:: L'Horizon — RPG :: L'Afrique :: L'Egypte Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur les traces d'un mystérieux papyrus

avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
10/300  (10/300)
icône :
Citation : Viens donc jouer avec moi, si tu l'oses...
Niveau : Auror
Baguette : Tremble - Ventricule de Dragon - 41 cm
Poste : Professeur de Sciences Occultes et Directeur d'Horned Serpent

Mephisto L. Blackcrow
Professeur de Sciences occultes
Directeur d'Horned Serpent
Professeur de Sciences occultes  Directeur d'Horned Serpent
Ven 10 Mar - 0:13
Mephisto L. Blackcrow
Au cours de l'une de ses lectures, le professeur de Sciences Occultes était tombé un peu par hasard  « Rituels anciens et oubliés » sur un passage assez intéressant traitant des rites de momification en pratique dans l'Egypte ancienne.  
« L'immortalité du corps et de l'âme peut être obtenue par des rites. Le corps mort, peut reprendre vie à condition d'effectuer un rituel, une renaissance des chairs. Cette conservation s'effectue par la momification, au cours de laquelle le corps est reconstitué par des moyens magiques afin de s'approcher du divin, accédant ainsi à l'immortalité. Le rituel nécessite plusieurs étapes au cours desquelles le corps doit être totalement vidé de ses fluides, nettoyé, déshydraté, puis bandé avant d'être placé dans un sarcophage. Chaque étape de ce processus d'embaumement est assuré par des rites et des formules magiques issues du Livre de Thot exécutés par les prêtres. »
Naturellement, l'ouvrage ne donnait pas les gestes précis à pratiquer lors des différentes étapes du rituel, ni les formules et incantations à réciter. Le seul indice était la mention de ce Livre de Thot, qui renfermait apparemment les détails des rites à accomplir. Naturellement, compte tenue de la réalité historique, il devait probablement s'agir d'un papyrus bien plus que d'un livre. Sans doute un écart de traduction.

Afin de trouver plus de renseignement sur le sujet, Mephisto avait passé la majeure partie de l'après midi dans son bureau à se documenter dans quelques ouvrages empruntés à la réserve de la bibliothèque. A défaut de précisions supplémentaires, il trouva dans plusieurs ouvrages, notamment « La magie dans l'Egypte antique »  et « Rites et anciennes pratiques des sorciers égyptiens » de nombreuses références à un papyrus utilisé par les Grand prêtres de Pharaon, transmis de générations en génération, dont aurait été tiré la plupart des rituels, des sortilèges et des pratiques. Il semblerait, s'il s'agissait bien du Livre de Thot, que cet artefact aurait contribué à la grande avancée en terme de connaissance des sorciers égyptiens de l'époque dans les domaines de la Medicomagie, de la Divination, de l'Astrologique, ainsi qu'en Nécromancie. Autant dire que celui qui possèderait une relique avec un tel pouvoir pourrait sans aucun doute accomplir de grands prodiges. Le ténébreux avait poursuivit ses recherches dans les jours suivants, se renseignant auprès de certains de ses contacts, essentiellement des collectionneurs passionnés et des historiens et l'un d'eux lui confirma qu'il avait bien déjà entendu parler d'un papyrus de ce genre mais qu'à son avis il s'agissait davantage d'un mythe autour du dieu égyptien de la connaissance que d'une réelle relique. Le Lord, cependant, n'était pas convaincu car l'expérience lui avait appris que derrière la plupart des légendes se trouvait une part de vérité sans parler qu'un mythe n'expliquait pas le nombre de référence à ce papyrus qu'il avait pu trouver.

Il lui fallut quelques jours supplémentaires pour organiser son voyage en Egypte, car s'il existait un endroit susceptible de lui fournir des informations sur ce mystique artefact, c'était la grande bibliothèque magique d'Alexandrie, véritable temple de la connaissance où tous les ouvrages du monde étaient référencés. L'enseignant avait annulé ses cours de la semaine, prétextant devoir s'absenter pour des raisons personnelles car il ignorait combien de temps ses recherches allaient prendre et il voulait être certain de n'avoir rien laissé de côté. Le voyage fut arrangé grâce à un contact au Caire, une ancienne connaissance datant de l'époque où il travaillait comme briseur de sort. C'était un vieux briscard, bon vivant et bien en chair, d'une soixantaine année qui était très doué pour tout un tas de trafics, et notamment pour mettre la main sur des portoloins internationaux. L'allié idéal si l'on voulait gagner du temps en se passant de l'autorisation des gouvernements pour voyager à l'étranger.

Le portoloin se matérialisa en début de soirée au beau milieu de la cour intérieure d'un riche Riad situé en plein cœur du Caire, emmenant avec lui la silhouette intimidante du Maitre des Sciences Occultes, et celle, chétive de son elfe de maison croulant sous le poids de ses valises. Mephisto avait décidé de prendre pas mal d'affaires, notamment tous les bouquins qu'il avait jugé utiles en raison des indices qu'ils contenaient, ainsi que Tapis volant persan en soie qui lui serait utile pour se rendre jusqu'à Alexandrie.

« Ah ! Mephisto ! Bienvenue ! Ça faisait un bail, hein fiston ? Tu as fait bon voyage ? » Le ténébreux fut accueilli par une chaleureuse accolade un peu trop démonstrative du bonhomme, qui n'accorda comme à son habitude pas l'ombre d'un regard à la servile créature. « J'espère que le portoloin n'était pas trop chaotique ?»

« C'était parfait, Omar. Je te remercie. »

« Allons, viens t'installer dans le petit salon, ma femme va nous servir du thé. Tu te souviens de Shaima pas vrai ?» Le vieil homme fit signe à une jeune brunette dont on devinait les courbes généreuses malgré les voilages qu'elle portait, et celle ci s’exécuta aussi, disparaissant dans un des couloirs du Riad. Mephisto se souvenait en effet très bien de la jeune femme, qui était en réalité seulement la troisième épouse venant enrichir le harem d'Omar, puisqu'il se l'était tapé le jour même de son mariage avec le concerné une dizaine d'années plus tôt. Un fait que son vieil ami devrait continuer à ignorer.

« Alors, si tu me parlais un peu de cette nouvelle lubie, fiston ? Tu cours après quoi, cette fois ? » reprit l'Egyptien alors qu'ils venaient de prendre place dans le salon. « Pas encore un de ces maudits fétiches j'espère ? La dernière fois tu as bien failli te retrouver frappé par la malédiction à cause de ce foutu scarabée. » Un vague sourire amusé étira les lèvres de Mephisto. Il s'en souvenait en effet parfaitement bien, d'ailleurs, l'incident lui avait laissé une jolie cicatrice en forme de croix Ankh sur le flanc gauche. Il n'eut toutefois pas le loisir de répondre tout de suite, car Omar commença à déverser un nouveau flot de paroles en voyant le tapis que portait Stinky. Le vieil égyptien avait toujours été plein d’entrain et particulièrement bavard. « Ah je vois que tu as amené ton vieux tapis persan, c'est vraiment une petite merveille que tu as là. Tu sais qu'on en fait plus des tapis volant comme celui là, il vaut une véritable fortune. D'ailleurs tu te souviens de ce Sultan qui te l'avait filé en échange du génie ? Cet abruti a tenté de faire un vœu. Il souhaitait devenir plus beau, l'imbécile ! Et tu sais ce qu'il s'est passé ? Il s'est retrouvé changé en chat ! Ah ça pour sur qu'il était plus beau !Ils en parlent encore de cette histoire au bureau, il a fallut que toute la brigade des oubliators interviennent avant que ça ne fasse scandale dans la presse moldue. »

L'anecdote amusa beaucoup Mephisto qui laissa échapper un rire grave, faisant écho à celui plus gras de son hôte. Il n'était guère étonné à vrai dire qu'un incident pareil ce soit produit.  La jeune Shaima fit alors irruption dans le salon, apportant un service à thé et quelques biscuits. Tandis qu'elle posait le plateau, elle lui adressa un timide sourire en coin. Le ténébreux la remercia, un sourire charmeur et rusé sur les lèvres, ce qui ne manqua de faire rosir la demoiselle qui baissa les yeux en se mordant la lèvre inférieure. Le sourire de l''enseignant s'élargit, il adorait susciter ce genre de réaction mais il se détourna bien vite de la jeune femme pour reporter son attention sur Omar.  

« En fait, je suis venu pour chercher des informations sur un certain Livre de Thot, tu en as peut être entendu parler ? Il s'agirait d'un antique papyrus enchanté datant de l'époque des premiers Pharaons qui donnerait accès à un savoir quasiment illimité.. J'ai trouvé plusieurs références à cet artefacts dans différents livres mais, rien de très concret jusque là. Je me suis dis que j'aurais sans doute plus de chance dans la bibliothèque d'Alexandrie.»

« Le Livre de Thot tu dis ? Hum... non ça ne me dit rien.. Et ton artefact daterait de l'antiquité ? Pour être conservé, il a du être protégé par un sacré panel de sortilèges... En tout cas, il est clair que la grande bibliothèque est le meilleur endroit où chercher.. D'ailleurs, ça me fait penser.. Une légende assez populaire veut qu'à l'origine la bibliothèque d'Alexandrie aurait été fondée par Ptolémée pour protéger et dissimuler un trésor. En supposant que son livre de Thot existe, ça pourrait très bien concorder, mais ce n'est que pure spéculation, tu t'en rends compte ? »

Bien sur, il s'en rendait bien compte, il était assez délicat de trouver des informations fiables sur une relique aussi ancienne. Mephisto passe le reste de la soirée à discuter avec Omar des pistes possibles de recherche et de leurs diverses hypothèses concernant ce fameux livre de Thot. Il se coucha tôt ce soir là, non seulement à cause du décalage horaire mais aussi car une longue journée l'attendait le lendemain.


Computer HopeComputer Hope
PLAYWITCH
DC de Circé Silverwood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
10/300  (10/300)
icône :
Citation : Viens donc jouer avec moi, si tu l'oses...
Niveau : Auror
Baguette : Tremble - Ventricule de Dragon - 41 cm
Poste : Professeur de Sciences Occultes et Directeur d'Horned Serpent

Mephisto L. Blackcrow
Professeur de Sciences occultes
Directeur d'Horned Serpent
Professeur de Sciences occultes  Directeur d'Horned Serpent
Ven 10 Mar - 0:37
Mephisto L. Blackcrow
La grande bibliothèque d'Alexandrie se dressait devant le professeur de Sciences Occultes, sa façade vitrée ultra moderne se voulait sans doute avant gardiste mais le ténébreux n'était guère impressionné. Les non majs avaient de drôle de goûts, autant en matière d'architecture d'ailleurs. Toutefois, ce n'était pas dans la partie réservée au grand public qu'il avait l'intention de se rendre. La communauté magique jouissait en effet de sa propre bibliothèque qui s'enfonçait profondément en sous sol, au dessous de celle à l'usage des non sorciers. L'accès se faisait via une petite fontaine située sur la place, à laquelle, étrangement aucun moldu ne semblait faire attention. Le fond de celle ci était d'ailleurs tapissé de véritables pièces d'argent. Sortant une unique mornille de sa bourse, Mephisto la laissa tomber dans la fontaine, l'eau jusqu'alors immobile se mis à onduler jusqu'à ce qu'une vague s'en émerge et aspire le sorcier à travers sa surface réfléchissante.


Le ténébreux se retrouva dans une grande salle richement décorée dans un style ancien. De belles colonnades de bois encadraient les immenses étagères qui semblaient s'étirer à perte de vue. Des fenêtres enchantée laissaient croire que tout l'édifice était en surface tandis qu'une multitude de chandeliers flottaient au plafond, illuminant les milliards d'ouvrages et rouleaux de parchemins qui s'entassaient en ce lieu. Il s'agissait d'un véritable sanctuaire de la connaissance. Chercher dans tout ça des informations sur un papyrus mystique datant de l'antiquité allait se révéler un véritable défi. Décidant de commencer par le plus évident, Mephisto parcouru les étagères jusqu'à l'arcade où étaient réunis tous les ouvrages traitant ses anciens rites égyptiens et des anciennes pratiques tombées pour la plupart dans l'oubli avec leurs différents outils. Un ouvrage listait le nombre incroyables de vieux sortilèges faits de psaumes et longues incantations désormais tombés en désuétude avec l'arrivée du grec, puis de la langue latine et la simplification des formules.  Il dénicha un vieux parchemin qui détaillait avec précision tout le rituel de la momification. Néanmoins, ce qui interpella le ténébreux fut un simple mention dans la préface, indiquant que toutes les incantations et les différentes phases du rites avaient été soigneusement recopié  « conformément aux enseignements du Livre de Thot » et il était d'ailleurs plusieurs fois fait mention dans les rituels d'un papyrus sacré que lisait les prêtres.

Emportant la référence qu'il venait de trouver, l'enseigna s'en alla chercher une bibliothécaire en quête d'informations supplémentaires. A sa plus grande surprise, l'employée qui se trouvait occupée à ranger une étagère en maugréant était une harpie, aussi hideuse que repoussante.  Il dut se faire violence pour réprimer l'expression de dégout évident qu'elle lui inspirait. Non mais quelle idée aussi d'embaucher une telle créature ? Pinçant les lèvres et prenant sur lui, Mephisto se racla la gorge pour signaler sa présence et aborda la bibliothécaire.

« Je vous prie de m'excuser, j'aurais besoin d'un renseignement..» commença-t-il. « Je cherche des informations sur un certain Livre de Thot, vous n'auriez rien à ce sujet ?»
« Livre de Thot, vous dites ? » Reprit son interlocutrice d'une voix peu aimable. « Ça me dit rien, je vais regarder ça.. » Suivie par Mephisto, la harpie alla consulter un étrange instrument, ressemblant à s'y méprendre à une sorte de pensine et Mephisto devinait quelle devenait garder la trace de tous les ouvrages présents dans l'édifice. « Non, j'ai aucun livre de ce nom là. » Le ténébreux poussa un soupir vaguement déçu. Honnêtement, il s'y attendait un peu, mais pendant une seconde il s'était permis d'espérer. « Et vous n'avez aucun document qui parlerait de cet artefact ?» insista-t-il malgré tout. « Mis à part les livres que vous avez déjà trouvé, je n'ai rien du tout non. » Evidemment, elle n'avait même pas prit la peine de revérifier au grand agacement du sorcier, mais que pouvait-il bien faire de plus ? Laissant tomber cette piste, il reprit ses recherches de son côté, explorant les diverses étagères remplies de bouquin tout en réfléchissant à la meilleure manière d'aborder les choses. Il ne trouva rien de plus toutefois et après avoir passé plusieurs longues heures à potasser des livres, il se résolu à laisser tomber pour la journée.

Il retourna à la bibliothèque le lendemain, emmenant cette fois ci Stinky avec lui de façon à ce que l'elfe puisse le suivre en portant les livres et les parchemins qui l'intéressait. Toutefois, il perdit un temps fou à parcourir des ouvrages à la recherches de piste à exploiter en vain. Le troisième jour, Mephisto décida de tenter une autre approche. Au lieu de chercher des informations sur le livre de Thot, il allait partir du fait que l'hypothèse d'Omar était vraie. Que Ptolémée avait eu entre les mains le fameux papyrus et qu'il ait décidé de le mettre à l'abri en construisant cette bibliothèque. Il pourrait peut être, avec un peu de chance, trouver un écrit sur Ptolémée qui mentionnerait un artefact similaire au Livre de Thot. Ou encore, s'il existait des anciens plans de la bibliothèque, il pourrait avoir la confirmation que la relique avait bel et bien existé et été cachée ici.

Le maître des Sciences occultes s'attacha donc à consulter tous les ouvrages qu'il pouvait trouver sur le célèbre Ptolémée, mais bien sur, il y avait énormément de bouquins historiques sans grand intérêt qui présentaient seulement la vie du sorcier ainsi que ses nombreuses découvertes en matière d'astrologie, d'astronomie et d'arithmancie. Aucune référence donc au papyrus, si ce n'est qu'effectivement, le fait qu'il est été un brillant inventeur et un pionnier dans ses trois disciplines étayait la thèse selon laquelle il aurait eu la relique entre les mains. Mais pouvait-on considérer cela comme une preuve en soi ? C'était tout de même s'avancer beaucoup car tous les inventeurs de l'histoire ne pouvaient pas avoir été propriétaires du papyrus.. Se résignant à aller quérir une nouvelle fois l'aide de la bibliothécaire, le ténébreux retourna trouver celle ci.

« Vous n'auriez pas des archives concernant Ptolémée et la fondation de la bibliothèque, à tout hasard ? Ou peut être un document écrit de sa main ? » Evidemment, la harpie était encore plus désagréable que le premier jour. Elle semblait ne pas franchement aimer les sorciers en général et encore moins les étrangers comme lui.
« Vous voulez des documents datants de Ptolémée, rien que ça ?  Et pourquoi ça vous intéresse tant la fondation de la bibliothèque, on peut savoir ? Ça fait 3 jours que je vous vois farfouiller partout, mon bonhomme. Si vous avez l'intention de tout saccager à la recherche d'un prétendu document enterré, je vous préviens... »

« Je veux seulement faire des recherches. » la coupa Mephisto d'un ton glacial, sec et menaçant. La créature commençait à sérieusement l'agacer, d'autant qu'il ne faisait rien de mal à bouquiner et chercher des renseignements.
« Les livres sur Ptolémée sont rangés avec les ouvrages historiques, là bas, et sinon vous pouvez toujours regarder dans la section des sorciers célèbres, de ce côté ci.» Répliqua la harpie d'un ton mauvais. Elle n'avait de toute évidence aucune envie de l'aider. D'ailleurs, il en revenait de ses rayonnages et n'avait rien trouvé de probant. Il était tentant, vraiment très tentant d'étrangler cette affreuse créature pour lui tirer les vers du nez mais un endroit comme celui ci était bardé de protections magique et il n'avait aucune envie de devoir s'expliquer avec les autorités du pays. Mephisto n'était d'ailleurs pas certain qu'Omar lui même puisse faire grande chose pour lui dans une telle situation. Le mage noir se contenta donc de la foudroyer du regard en prenant sur lui pour garder son sang froid.
« Je vois. Et j'imagine que vous ignorez où je pourrais trouver le dessin des plans initiaux de la bâtisse au moment de sa fondation ? »
« Sachez, Sorcier, qu'il n'ait rien que j'ignore en ce lieu. Allez donc fouiller les archives si vous avez du temps à perdre. » cracha la créature d'un ton hargneux, avant de le planter là. Il avait visiblement touché un point sensible.

Malgré ses envies de meurtres à l'encontre de la harpie, Mephisto décida de se concentrer sur ses recherches. Les archives, voilà ce qu'avait mentionné la créature à contre cœur de son humeur massacrante. Au point où il en était, toute piste était bonne à exploiter. Suivant les écriteaux en haut des étagères, le lord s'enfonça dans les méandres de la bibliothèque.


Computer HopeComputer Hope
PLAYWITCH
DC de Circé Silverwood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
10/300  (10/300)
icône :
Citation : Viens donc jouer avec moi, si tu l'oses...
Niveau : Auror
Baguette : Tremble - Ventricule de Dragon - 41 cm
Poste : Professeur de Sciences Occultes et Directeur d'Horned Serpent

Mephisto L. Blackcrow
Professeur de Sciences occultes
Directeur d'Horned Serpent
Professeur de Sciences occultes  Directeur d'Horned Serpent
Sam 11 Mar - 3:15
Mephisto L. Blackcrow
Apparemment, la salle des archives se trouvaient juste derrière la réserve au sein de laquelle, le mage devinait qu'il devait s'entasser des ouvrages prohibés traitant des formes de magie les plus sombres. Il y aurait volontiers jeté un coup d'oeil, mais il décida qu'il verrait plus tard, s'il lui restait du temps après ses recherches, sinon il risquait de trop se disperser. Cependant, ce que la harpie avait omis de lui dire, c'est que l'accès à la réserve et aux archives était gardé. Un énorme Sphinx à l'air féroce bloquait le passage. Instinctivement, Mephisto avait tiré sa baguette tandis qu'il fesait face à l'imposante créature. Ces créatures d'une intelligence remarque, pour des animaux s'entend, étaient friandes d'énigmes, aussi le sorcier savait bien que son arme ne lui serait sans doute pas utile dans l'immédiat mais on n'était jamais trop sur ses gardes. La nature violente des Sphinx pouvait vite reprendre le dessus et le lord préférait se tenir prêt à cette éventualité tandis que son elfe de maison, terrifié, se cachait courageusement derrière lui. Décidément son serviteur était totalement inutile, en plus d'être le pire des trouillards. Voilà bien pourquoi il l'emmenait rarement avec lui.

L'apercevant face à lui, la créature s'étira à la manière d'un gros chat dans un bâillement qui tenait plus du rugissement qu'autre chose. Le Sphinx se redressa, vrillant le sorcier d'un regard prédateur dans lequel transperçait une lueur de sauvagerie et la brutalité derrière son intelligence.

« Toi qui ose te présenter devant moi, sache que seuls les plus méritants sont autorisés à consulter les documents des archives.  Si tu veux passer, tu devras répondre à l'énigme posée, à tes risques et périls... Veux-tu tenter ta chance ? » Il était clair que la bête n'espérait que le voir tenter et échouer afin de pouvoir le dévorer. Un sourire mesquin étira les lèvres du sorcier, guère impressionné par l'arrogance et l'allure du Sphinx. L'animal ignorait à qui il avait affaire. Naturellement, Mephisto n'avait nul désir de devoir affronter le monstre, aussi, il espérait trouver la solution, mais quand bien même il devait échouer, le Sphinx n'y gagnerait rien de plus qu'une mort brutale.

« Je t'écoute, quel est donc ton énigme ?» Répondit simplement le Lord avec mépris dédaigneux.
« La voici: Quand je suis découvert je n'existe plus. »

Le maître des Sciences Occultes fronça les sourcils tandis qu'il réfléchissait à la question. Mais alors qu'il se commençait à passer en revue dans son esprit les différentes choses auxquelles il pouvait penser, le Sphinx reprit la parole et ajouta avec un plaisir non dissimulé:

« Oh, j'oubliais. Tu n'as droit qu'à un seul essai et je t'accorde cinq minutes. »

Pour cette fourberie, le ténébreux l'aurait volontiers empaillé, mais l'heure n'était pas à la colère, il devait se concentrer car les minutes commençaient à s'écouler alors que sa réponse tardait à venir. Qu'est ce qui, une fois découvert, n'existe plus ? Soudain, la réponse lui vint. Dès lors qu'il y avait pensé, c'était devenu une évidence:

« Le secret. Quand un secret est découvert, ce n'en est plus un. » répondit l'enseigna non sans une arrogante satisfaction, alors que la créature, à contre cœur, devait lui accorder cette victoire.
« C'est exact. » Mephisto pensait désormais pouvoir passer mais à sa stupéfaction, le Sphinx reprit la parole. « Mon premier est un animal. Mon deuxième est un animal. Mon troisième est un animal. Mon quatrième est un animal. Mon tout est un animal. Qui suis-je ? » Le Lord fronça les sourcils, c'était une mauvaise plaisanterie ou quoi ? Cette bête voulait se jouer de lui ? Une deuxième énigme ?! Et puis quoi encore ?
« Il était convenu une seule énigme, et non deux !» Son ton était lourd de menace, car il n'était pas d'humeur à jouer aux devinettes. Si la sournoise créature pensait pouvoir se moquer ainsi de lui, elle allait le regretter. Pourtant le Sphinx demeura aussi stoïque que s'il avait été fait de marbre.
« C'est là ta réponse ?»
« Bien sur que non !» s'emporta-t-il. « J'ai répondu à ton énigme, laisse moi passer, créature. » Le Sphinx se contenta de lui adresser un sourire mauvais.
« Il ne te reste plus que 4 minutes. »
La baguette pointée sur la bête, prêt à affronter la créature, Mephisto s'efforça de rassembler ses pensées, il lui restait 4 minutes avant que le combat n'éclate, il pouvait peut être trouver la réponse.. L'ennui c'est que si la première énigme n'était déjà pas simple, celle ci lui apparaissait bien plus difficile encore. Il n'avait pas la moindre inspiration. 4 animaux dont les noms à la suite donnaient celui d'un autre animal.. Il n'en avait pas la moindre idée.
« Encore une minute et ton temps est écoulé.»

Serrant les dents, le Lord qui n'avait juste aucune idée de la solution, s'apprêtait à jeter un sort car le chronomètre était quasiment écoulé. La bête aussi s'agitait et le mage la sentait prête à fondre sur lui.

« La réponse est le Serpent python. » Intervint une voix féminine derrière lui. « Cerf-paon-pie-thon..» Le brun ténébreux ne retourna, détaillant la nouvelle venue. Une égyptienne, menue avec une longue chevelure de jais, assez belle. Il haussa un sourcil intrigué. Qui diable était-elle et pourquoi être intervenue ? Il aurait probablement du lui être reconnaissant de lui éviter la peine de se fatiguer à combattre le Sphinx, mais une part de lui en était vaguement agacé.  Il était presque déçu d'avoir raté l'occasion de massacrer ce foutu chat, sans parler du fait qu'il détestait l'idée qu'une femme lui ai sauvé la mise. Le Sphinx lui même semblait d'ailleurs tout aussi frustré que lui même car il poussa un grognement de rage en piétinant sur place avant de rugir avec mauvaise humeur: « Vous pouvez passer !»

S'approchant alors de lui, l'inconnue vient lui tendre la main, un doux sourire sur les lèvres.
« Ce vieux Sphinx pose sans arrêt les mêmes énigmes. Je m'appelle Tina. »


Computer HopeComputer Hope
PLAYWITCH
DC de Circé Silverwood
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar

Feuille de personnage
Expériences Magique:
10/300  (10/300)
icône :
Citation : Viens donc jouer avec moi, si tu l'oses...
Niveau : Auror
Baguette : Tremble - Ventricule de Dragon - 41 cm
Poste : Professeur de Sciences Occultes et Directeur d'Horned Serpent

Mephisto L. Blackcrow
Professeur de Sciences occultes
Directeur d'Horned Serpent
Professeur de Sciences occultes  Directeur d'Horned Serpent
Sam 11 Mar - 3:21
Mephisto L. Blackcrow
Alors qu'ils entraient dans la grande salle des archives, la dénommée Tina lui appris qu'elle était historienne et qu'elle l'avait entendue lorsqu'il essayait de se renseigner auprès de la harpie. Elle aussi s'intéressait beaucoup à la légende qui entourait la fondation de cette bibliothèque et à son fondateur, naturellement. L'égyptienne ne manqua pas de lui demander des détail sur la relique qu'il cherchait dès fois qu'elle ait pu entendre certaines informations à ce sujet. Naturellement, Mephisto n'était pas dupe, il se rendait bien compte que l’intrigante essayait d'en savoir plus sur ce qu'il avait découvert car elle aussi s'intéressait à l'artefact mais qu'importe ? Jusqu'alors il n'avait toujours aucune preuve tangible de l’existence de l'object et si les connaissances apportée par Tina pouvait faire avancer les recherches pourquoi ne partageraient-ils pas leurs informations ?

L'Egyptienne qui semblait bien connaître les lieux pour y être venu assez souvent, lui montra un document qu'elle avait récemment déniché, sur lequel étaient tracés les anciens plans de la bibliothèque avant son incendie de 1286. Cependant il n'y avait aucun élément réellement remarquable, rien qui pourrait trahir la présence d'un quelconque artefact. Après quelques recherches, pourtant, ils finirent pas mettre la main sur un vieux rapport potentiellement intéressant. En effet, dans celui ci, il était question de l'incendie en lui même et de l'enquête qui s'en était suivi et apparemment, le feu aurait démarré très précisément d'une pièce qui coïncidait à peu de chose près avec celle qu'ils occupaient présentement. Ce qui ne collait pas, c'est que selon la plupart des ouvrages historiques, le feu aurait démarré du côté moldu de l'édifice, provoqué par les arabes. Soit il s'agissait d'une erreur, soit la vérité avait été sciemment dissimulée. Et la seule explication à cela c'était qu'il y avait effectivement une information à cacher.

Mephisto passa encore plusieurs heures  penché sur des vieux parchemins en compagnie de l'historienne, mais ils ne trouvèrent hélas pas grand chose de plus. Tout ceci semblait une véritable perte de temps et d'ailleurs le portrait de l'homme qui les observait depuis de longues minutes après être revenu de Merlin savait où partageait visiblement cet avis car après un soupir bien audible, il commenta, arrachant le sorcier à sa lecture.


« Vous perdez votre temps. Vous ne trouverez rien ici. » Tiré de ses recherches par cette voix sortie de nulle part, le ténébreux leva les yeux pour fixer du regard le vieil homme qui les toisait depuis le tableau accroché au mur d'en face. Lorsqu'il était passé devant un peu plus tôt, le cadre était vide et le lord n'y avait prêté aucune attention. Mais, maintenant que ses yeux se portaient sur l'inscription gravée en bas du tableau, son regard s'illumina d'une lueur de triomphe. La réponse se trouvait peut être là, dans une simple peinture qui gardait possiblement la mémoire de ce que son modèle original avait été.
« Claudius Ptolémée. » lâcha Mephisto, en se sentant un peu idiot de ne pas y avoir pensé plus tôt, car forcément, la bibliothèque possédait un portrait de son fondateur.
« Oui, c'est moi. Enfin, en quelque sorte. Je ne suis qu'une représentation après tout..» Répondit Ptolémée qui sembla réfléchir un bref instant à des questions existentielles et métaphysique. Si le ténébreux était surpris, il se reprit bien vite et demanda:
« Que voulez vous dire par 'vous ne trouverez rien ici' ? » Après tout, comment Ptolémée – ou sa représentation – pouvait-il affirmer qu'ils ne trouveraient rien s'il ne savait pas ce qu'ils cherchaient ?
« Je veux dire que vous ne pourrez rien trouver, parce qu'il n'est pas ici. Le livre de Thot. Et quand je dis ici, je parle de l'ensemble de la bibliothèque. » Devant l'expression un peu stupéfaite du Lord, étonné de voir que le vieil homme du portrait avait très précisément après quoi il courrait, il précisa. « Je ne suis peut être qu'un tableau mais je ne suis pas stupide et je vous ai observé durant ces quelques jours, il faut bien que je trouve de quoi me divertir et passer le temps. »
« S'il n'est pas ici, où est-il ?»
« Aucune idée. Disparu. Envolé. Tout ce que je sais, c'est qu'il n'est plus là parce qu'il a été volé. L'incendie n'était qu'une diversion. J'ai tout vu, j'étais là. »
« Et qui était le voleur ?»
« Comment voulez-vous que je le sache ? Il y avait de la fumée partout , je m'asphyxiais et j'ai bien failli mourir ! C'était horrible ! Et quand je me suis retourné, il avait disparu ! » S'exclama le portrait en prenant un air dramatique à la grande exaspération du maître des Sciences Occultes, très tenté de rappeler au vieil homme qu'il n'était qu'une foutue peinture et que le vrai Claudius Ptolémée était déjà mort et décomposé depuis longtemps. Mais bon, comme il était le seul jusque là à lui avoir donné une véritable information, à savoir que ce papyrus n'était pas un mythe tout compte fait, il préféra se taire pour le laisser continuer. Autant ne pas prendre le risque de le froisser. « Regardez là, dans le coin, la toile est encore noircie.. Je suis passé à deux doigts d'être brûlé vif !»
« Vous ne pouvez vraiment rien nous dire d'autre ? » Intervient alors l'Egyptienne, prenant sa suite pour les questions. « Vous ne vous souvenez pas s'il s'est produit un événement particulier un peu plus tôt le jour de l'incendie ? Un détail que vous auriez remarqué grâce à votre incroyable sens de l'observation ? » Mephisto ne put s'empêcher de sourire, c'était malin de le flatter ainsi et cela sembla produire son petit effet d'ailleurs.
« Je regrette mais j'ai bien peur de vous avoir dis tout ce que je savais... Enfin il y a bien une chose un peu étrange mais je ne vois pas en quoi cela pourrait vous aider.. Tout a commencé avec une sorte d'explosion et des flammes vertes sorties de nulle part. Je n'avais encore jamais vu des flammes de cette couleur et de là le feu s'est propagé.. Voilà c'est tout. »
C'était peu comme informations, mais c'était déjà bien plus que ce tout ce que le Lord avait pu réunir jusque là. Le portrait n'ayant rien de plus à leur dire finit par prendre congé, apparemment il avait un rendez-vous dans une autre toile. Cette fois ci, Mephisto était à peu près certain qu'il avait découvert tout ce qu'il pouvait ici. Cette histoire d'explosion de flammes vertes l'intriguait mais pour l'heure il n'avait pas l'ombre d'une piste à ce sujet et peut être n'en aurait-il jamais. Pour le moment en tout cas, il pouvait arrêter les recherches. Sa partenaire de recherche, Tina, semblait aussi partager son avis puisqu'elle l'invita à sortir en ville prendre un verre. Il accepta, sachant qu'Omar comprendrait parfaitement qu'il passe la nuit ailleurs. Le lendemain, il reviendrait peut être potasser quelques livres sur les rites magiques prohibés de la réserve simplement pour sa culture personnelle avant de reprendre le portoloin pour rentrer à Ilvermorny.


Computer HopeComputer Hope
PLAYWITCH
DC de Circé Silverwood
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ILVERMORNY ϟ :: L'Horizon — RPG :: L'Afrique :: L'Egypte-
Sauter vers: