé les outils. Le toit était terminé, mais il y avait encore quelques détails à régler. Peut-être fallait-il combler les espaces que certaines planches avaient créés? Te penchant en avant et passant ta tête par l'ouverture de la fenêtre, tu regardais s'il ne restait pas quelques planches mal travaillé pour faire ce travail. Au pire, tu pourrais désosser une des caisses de Brock? Oh, maintenant qu'il était parti, il ne t'en voudrait pas de les utiliser. Personne ne les avait réclamés après tout.

Te redressant, tu descendais du toit en sautant sur le petit balcon où il y avait à présent une barrière qui guidait jusqu'à l'échelle. Passant ta main dessus, tu souriais une nouvelle fois. Tu n'étais pas peu fier de ce que tu avais fait avec cette cabane. Même si c'était sommaire, c'était toi qui l'avais fait et personne ne pouvait te noter dessus. Tu étais seul maître du jugement que tu lui accordais. Ce n'était pas comme les cours... Ton sourire s'effaça en repensant à tes derniers cours de potions. Toi qui d'habitude excellais dans cette matière plus que dans n'importe quelle autre, tu avais perdu ta concentration et trop distrait, avait raté toutes tes potions.

Tu avais perdu confiance.

Tu avais pris le marteau qui -à ton grand regret- n'était plus ensorceler. D'ailleurs, aucun outils ne l'étaient plus maintenant que le garde-chasse était parti et tu trouvais ça dommage. Parce que c'était drôle de les voir s'agiter, parfois se disputer parce qu'ils s'entrechoquaient. Tu avais passé de très bons moments à travailler ici. A cette pensée, tu émis un léger rire en regardant l'objet dans ta main.

A l'aide de ce dernier, tu retirais les clous enfoncés dans les quatre coins d'une des caisses, te faisais parfois chuter en arrière sous la force que tu devais donner. Finissant par y arriver, tu récupérais la planche que tu avais balancée sur le toit pour y remonter ensuite. T'agenouillant sur ce dernier, tu te grattais l'arrière de la tête pour réfléchir à comment finaliser pour de bon le château Haldor, quand tu entendis un grincement à l'étage de dessous. Regardant en arrière, tu décidais de te pencher à nouveau en avant pour passer la tête par la fenêtre. D'abord légèrement inquiet, tu retrouvas vite le sourire :

-Tiens, re ! T'exclamais-tu toujours la tête en bas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 5 Avr - 2:39
Invité
Le mois de Mars avait été plutôt calme depuis l'incident qui s'était produit dans la maison en ruines que les trois amis avaient visitée. Si les choses avaient été mises à plat entre Jake et Lola depuis, le Serpent-Cornu s'était davantage inquiété pour son petit ami.

Hugo n'était clairement pas dans son assiette et il y avait largement de quoi. Même si toute cette histoire les avait tous chamboulés, il y en avait un au moins, qui n'avait pas trouvé le temps de s'en remettre. On ne le voyait plus guère à la Bibliothèque pour faire ses devoirs, d'après des camarades, ses notes en potions avaient chuté et même Andersen s'était plaint que l'Oiseau-Tonnerre n'ait pas réagi lorsqu'il l'avait provoqué dans le couloir. Si même le Womatou commençait à s'inquiéter de ce qu'il se passait, il y avait de quoi se poser pas mal de questions.

Mikhael et Hugo avait eu de sérieux ennuis avec des acromentules et, même si tous deux ne s'entendaient toujours pas, Jake avait trouvé étrange de voir une nouvelle forme de respect s'installer entre eux. Pour sûr, son meilleur ami devait vraiment se sentir mal pour faire copain-copain avec la brute qui le chahutait étant gosse. Quoi qu'il en soit, le Serpent-Cornu avait trouvé étrange que cette histoire d'araignée ait été moins traumatisante pour Hugo que la nuit où Lola s'était changée en louve. Pour résumer, le jeune homme était inquiet.

Il avait passé les dernières semaines à le surveiller de loin, pour le laisser respirer. Lui-même s'était rendu dans la petite grotte où Newt était caché, s'occupant du dragonneau pour tuer le temps... et se disant que celui-ci gagnait en taille pour devenir un autre sujet de préoccupation. Si Jake ne trouvait pas la formule pour agrandir son fichu sac à dos, nul doute que la présence du reptile ailé, allait finir par se remarquer. L'Opalœil était loin d'être une créature désagréable, bien loin de là. Les rations de viande de la cantine lui suffisait, pour le moment et il n'avait fait montre d'aucune violence à l'égard de son "maître". Cette race était telle que l'on l'avait décrite dans les livres : non agressive envers les êtres humains.

Le garçon avait passé quelques après-midi à la cabane, là où Hugo se réfugiait. Si tous n'étaient pas aussi jouasses qu'à l'accoutumée, son ami ne l'avait pas rejeté pour autant, ce qui l'avait rassuré. Jake avait eu peur de devenir envahissant, de ne pas lui laisser de temps pour souffler... comme lorsqu'il l'avait invité à aller boire un chocolat un peu plus loin d'Ilvermorny.

Faute d'avoir de grands discours à formuler, le jeune homme préférait s'installer non-loin de lui avec un livre. L'idée était de lui montrer qu'il était là, malgré son absence de paroles. De quoi auraient-ils pu parler ? Il se disait que l'Oiseau-Tonnerre aborderait le sujet de cette nuit directement, s'il désirait le faire. Ou tout autre sujet d'ailleurs. En revanche, tous deux n'étaient plus allés crapahuter dans les environs du château depuis un bon moment.

Ce après-midi-là, Jake s'était dit que faire un tour à la cabane ne serait pas une mauvaise idée. Avec le beau temps revenu et la neige disparue depuis quelques semaines, ils avaient de nouveau l'opportunité de se balader dans les jardins sans craindre le froid mordant de l'hiver. Les arbres de la forêt recouvraient un peu de leur couleur verte habituelle, une douce brise soufflait sur le Mont Greylock et les températures étaient agréables. Le jeune homme parcourut la distance qui le séparait de la cabane tranquillement, profitant du calme. La matinée avait été un peu plus agitée : l'Ivre-Grotte était bondée. Néanmoins, Jake avait été heureux que son ami accepte de venir avec lui. Les abords de la forêt demeuraient un environnement qui leur allait déjà mieux, tout de même.

Ce furent les coups de marteau sur des planches en bois qui attirèrent son attention et troublèrent les chants des oiseaux, aux alentours. Hugo était bien là, à bricoler. Le Serpent-Cornu choisit de ne pas le déranger tout de suite et grimpa à l'échelle doucement. Il aurait tôt fait de remarquer sa présence dès qu'il cesserait de s'occuper du toit de la cabane. Laquelle avait pris forme très vite, plus vite que Jake n'y aurait songé. Il serait très agréable de venir s'y réfugier de temps en temps. Passant le pas de la porte, le garçon alla s'installer sur les coussins que Judy et Gaia avaient disposé dans un coin. Il y avait élu domicile depuis un petit moment déjà et ne manquait jamais de s'y endormir parfois. Le bruissement des feuilles dans les branches et les sons de la forêt l'y aidaient bien et l'apaisaient.

À peine se fut-il installé qu'une tête se montra dans l'encadrement de l'une des fenêtres. Jake n'avait pas vraiment eu le temps de cacher le bouquin qu'il s'apprêtait à lire... et dont le constructeur de la cabane était également l'auteur.

- Fais attention, tu vas tomber, dit-il en le voyant apparaître la tête à l'envers.

Et il était même prêt à parier là-dessus, le connaissant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 5 Avr - 3:15
Invité
-Meuh non, qu'est-ce que tu racontes. T'exclamais-tu d'une mine boudeuse.

Tu lui adressais un léger sourire avant que tu ne remarques ce qu'il avait dans les mains. Que faisait-il avec ton livre? Il ne s'apprêtait quand même pas à le lire, si? Tes livres étaient en général comme des journaux intimes, tu y relatais sous formes de personnages inventés tout ce que tu vivais et tout ce que tu ressentais. Il y avait des choses très personnelles las-dedans... Et tu n'avais pas forcément envie que les gens les lisent. Et encore moins lui... C'était trop gênant qu'il sache grâce à un bout de papier ce que tu n'osais pas lui dire tout haut !

-Ne lis pas ça ! Lui dis-tu d'une nouvelle exclamation inquiète, alors que tu chutais lourdement sur le sol sous la surprise et l'émotion.

Tu poussais un grognement en te redressant et te frottais la tête, tournant de nouveau le regard vers lui. Tu te précipitais ensuite sur le dit-bouquin et l'attrapais d'une main, le tenant doucement alors que Jake semblait résister aussi.

-... Vraiment tu... Devrais pas lire... C'est pas encore corriger. Mentais-tu en détournant le regard.

Non vraiment, tu n'étais pas rassuré à l'idée qu'il lise son contenu. Il rirait bien de toi et ça, tu ne voulais pas, il en était hors de questions ! Entre les histoires où tu parlais de lui indirectement et les histoires où tu étais le super-héros d'une ville en danger... C'était carrément trop la honte. Oh bien sûr, il n'y avait pas que ça dans tes récits, mais le reste, il les avait déjà lus. Mais ce qu'il y avait dans le coffre de ta cabane, c'était secret. Rien qu'à toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 5 Avr - 18:20
Invité
- Hein ? Mais pourquoi ? Ça a l'air cool ! protesta Jake lorsque son meilleur ami lui ordonna nerveusement de ne pas lire ce qu'il tenait entre ses mains.

Lorsqu'il l'avait déniché dans le petit coffre de la cabane, le garçon s'était dit que ce serait une bonne occasion de lire ce que son ami mettait tant de cœur à écrire. Visiblement, ce dernier n'était pas d'accord avec cette idée.

Et voilà, il était tombé.
Jake se disait que commencer à parier de l'argent sur son intuition allait finir par devenir un réflexe. Hugo avait tenté de tenir bon là-haut, mais ce n'était pas très concluant. Bon, le Serpent-Cornu était un peu responsable de ce qu'il s'était produit, il le reconnaissait. D'abord inquiet qu'il se soit fait mal, il finit par le voir se redresser en se frottant le crâne. Oui, l'ami Oiseau-Tonnerre avait la tête dure. Quand deux têtus se confrontaient, ça donnait généralement quelque-chose d'assez cocasse. Le quatrième année le vit débouler vers lui et retint la prise sur le livre que son petit ami tâchait de récupérer.

- Pourquoi... je pourrais... pas... lire ? interrogea-t-il alors que tous deux bataillaient pour récupérer le bouquin. Je me fiche... bien... des fautes !

Hugo n'en démordait pas, lui non-plus. S'ils continuaient sur leur lancée, ils allaient finir par abimer ce qu'ils se disputaient. Poussant un soupir, Jake finit par lâcher prise. En finissant par le déchirer, ni l'un ni l'autre n'aurait gagné, aussi, mieux valait savoir abandonner tant qu'il était encore temps de le faire. Même s'il aurait quand même bien voulu savoir quel genre de textes ces pages pouvaient abriter. Il n'avait vraiment eu l'occasion de lire tout ça... et vraisemblablement, ce n'était toujours pas le bon moment. Si seulement il ne s'était pas promis de ne pas emporter directement ces bouquins avec lui ! Il n'aurait eu qu'à les emprunter et les remettre à leur place, comme si de rien n'était.

- C'est quand même pas un journal intime, si ?
demanda-t-il avec une moue déçue.

Voilà qui pouvait expliquer la réaction d'Hugo, ceci dit... Loin de penser que ce dernier en tenait un, le Serpent-Cornu se résigna à l'idée qu'il n'avait pas à se mêler de ce qui était écrit là-dedans. Quelle idée de cacher un truc pareil dans une cabane où plein de gens pouvaient éventuellement venir ? Il espérait se tromper, mais ce n'était pas l'endroit idéal pour ça.

- Je croyais que c'était un roman, ou des histoires, se justifia le garçon, je voulais savoir de quoi ça parlait, je me souvenais pas l'avoir lu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar
Invité
Invité
Mer 5 Avr - 20:50
Invité
Tu t'étais assis en tailleur, face à lui et serrant le petit livre dans les bras, tu finis par le regarder de nouveau, rougissant au mot journal intime. Non, ce n'en était pas réellement un. Mais un peu quand même. Oh comment définir les textes écrits dedans? C'était très intime malgré tout. Il te faudrait un certain courage pour lui donner l'autorisation de parcourir les lignes qui vivaient à l'intérieur.

-Ce sont des histoires ! Mais elles... Sont pas terminés. C'est normal que tu ne l'ais pas lu... Disais-tu en soutenant son regard.

En fait si, ce livre-là était fini depuis longtemps déjà. Tu avais commencé à l'écrire alors que tu avais su pour tes sentiments, au moment où tu hésitais encore à lui en faire part. Dedans, les histoires racontaient les aventures de personnage qui parfois, terminaient avec le cœur brisé, parfois avec l'élu de leur coeur. Le livre n'était pas assez gros et dans ce format-là, tu écrivais que des petites histoires de quelques chapitres en général. Les plus grosses histoires étaient rangées précieusement sous ton lit et Jake avait déjà eu l'occasion de les lire. Mais là, c'était différent.

-Ne fais pas cette tête là... Je t'assure que tu n'as pas envie de voir ce qu'il y a las-dedans. Enfin... Peut-être un jour, je ne sais pas mais, pas tout de suite !

Si tu n'en avais pas brûlé le contenu avant. Parce que, ces livres-là, finalement au fond de toi, tu en avais un peu honte. C'était sans doute le côté hésitant, le côté où tu manquais de confiance en toi qui ressortait sur ces pages. Oh tu savais bien que Jake ne se permettrait pas de te juger. Mais que penserait-il au fond de lui s'il savait que tu rêvais d'être parfois un peu plus important aux yeux du monde à travers quelques récits de super-Hugo? Ou les quelques dessins où tu avais pris la liberté de dessiner ton petit ami parfois en train de lire? Ou simplement en train de sourire à quelques amis au loin? C'était définitivement trop gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: Le Château :: Le Jardin lunaire :: La Forêt-
Sauter vers: